Avion : calculer en 3 clics votre empreinte carbone

Simulateur avion

De plus en plus de personnes se demandent quelle est l’empreinte carbone d’un trajet en avion, et c’est tant mieux. Le problème, c’est qu’il existe plusieurs calculateurs, plus ou moins anciens, et qui très souvent prennent très peu de critères en compte et oublient parfois des données essentielles.

Voici donc un nouveau calculateur d’empreinte carbone de l’avion, gratuit et open source. Vous pourrez ainsi connaître l’impact de votre trajet aller-retour pour votre voyage, et savoir en quelques clics si aller à NY, Dubaï ou Bali ‘juste une fois par an » est compatible avec le respect de l’Accord de Paris.

Bien sûr, si vous vous demandez ce qu’est une empreinte carbone et pourquoi vous devriez connaître la vôtre, je vous invite à lire cet article dédié. Même chose si vous ne connaissez pas les conséquences du trafic aérien sur le changement climatique.

Le simulateur de l’empreinte carbone d’un vol en avion

C’est parti pour connaître l’empreinte carbone de votre trajet en avion !

Quels critères prendre en compte pour un trajet en avion ?

Voici les critères pris en compte pour votre trajet en avion :

  • Distance : plus un vol est long, plus il émet de gaz à effet de serre et participe au réchauffement climatique. Rien de bien surprenant jusque-là. En revanche, un vol court aura un impact légèrement supérieur au kilomètre parcouru, notamment à cause du décollage et de l’atterrissage qui sont des phases fortement émettrices.
  • Confort : 1ère ou 2e classe : le bilan carbone d’un vol est divisé par le nombre de passagers, et notamment par la place que vous prendrez dans l’avion. Par conséquent, un vol en 1ère classe qui offre plus de place (et donc plus de confort) sera plus émetteur qu’un vol en seconde classe.
  • Coefficient de forçage radiatif : à l’exception du site de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) qui ne prend pas en compte les traînées de condensation et les cirrus qui se forment après le passage d’un avion, tous les simulateurs les prennent en compte. Rappelons que cela va jusqu’à doubler, voire tripler l’impact du forçage radiatif. Tout est expliqué ici.

Quelles sont les limites du calculateur ?

L’objectif de ce calculateur est d’avoir un ordre de grandeur. Il est difficile d’avoir un résultat parfait à la virgule près, notamment à cause de ces limites :

  • Tous les avions ne sont pas les mêmes, et certains ont une meilleure efficacité en termes d’émissions au kilomètre par passager.
  • Nombre de sièges : le nombre de sièges et donc de passagers varie selon les avions, ce n’est pas pris en compte.
  • Correspondance(s) : le nombre de correspondances n’est pas indiqué (cf la première remarque sur les émissions d’un décollage + atterrissage). Certains vols long-courriers se font quasi systématiquement, sauf très rare exception, avec une escale (par exemple, un Paris-Sydney).
  • Choix d’attribuer le fret dans les émissions des passagers : certains vols ont également du fret, et les émissions seront attribuées au passager. Plus de détails sur le calcul ici.

NB : le simulateur est open source, les données sont publiques afin de pouvoir profiter des différents retours et d’améliorer le simulateur. Laissez un commentaire ou contactez Maël Thomas directement.

Doit-on inclure les traînées de condensation ?

La plus grande différence entre les simulateurs que vous trouverez s’explique très souvent dans la prise ou non en compte des traînées de condensation. Le grand jeu des compagnies aériennes et la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), c’est de ne prendre en compte que le CO2… alors qu’elles ont pourtant un effet positif sur le forçage radiatif (donc un effet réchauffant), et pas qu’un peu !

Il est tout à fait juste de dire qu’il ne faut pas mettre le CO2 et les traînées de condensation sur le même plan. Les traînées de condensation sont censées être de courte durée, temporaires… mais ce n’est pas le cas, compte tenu du trafic aérien soutenu et tendanciellement en hausse depuis plusieurs décennies.

De plus, nous parlons bien ici de l’impact de l’aviation. Pourquoi est-il très important de prendre en compte les données les plus récentes ? Car il y a 10 ans, les simulateurs de l’époque ne prenaient que le CO2 en compte. Sauf que la recherche a progressé, et aujourd’hui nous savons que les effets non CO2 comptent entre 1/2 et 2/3 du forçage radiatif.

Le GIEC les a d’ailleurs identifiées dans son graphique du forçage radiatif sur la période 2010-2019, tout à droite :

Plus de détails sont disponibles dans le chapitre 6 du nouveau rapport du GIEC. Vous y retrouverez notamment la figure 6.16, qui représente la réponse de la température moyenne mondiale 10 et 100 ans après une année d’émissions actuelles, mais aussi toute l’évolution de la recherche depuis le 5e rapport du GIEC.

Figure 6.16 | Réponse de la température moyenne mondiale 10 et 100 ans après une année d’émissions actuelles

Nous comprenons ainsi que la recherche a grandement évolué en à peine 10 ans concernant l’impact de l’aérien sur le réchauffement climatique, et qu’il est nécessaire de continuer pour répondre aux incertitudes.

Calculateur empreinte carbone : le mot de la fin

Tout le monde devrait savoir l’impact de ses voyages en avion et pouvoir comprendre cet impact. C’est l’objectif de ce calculateur. Les résultats affichés, qui se veulent informatifs, doivent permettre à toutes et tous de prendre des décisions responsables, notamment lorsqu’une alternative à l’avion est possible.

