Droit de réponse au texte “Ecologie : arrêtons de culpabiliser les Français !”

J’ai publié un article coup de gueule intitulé “Ecologie : arrêtons de culpabiliser les Français !“. Les réactions ont été vives et nombreuses ! La rédaction Bon Pote a donc accordé un droit de réponse à ce coup de gueule, qui mérite quelques explications.

Précisons tout de suite une chose : OUI, c’est un coup de gueule satirique. C’est évident pour les personnes qui lisent Bon Pote chaque semaine, peut-être un peu moins pour des personnes qui s’intéressent tout juste à ces problématiques.

Pour l’écrire, je me suis inspiré des commentaires (climatosceptiques et climatorassuristes) que je peux lire sur les réseaux sociaux, les remarques que l’on peut entendre lors de conférences, dîners… et parfois même dans notre cercle proche (amis ou famille).

Que faire maintenant de cet article ? Et bien, expliquer au maximum pourquoi certaines choses sont fausses, et d’autres des arguments fallacieux. Donner des clefs de compréhension aux lectrices et lecteurs qui tomberont dessus et qui pourront creuser les sujets, comme j’ai eu la chance (et le temps) de le faire ces derniers années.

Avant d’attaquer la partie ‘démystification’, clarifions certains points :

  • Aucune phrase n’a été inventée. Elles ont toutes été entendues ou écrites, et vous retrouverez la preuve en lien ci-dessous. Elles peuvent avoir été prononcées lors d’un dîner par une personne qui ne sait pas, et émet une opinion. Ce n’est pas forcément un problème. En revanche, quand c’est une personne avec une grande notoriété qui désinforme des milliers, voire des millions de personnes, c’est très problématique.
  • La plaisanterie expliquée cesse d’être plaisante“. Il n’y avait pas de disclaimer, et c’était volontaire. Si vous ne voyez pas le second degré ou le sarcasme, je ne peux pas y faire grand chose. Ou si, Loi de Poe ?
  • Arrêtez de dire ”oui mais certain(e)s ne vont pas comprendre”. Je crois qu’il faut arrêter de prendre les gens pour des idiots. Si vous avez compris que c’était du second degré, pourquoi quelqu’un d’autre n’y arriverait pas ?
  • Non, je n’ai pas hésité une seconde à publier l’article. La seule chose sur laquelle j’ai hésité c’était la vignette de l’article !
  • Aucun lien sur le texte : c’est volontaire. Tous les textes écrits sur Bon Pote sont plein de sources pour celles et ceux qui souhaitent approfondir les sujets. Ici, je n’en ai mis aucune. C’est souvent le cas sur les articles de piètre qualité, notamment sur les sites climatosceptiques.
  • Est-ce que j’ai pris du plaisir ? Oui, énormément. Et je suis ravi des différents retours depuis, notamment de plusieurs professeurs qui donneront le texte et les arguments à réfuter à leurs étudiant(e)s. C’est juste génial, merci.

Démystification : c’est parti !

Ce texte était plein de bêtises, et certaines prennent plus de temps que d’autres à expliquer. Je vais donc appliquer ici la loi de Brandolini.

Pour commencer, TOUT peut être réfuté grâce à des articles sur Bon Pote, notamment grâce aux hyperliens dans les articles (si je source tant, c’est pour cela !). Pour vous faire gagner du temps, 4 liens peuvent répondre à 95%+ des bêtises écrites dans l’article ‘coup de gueule’ :

  • Les articles dans l’onglet “Idées Reçues du site. Ce sont des articles écrits en partenariat avec le CNRS où nous répondons à chaque idée reçue/argument climatosceptique. Chaque article a été relu par un(e) spécialiste du sujet.
  • L’article des 12 discours de l’inaction climatique, et comment y répondre. Lisez-le, vous verrez, vous retrouverez très certainement des grands classiques.
  • L’onglet VISUELS du site, avec les infographies & ordres de grandeur : cela répondra à la vitesse sur l’autoroute, la viande à la cantine…

Pour gagner du temps, j’ai recopié le texte de la lettre ci-dessous, en mettant des hyperliens sur les principaux arguments à réfuter. Pourquoi pas tous ? Parce que certains arguments sont tellement stupides que je n’ai pas envie d’expliquer : typiquement, islamogauchistes… ou la comparaison avec le communisme dès que vous remettez en cause les idées de la croissance verte.

