Les ordres de grandeur Bon Pote 2021 !

Ordre de grandeur 2021

Chaque lundi matin, vous pouvez retrouver un #ordredegrandeur sur les réseaux sociaux, afin de sensibiliser sur le climat et l’énergie. Dans la continuité des ordres de grandeur 2020, voici les ordres de grandeur 2021 !

Vous pouvez désormais les retrouver dans une catégorie dédié sur le site Bon Pote, VISUELS, où vous retrouverez les ordres de grandeur et les infographies.

PS : si vous n’êtes sur aucun réseau social… malheureusement, vous n’aurez que les articles (c’est déjà bien, une à deux fois par semaine !). Si vous ne voulez rien rater, l’email est et restera le meilleur moyen de ne pas rater la sortie d’un nouvel article. Pour rappel, vous avez moins de 10% de chance de voir mon contenu apparaître sur votre mur FB, Twitter… Sauf à mettre Bon Pote en favori bien sûr !

Pour me suivre sur les réseaux, voici les liens :
– Twitter
– Linkedin
– Facebook
– Instagram

Merci aux personnes qui m’aident à rendre ces ordres de grandeur plus attrayant en image ! Crédit vignette : Valery Pernot

Voici donc les ordres de grandeur qui ont rythmé les lundis matins depuis le début de l’année 2021 :

#16. Votre argent brûle-t-il la planète ?

#17. Avec une nouvelle méthodologie de calcul, l’empreinte carbone de la France est désormais de 10t CO2eq/an par habitant

Image

#18. petit détour par nos amis du Luxembourg , qui ont (en moyenne) la pire empreinte carbone d’Europe. Empreinte à diviser par plus de 20 d’ici 2050 pour atteindre la neutralité carbone…

Image

#19 Infographie donnant l’empreinte carbone de chaque pays de l’UE

Image

#20. Chaque rapport du GIEC est un travail monumental et 100% transparent. Le prochain rapport (AR6) ne fera pas exception !

Image

#20bis* En moyenne planétaire, la terre s’est réchauffée 2x plus vite que les océans

Image

#21 Le #Bitcoin n’est pas neutre, que ce soit sur le plan énergétique, social ou environnemental

Image

#22 l’alimentation compte en moyenne pour environ 20% de l’empreinte carbone d’un français

Image

#23 Une électricité décarbonée sera clef pour atteindre la neutralité carbone européenne

Image

#24 2020 est la seule année où la réduction des émissions annuelles de CO2 a été à la hauteur de nos objectifs climatiques

Image

#25 Evolution du mix électrique des pays européens entre 2000 et 2020, avec pour chaque pays la part ENR, nucléaire et fossiles

Image

#26 Cartographie des plus gros émetteurs directs de CO2 en 2019

Image

#27 Certains secteurs spécifiques de l’économie et certaines zones géographiques en Europe peuvent être particulièrement vulnérables au “risque de transition”

Image

#28 le charbon tue en Europe une personne toutes les 15 minutes

Image

#29 Empreinte carbone du numérique via les téléviseurs

Image

#30 La différence entre limiter le réchauffement entre +1.5°C et 2°C, c’est avoir un tout autre monde, avec des pays ravagés et une biodiversité massacrée

Image

#31 Si diminuer la viande rouge est essentiel pour le climat, ne pas la remplacer par de la volaille est tout aussi important pour lutter contre l’élevage de masse

Image

#32 Différence entre limiter le réchauffement à +1.5, 2 ou 3°

Image

#33 il existe une incompréhension majeure sur l’empreinte carbone cible d’un français : c’est entre 2 et 3 tonnes en 2030 pour limiter le réchauffement à +1.5°C, pas en 2050

Image

#34 Les 4 plus grandes banques FR ont financé les industriels fossiles pour 100 milliards depuis le 1er jan 2020

Image

#35 Les trajectoires pour limiter le réchauffement à +1.5 et 2°C

Image

#36 Rapport protéines/émissions de GES

Image

#37 alors que leur lieu de travail se trouve à moins de 2km, 53% des français y vont en voiture

Image

#38 La biodiversité est la grande oubliée des discours politiques. Elle est pourtant en chute libre (-68%) depuis les années 70. Sa sauvegarde doit être une priorité absolue, au même titre que la neutralité carbone

Image

#39 Malgré la communication du gouvernement, la France a des années (des décennies) de retard sur sa politique de gestion du plastique : nous produisons trop de déchets, et on le recycle pas assez

Image

#40 Alors que le lobby aérien annonce des émissions de seulement 2%, une nouvelle étude vient (encore) rectifier le tir. En prenant en compte tous les GES, c’est 4% des émissions historiques, 6 à 17%/an d’ici 2050

Image

#41 Malgré un boom en 2020, le nombre de personnes allant en vélo au travail en France reste très insuffisant (3%). Si la vitesse max passe à 30 km/h dans votre ville, c’est peut-être le moment d’en profiter pour changer ?

Image

#42 En Allemagne, les automobilistes qui roulent à + de 130km/h émettent ainsi plus de CO2 que 55 pays

Image

#43 Réduire la consommation de produits d’origine animale, à commencer par la viande, n’est plus une option : c’est une nécessité.

#44 Le confort des uns, le risque de mort pour les autres

Bon Pote est un média 100% indépendant, financé par ses lectrices et lecteurs. La meilleure façon de soutenir Bon Pote ? Devenez Tipeuse/Tipeur !

 Vos partages et réactions sur les réseaux sont également très précieux :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Restez informé.e des dernières parutions

Articles similaires

Commentaires

5 Comments

  1. Renaud 3 décembre 2021

    Bonjour,
    Merci pour ce travail d’information et de pédagogie. Les infographies peuvent aider à faire passer des messages mais elles peuvent aussi être trompeuses ! Attention aux moyennes généralisées à l’échelle de la planète. Sur les infographies #36 et #43, l’empreinte carbone de l’élevage est à l’échelle de la planète, or l’impact de l’élevage est très différent selon qu’il est extensif ou intensif. En France l’élevage bovin est majoritairement extensif, par ailleurs il permet de valoriser des terres autrement difficilement valorisables (zones de montagne, terres pauvres) et il est également essentiel pour amender les terres (par le fumier) surtout si l’on souhaite réduire l’importation d’engrais azotés.
    A réfléchir,
    Renaud

    Répondre
  2. Marc 3 novembre 2021

    Bonjour,

    Sur l’infographie #22, sur toutes les barres sauf la 1ère, la couleur jaune poussin, la dernière à droite, ne correspondrait-elle pas au conditionnement, couleur grise dans la légende ?

    Cela voudrait dire que le café a la plus grosse part de conditionnement par exemple.

    Merci pour ce travail d’infographie que je trouve fort utile 🙂

    Répondre
    1. Marc 3 novembre 2021

      C’est bien ce que je retrouve sur le simulateur original ici : https://ourworldindata.org/environmental-impacts-of-food
      Il semble que depuis le poisson sauvage ait été enlevé.

      Répondre
  3. Claire de Boursetty 15 septembre 2021

    Bonjour,
    Merci pour cette source d’infographies super utiles!
    Juste une chose sur le Luxembourg, car il se trouve que j’y habite. Ce pays est loin d’être parfait sur bien des aspects (mais il est aussi super pour plein d’autres, ex. leur système d’éducation pour les enfants…mais c’est un autre sujet). Il est souvent pointé du doigt comme un pays avec un ratio d’énergie dépensée par habitant qui est complètement ahurissant. Mais je ne crois pas que ce soit parce que le luxembourgeois moyen utilise beaucoup plus d’énergie que ses voisins. En tout cas je viens de France et je ne vois pas de différences significatives a priori – mais peut-être que je me trompe…! L’une des explications qui me paraît plus évidente, est que le Luxembourg vit de ses frontaliers! Population totale du Luxembourg: 634,730 / travailleurs frontaliers: 200,000 (qui venaient quotidiennement travailler au Luxembourg – un peu différent depuis la crise du Covid peut-être) (chiffres: https://statistiques.public.lu/). C’est pas pour rien que les petits pays riches ont tendance à être en haut de ce genre de classement “par habitant”… on peut pointer du doigt le Luxembourg sur bien des choses, mais cette infographie par habitant me paraît plutôt biaisée (DU COUP 😉 )

    Répondre
  4. Simon 16 août 2021

    Bonjour,

    J’ai découvert ce site que depuis peu (désolé ^^), et je voulais déjà te remercier pour tout le travail que cela représente et, je l’espère, sur l’impact positif que cela a sur les lecteurs.

    Je me permets de rebondir sur l’ordre de grandeur 24 : “#24 2020 est la seule année où la réduction des émissions annuelles de CO2 a été à la hauteur de nos objectifs climatiques”
    Je me suis fait une réflexion que je pense intéressante sur le sujet. Dans tout ce que l’on peut voir, entendre, lire sur ce sujet, on entend souvent (à juste titre) que c’est à nous de réagir vers la sobriété énergétique et rapidement sinon ce sera la nature qui nous y conduira de manière beaucoup moins sympathique !
    On peut y voir ici un cas applicatif :
    – Avec le COVID sur 2020, on touche du doigt ce que représente un changement forcé de notre quotidien par la nature pour réduire nos émissions dans l’ordre de grandeur annoncé.
    – A comparer à l’impact d’une transition volontaire qui doit représenter, pour cet ordre de grandeur, de manger du bœuf une fois de moins par semaine (~gain 0.3t de CO2).
    Je vous laisse choisir…

    [NB : J’ai bien conscience que ce n’est pas directement comparable mais je trouve que c’est la première fois que l’on expérimente de manière concrète en France un gros changement non voulu de notre quotidien. Je trouve donc que ça vaut le cout de le relever pour appuyer le message que quelque soit les sacrifices à faire aujourd’hui, ils ne sont rien par rapport à ce qui nous attend si on ne fait rien]

    Répondre

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Restez informé des dernières parutions

RESTEZ INFORMÉ DES DERNIÈRES PARUTIONS