Et si les écolos avaient autre chose à faire que vous emmerder ?

Parler d’écologie, de climat, de biodiversité aboutit souvent à être assimilé(e) à un emmerdeur ou une emmerdeuse. “Ca va, j’ai compris, arrêtez de nous culpabiliser maintenant!”

Il existe une incompréhension importante entre les intentions des ‘écolos’ et les réactions générées. Une société où l’on se parle de moins en moins et où l’on préfère s’invectiver sur les réseaux sociaux. A titre d’exemple, j’ai personnellement reçu des menaces de mort sur Twitter pour avoir suggéré de baisser la vitesse à 110km/h sur l’autoroute. Vous avez bien lu : des menaces de mort pour une simple mesure recommandée par l’Agence Internationale de l’Energie et qui fait consensus parmi les scientifiques sur la décarbonation des transports.

Mais finalement, qu’est ce qu’ils veulent les écolos ? Et s’ils avaient autre chose à faire que vous emmerder ?

Réveil difficile

Cela fait des mois que j’ai envie d’écrire cet article. Notamment depuis un passage radio dans La Terre au carré où Thomas VBD a dit très justement “dès qu’on est militant on a un côté emmerdant“. C’est un fait ressenti par des milliers de personnes et une posture qu’on souhaite pourtant éviter à tout prix : le casseur ou la casseuse d’ambiance.

Mais devinez quoi : on milite rarement par plaisir. Que croyez-vous? Qu’on se lève le matin et qu’on se dit “”tiens, je vais aller faire chier Michel parce qu’il va faire un aller-retour à New-York ! Tiens je vais emmerder Claire parce qu’elle vient d’acheter un SUV ! Et puis Gérard qui mange trop de viande !”

Pensez-vous que ce soit un plaisir de parler climat en pleine guerre, et d’être accusé(e) de “tout ramener à sa cause” ? De prendre le temps, chaque jour, de répéter que la consommation d’énergies fossiles provoque le réchauffement climatique et que les milliards payés à certaines dictatures leur donne assez de pouvoir pour envahir d’autres pays ?

Vous pensez que les activistes climat n’ont que cela à faire d’aller interpeller les digital nomads ? Les influenceurs qui brûlent la planète ? De devoir supporter les commentaires d’hommes toxiques sur les réseaux qui viennent vous raconter n’importe quoi sans jamais sourcer, tout en ayant l’assurance d’un Didier Raoult et d’un Idriss Aberkane réunis ?

Enfin, quand des climatologues alertent depuis 30 ans sur l’urgence climatique et finissent par s’enchainer aux portes de la banque qui finance le plus les énergies au monde, vous pensez que c’est par plaisir ? Ou pensez-vous qu’effectivement, il y a peut-être un problème ?

Pourquoi nous insistons avec ce foutu changement climatique ?

Si les écolos interpellent l’ensemble de la société depuis des années, ce n’est ni par plaisir d’avoir raison, ni par supériorité morale, ni par plaisir de vous emmerder.

Essayons d’abord de comprendre ces vives réactions. Elles sont en partie le résultat d’un manque d’information sur le réchauffement climatique et l’effondrement de la biodiversité. En effet, les médias ne sont pas à la hauteur des enjeux, et chaque année d’inaction en plus augmente les chances d’avoir des aléas climatiques plus fréquents et plus intenses. Mauvaise nouvelle : la France n’est pas prête et ce manque de préparation mènera à des pertes matérielles et humaines.

Beaucoup de personnes mal renseignées pensent que le changement climatique est lointain, et n’aura des conséquences que pour les autres. C’est une erreur. Le changement climatique fait déjà des ravages partout dans le monde, y compris dans les pays occidentaux.

Rien que pour l’année 2022, les informations inquiétantes se sont accumulées côté climat. Des mauvaises nouvelles du côté de l’Amazonie, qui serait sur le point de passer un point de bascule (et donc deviendrait une savane), mais aussi une alerte de point de bascule du pergélisol, et des températures record, du « jamais vu » du côté de l’Antarctique. Inutile de rappeler également que certaines régions du monde sont parfois rendues invivables, comme l’Inde ou le Pakistan qui subissent canicules, sécheresses, mégafeux et inondations depuis deux mois.