Parfois, au lieu d’avoir la citation de l’auteur (c’est souvent des arguments que vous entendrez tous les jours), j’ai mis en lien directement l’article qui explique pourquoi c’est faux/mensonger etc. Partez du principe que tout ce qui a été écrit dans la première lettre n’a aucun fondement scientifique, ça ira plus vite !

Objectif : ne plus se faire avoir par les discours rassuristes ou climatosceptiques. Apprendre et relayer des infos sourcées, autant que possible.

C’est parti !

—————————–

La fin de nos libertés

Pour commencer, ça fait 40 ans qu’ils nous bassinent avec les mêmes conneries. “Les voitures polluent, ça va mener à la catastrophe”. Ah oui ? Ça fait 40 ans que je conduis ma voiture, toujours rien. Pas eu un seul accident.

On sent très bien où ils veulent en venir, ces escrolos. Ces islamogauchistes aux allures de pastèque. Vert à l’extérieur… rouge à l’intérieur. De vrais communistes en puissance, prêts à nous imposer leur régime totalitaire. Avez-vous vu depuis un an ce qu’ils veulent interdire ? Le sapin de Noël, le Tour de France… et bientôt la viande à la cantine tous les jours ! Ça commence par toucher à la viande et ça va finir par vouloir limiter la vitesse sur l’autoroute, tout ça au nom de l’écologie. Vous allez voir que ça va arriver, on va y venir si on se laisse faire…

Tout ce qu’ils veulent, c’est évident : la fin de nos libertés. Nous imposer leur dictature de la bienséance, où on ne pourra plus rien faire. Déjà qu’on peut plus rien dire… Je bosse toute l’année, si j’ai envie de prendre l’avion pour le week-end et me faire plaisir, je le fais ! Merde ! C’est pas interdit que je sache. Toujours à taper sur l’avion. Comme si c’était le plus polluant. C’est à peine 2% des émissions. Rien qu’Internet, c’est plus. Les serveurs ont pas poussé dans une forêt hein. Et voilà. Vous ne le saviez pas ? Maintenant vous savez. Renseignez-vous ! Faites vos propres recherches.

J’ai d’ailleurs pris le temps de regarder quelques-unes de leurs sources. Le GIEC par exemple. Une vraie religion ! Mais comme par hasard, dès qu’on regarde en détails, on s’aperçoit très vite que leurs modèles ne valent pas grand chose. Pourquoi ? Parce que le climat a toujours changé. Ce sont des cycles solaires, entre 60 et 100 ans.

Et puis, l’Homme s’est toujours adapté. On trouvera les solutions technologiques, c’est sûr. D’ailleurs, on meurt moins depuis qu’on a la clim. Ces gens qui meurent partout là, ils meurent parce qu’ils n’ont pas la clim. C’est un spécialiste du climat qui l’a dit : Michael Shellenberger. C’est un expert. La preuve, il a même écrit un livre dessus.

La France fait partie des meilleurs élèves

Ce qu’on ne dit jamais, parce que ce n’est pas très vendeur… c’est que la France fait en plus partie des meilleurs élèves ! On a un mix énergétique déjà décarboné grâce au nucléaire. C’est la porte-parole du gouvernement qui l’a dit. Pardon, mais je crois qu’elle est un peu plus compétente que les élucubrations de certains écolos qui voudraient qu’on retourne au modèle Amish.

On adore taper sur la France, alors que la France, c’est que 1% des émissions dans le monde. Les Chinois, 28% ! Alors commencez déjà par aller dire aux Chinois d’arrêter de fabriquer des jouets. C’est quand même incroyable de toujours accuser les Français, alors que la démographie est le principal problème ! Encore une fois, commencez par dire aux Chinois, Indiens et Africains de faire moins d’enfants, ensuite je ferai des efforts. Un peu de sérieux.

Ça se voit très vite que ces écolos n’ont jamais été au pouvoir. N’ont jamais eu de responsabilités. Si la France baissait ses émissions en premier, les autres pays en profiteraient pour nous racheter. C’est ça, l’écologie pragmatique. Pas l’écologie des bisounours. Vous imaginez si les écolos prenaient le pouvoir ? Ils taxeraient tout. Interdiraient tout. TOUT ! Ça serait complètement contreproductif.

Il faut plutôt faire confiance aux vrais responsables, comme Barbara Pompili. Je la rejoins totalement lorsqu’elle a récemment refusé d’interdire la publicité pour les SUV, en donnant sa confiance aux constructeurs automobiles. C’est en faisant confiance qu’on y arrivera. Et puis il faudrait peut-être arrêter d’accuser sans cesse les entreprises. Si Total vend du pétrole, c’est que les gens en demandent ! Un peu facile de toujours rejeter la faute sur les autres…

Et puis les progrès sont partout ! Suffit de lire un peu la presse pour s’en apercevoir. Chaque semaine, une nouvelle entreprise annonce sa neutralité carbone. Il y a même des aéroports neutre en carbone maintenant. Encore 3-4 ans et tout le monde sera neutre. C’est avec espoir, innovation et technologie que nous y arriverons. Ce n’est pas en étant pessimistes que la France retrouvera sa splendeur.

Les vraies solutions

A la différence des écolos qui ne veulent que taxer et interdire, on peut proposer des vraies solutions. La France n’est pas obligée de retourner à l’Age de la pierre comme le proposent les décroissants.

Premièrement, il s’agirait d’écouter les personnes qui gouvernent. Quand on a la chance d’avoir comme ministre Bruno Le Maire et Jean-Baptiste Djebbari, la première des choses, c’est de les écouter. L’écologie pragmatique repose sur deux choses indispensables : la croissance et l’innovation technologique. Quand on regarde les chiffres attentivement, c’est évident. La croissance verte est la seule solution pour atteindre nos objectifs climatiques. Vouloir autre chose, c’est abandonner les pauvres, comme ces décroissants, qui ne sont que des bobos à vélo, mangeurs de salades vegans.

Deuxièmement, au lieu de vouloir tout faire dans l’urgence, je rejoins totalement les mots de Barbara Pompili : je crois que dans une période pareille, il faut y aller tranquille. Nous avons encore largement le temps d’agir, de voir venir.

La Terre sera encore là en 2100 ! De plus, si vraiment ce ‘réchauffement’ était de la faute des humains (ça reste encore à démontrer), l’Homme s’est toujours adapté et une grande puissance comme la France saura le faire. Un exemple ? les évènements météorologiques font moins de morts maintenant qu’en 1920, c’est bien la preuve qu’on s’est adaptés ! Evidemment ça gêne la doxa écolo de dire ça, ça fait moins vendeur…

Ce qu’il faut, c’est une vraie taxe carbone. Evidemment, ça ne va pas plaire à tout le monde… à commencer par les gilets jaunes. Forcément, lorsqu’il s’agit d’être concret, d’avoir une écologie pragmatique, y a plus personne.

On a qu’une vie

Finalement, deux visions de l’écologie s’opposent. D’un côté les écolos et leur écologie punitive : des taxes, des privations, un arrêt de la vie festive. Les mêmes qui sont fans de Greta Thunberg et qui écrivent des tweets depuis leur Iphone.. quelle hypocrisie !

De l’autre côté, il y a l’écologie pragmatique. Celle qui va de l’avant, qui souhaite le progrès, qui n’abandonne personne en route. Les solutions, nous les avons. Nous les trouverons. J’ai lu récemment un livre très intéressant de Bill Gates : Climat, comment éviter le désastre. Avec des alliés comme lui, Elon Musk et Jeff Bezos (dont les entreprises sont d’ores et déjà neutres en carbone, soulignons-le), le changement climatique est une affaire de quelques années.

