Les 10 raisons de passer à 110 km/h sur l’autoroute

110km/h sur l'autoroute

Le 110 km/h revient dans les débats ces dernières semaines, dans un contexte d’urgence à réduire les consommations de pétrole. Dernier soutien en date et non des moindres, l’Agence Internationale de l’Energie a présenté la baisse de vitesse sur autoroute comme premier levier pour réduire les consommations de pétrole dans les pays avancés [1]La réduction de vitesse est 1er levier cité dans la liste de 10 recommandations et le second en termes de potentiel (430 milliers de barils par jour, dont 290 pour les voitures et 130 pour les … Continue reading.

C’est d’autant plus intéressant que cette recommandation vient d’une institution généralement très prudente sur la sollicitation des leviers de sobriété dans la transition énergétique.

Les 10 recommandations de l’Agence Internationale de l'Énergie pour réduire les consommations de pétrole
avec les autoroutes limitées à 110 km/h
Les 10 recommandations de l’Agence Internationale de l’Énergie pour réduire les consommations de pétrole
Source : AIE

Pour comprendre pourquoi le 110 km/h sur autoroute est souvent cité ces jours-ci, voilà 10 raisons pour lesquelles cette mesure est intéressante et mériterait d’être rapidement mise en place dans le contexte actuel (hausse des prix du pétrole, possible embargo sur le pétrole russe, urgence climatique…).

1. Le 110 km/h, une des (très) rares mesures avec effets immédiats

Le système de transport actuel a été construit durant de nombreuses décennies, par des interactions entre l’aménagement du territoire, les modes de vie et les activités économiques, qui entretiennent la dépendance à la voiture individuelle et au pétrole. Cela explique les fortes inerties actuelles de ce système, et la difficulté d’obtenir des changements rapides dans la transition des transports [2]Les 5 leviers de transition énergétique des transports cités par la stratégie nationale bas-carbone (SNBC) française sont : la modération de la demande de transport, le report modal, … Continue reading

La bonne nouvelle, c’est que la baisse de vitesse sur les autoroutes est l’une des rares mesures dont l’effet est immédiat, dès le jour de sa mise en œuvre et au niveau national !

L’intérêt est donc particulièrement fort dans une période d’urgence géopolitique, sociale et économique comme actuellement avec la hausse des prix du pétrole et le besoin de couper les financements au pétrole russe. On verra qu’elle a aussi toute sa pertinence pour la transition énergétique sur le plus long terme.

2. Des gains d’efficacité significatifs et des économies pour les automobilistes

L’impact direct d’un ralentissement de la vitesse sur autoroute de 130 à 110 km/h correspond à une économie de carburants de 16 % par kilomètre parcouru.

Ces gains d’efficacité sont particulièrement importants en comparaison des gains de l’ordre de 1 %/an obtenus ces dernières années par le renouvellement progressif du parc automobile.

Comme la mesure n’a pas toujours bonne presse auprès d’une partie des automobilistes, on en oublierait presque qu’elle leur permet de faire des économies ! Et que ces 16 % de gains pour les portions et automobilistes qui passeraient de 130 à 110 km/h, sont loin d’être négligeables pour des trajets de longue distance.

Contrairement à un certain nombre d’autres mesures qui visent à réduire la place de la voiture ou ses impacts environnementaux (taxe carbone, péages, coût du stationnement, etc.), la mesure permet de réduire le coût de la mobilité pour les usagers de la voiture et ne risque donc pas de créer de précarité énergétique dans sa mise en œuvre.

3. Des incitations à réduire les kilomètres en voiture

Au-delà des impacts directs de la mesure sur l’efficacité énergétique, il y a également des effets indirects positifs sur d’autres leviers de décarbonation. A commencer par la modération de la demande de transport et le report modal.

Historiquement, nous n’avons pas profité de l’accélération des mobilités pour réduire nos temps de déplacement, mais plutôt pour aller plus loin. L’inverse est également vrai : si on ralentit les mobilités, cela fournit une incitation à limiter les distances parcourues.

Ce phénomène a déjà été observé, puisque la mise en place des radars à partir de 2003 a eu un impact probablement très significatif dans la réduction des trafics en voiture sur cette période [3]Comme la vitesse et les temps de parcours sont un déterminant majeur des comportements de mobilité, le ralentissement permet de limiter l’éventuel effet rebond de la mesure sur les kilomètres … Continue reading.

Historiquement en France, l’évolution des vitesses a fortement conditionné les distances parcourues, qui sont elles-mêmes influencé les émissions
Historiquement en France, l’évolution des vitesses a fortement conditionné les distances parcourues, qui ont elles-mêmes influencé les émissions (thèse, voir page 223)

Aussi, en réduisant la vitesse de la voiture, cela donne une incitation au report modal vers le train ou l’autocar (limité à 100 km/h), dont il est en comparaison très coûteux ou très difficile d’augmenter la vitesse commerciale. Bien sûr, il est important en parallèle de limiter aussi le trafic aérien pour éviter que le report se fasse sur ce mode.

4. Le ralentissement à 110 km/h encourage les véhicules plus sobres 

Si la réduction des vitesses a des effets directs sur les consommations énergétiques des véhicules, elle pourrait avoir également des effets indirects positifs à l’avenir, en incitant à la sobriété des véhicules.

En effet, la vitesse alimente certains cercles vicieux jouant sur la hausse du poids des véhicules. Notamment parce que la vitesse demande des puissances plus importantes des moteurs, entraînant le poids de ces moteurs à la hausse. Aussi les vitesses plus élevées nécessitent des protections et des équipements de sécurité plus importants. Ces hausses de poids peuvent jouer sur le volume des véhicules et limiter leur aérodynamisme, limitant l’efficacité énergétique des véhicules. Voilà de quoi nécessiter des moteurs plus puissants, alimentant à nouveau les cercles vicieux précédents.

Représentation schématique des cercles vicieux alimentant les hausses de vitesse, de puissance et de poids des véhicules

Une limitation à 110 km/h en France permettrait au contraire de faciliter des cercles vertueux dans le sens inverse, encourageant à produire et vendre des véhicules plus sobres en termes de poids, de puissance et de vitesse maximale. Ce serait d’autant plus le cas si la limitation des vitesses était portée au niveau européen, en intégrant des incitations à la sobriété ou des normes (comme la vitesse maximale des véhicules, pourquoi vendre des voitures qui peuvent rouler à 176 km/h ?) dans les réglementations européennes sur les véhicules neufs.

5. C’est aussi pertinent pour les véhicules électriques

On pourrait penser que l’intérêt est moindre pour les véhicules électriques, moins émetteurs de CO2 à l’usage. Et pourtant, les baisses de consommations d’énergie d’un passage de 130 à 110 km/h sont de 24 % pour les voitures électriques, davantage encore que pour le parc actuel de véhicules thermiques (-16 %). Aussi certains cercles vertueux liés à la réduction de la vitesse, tels qu’évoqués ci-dessus, sont également valables pour les véhicules électriques. Et les baisses de consommations d’énergie peuvent être avantageuses par deux moyens. 