La France est également concernée par tous ces aléas climatiques. Le Bulletin national de situation hydrologique (BSH) évoque par exemple une situation “particulièrement préoccupante“. Au 11 mai 2022, 15 départements sont déjà soumis à des mesures de restriction d’eau (contre 12 en 2021 et 6 en 2020). Si la carte ci-dessous des territoires exposés au risque de sécheresse d’ici la fin de l’été 2022 ne vous inquiète pas, c’est probablement que vous n’en comprenez pas les conséquences :

Territoires exposés au risque de sécheresse d’ici à la fin de l’été 2022 
Source

Liberté, écologie punitive

Les changements souhaités par les écolos sont parfois assimilés à de l’écologie punitive ou à une atteinte aux libertés. Prenons le problème autrement : comment seront vos libertés dans un monde à +2°C de réchauffement climatique ? A 50°C en France l’été, vous serez plus libres ? Etes-vous bien sûr de savoir ce que +2°C à l’échelle mondiale représente ?

En voici un aperçu, tiré du dernier rapport du GIEC :

Parler d’écologie punitive n’a finalement pas vraiment de sens. Mais il est certain que sans compréhension des enjeux et des risques, comment pourriez-vous accepter des changements qui ont l’air de nuire à vos libertés ?

Lorsque les activistes climat demandent de baisser les émissions des transports qui sont responsables de 31% des émissions en France, pensez-vous que c’est par plaisir de vous nuire ? Pensez-vous que demander de réduire l’usage de la voiture individuelle est une mesure liberticide, ou au contraire nécessaire pour à la fois respecter nos engagements climatiques et aider des centaines de milliers de Français pour qui la voiture est une prison ? Qui aime faire 1H30 de voiture matin et soir dans les embouteillages pour aller travailler ?

C’est très exactement la même chose pour la précarité énergétique. C’est un scandale que les gouvernements successifs n’aient pas pris le problème à bras le corps et n’aient pas tout fait pour sortir de cette précarité énergétique les 4.5 millions de Français concernés. Est-ce que demander à ce que l’Etat oblige les propriétaires d’isoler des logements, tout en assurant des aides et subventions justes, est de l’écologie punitive ?

Répétons-le : il y a assez de richesses en France pour que tous les Français aient un logement décent, chauffé, et se nourrissent correctement. Si ce n’est pas le cas, c’est que certaines personnes ont fait des choix, et entretiennent ces situations. Appelez cela manque de volonté politique, inaction climatique ou choix criminels, le résultat est le même. In fine, ce sont très souvent les mêmes personnes qui en profitent et les mêmes qui payent les pots cassés.

Il faut savoir ce que l’on veut

Les activistes climat ne sont pas là pour vous emmerder. ils se battent pour garder une Terre habitable pour le plus grand nombre. Ils se battent pour que les petits plaisirs des uns ne puissent pas ruiner la vie des autres. Alors il serait peut-être temps d’inverser les rôles : mettez-vous à leur place, et essayez de comprendre pourquoi ces personnes sont dans la rue ou vous interpellent sur les réseaux sociaux. Ce n’est ni par supériorité morale ni par plaisir d’avoir raison : c’est une question de survie.

La bonne nouvelle, c’est que nous avons notre avenir climatique entre nos mains. Cela dépendra de l’avenir que nous souhaitons. Le choix est très simple : soit on change, soit on arrête de faire semblant, et on assume les conséquences.

Ce choix devra être le fruit de décisions démocratiques, où l’ensemble des Français connaitraient les enjeux environnementaux (et donc sociaux). Si après lecture, vous vous rendez compte que continuer sans changer nous mènera à un avenir qui n’est peut-être pas souhaitable, vous comprendrez également que la situation exige une certaine radicalité.

La radicalité, ce n’est pas arrêter d’envoyer un email avec une pièce jointe comme exprimé par la nouvelle ministre de la transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher. La radicalité, c’est comprendre que tous les secteurs sans exception doivent changer. Comprendre que certains secteurs doivent drastiquement réduire leur activité principale et se réorienter. C’est accepter que certaines choses ne sont pas possibles et ne seront plus possibles, comme la Coupe du monde 2022 au Qatar.

