5 Raisons qui prouvent qu’être homophobe est débile

Comme toute forme de racisme, l’homophobie est une erreur. Que l’on soit fan des fesses d’un homme ou de celles de Christine Boutin, il est nécessaire de prendre de la hauteur sur le sujet. D’abord, replacer l’homophobie dans l’histoire. Ensuite, voir plus large que l’exemple français, ce sujet étant traité de bien différentes manières selon l’endroit où l’on vit sur notre chère planète.

L’homophobie n’est pas naturelle, mais culturelle

Au cours de l’histoire de l’humanité, les relations sexuelles entre personnes du même sexe n’ont pas toujours été condamnées. Dans la mythologie grecque, les principaux dieux et héros (Zeus, Apollon, Héraclès…) ont des aventures homosexuelles, sans faire l’objet de critiques. Comme l’ont montré Michel Foucault (dans l’histoire de la sexualité) ou encore Paul Veyne  , le concept même d’homosexualité, tel que nous l’entendons aujourd’hui, n’existait pas dans l’Antiquité Gréco-romaine.

Encore considérée comme une maladie par l’OMS jusqu’en 1992, l’homosexualité a depuis observé des étapes clefs qui ont permis à une partie de notre population de s’épanouir librement.

Cartographie et évolution

Près de quarante pays africains répriment les relations sexuelles entre personnes de même sexe. En Europe, Aux Etats-Unis, et dans la quasi totalité de l’Amérique du Sud et de l’Océanie, l’homosexualité n’est plus condamnée.

Lorsque l’on regarde la carte en 2018, elle contraste très clairement avec celle de 1968. Mais ce qui est frappant, c’est que l’homosexualité est encore pénalisée dans les pays où la religion a encore un poids très fort. CQFD.
Il existe encore aujourd’hui une hypocrisie terrible dans les différentes religions concernant l’homosexualité.
Pourtant, il y’a des homos dans tous les pays, le nier ou l’interdire n’est pas une réponse appropriée (parler de solution voudrait dire que c’est un problème, et jusqu’à preuve du contraire, si chacun fait ce qu’il veut de ses fesses, il n’y a pas de problème).

Maintenant, passons aux 5 raisons pour lesquelles l’homophobie rime avec bêtise!!

1) Etre le seul hétéro, c’est cool!

Imaginons un monde où le seul hétéro, c’est toi. Tu vas en soirée, il y’a 40 filles, 40 mecs. 39 homos, un hétéro (toi). Mais comment peut-on être homophobe? Tout homme devrait souhaiter que la concurrence passe de l’autre côté de la force! 
Une vie affreuse en perspectives : obligé de refuser Penelope Cruz le jeudi soir car Irina Shayk t’a déjà proposé d’aller ‘prendre un verre’.

2) Dormir sur ses 2 oreilles

On a tous un ami avec qui on aime beaucoup rire, mais qui regarde un peu trop les fesses de notre petite amie.
On a également tous un ami qui change de comportement à la seconde où une fille arrive dans la pièce et devient d’une lourdeur incroyable.
Enfin, on a tous un ami qui nous a cockblock dans une soirée, parce qu’il a bien vu qu’on avait plus de chance que lui avec la petite Emilie :’ Oh Pierre, ça va mieux tes MST, c’est fini?’

Homophobie et cock blocking ne font pas bon ménage..

PRO TIP : Vous pourrez laisser votre petite amie partir sur une île déserte avec un homosexuel, il ne tentera jamais de vous la piquer.

3) On a tous une idole gay

Si vous avez la chance de croiser un homophobe en soirée, outre le fait de l’inviter à diner mercredi soir, demandez lui qui sont ses idoles. Non seulement on ne peut jamais être sûr de la sexualité de nos artistes préférés, mais certaines personnes sont difficilement détestables !

Comment pourrais-tu détester Alan Turing? Sans lui la seconde guerre mondiale aurait duré 2 ans de plus!
Comment pourrais-tu détester un homme aussi talentueux que Freddy Mercury? Le héros de prison Break Wentworth Miller? Le parfait Sheldon Cooper de Big Bang Theory? L’écrivain Oscar Wilde? Ellen Page? La liste est longue….

Sheldon pourrait vous démontrer facilement pourquoi l'homophobie est débile

4) Il y a déjà assez d’homophobie chez les homos

Pourquoi autant d’homophobie chez certains homos ? On a toujours une bonne raison pour discriminer ses semblables. En général, on rejette l’autre parce qu’il est censé renvoyer une mauvaise image de ‘la communauté’.  

L’homophobie intégrée est d’abord flagrante envers les plus extravertis, qui déclenchent de vrais mouvements de haine chez certains qui se disent discrets. Ils ont peur d’être assimilés à la féminité que la société associe à l’homosexuel, et par glissement, d’être comparés aux travestis, aux drag-queens, ou aux personnes trans : trois types de personnes différentes mais que l’homophobe amalgame facilement.

Certains aimeraient donner une ‘bonne image’ de l’homosexualité, autrement dit une image sage, discrète. Ils luttent pour l’acceptation par l’assimilation, et non par la revendication des différences de chacun.

PS : ce 4ème argument est un concentré de lecture d’articles de blogs gays, et d’articles du magazine Têtu… On ne devient pas journaliste d’investigation sans effort, merde!

5) Un pote homo : le meilleur wingman possible

Pour toutes les raisons explicitées au dessus, votre meilleur atout en soirée sera votre ami homo!

Tout d’abord, pas de concurrence : pas la même cible, pas de coups bas. 
Ensuite, les filles iront plus naturellement vers lui, en toute confiance : elles sont sûres de ne pas tomber sur un gros lourdos qui va les draguer pendant des heures.

Puis viendra le graal : les filles racontent TOUT à leur pote homo. TOUT. AHHHHH si tu veux savoir si Stéphanie aime certaines choses, ton espion fera le job!

Impossible de conclure sans évoquer le plus grand womanizer de ces dernières années : Barney Stinson. Neil Patrick Harris. Tombeur de femmes dans la série, gay et heureux dans la vraie vie 😉

barney Stinson est le parfait rempart contre l'homophobie

2 Pings & Trackbacks

  1. Pingback: L'épilation masculine : Qui Que Quoi Dont Où Bon Pote

  2. Pingback: Peut-on demander à quelqu'un de se convertir? Bon Pote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *