Boycotter les Jeux Olympiques est la seule réponse humaine possible

Vignette Jeux Olympiques

Chaque évènement sportif apporte son lot d’émotions et de scandales. Les Jeux Olympiques d’hiver 2022 à Pékin ne feront pas exception.

Coupons tout de suite court au suspense : cet article ne concerne pas les Jeux Olympiques de Pékin. Même si nous en parlerons brièvement, ils n’ont que peu d’intérêt intellectuel. En effet, même sans être sensibilisée aux enjeux climatiques, une majorité de personnes devrait au moins être d’accord sur le fait que des JO avec 100% de neige artificielle sont un non sens écologique.

Mais les Jeux Olympiques ne s’arrêtent pas qu’à la question climatique. Ils sont bien plus que cela.

Pékin 2022 : des Jeux Olympiques 100% artificiels

Les Jeux Olympiques de Pékin sont, comme chaque grand évènement sportif, un concentré de greenwashing. Même sans être expert(e), tout le monde doit être à même de comprendre les mensonges sur le site officiel. Voici une démystification rapide :

Outre ces mensonges climatiques, il s’agirait de ne pas oublier le sort réservé aux Ouïghours par le gouvernement chinois. Certains parlent de camps de rééducation. La réalité est toute autre : il s’agit bien d’un génocide. Dans la mesure où les Jeux Olympiques ont une haute valeur symbolique et ont toujours été instrumentalisés par les politiques, la seule réponse humaine à apporter est de les boycotter.

Les Jeux Olympiques sont-ils soutenables ?

Laissons de côté cinq minutes notre dissonance cognitive. La seule question que nous devrions collectivement nous poser, c’est de savoir si ce genre d’évènement est compatible avec un monde soutenable.

En l’état actuel, la réponse est non. Ce n’est pas soutenable, et ne devrait pas avoir lieu. Est-ce que ça le sera dans 10 ans ? Certainement pas. Chaque fois qu’une personne ose évoquer le sujet, les insultes pleuvent : khmer vert, dictature communiste, nazi vert. Mais les insultes ne changeront pas la physique. Il faut se rendre à l’évidence : les Jeux Olympiques ne sont pas soutenables.

Les Jeux Olympiques ne sont d’ailleurs pas les seuls concernés. La Coupe du Monde de football 2022 est également une aberration écologique et sociale, où des footballeurs vont aller taper dans un ballon dans des stades climatisés, construits pour l’occasion et qui ont causé la mort d’au moins 6500 ouvriers.

Jeux Olympiques version Don’t look up ?

Y-a-t-il un moment où nous allons dire stop à cela ? Où nous trouverons qu’applaudir des humains payés des millions à jouer dans des stades construits par des ouvriers payés 1 euro de l’heure en moyenne, est indécent ? Allons-nous encore fermer les yeux, et laisser l’argent et le divertissement prendre le dessus sur la dignité humaine ?

Ces évènements sportifs doivent interroger tous les citoyens, et pas seulement les fans de sport ou de compétitions sportives. J’en fais partie. J’ai grandi avec, pleuré de joie devant certaines victoires. J’ai conscience de toutes les belles valeurs d’exemplarité et d’espoir que ces athlètes peuvent véhiculer. Mais j’ai encore pour idéal que le respect des autres doit passer avant le plaisir personnel de quelques-uns.

Le sport professionnel doit être questionné. Ses dérives également. Le capitalisme s’est emparé du sujet, et finit tout juste d’absorber ce qu’il y avait encore de pur dans les quelques sports non pourris par l’argent et le profit.

Les athlètes ont un rôle à jouer

Comme précisé dans l’article sur le Qatar 2022, “je goûte très peu le préjugé selon lequel les artistes et les sportifs sont là pour assurer le spectacle et ne devraient pas s’aventurer sur d’autres terrains“. Je trouve incroyable qu’on pense que tous les sportifs soient prisonniers d’un système, et n’aient pas le choix. Certes, cela dépend du sport concerné. Certains ne sont pas professionnels ou rémunérés de façon à pouvoir suffisamment en vivre.