Dans la mesure où chaque tonne de CO2 émise participe au réchauffement climatique, il va falloir que tout le monde prenne ses responsabilités. Gouvernements, entreprises, collectivités locales, citoyens et citoyennes. L’inaction climatique n’est plus acceptable. Les choix climaticides ne sont plus acceptables. Le manque de volonté politique n’est plus acceptable et est d’ores et déjà criminel. Quand l’AIE et le GIEC écrivent noir sur blanc qu’il ne faut plus rien construire de nouveau dans les énergies fossiles et qu’il faut fermer prématurément des infrastructures pétrolières et gazières d’ici 2050, il est inacceptable que Total continue de lancer de nouveaux projets partout sur la planète.

Finalement, les activistes climat sont comme les climatologues et ne rêveraient que d’une chose : se tromper. Que leurs travaux et discours s’avèrent complètement faux, que nous ne soyons pas responsables du changement climatique et que nous n’ayons qu’à régler les autres problèmes. Ce n’est malheureusement pas le cas. Nous sommes responsables du réchauffement climatique, cela ne fait aucun doute, et ce n’est ni le déni ni la procrastination qui vont nous sortir de ce pétrin.

Bon Pote est un média 100% indépendant, uniquement financé par les dons de ses lectrices et lecteurs. La meilleure façon de soutenir Bon Pote ? Devenez Tipeuse/Tipeur !

 Vos partages et réactions sur les réseaux sont également très précieux :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Restez informé.e des dernières parutions

Articles similaires

Commentaires

23

  1. Chaloupe 2 June 2022

    https://www.humancondition.com/the-interview-french/
    Voila qui nous sommes (tous) et pourquoi changer est si difficile.

    Reply
  2. Matthieu 28 May 2022

    L’écologie est encore aujourd’hui beaucoup médiatisée par des associations type Greenpeace dont le discours est en contradiction avec ce que dit le GIEC.

    Tu n’es pas à mettre dans le même sac, tes articles restent intéressants, mais tu as une posture avec plus de morale que d’autres sources.

    Reply
  3. Sophie 27 May 2022

    Un article qui tombe à point nommé après ces scènes outrageantes des actionnaires de Total envers les activistes climat. Il résonne beaucoup avec l’état d’esprit du moment. Je vais partager, merci.

    Note : la deuxième image : https://bonpote.com/wp-content/uploads/2022/02/oneshot-temperature-et-ocean-final.png est difficilement lisible, notamment les textes en petite police, même en ouvrant le lien. Je ne prônerai pas une image qui pèse lourd mais c’est dommage de ne pas voir le détail, était-ce voulu ?

    Reply
    1. Sophie 27 May 2022

      Ok my bad, j’ai vu qu’elle était dispo en pdf dans les infographies en hyperlien 🙂

      Reply
  4. Jexagaire Hapeine 27 May 2022

    La conversation ci dessus nous montre bien qu’au delà du dossier lui même l’égo reste le principal fioul de la contestation et du comportement des activistes, l’idée qu’ils sont les seuls à avoir compris l’urgence des sujets (dans lesquels ils peuvent intellectuellement commenter les moindres détails), qu’ils doivent en héros continuer à nous expliquer que nous sommes devant l’abîme … Je n’ai pas participé à l’assemblée générale d’un groupe industriel français récemment: il y a 2 ou 3 ans déjà des activistes avaient interrompu l’AG pour nous dire des trucs banals, connus déjà de tous … et bien sûr connus du Management. Pire : à la sortie de cette AG, les pseudo activistes tentaient d’humilier les participants, comme si ceux ci n”étaient que des imbéciles incapables de comprendre les enjeux. De l’art de se faire des ennemis … mais aussi d’obtenir des dons de la part de leur public, dons qui font vivre l’objet social idéel des associations – la démarche n’est pas que morale mais elle est aussi “marketing”. Quoi qu’il en soit, l’affaire est entendue: il faut aider le monde à sortir de sa situation et s’engager dans une transition écologique et énergétique: cette transition — les ONG ne le savent pas car ils n’ont pas le regard qui cherche– est déjà engagée. Par qui ? Pas par les ONG mais par les entreprises qu’elles critiquent et condamnent. L’investissement en hommes et en capital des entreprises françaises dans ces transitions: des milliards chaque année depuis plusieurs années, et des millions d’heures de travail. L’investissement des ONG activistes climat ? Quelque bonnes rigolades de temps en temps (surtout en Mai) et des manifs sympas ou voire violentes quand il le faut, du lobbying dans les organes de presse et basta: on se fait plaisir à annoncer la catastrope au monde et aux bourgeois et on parvient ainsi à receuillir les financements des braves gens pour poursuivre notre inactivité concrète d’activiste. C’est d’une philosophiede l’action dont nous avons besoin, et pas d’une philosophie de la critique.