Option 1 : à capacité de batterie équivalente, elles peuvent permettre d’augmenter l’autonomie et le nombre de kilomètres parcourus sans recharge. Au passage, les moindres arrêts pour recharger le véhicule sur les longs trajets permettront éventuellement d’éviter des temps de recharge, mettant en évidence un arbitrage entre vitesse de circulation et temps de pause pour limiter le temps de parcours total.

Option 2 : pour conserver une même distance d’autonomie, le véhicule peut se contenter d’une batterie plus petite. Étant donné qu’une partie importante des coûts environnementaux et financiers des véhicules électriques se situent sur la batterie, c’est un potentiel intéressant pour faciliter un développement vertueux de l’électrique.

6. Le 110 km/h a des co-bénéfices sur d’autres externalités des transports

La réduction de vitesse a aussi des avantages sur d’autres externalités (ou impacts) des transports.

Il s’agit en particulier de la réduction de la pollution atmosphérique et de la pollution sonore, cette dernière étant essentiellement le fait des bruits aérodynamiques pour de telles vitesses. Il s’agit aussi de la réduction de la congestion, car on rejoint et renforce d’autant plus une zone congestionnée que la vitesse pour la rejoindre est importante.

Un autre avantage auquel on peut penser concerne l’accidentologie, bien que les autoroutes ne soient pas les routes les plus accidentogènes. Aussi cette baisse s’inscrit dans un mouvement global de baisse de vitesse sur les routes, dont le 30 km/h en agglomération (qui pourrait être renforcé actuellement pour sécuriser les modes actifs) ou le récent passage à 80 km/h hors agglomération, limitation d’autant plus facile à respecter en sortant d’autoroutes à 110 qu’à 130 km/h.

Si certains de ces avantages sur les autoroutes peuvent être en partie compensés par des impacts légèrement supérieurs sur d’autres réseaux par des reports d’itinéraires, ça ne serait pas de nature à les annuler au global.

7. Une mesure plus acceptable que le 80 km/h ? 

Passons désormais aux principales objections qui sont opposées au 110 km/h et à son acceptabilité.

En comparaison à la mesure des 80 km/h sur les routes hors agglomérations (à double-sens, sans séparateur central, pour être précis), le 110 km/h sur les autoroutes concerne beaucoup moins les trajets du quotidien, ou en tous cas c’est le cas pour une fraction de la population bien plus faible. 

Aussi les autoroutes sont davantage utilisées pour des trajets de longue distance, de vacances ou loisirs, plus exceptionnels et donc moins structurants dans la vie quotidienne. Enfin, on sait que ces trajets de longue distance sont bien plus importants chez les personnes les plus aisées, ainsi la mesure s’appliquera essentiellement pour ces ménages, évitant ainsi les accusations d’injustice sociale.

Voilà qui peut faciliter l’acceptabilité du 110 km/h, et qui avait probablement poussé la Convention Citoyenne pour le Climat à finalement retenir cette proposition après d’intenses débats, à peine deux ans après la mise en œuvre du 80 km/h.

8. Le contexte de crise rend la mesure plus acceptable

Malgré les éléments ci-dessus, l’acceptabilité de la mesure était ces dernières années assez limitée, probablement en partie par des doutes sur ses avantages environnementaux. Fin 2021, le baromètre de l’ADEME montrait que 42 % de la population la considérait souhaitable.

Mais le contexte de la guerre en Ukraine, l’urgence qui en découle à réduire nos consommations rapidement ainsi que la hausse des prix du pétrole changent assurément la donne, rendant ce genre d’effort plus acceptable. Ce n’est d’ailleurs pas étonnant si les limitations de vitesse de 90, 110 et 130 km/h sur les routes françaises ont été mises en place suite au 1er choc pétrolier.

110km/h sur l’autoroute : on y pensait déjà en 1979 !

De la même manière aujourd’hui, il y a urgence à mettre en œuvre toutes les mesures qui permettent de réduire les consommations de pétrole, en particulier celles qui ont des effets à court terme.

Aussi il faut que ces mesures s’appliquent à l’ensemble de la population et non pas aux seuls ménages les moins fortunés qui s’appliqueront probablement pour partie déjà la baisse de vitesse, une des principales stratégies lors des hausses de prix des carburants, sans remise en cause forte des comportements (comme exprimé en 2008).

9. Des effets négatifs faibles sur les pratiques de mobilité

Ce qui précède indique que le ralentissement des vitesses ou encore l’écoconduite peut naturellement faire partie des stratégies d’adaptation face à des prix du pétrole en hausse, car elles impliquent des changements de comportements de mobilité limités, pour toutes les personnes qui n’ont pas la possibilité de sortir de manière plus forte de la dépendance au pétrole (en télétravaillant, en utilisant le vélo, les transports en commun, ou encore en passant au véhicule électrique). 

Si l’effet le plus évident et le plus fort concerne l’allongement des temps de parcours, les impacts deviennent significatifs seulement pour des trajets de plusieurs centaines de kilomètres, qui sont des trajets relativement rares (les déplacements de plus de 80 km sont estimés à 1,6 % des déplacements en voiture seulement). 

Aussi, si l’effet théorique est un surplus de temps de transport de 18 % pour une distance donnée (ou +8 à 9 minutes pour 100 km), les temps de trajet sont en réalité bien moins impactés, d’autant plus si la partie hors autoroute est élevée, mais aussi parce que la vitesse actuellement pratiquée sur autoroute est de 118 km/h en moyenne, que cela fluidifie la circulation, que les longs trajets sont aussi marqués par des pauses, des ralentissements, etc. Les tests en condition réelle ont tendance à confirmer ces impacts bien moindres qu’escompté sur les temps de parcours.

10. De nombreux pays sous les 130 km/h

Si l’évocation des limitations de vitesse dans d’autres pays amène généralement à rappeler le cas particulier de l’Allemagne et ses autoroutes sans limitation de vitesse, il s’agit en réalité que d’une partie du réseau, et les pays qui sont au-dessus de 130 km/h font plutôt exception (seules la Bulgarie et la Pologne dans l’UE, qui sont à 140 km/h). 

Si de nombreux pays d’Europe centrale limitent aussi leurs autoroutes à 130 km/h, 9 pays se situent en-dessous, parmi lesquels on peut citer la Belgique, l’Espagne ou le Portugal où les réseaux sont limités à 120 km/h, le Royaume-Uni à 113 km/h (70 mph), auxquels on peut ajouter le cas des Pays-Bas qui ont récemment passé leur vitesse de 130 à 100 km/h en journée, pour des raisons climatiques. Plus étonnant encore, les vitesses sur les autoroutes sont aussi plus faibles aux Etats-Unis, généralement entre 105 et 121 km/h (65-75 mph) avec cependant des différences importantes selon les Etats notamment.

Les limitations de vitesse sur autoroute dans l’UE et au Royaume-Uni (Alternatives économiques)

Les disparités en Europe pourraient aussi encourager à discuter de la réduction de la vitesse maximale sur autoroutes au niveau européen. Cela permettrait de maximiser les potentiels de réduction de consommation, à un moment où c’est toute l’Europe qui est menacée par les conséquences de sa dépendance au pétrole et fait face au défi commun de se séparer du pétrole russe.

