Propos 2 : les accords de la COP21 ne sont pas tenables

COP21

Comme expliqué lors du Propos 1, plus de Croissance (PIB) veut dire plus de CO². Or, d’après les accords de Paris (COP21), nous devons mathématiquement baisser nos émissions de CO² de 5% chaque année, jusqu’en 2050.
Hum. Les deux seules années où cela est arrivé depuis 100 ans, c’est en 1932, et 1945. Au choix, un effondrement économique, ou une période de guerre.
Il y a bien eu par – exemple – une stagnation de l’émission de CO² en 2014, alors que nous avions de la Croissance. Mais l’objectif, encore une fois, n’est pas de stagner : c’est de réduire.

Est-ce bien à Laurent Fabius, l’homme aux 13 procès (toujours acquitté, le chanceux), à qui l’on pensait remettre le prix Nobel de la paix en 2016 pour sa ‘pugnacité face aux grands défis de demain‘ lors de la COP21 ?

J’ai un peu de sang contaminé, t’en veux ?

Plus de Croissance = plus de CO²

Quelques experts économiques Facebook, voulant nier les faits et trouver la petite bête, essayent de nous faire croire qu’on peut avoir de la Croissance en ne vendant que des services, avec plus de valeur ajoutée, sans pour autant plus polluer. Certes. Mais est-il possible de reposer sa croissance uniquement sur cela ? Et pour manger, s’habiller, se chauffer ? Il faudra importer. C’est un peu le jeu des pays occidentaux, comme la France qui nous fait croire qu’elle n’augmente plus ses émissions de CO² depuis des années. Forcément, quand vous faites fabriquer par votre copain chinois et que vous faites venir les biens par bateaux ou en avion, pas de pollution sur le territoire français. Habile.

Pour les derniers récalcitrants, intéressons-nous aux chiffres : existe-il une corrélation entre la croissance du PIB et la croissance des émissions de CO² ?

Une corrélation de seulement 0.9. Même un enfant de 5 ans comprendrait en regardant ce graphique.

Alors, que faisons-nous ? Bien sûr je suis, comme vous, le premier à souhaiter que nous gardions notre petit confort matériel tout en respirant le grand air. Mais qui peut m’expliquer comment réduire nos émissions de CO², sans avoir à baisser notre Croissance ? Jusqu’à aujourd’hui, personne. Ni Emmanuel Macron, ni Jancovici, ni Chuck Norris.

Les COP ne servent à rien

Jean Marc Jancovici disait dans une récente interview : ‘on pourrait dire que toutes les COP qui ont précédé n’ont servi à rien. La concentration de CO2 dans l’atmosphère n’a pas augmenté moins vite dans l’air depuis le début des réunions de ce type en 1995. Il n’y a eu aucune inflexion.
Une COP, c’est une assemblée de 198 copropriétaires, où chaque pays-propriétaire possède une voix, qu’il possède un placard à balais ou le duplex du dernier étage, et qui doivent se mettre d’accord à l’unanimité sur une rénovation de l’immeuble de fond en comble, sans syndic, sans projet de résolutions, où les charges seront payées par chacun au prorata de sa surface. Les chances de réussite sont nulles‘.

Le ton a beau être pessimiste, les faits sont là. A l’échelle mondiale, depuis le premier sommet en 1972 à Stockholm, AUCUN politique n’a eu le courage de prendre une seule mesure radicale pour endiguer le changement climatique. Prenons un exemple récent, et reprenons les signataires de la COP21 : ont-ils tenu leurs engagements ?

En vert, les bons élèves, puis les élèves passables, les mauvais élèves, et enfin, les redoublants.
Accord historique !!!’, nous disait Laurent Fabius, la larme à l’œil.

QUID de la COP25 ?

La dernière COP25 avait lieu du 2 au 13 décembre dernier. Soyez honnêtes, étiez-vous au courant ? En avez-vous parlé à vos amis ? Famille ? Collègues ? Alors que cela devrait être LA priorité (le climat!), personne n’a prêté attention à cet événement. Je me suis infligé 2 fois BFM à une semaine d’intervalle : sur 30 min, 10 min de Delevoye, 15 min de réforme des retraites, 3 min d’usagers qui sont coincés dans les transports, et 2 min partagées entre Boris Johnson et Trump. Ah oui. La priorité.

Le 15 décembre, la dépêche AFP était sans appel : ‘Au terme de deux semaines de négociations difficiles, la conférence climat de l’ONU organisée à Madrid a échoué à trouver un accord sur les règles des marchés carbone internationaux, dernier volet du manuel d’utilisation de l’Accord de Paris de 2015‘.
Conclusion : la COP25 est en effet un fiasco. Des pays comme la Chine, L’Inde, mais aussi le Brésil et l’Australie ont passé leur temps à vouloir négocier les conditions sur les marchés carbone. Négocier dans quel but ? Atteindre la superbe neutralité carbone.

Neutralité Carbone

La nouvelle mode du greenwashing, c’est de parler de neutralité carbone ! Ainsi, des sociétés comme Kering ou Air France se sont engagées à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Bande de ***. Pour résumer, il s’agit d’acheter (pour compenser) ou de vendre du carbone, pas de réduire. Tout va bien les gars, ne changeons rien au modèle, il suffit juste de payer pour continuer à polluer !
Je ferai très certainement un article sur le Système d’Echanges de Quotas d’Emissions, ayant vu cela de mes propres yeux en salle de marchés. Quand un trader carbone vous explique son métier et vous parle de ses clients, vous reprenez une 2ème pinte pour oublier.

Mais rassurez-vous ! Depuis 2017, tout a changé ! Non je plaisante. Absolument rien n’a changé depuis qu’Emmanuel Macron est au pouvoir. Oui, le gouvernement qui a dit OUI au CETA est le même qui nous fait croire que la priorité, c’est l’environnement. Ainsi, pour rire ou pleurer tous les jours, je vous conseille de suivre vos humoristes préférés sur twitter, ET le Ministère de l’écologie :

Si vous avez une urgence, n’hésitez pas à joindre également Brune Poirson, qui devrait être disponible à partir de 2040.

Accords pas tenables… En l’état

Lors de la COP21, les pays ont convenu de:

  • Contenir l’élévation de la température de la planète nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels;
  • Poursuivre les efforts pour limiter la hausse des températures à 1,5°C, ce qui permettrait de réduire largement les risques et les conséquences du changement climatique;
  • Viser un pic des émissions mondiales dès que possible, en reconnaissant que cette évolution sera plus lente dans les pays en développement;
  • Parvenir ensuite à une diminution rapide des émissions, en s’appuyant sur les meilleures données scientifiques disponibles.

A votre échelle citoyenne, c’est réduire vos émissions par 6 d’ici 30 ans. Aujourd’hui en moyenne, un français, c’est 12 tonnes de CO² par an*. L’objectif étant de dégager 2 tonnes de CO²/an. Cela signifie diviser nos émissions par 6 en 30 ans. Ah oui. Quand même. Les accords ont 4 ans, avez-vous changé vos habitudes ? Votre entourage a-t-il changé les siennes ? Votre entreprise a-t-elle imposé des mesures radicales pour réduire son empreinte carbone ?

Voilà pourquoi j’ose affirmer que les accords ne sont pas tenables. D’abord, comme démontré, par les chiffres. Ensuite, ces accords n’ont prévu aucune mesure intermédiaire, aucun contrôle. Vous imaginez bien qu’aucun(e) président(e) n’aura le courage de prendre des mesures radicales tant qu’elles seront impopulaires. Enfin, et surtout, mon ressenti lorsque j’ouvre les yeux et discute avec mon entourage. C’est avec une immense joie que j’espère qu’une personne me réfutera.

* Après avoir recoupé au moins 10 sources et y avoir passé au moins une heure, le chiffre Wikipédia de 4.56 tCO2e par français en 2017, est complètement faux. la plupart des sources oscillent entre 10 et 12 tCO2e /an.

Le mot de la fin

Si vous ne l’aviez pas encore compris, faire confiance à nos politiques n’est peut-être pas la meilleure solution pour sauver notre planète. Hors de nos frontières, lorsque vous vous renseignez sur le Parti Chinois, Trump, Bolsonaro…. La sobriété énergétique, c’est pas vraiment leur objectif. Jamais ils ne sacrifieront leur croissance, rang et mode de vie pour le bien de l’humanité. Nous ne l’avons pas fait, pourquoi devraient-ils le faire ?

Je le dis et répète, nous sommes les seuls responsables de ce qui arrive. L’argent, c’est le nerf de la guerre. Vous ne pouvez pas vous plaindre si vous donnez de l’argent à des entreprises qui détruisent la planète. Ainsi, voter avec son argent est la seule solution pour changer rapidement et durablement la société. Restez optimistes ! Ou partez en vacances à Caracas, un aller simple suffira.


Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Soutenez moi sur tipeee !!

Restez informé des dernières parutions

Articles similaires

Commentaires

1 Comment

  1. Bon Pote 22 décembre 2019

    Super lien pour le calcul des 12t de CO²/ an : http://ravijen.fr/?p=440

    Merci à Tibboh d’avoir creusé le sujet !

    Répondre

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

RESTEZ INFORMÉ DES DERNIÈRES PARUTIONS