    Reply
    1. Arno37 28 May 2022

      Bonjour
      Ne penses-tu pas que la critique doit précéder l action? Si les ONG ne mettent pas la pression sur les politiques et multinationales, penses tu que ces derniers agiraent?
      action (efficace) signifie souvent désobéissance…. au mieux…

      Reply
    2. Theodoze 29 May 2022

      Je travaille dans une grande entreprise de l’agroalimentaire et qui de surcroit a une certaine image de respect de l’environnement. J’observe tous les jours de quelle manière le profit supplante toute question de développement durable et les dirigeants freinent des quatre fers pour éviter de faire évoluer l’entreprise.
      A coté, j’échange avec des dizaines d’ONGs impliquées sur le terrain (pensez PADV par exemple) ou d’entrepreneurs a mission qui cherchent réellement a réinventer le secteur (finance, relocalisation locale, pratiques agricoles…).
      Détrompez vous, e mouvement n’est pas que protestataire, il est aussi dans l’action, par le bas… bottom up
      Par contre le changement dans les grandes entreprises est pratiquement impossible, tout est verrouillé. Seules la protestation (le vote par le porte monnaie) et la législation coercitive pourront faire advenir les changement fondamentaux compatibles avec le climat.

      Reply
  5. Danielle Berthaud 26 May 2022

    Oui les écologistes sont plutôt mal perçus ils vont nous empêcher de manger de la viande de rouler en voiture de consommer des produits qui viennent de l autre bout du monde le gros gros souci c est que la majorité des paysans sont hostiles aux escroclos comme ils disent j ai peur que les idées écologistes aient du mal à passer

    Reply
  6. Cam42 26 May 2022

    Merci Thomas ! Peut-être que certains de mes proches encore réticents devant ce sujet vont pouvoir mieux me comprendre grâce à cet article…

    Reply
  7. Reisdorffer 26 May 2022

    Vous vous plaignez d’avoir reçu des menaces de mort et quand je contredis certaines de vos affirmations, juste en allant chercher les prévisions du premier rapport du GIEC et en les confrontant à la réalité vous me menacez d’un procès en diffamation ! Le débat est devenu impossible car il a été hystérisé comme tous les débats désormais ça va donc être des confrontations et non plus des échanges de points de vue même étayés. Il ne faut pas confondre non plus pénurie du non renouvelable et problématique CO2, certains se servent du CO2 pour orienter la politique énergétique parce qu’ils ne peuvent pas parler uniquement de l’énergie. L’enjeu est la création de puissance (kW ou kJ) qui est sans doute à ce jour en voie de récession, il faut trouver des alternatives et la production de CO2 n’est peut être l’enjeu le plus important la problématique chimique et ses résidus semble tout aussi importante, comme la perte des denrées produites, comme l’illettrisme et la place des femmes dans de nombreux pays dans le monde, mais aveuglé par le CO2 et les interprétations trompeuses des rapports de tout poil vous n’avez que la punition de l’émission en CO2 comme horizon. Et pourtant rien, absolument rien ne bouge, aucune diminution de CO2 n’est observable depuis 30 ans, les prédictions ne se réalisent pas, pour défendre la planète il y a peut être d’autres combats à mener

    Reply
    1. Arno37 26 May 2022

      De quel prédiction parles-tu? que les entreprises les plus riches sont aussi les plus emetrices et sont celles qui n ont absolument aucun intérêt à changer? Que les politiques ont une vision à court terme et ne voient pas l intéret de bouger pour la société de demain?
      Je trouve que tout se passe comme les décideurs et puissant l ont prévu… businesd as usual et advienne que pourra…. aujourd hui la priorité c est de définir comme on peut aller à la piscine…. c est LA question du moment…. L AG total on s en cogne, Inde Pakistan pareil…. Et demain c est notre tour….