Le mot de la fin

Le 110 km/h sur autoroutes ne fera pas tout dans la période actuelle [4]L’évaluation de l’impact de la mesure des 110 km/h est difficile, car elle fait intervenir de nombreux facteurs directs et indirects, et dépend de l’adaptation des comportements, ce qui est … Continue reading, qui demande des actions fortes et des efforts conséquents de tous pour réduire les consommations de pétrole.

Mais à court terme, cela reste probablement la meilleure (ou la moins mauvaise) option pour réduire de manière significative les consommations de pétrole, tout en ayant d’autres impacts positifs, à court et long termes. S’en priver dans une telle période serait incompréhensible.

Et à ceux qui seraient tentés de s’accrocher à tout prix à cette “liberté” de rouler à 130 km/h sur autoroute : pensez juste à comparer l’effort que cette évolution (parmi de nombreuses autres à mettre en œuvre) représente, par rapport aux risques qui pèsent sur nos libertés si l’on n’est pas à la hauteur des défis géopolitiques actuels ou du changement climatique…

Texte d’Aurélien Bigo, chercheur sur la transition énergétique des transports

Notes et compléments

De nombreux éléments et réflexions dans cet article font référence au travail de thèse Les transports face au défi de la transition énergétique. Explorations entre passé et avenir, technologie et sobriété, accélération et ralentissement : notamment sur les leviers de décarbonation (chapitre 1 et 2), leurs avantages et inconvénients (chapitre 4) ; et sur la vitesse des mobilités et ses implications, qui est l’objet du chapitre 3 (pages 142-221).

Références

Références
1 La réduction de vitesse est 1er levier cité dans la liste de 10 recommandations et le second en termes de potentiel (430 milliers de barils par jour, dont 290 pour les voitures et 130 pour les poids lourds), juste derrière une proposition qui inclut le covoiturage et d’autres pratiques telles que la réduction de la climatisation et un meilleur gonflage des pneus (470 milliers de barils en cumulé).
2 Les 5 leviers de transition énergétique des transports cités par la stratégie nationale bas-carbone (SNBC) française sont : la modération de la demande de transport, le report modal, l’amélioration du remplissage des véhicules, de l’efficacité énergétique, et la décarbonation de l’énergie. Il existe souvent des inerties importantes pour avoir des baisses significatives des consommations de pétrole par la sollicitation de ces leviers, qui sont également étudiés dans leur contribution passée et d’ici 2050 dans la thèse en lien ci-dessus (sur la rapidité de mise en œuvre : voir Tableau 21, page 241).
3 Comme la vitesse et les temps de parcours sont un déterminant majeur des comportements de mobilité, le ralentissement permet de limiter l’éventuel effet rebond de la mesure sur les kilomètres parcourus, que l’on pourrait attendre en raison des économies réalisées. C’est d’autant plus le cas dans un contexte où le prix des carburants est haut et limite ainsi ce risque d’effet rebond.
4 L’évaluation de l’impact de la mesure des 110 km/h est difficile, car elle fait intervenir de nombreux facteurs directs et indirects, et dépend de l’adaptation des comportements, ce qui est compliqué à anticiper. Pour ne pas se risquer à de telles hypothèses, seuls les effets directs et indirects ont été cités dans cet article, sans y associer de chiffrage précis. Pour information, des évaluations ont estimé des gains de l’ordre de 1,5 et 2 MtCO2, soit l’équivalent d’environ 2 % des émissions des voitures et des véhicules utilitaires légers en 2019, un potentiel cependant sous-estimé car ne prenant pas en compte un grand nombre d’effets positifs indirects évoqués dans cet article. De nombreuses autres mesures devront bien sûr être mises en place pour être à la hauteur des enjeux climatiques et se séparer du pétrole russe, qui représente de l’ordre de 10 à 20 % des importations françaises et 30 % au niveau européen.

Bon Pote est un média 100% indépendant, uniquement financé par les dons de ses lectrices et lecteurs. La meilleure façon de soutenir Bon Pote ? Devenez Tipeuse/Tipeur !

 Vos partages et réactions sur les réseaux sont également très précieux :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Restez informé.e des dernières parutions

Articles similaires

Commentaires

56 Comments

  1. Stéphane 29 avril 2022

    Bonjour,

    Avez-vous une adresse mail s’il vous plaît?

    Stéphane

    Service Web de https://iso-gourde.com/

    Répondre
  2. Vgp 2 avril 2022

    Et le coût énergétique de changement de tous les panneaux, vous l’avez chiffré ?

    Répondre
  3. Reisdorffer 30 mars 2022

    Extrait du rapport du GIEC de 1990 et les prévisions 2025-2050
    une hausse consécutive de la moyenne globale des températures de l’ordre de 1 à 4,5 °C;
    une élévation du niveau moyen de la mer de 20 cm en 2025 et 30 à 50 cm d’ici l’an 2050 et d’un mètre environ à l’horizon 2100, accompagnée d’une augmentation de la température de l’océan en surface de 0,2 à 2,5 °C.

    La réalité : augmentation de la température de 0,5 °C source DATA LAB Ministère de l’Ecologie. Erreur x2 à x9
    Augmentation du niveau de la mère : 8 cm source : id. Erreur : x 2,5

    Il se passe quelque chose mais je ne suis pas certain que les prédictions soient plus justes qu’alarmistes ni que le GIEC soit l’alpha et l’omega de la source scientifique. A bien lire les rapports malgré tout on peut relever l’extrême prudence la plupart du temps émise dans les prédictions, cette prudence je ne la retrouve jamais dans vos commentaires qui n’ont qu’un seul but affoler le plus de monde et de ce fait rendre vains les efforts à faire et peu crédibles vos tirades.

    Répondre
    1. bdd13 30 mars 2022

      Non mais, vous n’avez pas honte de colporter de telles énormités et mensonges ?
      Vous avez lu le Datalab ? certainement pas !
      Je cite le Datalab : « Depuis la fin du XIXe siècle la température moyenne mondiale a augmenté de presque 1 °C (moyenne décennale 2010-2019 de 0,97 °C). » Cohérent avec 1,1 depuis 1900.

      Je cite : « Le niveau moyen de la mer s’est élevé de 1,7 ± 0,3 mm/an sur la période 1901-2010. Le taux d’élévation du niveau marin s’est accéléré durant les dernières décennies pour atteindre 3,3 ± 0,4 mm/an sur la période 19932019 (mesures satellitaires). Environ 30 % de l’élévation du niveau des mers est due à la dilatation causée par l’augmentation de la température de l’eau. » Total : 28 cm

      Revoyez votre copie. Vous avez de la chance de ne pas être poursuivi en diffamation.