On en fait un peu trop avec ce changement climatique, ces scènes apocalyptiques. C’est David Pujadas qui l’a dit. Et vu son expérience, ça m’étonnerait qu’il se trompe. Ce n’est pas un hasard si on exagère tout : c’est pour nous priver de liberté. Je dis merde à cela.

Cessons de culpabiliser les Français avec l’écologie. Notre gouvernement s’est félicité d’une “loi climat à l’impact historique“, et ils ont bien raison. Comme le dit très justement Bruno Le Maire : quand une réussite est française, il faut en être fiers. Continuons à vivre ! Continuons à rêver ! On n’a qu’une vie.

Conclusion

Répondre à chacun des arguments est un excellent exercice, surtout si vous ne connaissez pas par cœur les chiffres ou arguments pour y répondre. C’était mon cas avant de travailler chacun des sujets et d’en écrire un article. C’est pour cela que j’insiste sur l’aspect indispensable de la formation. Avoir des convictions est une très bonne chose, savoir les expliquer et les justifier est encore mieux.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser sous ce texte ou sur les réseaux sociaux !

Bon Pote est un média 100% indépendant, financé par ses lectrices et lecteurs. La meilleure façon de soutenir Bon Pote ? Devenez Tipeuse/Tipeur !

 Vos partages et réactions sur les réseaux sont également très précieux :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Restez informé.e des dernières parutions

Articles similaires

Commentaires

7 Comments

  1. frederic 3 septembre 2021

    Bonjour,
    Belle rhétorique ! j’avoue avoir eu du mal à savoir parfois si c’était du lard ou du cochon ! car parfois un argument « ironique » était pour moi plutôt vrai, comme pour les gilets jaunes à qui ça ne plairait pas (taxe carbone), en effet, pour suivre depuis bien avant le VW-Gate les problèmes du diesel, j’étais outré que les taxes sur le diesel soient inférieures à celle sur l’essence, la récupération de taxe sur ce dernier proposée par S. Royal pour être égale à celle du diesel, retoquée à la TV par M. Sapin le lendemain m’avait scandalisé (« dixit : « … parce que Peugeot, Renault seraient désavantagés… », et quand enfin (après plusieurs essais) il y a env. 3 ans la hausse de taxe est passée pour être égale à celle de l’essence, j’ai poussé un grand Ouf de satisfaction… et ça a été la « goutte d’eau qui a mis le feu au gasoil » et mis des camisoles jaunes dehors !
    1L de diesel contient env. 15% d’énergie en plus qu’1L d’essence, donc rien d’absurde à ce qu’il soit taxé en proportion (donc 15% de plus le litre), ou à tout le moins autant ! eh bien non, pour satisfaire / contenter ceux qui ont du diesel, il ne faut pas … Des « pauvres » à ce que j’ai entendu… Ca consomme moins (forcément ça contient plus d’énergie, plus de carbone…), mais il a bien fallu l’acheter ce diesel… qui coûte pourtant plus cher que son équivalent essence ! à l’achat, comme à l’entretien ou l’assurance… parmi les acheteurs, nombre d’entre eux en ont acheté après que les problèmes / polémiques ont été soulevés, et disent « non, faut pas toucher », je trouve ces derniers particulièrement hypocrites, ils avaient tout loisir de passer à autre chose au moment de renouveler l’achat, ils ne peuvent pas se plaindre au moins qu’ils avaient acheté « avant ».
    Donc pour ce point des taxes diesel en particulier, oui les gilets jaunes ont été contre dès le départ (ça a été l’étincelle…), ça fait partie des taxes “carbone”

    Répondre
  2. Toto 8 août 2021

    Bonjour, la personne qui vous a comparé à un “Connard d’extrême-droite total libéral “, c’est moi… C’est dommage que vous l’ayez pris au premier degré, je m’en excuse! Quant à votre procédé choisi, il est nul et contre-productif, comme l’a dit précédemment le premier commentaire. Les arguments miroirs n’apportent rien en général au débat, ce n’est qu’un jeu rhétorique, nous ne sommes pas dans une guerre de sophismes puéril et infantile. (Détrompez vous, vous n’êtes pas un connard d’extrême droite total libéral, c’etait du 36ème degré…lol).