      Reply
      1. Reisdorffer 26 May 2022

        Votre écologie est inaudible ca elle est politique. Et les combats politiques qu’elle mène sont désastreux, voir ce qui se passe de nos jours à Grenoble, Bordeaux, Lyon. Il faut travailler sur la thermodynamique, la production de newtons de façon plus durable et la plupart du temps c’est dans les pays pauvres que ça déraille le plus, leur venir en aide est à la fois utile pour eux et pour la préservation de l’environnement mais vous, ce qui vous motive, est de faire payer les riches …. Alors continuer vociférer, mais ça restera en l’état ..

        Reply
        1. Arno37 26 May 2022

          1/Tu ne me donnes aucune prédiction ne s ‘étant pas réaliser….
          2/ Venir en aide aux pays les plus pauvres est effectivement une nécessité est un devoir… mais c est aux pays riche de payer non?
          3/ Oui l écologie est inaudible parce que politique et déconnecté des vrais besoins…. (isoltion logement, developpement mobilités douces et agriculture moins tourné vers l alimentation animale…)
          4/ les riches et pays riches étant les principaux responsable et plus gros émetteur de gaspillage énergétiques et matériaux il me parait normal de les faire payer… (et je m inclus dedans pour info…)

          Reply
          1. Reisdorfer 26 May 2022

            J’ai déjà donné ici les prédictions non survenues : températures et niveau de la mer. A partir du moment où tu écris que l’agriculture doit être moins tournée vers l’alimentation animale tu signes ici l’aveu de ton ignorance et donc le fait que tu fais de l’écologie politique et non pas pratique. De plus le gaspillage n’est pas que le fait des pays riches, les pays pauvres malheureusement gaspillent beaucoup non pas pas sur abondance mais pas mauvaise technicité et par exemple pour les émissions de méthane ce sont principalement les pays pauvres qui en émettent par sous productivité, sans parler des fuite des gazoduc qui sont plus émettrices que toutes les vaches des pays que tu dis riches. Quand vous arrêterez d’opposer riches et pauvres quand vous arrêterez de culpabiliser ceux qui vous décrétez riches alors vous aborderez le problème sous l’angle écologique et non pas politique mais manifestement ce n’est pas pour demain. Alors rien ne changera, comme depuis 40 ans ….

            Reply
          2. Arno37 26 May 2022

            on est toujours l ignorant de quelqu un visiblement:
            1/en quoi dimunuer (pas arrêter, dimunuer) la culture de céréales destinés aux animaux pour la réorienter vers les êtres humains qui ont faim est de l ignorance…
            2/ les hausses du niveau de la mer (dans les îles du pacifiques, c est criant… ) et des températures (regarde le pergélisol…) sont avérés , les diagrammes sur le site des “climato-réalistes” pour aller jeter un coup d’oeil de tps en tps ne montrent aucun refroidissement, mieux certains articles parlent de réchauffement naturel…. alors ça se réchauffe ou ça se refroidis?
            3/ Les riches (dont je fais partie) sont responsables et doivent payer, dire le contraire c est de l égoisme envers les générations futures… (tu n aimes pas qu on mette les gosses sur la table, mais ils sont concernés non?)
            4/ tes fuites de gazoduc me font marrer… à qui appartiennent-ils les gazoducs à ton avis? au sdf qui s est fait virer de chez lui pour l installation dudit gazoduc? Et les pauvres émettent du méthane par sous productivité, peux-tu developper(ou sourcer) afin de satisfaire ma curiosité…

            Reply
          3. Reisdorffer 26 May 2022

            1/Parce que les productions animales viande et lait sont indispensables et que le rendement pour les bovins qui valorisent la cellulose que l’homme ne peut manger est très performant et en plus cette cellulose pousse sur des terres sur lesquelles les céréales ne peuvent pas pousser.
            2/ Relis le rapport de 1990 et compare avec la situation d’aujourd’hui, l’idée n’est pas de remettre en cause le réchauffement relis mes propos, mais son origine en tout cas celle que vous en faites à savoir anthropique à 100%
            3/ Ils paient déjà et dépenser l’argent des riches pour des causes sans utilité est dérisoire
            4/ OK tu as raison laissons fuir les gazoducs et occupons nous d’arrêter l’élevage partout dans le monde! Sinon les vaches indiennes et asiatiques produisent 1500 litres de lait par an, une vache occidentale 9000L mais la vache indienne émet plus qu’une vache occidentale, rapporter ça au litre de lait ou au kg de viande ca permet de quantifier et de localiser l’origine des émissions non performantes.