      Répondre
  4. Daniel Guay 30 mars 2022

    Bonjour,

    votre dispute entre français sur le 130 km/h me semble bien drôle vue du Québec ! Ici , la limite officielle sur autoroute est de 100 km/h. Bien sûr, tout le monde la dépasse, mais jusqu’à 110 ou 115, c’est socialement accepté et les policiers ne font pas grand chose. À partir de 120 km/h, on commence à se faire dire que l’on « roule en fou ». Alors 130…

    un point que j’ai lu dans vos commentaires et qui est souvent évoqué: à 110, on va tous s’endormir au volant et c’est dangereux ! À ce compte, à peu près tous les québécois auraient dû déjà faire des sorties de route ! Pourtant non: ce n’est qu’une sensation très temporaire de contraste: si ça fait 1 heure qu’on roule à une certaine vitesse, diminuer soudainement par 20 km/h donne une forte sensation de lenteur….mais temporaire. Moi, je roule toujours à 90 km/h sur l’autoroute, et je ne me sens pas plus l’envie de dormir.

    Dernier point positif qui n’est pas discuté: l’usure des pneus, qui croît très rapidement avec la vitesse. Les pneus représentent une énorme masse de déchet à leur disposition et beaucoup d’énergie et de ressources à leur fabrication. Baisser la vitesse représente ici un bon avantage.

    Répondre
    1. Os 1 avril 2022

      Question d’habitude pour rouler à 130 km/h quand les conditions climatiques le permettent. Quand on sait le nombre de kilomètres parcourus sur autoroute pour raisons professionnelles, une baisse de 20 km/h représente des mois de travail et de productivité perdus qui sont loin d’être sans conséquence économique.

      Répondre
      1. bdd13 1 avril 2022

        Réponse qui tombe à l’eau : les canadiens seraient en retard de productivité ? ça se saurait.
        C’est clairement une question d’organisation.
        De toute façon, dans une logique de limitation de croissance, ce n’est pas choquant. Des conséquences économiques, on va en voir d’autres. Il faut se mettre ça dans la tête.

        Répondre
      2. Daniel Guay 2 avril 2022

        Vous faites 800 km pour traverser la France et vous « perdez » 1 heure si vous le faites à 110 plutôt qu’à 130 km/h. En plus vous diminuez le bruit, l’usure des pneus et de la mécanique, la consommation d’essence, le risque d’accident. Toute une perte de productivité ! La productivité, ce n’est pas tant d’aller plus vite, mais de travailler mieux. Alors si vous trouvez que la productivité est si importante, prenez le train. Vous pourrez travailler (ou dormir, si vous avez travaillé trop tard la veille) tout au long de votre voyage.

        Répondre
  5. Gm59 26 mars 2022

    Rien que pour les camions immatriculés en France, c’est environ 13,5 milliards de kms parcourus chaque année (300000 immatriculations et 45000kms par an en moyenne).
    Comptez une moyenne de 35 l/100 kms et voilà 4,7 milliards de litres de gasoil brûlés par an.
    Et encore, on ne compte ici que les camions français. C’est donc sans compter les centaines de milliers de camions étrangers qu’on trouve sur nos routes…
    Avant de vouloir baisser la vitesse sur autoroute, n’y aurait -il pas une réflexion à lancer sur le ferroutage qui, en plus de faire baisser la consommation de carburant et donc la pollution, désengorgerait les autoroutes et limiterait les accidents ?

    Répondre
    1. François 28 mars 2022

      Question simple :
      Dans combien de temps ça peut être prix, et à partir de quand ça fera baisser la consommation de pétrole russe ?
      Pour le ferroutage, et pour le 110 su autoroute.

      Répondre
      1. François 28 mars 2022

        pris, pas prix ….

        Répondre
  6. Francois Saulnier 26 mars 2022

    La premiere cause de la mortalite sur l autoroute est l endormisement. Alors a 110 tout le monde va ronfler au bout de 200km. La polution du aux transports representent 25%. Transport aerien, maritime, terrestre. Dans le terrestre il y a le camion la voiture. Ceux qui prennent l autoroute qui double t il a part des camions ? Un camion qui fait Algerias Amsterdam est une eresie europeenne. Le ferroroutage voila un boulot pour l europe est les soit disant ecologiste. Le deplacement particulier represente a peine 4% de la pollution mais concentre dans les villes. Moi l autoroute me fait fliper beaucoup plus depuis les limitations. Les gens se doublent pendant 3 km un qui roule a 129,5 km/h et l autre a 130 et pendant 3 km ils sont a un metre l un de l autre. La bonne vitesse est 160.Car justement la consommation augmente serieusement a partir de 120 donc un ecart de vitesse se 30 40 km se cree donc sa fluidifie le traffic. L ecart le plus debile celui des velos et des voitures sur des deux voies un velo a 15km/h et l autre a 80 ou90 soit 70 km/h d ecart. C est l ecart de vitesse qui cree l accidant pas la vitesse. Et puis les radars a tour de bras, alors que le marquage au sol est dans un etat lamentable meme sur certain autoroute genre A 89 et leschicane au sol se multiplie, une averse de neige dans mon patelin 3 voitures au tapis en une journee on voyait plus la chicane. Je connais des chauffards justicies de la lenteur qui ont deja eu 5 ou 6 accidents depuis qui conduisent c est jamais de leur faute. Un qui roulait a 70 km/h sur autoroute avec 3 camions au cul, il met sa fleche pour sortir sur la brettele est qui plante un coup de frein pour la prendre. Je raconte pas le carnage. J ai jamais eu de probleme avec un conducteur qui roule vite. Par contre avec des gens qui roulent lentement y me stress. Genre qui arrive a un rond point, y a pas un chat mais le type marque le stop, en plus y bouffe de l essence faut relancer la machine. Un test tres simple a faire pour avoir le permis. Deux cone qui font 20cm de plus que la voiture, si la personne ne passe pas a80 entre sans les touches pas de permis, car sur beaucoup de petite route 20cm de plus ou de moins c est la mort. Un pote est mort en moto. Un gas qui sortait de chez lui ‘l avait pas vu’. Un encart sur l accident en troisieme page, et le lendemain le mec roulait. Par contre fait toi flasher a 180 km/h en pleine pas un chat pas un mort t es e premiere page. Avant la limitation de vitesse les accident du a la vitesse representait 20%.. Depuis la limitation c dans les 50. Et type qui est 100% responsable de la mort de qq c est retrait a vie. Et il devrait y avoir d accident car pas la peine de rouler vite pour etre dangereux. Toute facon quand on voit le bareme des points 3 points pour une ceinture pas mise pareil que pour un stop grille. Je peux rouler 10 20 30 sans ceinture sans que cela me porte prejudice et aux autres jamais je serai mort a la place d etre indem. Part contre passe la journee a grille un stop. Mais la marechaussee n a plus rien a voir avec celle d hier qui se mettait sur les dos d ane ou les virages dangereux. La c est en pleine ligne droite, ou comme un repirtage ou y sont quatre pour arreter les gens, il y a un stop a la place d une balise car on voit la route a perte de vue, et les automobistes ne marquent pas l arret total. Et leur intervention put tellement que y en a toujours un pour peter un plomb. Ces gendarmes pour moi representent la lie de la societe, ils ont mis leur conscience au service d une science de con. Aller voter c est une honte pour moi, car si je vote blanc mon bulletin n est pas pris en compte. Macron a fait 6,2 millions de voix au premier tour soit 10% de la societe qui font chier les 90% restant. Bye

    Répondre
    1. François 28 mars 2022

      Les 90% restants, ils ont fait quoi avec leurs bulletins de vote ????
      NB : il y a 12 candidats pour la prochaine élection. Et si aucun ne vous satisfaisait, personne ne vous empêchait de vous présenter, surtout si vous croyez représenter 90% de la population…

      Répondre
  7. lezardeau 25 mars 2022

    Une idée, avant d’imposer la limitation à 110 qui va faire débat…ne pourrait-on pas proposer une réduction du péage en fonction de la vitesse relevée entre 2 barrières de péage ? ça ne peut pas être parfait car il y a des aires de repos mais ça pourrait inciter.
    Par exemple, -50% à 110 ou moins , -25% à 120 ou moins, 100% à 130.