    Répondre
  3. Hdore 7 août 2021

    On comprend vite que c’est une satire et je l’ai trouvée bien vue. Le ras-le-bol qu’elle exprime est légitime de la part de quelqu’un qui se bouge pour faire changer les choses. Mais elle m’a aussi mise mal à l’aise, car je crains qu elle ne soit contre-productive. De la même manière qu’on ne lutte pas contre les extrêmes en stigmatisant leurs électeurs, il me semble qu’on ne pourra pas convaincre ceux qui sont climato sceptiques (par méconnaissance) en les ridiculisant. Je crois bien davantage à la pédagogie telle que Bon Pote la pratique, précise, exigeante et accessible. Mais bon, on a tous le droit de se détendre 😉
    Pour le référence à la pastèque, je la trouve pour le coup assez vraie, car pour beaucoup de politiques « de gauche », l Ecologie semble être davantage un alibi pour en découdre avec le capitalisme (voire une simple posture politique), qu une réelle conviction. Ce faisant, ils ne servent pas réellement la cause qu’ils prétendent défendre.

    Répondre
    1. Bon Pote 7 août 2021

      bonjour, merci pour votre message. Pensez-vous que capitalisme et une société soutenable soit possible ?

      Répondre
      1. Hdore 7 août 2021

        Honnêtement je ne sais pas. Peut-être via plus de régulation. Mais je n’ai pas de certitude sur le sujet. Pour moi l’objectif doit être, pour faire simple, de garder une planète vivable. Si cela doit passer par le fait de tourner la page du capitalisme, soit. Mais je ne le vois pas a priori comme l’ennemi à abattre.

        Répondre
        1. Eugène la zygène 12 août 2021

          Salut !
          Si par soutenable on entend n’explosant pas les limites planétaires et pouvant persister malgré les contraintes écologiques (ressources notamment) et si par capitalisme on entend système économique social et politique garantissant un profit – dissocié des fruits directs de leur propre travail – à ceux-là qui possèdent du capital (créances, actions, épargne, terres et immobilier, etc), alors je ne vois pas d’incompatibilité fondamentale entre les deux. On pourrait imaginer des conventions économiques différentes vis-à-vis des ressources et des pollutions (intégration des externalités, quotas, etc.) qui permettraient à priori de changer de trajectoire sans remettre en cause les fondements du capitalisme (exploitation du travail d’autrui). En revanche, vu la forte contraction économique attendue dans le cadre de cette transition écologique, les inégalités grimperaient vraisemblablement en flèche. Vu l’instabilité de ce genre de situation, il est plausible que les capitalistes fassent des concessions pour éviter de se faire zigouiller et permettre au système de perdurer.
          Par contre la forme néolibérale actuelle du capitalisme est semble-t-il réellement incompatible avec toute éco-velléité (qui demanderait un minimum de régulation de ce bon vieux marché).
          Ceci étant, le fait qu’une société capitaliste puisse (à priori, et dans des formes très différentes de celle d’aujourd’hui) être soutenable du point de vue écologique ne doit pas nous interdire de penser qu’organiser l’essentiel des rapports sociaux sur la base d’un système arbitraire d’exploitation du travail des pauvres par les classes possédantes (le capitalisme donc) n’est peut-être pas l’accomplissement ultime de l’humanité.

          Répondre
  4. Cautain 7 août 2021

    😉😉😉👍👍👍

    La satire par l absurde , bâtie sur une augmentation solide et sourcee , est souvent plus efficace pour battre en brèche l’ignorance et la bêtise , souvent masculine , il faut bien le dire …..
    Bravo

    Répondre

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Restez informé des dernières parutions

RESTEZ INFORMÉ DES DERNIÈRES PARUTIONS