            Reply
          4. Arno37 26 May 2022

            1/ Ton raisonnement est surement vrai pour l élevage extensif (que je soutiens…) mais pour les élevages intensifs c est céréales et soja (souvent brésilien) donc je maintien….
            2/ Tu compares avec un rapport d il y a 30 ans… il n y avait pas de portable, les ordinateurs et la technologie en étaient à leurs rudiment… comment tu voulais faire des prédictions correctes sur 20, 30 ou 50 ans? déjà aujourd’hui les prévisions météo sont foireuse à 2 jours… mais il y a 30 ans…
            3/ des causes sans utilités? aider les plus précaires a ne pas payer trop cher NOS conneries, c ‘est sans utilités…. j espère que là aussi, je me trompe…
            4/ Donne leurs nos moyens ils te feront les même rendements ou presque…et leur émissions non performantes leurs permet d essayer de bouffer, on est loin de notre gaspillage alimentaire. Sauf si tu considère que c est sans utilités… et effectivement, je confirme, on ne sera jamais d accord…

            Reply
          5. Reisdorffer 26 May 2022

            Mon Dieu …
            Donc si je comprends bien tu valides les erreurs des prédictions du GIIEC d’il y 30 ans parce qu’il n’y avait pas de portables et que les ordinateurs étaient rudimentaires ? Tu sais vraiment tout ce qui a été réalisé sans portable ni ordinateur au cours des 40 siècles qui les ont précédés ?
            Quant aux élevages intensifs si ta connaissance climatique est de cette nature, il serait préférable de travailler un peu plus les sujets pour avoir un peu plus de crédibilité. Mais il st plus facile de brandir sa bien pensance perte à mâcher.

            Reply
          6. Arno37 26 May 2022

            Lol, je maintiens les prédictions d il y a 30 ans étaient utiles y a 30 ans, et donc ta critique aujourd’hui est facile, sans risque.et ne nous avance pas…
            Je ne suis pas sur d être moins crédible que toi mon grand.
            Terre que l homme ne peut pas cultiver, c est toi qui le dit.. si l herbe pousse, des bonnes céréales dopées aux engrais chimiwue devraient y arriver non? Un petit investissement de Bayer et l affaire est plié…. Ce que l homme veux il obtient, juste une question de moyen… et dans tous les domaines… regardes autour de toi
            Laie et viande sont indispensable, c est toi qui le dit… des millions de gens vivent sans… surtout les pauvres d ailleurs, tu sais ceux qui paient Nos conneries….
            Tu n as pas réagis sur cette partie, curieux, non? C est toujours sans utilité d’essayer de les aider?

            Reply
        2. Raffin 26 May 2022

          “Il faut travailler sur la thermodynamique” et bien non, il faut EVITER l’usage de la thermodynamique. La thermodynamique consiste à produire de la chaleur pour la transformer en travail. ça a remplacé la force humaine il y a 200 ans, mais il faut remplacer la thermodynamique par la mécanique en utilisant les forces qui nous sont fournies par la nature.

          Reply
          1. Reisdorffer 26 May 2022

            Mais bien sûr, refaire du cheval pour se déplacer, planter à la main, construire à la force humaine, oui, oui, oui. faire la danse du vent et du soleil si d’aventure vous accepter ces énergies, il faudra fabriquer les éoliennes en bambou c’est bien votre projet ?

            Reply
  8. Jean 26 May 2022

    Très juste, malheureusement l’écologie politique avec leurs egos démesurés n’a pas aidé. Autour de moi, il a fallu Jancovici , Giraud et toi par la suite, pour que l’on prenne pleinement conscience de la gravité du problème.

    Reply
  9. Arno37 26 May 2022

    Merci pour cet article c est un très bon résumé…
    A titre perso je réponds souvent aux sceptiques que” j essaie de préserver le monde de leurs enfants tandis que eux veulent uniquement préserver leurs (trop grand) confort…”

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Restez informé des dernières parutions

RESTEZ INFORMÉ DES DERNIÈRES PARUTIONS