    Répondre
  8. Toto 25 mars 2022

    Bonjour, devant changer de véhicule, pouvez vous m’indiquer une liste de 5/10 véhicules à l’instant T qui d’après vos critères écologiques seraient candidats à l’achat? Je me perds un peu au niveau du marché… Mes critères, 15000 à 20000km par an, en baisse dans le futur, 2/4 places, sans plus. Je me fie à votre choix…

    Répondre
    1. JJ 28 mars 2022

      Autoroutes à 110km pourquoi pas, mais finit les péages, cela éviterait que les Français prennent les nationales pour faire des économies. Depuis le temps que les autoroutes sont rentabilisée. Voilà un sujet que les politiques pourrait mettre sur la table.

      Répondre
      1. François 29 mars 2022

        Les autoroutes ne sont pas rentabilisées. L’entretien d’une autoroute coute cher.
        Le vrai problème, c’est que ce sont les camions qui détruisent la chaussée. (Pour décider de la réfection d’une chaussée, les sociétés d’autoroute ne comptent que le passage des camions). Mais ce sont les voitures particulières, beaucoup plus nombreuses, qui paient. Les camions devraient payer un péage 10 ou 20 fois plus cher que les voitures.
        Mais si « on » décide d’appliquer ça, il y a un paquet de camions qui prendront les nationales, avec un risque d’accident certain. Et il y aura aussi des révoltes de transporteurs, avec grèves (pas graves) et blocages de routes (plus pénible).
        En gros, la loi du plus con sur la route.

        Répondre
  9. Ced 25 mars 2022

    Moi je vois surtout que toutes les occasions sont bonnes pour imposer l’idéologie écolo. Sortie de confinement et des pistes cyclables en veux tu en voilà. Guerre en Ukraine ? Vas y faut baisser la vitesse sur la route et remettre une couche de vélos et de transport en commun.

    Que c’est beau de voir cette minorité imposer son idée à la majorité. C’est pas parce-que vous avez les moyens techniques et financiers de le faire que c’est le cas de tout le monde. D’ailleurs faudrait déjà arrêter de prendre toutes les villes pour Paris. Vous avez des villes avec des maisons et je vois mal les gens ne pas avoir de voiture.

    La prochaine étape c’est quoi? Obligation d’habiter en appart? De manger de la viande une fois par semaine pas plus? De rouler uniquement à vélo ?

    Un truc qui n’est jamais évoqué c’est aussi la liberté de se mouvoir quand et où on veut. Si demain je souhaite aller faire un tour sur la côte, je fais comment? Je loue un véhicule ? Je dois trouver un covoiturage ? Trouver un bus qui va m’arrêter dans le bon endroit ça va être compliqué… Terminé la spontanéité, bonjour la vie programmée. Mais je veux bien croire que cette idée de partir de chez soit et sortir de la ville pour aller se promener est quelque chose d’etrange pour un parisien.

    C’est même plus une question d’écologie arrivé la. Même electrique les voitures vous énerve. Mais si votre vie peut se faire sans voiture, tant mieux pour vous. Si vous aimez faire du vélo, faites en! D’ailleurs pourquoi avoir attendu un confinement pour en faire? Vous voulez rouler à 110? Mais faites le! C’est limité à 130, c’est pas la vitesse minimum à laquelle faut rouler. Tant mieux si votre métier ou votre mode de vie permet de vivre comme ça. Mais arrêtez de vouloir imposer absolument votre vision aux autres. Les gens n’ont pas tous envie de mettre le cul sur un vélo. Qu’il soit électrique ou non. Les gens n’ont pas forcément envie de partager le même véhicule que des inconnu. C’est normal. Vous aimeriez qu’on vous impose un truc que vous ne voulez pas?

    On est dans une société avec de plus en plus de règles et d’interdits. Et des gens arrivent encore à vouloir en rajouter parce-que de leur point de vue étriqué faut le faire.

    De toute manière si on veut arrêter de polluer, y a pas 36 solutions. On arrête tout et on vie à poil. D’ailleurs on coupe Internet. Cet outil merveilleux qui permet de porter la bonne parole et de se monter la tête sur les réseaux sociaux nécessite des serveurs. Serveurs qui bouffent de l’énergie.

    De la naissance jusqu’à notre mort nous allons polluer. Nous pouvons limiter uniquement. Mais faut arrêter de vouloir le faire avec cette violence en voulant tout imposer du jour au lendemain. Déjà parce-que nous n’avons pas tous les même moyens et nous ne vivons pas tous de la même manière. De plus la voiture à créé des milliers d’emplois à travers le monde. Demain vous la supprimé et c’est des milliers de gens au chômage. Alors c’est sur que pour les gens qui ne sont pas concernés, il est facile de dire « à mort la voiture et vive le vélo ». Mais pour les principaux concernés, le discours est loin d’être le même. Mais ça visiblement les écolos s’en foutent royalement. C’est même jamais évoqué. Toujours la parole aux écolos, cyclistes et je ne sais quoi. Les autres on s’en fout. Pas besoin d’ecouter leurs arguments, ils ont tort. Pas le même avis vous comprenez. Ça fait tache une personne qui explique que sa voiture est vitale. La planète passe avant, faut pas déconner.

    Allez j’arrete, ca m’enerve et j’ai usé de la batterie de téléphone. Je vais devoir le recharger et consommer.

    Répondre
    1. FJ 25 mars 2022

      « Vous aimeriez qu’on vous impose un truc que vous ne voulez pas?
      On est dans une société avec de plus en plus de règles et d’interdits. Et des gens arrivent encore à vouloir en rajouter parce-que de leur point de vue étriqué faut le faire. »

      On aimerait comme vous ne pas voir sa maison disparaître dans un incendie (cf. Var en 2021 par exemple), ou dans une inondation (cf. 10 morts, 1 milliard de dégâts dans l’arrière pays niçois le 2/3 oct 2020), ne pas mourrir d’hyperthermie (comme les 15000 morts en 2003 en France ou les centaines en 2021 au Canada/USA ou en Inde/Pakistan depuis 2019 a cause de températures >50C), ou ne pas voir sa maison fissurée a cause des sécheresses de plus en plus fréquentes qui jouent sur les argiles, ne pas manquer de nourriture cf en 2021 avec le débourrage des fruitiers/vignes de plus en plus précoces – 10 milliards d’impact sur lnagriculture fr.
      Et j’en passe.

      Perdre 8 à 9 min par 100km semble bien faisable non ? Le luxe de la voiture n’est réservé qu’a 30% de la pop. Mondiale, ce n’est pas la norme. La majorité des gens font sans ! Et il n’y a pas assez de ressources pour que chaque humain.e en ait une !

      Ouvrons les yeux sur la réalité du monde. La planète est finie, il y a des limites physiques à la croissance que ca nous plaise ou non.

      Répondre
    2. Arno37 25 mars 2022

      Du calme il n y a aucun membre du gouvernement (qui n a rien d écolo d ailleurs) ni député (pas plus écolo que gouvernement) ici, on ne décide de rien et nous n avons aucun pouvoir sauf celui d exprimer une opinion et des réflexions fasse au monde à venir…. (via des rapports d expert dans leur domaine).
      Si les points de vue défendu ici ne te plaisent pas, je te conseille le site « contrepoint » qui défend des idées ultra libérales dont celles de cautionner les fermetures d usines, l enrichissement d une minorité d actionnaire … par contre c est payant et avec pub et tu ne peux pas laisser de commentaires sans accepter leurs foutus cookies ou passer à la caisse… Tu es LIBRE d y aller et les « écolos » ne t en voudront pas… promis

      Répondre
    3. bdd13 26 mars 2022

      C’est là qu’on voit à quel point il reste du travail à faire pour faire comprendre, non pas de rouler à 110, mais de faire comprendre dans quelle situation on est.
      Cela fait plus de 20 ans qu’on dit aux gens de moins consommer (à leur guise), en faisant appel à leur intelligence et leur bonne volonté. Il a bien été dit que si on ne le faisait pas par bonne volonté, on sera un jour où l’autre obligés de le faire par la contrainte.
      Eh bien voilà, on y arrive. Ne faites donc pas l’étonné, et dépêchez-vous de vous former (il y a des Fresques du Climat partout, de la littérature, sans parler du GIEC, des conférenciers, des essayistes et des vulgarisateurs comme BonPote, ou Le Réveilleur, Jancovici, Temelmann,…).
      Bref, votre laïus est désespérant… je ne vais pas dire d’ignorance, mais de manque d’information (on ne peut pas demander à tout le monde d’être scientifique, même un tout petit peu). Sachez juste que nous sommes au bord du gouffre, et que vos paroles et vos actes nous font faire un grand pas en avant.

      Répondre
    4. corentin77 1 avril 2022

      La société dans laquelle nous vivons est une succession d’idées imposées, sans savoir réellement si elles étaient bonnes ou pas. Pourquoi ne pourrait-on pas revenir dessus ? Y’a que les cons qui changent pas d’avis comme on dit.

      Répondre
  10. Arnaud 25 mars 2022

    On va parler encore longtemps de cette mesure avant de la prendre. Je croyais qu’on avait fait le tour de la question avec les décisions impossible à prendre ? Le paroxisme reste, dans un domaine plus futile, le passage à l’heure d’été de manière fixe.
    C’est fou que pour une mesure aussi simple à prendre(ledn110km/h), même de manière autoritaire mais que la majorité peut comprendre au vu du contexte, il faille autant tergiverser. Si l’on met en parallèle, les mesures drastiques à prendre pour lutter contre le réchauffement climatique, on voit tout de suite que la porte de l’auberge n’est pas encore en vue.

    Répondre
  11. Phillou 25 mars 2022

    Il n’y a qu’à alors à baisser les péages histoire de ne pas se faire prendre pour des imbeciles et arrêtez donc de mettre l’Ukraine à tout bout de champ

    Répondre
  12. François 25 mars 2022

    Je suis neutre vis à vis de cette mesure que je considèrerais comme démagogique.
    Ca fait déjà un bout de temps que je me suis rendu compte que moins je roulais vite, moins je consommais. Pas vraiment besoin d’un article de loi pour ça.
    Sinon, pour le fun :
    https://brochures.beneteau.com/grandtrawler62/#page=18
    C’est un constructeur français.
    1045 NM = 1045 Nautical Miles = 1045 * 1.852 km = 1935 km.
    Capacité reservoirs = 2 *1935L = 3870 Litres. 90% = 3483 lites.

    3483 Litres pour 1935 km = 180 litres pour 100 km. Ce « machin » a une consommation économique de 180 litres par 100 km. Et non, il n’y a pas d’erreur de calcul.
    La consommation en accéléré :
    Moteur man i6 730 : https://motors-passion-83.fr/wp-content/uploads/2018/09/Marine_Pleasure_EN_170728_web-1.pdf
    Consommation en litre / heure a fond : 145 litres / heure.
    2 moteurs = 290 litres / heure.
    Vitesse = 20 nœuds = 20 * 1.852 km/h = 37 km/h.
    Temps nécessaire pour faire 100 km = 100/37 = 2,7 heures.
    Consommation durant ce temps = 290*2.7 = 782 litres.
    En accéléré, ce « machin » consomme aux alentours de 782 litres / 100 km. Et non, il n’y a toujours pas d’erreur de calcul.

    Note pour ceux qui seraient horrifiés par ces chiffres, 2 moteurs de 730 cv, c’est pour les sans dents pauvres petits joueurs.
    On peut facilement trouver 2*1800 cv : https://www.azimutyachts.fr/fr/azimut83.html
    Et à moins de 24 mètres de long, ce n’est toujours pas considéré comme « Grande Plaisance » = Yacht.

    Répondre
  13. Reisdorffer 25 mars 2022

    Dans l’approche des externalités avez vous évalué le temps perdu à rouler ? D’abord le risque diminue avec la vitesse mais augmente avec le temps passé à conduire ensuite, dans une entreprise dans laquelle 50% des trajets se font à 80 km/h au lieu de 90, c’est une semaine par personne perdue par an à raison de 60 000 km par an. Soit 1/2 temps plein pour 22 itinérants. Donc vous souhaitez tout à la fois, augmenter les coûts, (en continuant à faire pression sur la Russie plutôt que négocier) et augmenter les charges salariales. Bref votre solution est de stopper toutes les activités pour ne plus consommer d’énergie… Inciter fortement au remplissage de voitures (co-voiturage) me semble plus pertinent. Moduler les péages en fonction du nombre de personnes dans les voitures me semble une contrainte beaucoup plus intéressante. Aménager des zones d’embarquements juste avant les péages pourrait faciliter l’emport de passagers !

    Répondre
    1. Jordan 25 mars 2022

      Si les autoroutes deviennent gratuites, alors le 110 ne me dérangera pas trop, mais croyez pas que qui que ce soit ira payer pour rouler a la même vitesse que sur nationale

      Répondre
    2. bdd13 25 mars 2022

      Eh oui mon ami, il va falloir s’y faire. Vous ne semblez pas avoir conscience des enjeux (climat surtout), et il va falloir s’asseoir sur votre malheureux sur votre 1/2 temps plein face à l’avenir de la planète. C’est un ruisseau, certes, mais aui doit s’ajouter au reste (que vous décrivez bien) pour faire une rivière.
      Et au fait, vous voulez négocier quoi avec Hitler_New-Generation ?

      Répondre
      1. Reisdorffer 25 mars 2022

        Et allez c’est parti dès qu’on vous propose un avis différent voilà Hitler qui pointe son nez, toujours, de paire avec l’arrogance des savants d’opérette, des Gandhi de pacotille, des Martin Luther King en solde, pensez vous vraiment incarner une résistance quelconque ? Toujours est il que vous moulinez, vous moulinez, rien ne se passe, pas un quart de poil de CO2 en moins dans l’atmosphère sauf un refroidissement depuis 2016. Je ne nie pas les évolutions climatiques, je travaille avec les professionnels de la nature, mais je ne passe pas mon temps à m’agiter en hurlant que la maison brûle. La problématique est peut être ailleurs, sur les réserves finies, sur l’impérieuse nécessité de trouver des alternatives énergétiques sérieuses donc pas intermittentes …. Vous pouvez vous foutre de ceux qui travaillent , ceux que vous méprisez avec autant de morgue sont ceux qui tiennent le monde à bout de bras, et s’amusent de vos élucubrations et vociférations immatures puisque vaines et sans résultat sauf cette minute, perdue, à vous répondre..

        Répondre
        1. Arno37 25 mars 2022

          Cher ami, le glacier de Thwaites n a pas vu le refroidissement dont vous parlez, le permafrost non plus… apparement l arctique et l antartiques et bien c est pareil…. les sites climato réaliste ne démontre rien… (pour y être aller faire un tour) je suis curieux de voir vos sources….

          Répondre
        2. bdd13 26 mars 2022

          Les Ukrainiens l’appellent Führer Putin…
          Allez donc vivre à Marioupol sous les bombes. En 2022, je croyais cela banni de la planète. Et c’est toujours le même (Alep, Grozny)…

          Répondre
          1. Reisdorffer 26 mars 2022

            Votre indignation est sélective et à ce titre elle n’est plus crédible voire douteuse car politique….mais c’est le cas de toute l’écologie aujourd’hui : sélective, politique souvent non scientifique donc au final, tout le monde s’en fout. Vous décrédibilisez la cause que vous pensez défendre en fait vous l’enterrez ….

            Répondre
          2. bdd13 26 mars 2022

            Je ne suis pas écolo ! hahaha
            Je suis juste lucide !
            Il y a des moments où il faut savoir dire STOP.
            Manifestement, vous n’avez pas encore fait ce chemin. Mais ça va venir, j’en suis très inquiet.

            Répondre
          3. Reisdorffer 26 mars 2022

            OK avec vous, je vous dis STOP ! Vous commencez à avoir des propos incohérents !

            Répondre
          4. bdd13 26 mars 2022

            Explication de texte : « Mais ça va venir, j’en suis très inquiet ».
            Il est certain que rapidement vous vous rendrez-compte de vos erreurs, et que vous ferez le chemin vers d’autres idées.
            Et j’en suis très inquiet, car ce jour là, la Terre sera vraisemblablement dans un état lamentable, ce qui me désole.
            Mais vous avez raison, la loi de Brandolini dit clairement qu’il faut arrêter de dépenser de l’énergie inutilement.

            Répondre
          5. Clem 30 mars 2022

            quand on n’a pas d’argument réel, on cite la loi de Brandolini. Vous êtes capable à un moment de faire des analyses complètes d’un sujet, en sortant du prisme purement écologique ? Les réponses du type « à cause de vous, on va tous mourir », c’est plutôt ridicule.
            Le jour où vous considérerez l’ensemble des élements d’un problème, votre discours aura peut-être un peu plus de sens. Mais ça n’arrivera jamais puisque ça demande de la rigueur scientifique et honnêteté intellectuelle. ça prend du temps et ça ne rapporte pas d’argent.

            Répondre
          6. bdd13 30 mars 2022

            Ingénieur météo
            Désolé, je ne travaille « que » depuis 20 ans sur le sujet.
            Pas écolo pour deux ronds.
            Pro nuk
            Vous avez tout faux pour mon pédigrée, et « probablement » pour le reste.
            Je n’ai pas dit qu’on allait tous mourir (relisez).
            Mais les climatosceptiques sont comme ça….

            Répondre
  14. Arno37 25 mars 2022

    Bonjour,

    Je suis d’accord avec l’article….
    Mais une question: avec l’autoroute à 110, il va faire comment l’électorat du « président du pognon » pour décrasser les 4*4, SUV et autres berlines allemandes (le tout avec la clim’ évidemment, pas plus de 21° dans la bagnole pour aller chercher la chaleur des plages espagnoles)?
    Parce que au vue du prix des autoroutes, ce sont quand même les ménages aisés et cadre sup’ en déplacement qui utilisent les autoroutes « pompe à fric ».
    Mon commentaire est stigmatisant? oui je sais et j’assume…

    Répondre
    1. François 25 mars 2022

      Ce n’est pas du tout un problème.
      Quand on a les moyens d’avoir une voiture à 60 000€ ou 100 000€, ce n’est pas les 90e ou 135€ d’amende qui vont poser un problème. En plus, à ce niveau, il y a suffisamment de relations pour ne pas avoir à les payer. Sans compter des moyens légaux de passer outre. Avocat, location Luxembourg, achat de points permis …

      Répondre
  15. jeandetaca 25 mars 2022

    A bdd13 et à tout le monde, pour faire du lobby sur cette mesure, il y a une solution: signer et faire signer la pétition action 110 sur autoroute pour le Climat et l’Ukraine.
    Lien: https://agir.greenvoice.fr/petitions/sur-autoroute-110-pour-le-climat-du-concret-pour-la-presidentielle
    Merci de prendre le temps de lire les liens en reference de la pétition, vous y trouverez des informations sur la façon de se procurer l’autocollant à mettre sur sa voiture pour faire savoir cette action concrete autour de soi.
    Merci de nouveau Bon Pote pour cet article tres bien venu!

    Répondre
    1. Arno37 25 mars 2022

      Bonjour Jean,

      Dans la pétition, vous vous appuyez sur la CCC et la mesure des fameux 110. Dans le même esprit, ne serait-il pas opportun d’y inclure que le prix payé soit proportionnel au poids de la voiture (ex: moins de 1T -25% du prix actuel, entre 1 et 1.4T (poids de la CCC) prix normal et plus du 1.4T + 25% du prix actuel).
      Je sais de source fiable que les sociétés d’autoroutes prennent les plaques des véhicules qui passe pour envoyer la facture en cas de « défaut de paiement ». Ils ont donc accès aux informations sur le poids du véhicule….
      Pour réflexion.

      Répondre
      1. Reisdorffer 25 mars 2022

        Pas con ça, il vaut mieux donc être seul chacun dans sa voiture légère que quatre dans une voiture un peu plus lourde ?