Chaque tonne participe au réchauffement climatique. Chaque tonne compte.

Bon Pote est un média 100% indépendant, uniquement financé par les dons de ses lectrices et lecteurs. La meilleure façon de soutenir Bon Pote ? Devenez Tipeuse/Tipeur !

 Vos partages et réactions sur les réseaux sont également très précieux :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Restez informé.e des dernières parutions

Articles similaires

Commentaires

24 Comments

  1. Bernard 20 mai 2022

    Merci pour ce papier. Pour info, un autre calculateur qui permet de faire la moyenne de différents calculateurs : https://travel-footprint-calculator.irap.omp.eu/home.html

    Répondre
  2. Chloé 19 mai 2022

    Bonjour BonPote
    Est-ce toi qui a développé ce calculateur ? si oui comment as-tu fait tes calculs, par exemple pour un canelé ou une pizza ?
    As-tu utilisé la base carbone de l’Ademe ?
    Par curiosité

    Répondre
  3. Marie 18 mai 2022

    Bonjour,
    le calculateur ne s’affiche pas chez moi

    Répondre
  4. Sebek 12 mai 2022

    A noter que Google Flights propose un calculateur qui prend en compte pas mal de critères en plus tels que le modèle de l’avion et les taux de remplissage : https://support.google.com/travel/answer/11116147?hl=fr

    Répondre
  5. Macquaria 12 mai 2022

    Super initiative !

    Par contre la barre de recherche des aéroports est nulle à chier. Il m’a fallu 10 minutes pour trouver l’aéroport de Saint-Denis (Réunion), parce que la ville est enregistrée comme « St.-Denis » ><

    Répondre
  6. Charles Esmenjaud 12 mai 2022

    Avec navigateur Edge , sur PC de 2011, le calculateur est visible et fonctionne bien. Charles
    (mais pourquoi écrire avec du gris clair , c’est à moitié illisible !!!)

    Sur le fond , le calculateur DGAC (CO2 direct uniquement) donne 1.1 T CO2 ; donc avec coef 3 , on dépasse donc les 3 T de GES

    Répondre
  7. Thibault 12 mai 2022

    Merci mon pote ! Pour aller plus loin avec l’automobile (calculateur développé par Thomas Gibon de l’nuiversité du Luxembourg): https://climobil.connecting-project.lu/

    Répondre
  8. Sviny 12 mai 2022

    Nickel, qu’un tiers du budget pour aller à Bucarest 😉

    Répondre
  9. Mael 12 mai 2022

    Au sujet du support des navigateurs, ceux-ci ont été testés.

    Safari minimum 14.1. C’est un navigateur obsolète, utilisez Firefox ou Chrome.
    Firefox 78 sur MacOS Capitan c’est bon aussi.
    Windows 10 firefox 99 ça fonctionne bien
    Firefox 92 aussi, sorti en novembre 2021.
    Edge 94 c’est bon, été 2021.

    Si vous ne voyez pas le calculateur s’afficher, pouvez-vous nous donner votre système d’exploitation (par ex. Android / Windows 10 / iOS) et la version du navigateur utilisé ?

    Merci 🙂

    Répondre
    1. Thomas 12 mai 2022

      Windows 10 / Chrome Version 100.0.4896.127

      Répondre
      1. bdd13 12 mai 2022

        Avec W10/Chrome Version 101.0.4951.64 (Build officiel) (64 bits), j’ose dire que c’est Nickel 👌😉😁

        Répondre
    2. Marie-Ange 12 mai 2022

      Windows 10 / Chrome Version 101.0.4951.64 (Build officiel) (64 bits) et / Edge Version 100.0.1185.50 (Version officielle) (64 bits)
      Bon courage !

      Répondre
    3. CC 12 mai 2022

      Je ne le vois pas avec firefox 78.15.0esr (64 bits)

      Répondre
      1. CC 12 mai 2022

        et Windows 10 Professionnel version 20H2

        Répondre
  10. Thomas 12 mai 2022

    Bonjour,
    Le calculateur n’apparait pas dans l’article. Je pense qu’il doit s’intégrer après le paragraphe « Le simulateur de l’empreinte carbone d’un vol en avion » mais ce n’est pas la cas.

    Répondre
    1. Bon Pote 12 mai 2022

      windows 10 firefox 99 ça fonctionne bien
      Firefox 92 aussi, sorti en novembre 2021

      Répondre
  11. CC 12 mai 2022

    Où se trouve ce fameux calculateur ?? Je ne le vois pas dans l’article (ouvert avec les navigateurs Firefox et Edge)

    Répondre
    1. Bon Pote 12 mai 2022

      Je viens de tester pour les 2, et il s’affiche

      Répondre
  12. Alain 12 mai 2022

    Je ne vois pas le lien à cliquez vers le calculateur . Soyez plus explicite

    Répondre
  13. Gaëlle 12 mai 2022

    … Je ne trouve pas le lien vers ledit calculateur, quelqu’un peut-il m’éclairer?

    Répondre
    1. Bon Pote 12 mai 2022

      Bonjour, il est intégré directement dans l’article. Pas de lien à cliquer 😉

      Répondre
      1. Paul 12 mai 2022

        Il ne s’affiche pas avec Firefox

        Répondre
        1. Bon Pote 12 mai 2022

          Je viens de tester et si, il s’affiche de mon côté sur Firefox. On regarde

          Répondre

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Restez informé des dernières parutions

RESTEZ INFORMÉ DES DERNIÈRES PARUTIONS