        Répondre
        1. Arno37 25 mars 2022

          Non vaut mieux être plusieurs dans une voiture moyenne (mais vous aviex très bien compris l idée). le cadre sup que je décrit dans sa voiture commercial est seul dans 90% des cas et roule en SUV ou en grosse berline la plupart du temps…. La CCC voulait maluser les voitures à plus de 1,4 T, c est un peu l esprit que je décris….
          Par contre, j admet que vos idées sur le covoiturage et les péages sont très bonnes et pourrait même être adapter à des péages urbains.

          Répondre
          1. Toto 26 mars 2022

            Justement, pouvez vous me conseiller pour l’achat d’un véhicule moyen 2/4 places pour covoiturage eventuel, 10000/15000km par an, autoroute régulièrement, au vu de votre meilleur avis écologique à l’instant T? C’est une question sérieuse. Si votre avis est de ne pas prendre de véhicule, j’y réfléchirai…

            Répondre
          2. Arno37 26 mars 2022

            Toto, je dirais essence ou hybride, tu ne roules pas assez pour du diesel, pour de l electrique, je dirais attends que le gros travail sur les batteries se fasse pour 2030 . Mon coté chauvin te dirais française pour une meilleur dispo des pièces au cas de pépin… voitures à tout faire format berlingo, pratique pour le covoiturage et les bagages, tu pourrais la louer facilement à la journée pour amortir les couts… c est mon avis….

            Répondre
          3. Toto 26 mars 2022

            Je te remercie Arno.

            Répondre
          4. bdd13 26 mars 2022

            On ne peut pas répondre correctement à votre question si vous ne précisez pas votre mode de fonctionnement (part de citadine, part de routière notamment).
            L’idée générale est de ne plus consommer de fossiles, c’est simple. Plus on attend (c’est à dire que moins le volontariat pour une évolution se dégage), et plus dure sera la chute pour les générations qui viennent.
            Si vous êtes engagés, réfléchissez alors à diminuer sérieusement l’empreinte :
            1/ sortir des fossiles
            2/ calibrer la plus petite batterie pour la majorité de vos déplacements
            3/ pour les quelques longs déplacements, utilisez location, covoiturage, train.
            En zone urbaine, une Dacia Spring est largement suffisante avec 200 km d’autonomie à recharger chez soi (pour les économies).
            En zone rurale, il faut trouver une autonomie de 50 km supplémentaires (genre Hyundai Kona).
            Si vous faites de l’autoroute tous les jours, soit c’est pour votre métier, et qui est le patron ? Sinon, revoyez votre mode de vie. Se rapprocher de son travail est un objectif à court/très moyen terme.
            Au vu de la situation climatique, c’est une urgence de se réorganiser.
            Mais il y en aura toujours pour vous dire le contraire.

            Répondre
          5. Toto 26 mars 2022

            Je vous remercie beaucoup. Je suis retraité depuis peu. Déplacements urbains en banlieue parisienne, et déplacements réguliers (10 fois par an) de 600 km A/R sur autoroute.Vous avez bien répondu sur le mix ville/autoroute, merci! Hybrid, pure électrique, boite automatique pour la citadine ? Je vais étudier la location pour les quelques longs trajets autoroutiers, ou localisés, j’utilise régulièrement les trains Paris/Grenoble et Paris/Bordeaux…

            Répondre
          6. bdd13 26 mars 2022

            En hybride vous êtes en boîte auto. En électrique, il n’y a plus rien.
            D’ailleurs, on peut au moins dire que la techo embarquée sur électrique est on ne peut plus simple (c’est comme une perceuse…. je caricature bien sûr). Il y a de l’électronique, mais le couplage dans une hybride est aussi géré par un ordinateur. Aujourd’hui, l’électronique devient plus importante que la mécanique. Si on peut supprimer de la mécanique, ça me paraît bien mieux, en éliminant aussi l’essence. Donc, coup double.
            La recharge doit se faire à la maison (donc si on est en appartement, la première chose à faire est d’étudier la recharge autour de soi et les coûts associés). Les syndics ne peuvent pas vous faire obstacle à l’installation d’une prise, ils sont même subventionnés aujourd’hui (voir https://www.logivolt-territoires.fr/).
            Sinon, en maison, charger à 10A, pas besoin de wall-box pour vous. Un ami possesseur de Tesla a un abonnement de base qui est largement suffisant. Il ne faut plus écouter les chansons commerciales.
            Si vous êtes obligé de changer de voiture, alors essayez de passer à l’électrique en suivant les recommandations édictées précédemment. C’est clair.

            Répondre
          7. Toto 26 mars 2022

            C’est très bien, vous avez bien cerné mon problème, notamment la recharge, j’ai une place de parking couvert et j’y ai vu des voitures en recharge, donc voir le syndic. Merci!

            Répondre
          8. bdd13 26 mars 2022

            Vous pouvez aussi viser une Tesla M3 d’occasion. Comme cela, l’empreinte est déjà faite puisque déjà fabriquée, et le logiciel de gestion, que ce soit pour l’électrique de puissance ou que ce soit pour la gestion des trajets est le meilleur au monde aujourd’hui. De plus, elles sont faites pour durer.
            Tout dépend du style de voiture que vous souhaitez et du prix que vous allez y mettre.
            Bonne réflexion.

            Répondre
    2. Jordan 25 mars 2022

      Tu vas payer l’autoroute pour rouler a la même vitesse que sur nationale ? T’as tant d’argent a cracher pour vouloir aller payer l’autoroute ?
      Si on ne gagné plus de temps en prenant l’autoroute, alors elle ne sert plus a rien, parce que des alternatives sans péages existent déjà, et que du coup y aura même plus de perte de temps

      Répondre
  16. GG 25 mars 2022

    Très intéressant, merci.
    Je confesse essayer le plus possible, mais je craque et je refais du 130 quand les gosses deviennent insupportables. Sans eux, je n’ai aucun pb à rouler à 110 sur une longue distance 🙂

    Répondre
    1. Jordan 25 mars 2022

      Pourquoi tu prends l’autoroute au juste ?

      Répondre
      1. GG 28 mars 2022

        Pour la même raison… sur de longues distances ça reste quand même le plus rapide.
        En tout cas, c’est jouable de partir tôt, arriver avant le déjeuner et ainsi ne pas consacrer une journée entière au transport.

        Répondre
  17. bdd13 25 mars 2022

    Je dirais qu’il faut vraiment faire du lobbying pour cette mesure que l’ensemble de l’Europe devrait prendre immédiatement. Mais où est le Chef actuel de l’Europe ? Alors qu’on cherche des barils dans tous les sens…
    Mesure quasi gratos (il suffit de le dire, de mettre un scotch sur les panneaux 130 et d’activer les indications lumineuses dans un premier temps).
    Les gilets jaunes ont majoritairement refusé cette mesure qui apporte, comme il est dit, un moyen de faire des économies. Le monde à l’envers.
    En tout cas, les 10 mesures de l’AIE devraient être appliquées sur le champ.
    Un jour, il va falloir être cohérent.
    Hou hou, les médias ????

    Répondre

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Restez informé des dernières parutions

RESTEZ INFORMÉ DES DERNIÈRES PARUTIONS