En revanche, des joueurs de football ou tennis multimillionnaires qui ont assez d’argent pour 10 générations, j’ai tout de même le sentiment qu’ils pourraient refuser certaines choses de temps en temps, non ?

Estimation de l’empreinte carbone du sportif milliardaire C. Ronaldo : trop

Notons que des centaines de sportifs et sportives sont déjà très engagés pour l’environnement et le climat et prennent énormément de leur temps pour faire évoluer les choses, de l’intérieur comme de l’extérieur, avec toutes les difficultés et sacrifices que cela peut engendrer.

C’est le cas notamment de Sarah Guyot, Xavier Thevenard et Kilian Jornet. Ce dernier est suivi par des millions de personnes sur les réseaux, et a publiquement fait état de son empreinte carbone en fin d’année 2021. Dans un monde idéal, tous les sportifs connaîtraient leur empreinte carbone

Jeux Olympiques : Panem et circenses

En évoquant le sujet sur les réseaux sociaux, les réactions ont été très nombreuses, comme souvent lorsqu’il s’agit de sport. Voici l’une des remarques les plus fréquentes :

C’est aussi compliqué pour un.e sportif.ve dont ce sont la passion et le métier de renoncer au sport et à toutes les belles valeurs du sport. Honnêtement, je m’imagine mal renoncer à des championnats de natation avec une préparation physique intense sur plusieurs années. Je ne dis pas qu’il n’y a pas une réflexion à avoir sur la tenue des JO (comment rendre cela le plus soutenable possible ? Sans doute par des lieux qui changent moins déjà) mais cela me semble compliqué de le demander à des gens dont c’est le métier. Aux dirigeant.e.s cependant de faire le travail et à la population civile de les y encourager / forcer.

Ma réponse fut la suivante :

Demandez-vous ce qu’en pensent les habitants des Îles Marshall, dont la montée des eaux (à cause du changement climatique) va rayer le pays de la carte. Ils vont nager pour survivre, pas pour battre des records. C’est comme cela que nous devons tous réfléchir aux Jeux Olympiques et pas autrement.

En effet, les conséquences du changement climatique ont déjà de très graves conséquences, et cela ne fera qu’empirer dans les années à venir sans changement radical de nos économies. Pour cela, il faut bien comprendre les conséquences qu’ont les Jeux Olympiques et les émissions de carbone associées.

En outre, doit-on accorder à certains sportifs un droit exceptionnel à polluer ? C’est une question à la fois politique et morale. Ce n’est pas à moi d’y répondre, mais à la société.

Pas de transition écologique sans transition sociale

Dans une société hautement capitalistique comme la nôtre, arrêter un évènement du jour au lendemain, voire l’annuler, aurait des conséquences sociales catastrophiques. Par exemple, des milliers de personnes travaillent à la préparation des Jeux Olympiques (fédérations, comité d’organisation, médias, etc). Si vos sources de revenus dépendent en majorité de l’évènement, comme ce fut le cas de Delphine Benoit-Mayoux pour le mondial 2019, il est difficile d’imaginer une annulation sans assurance du jour au lendemain.

En revanche, tout le monde est concerné par le changement climatique et doit œuvrer pour en limiter les conséquences. Le monde du sport n’est en aucun cas une exception. A nouveau, la règle des 3 questions s’impose :

  • Quel sport garder ?
  • Que pourrons-nous faire évoluer afin que cela soit éco-compatible ?
  • Ce que nous arrêtons.
Soutenable ? Pas soutenable ?

Si votre activité n’est pas soutenable, la première des étapes est d’abord de le reconnaître, et non de mentir, ou se mentir. Tout le monde n’est pas aussi irresponsable, aveugle et menteur que Jean-Baptiste Djebbari, ministre des transports, dont l’objectivité n’a d’égale que sa conseillère en communication qui vient de rejoindre Air France à 3 mois de la présidentielle 2022.

La deuxième étape est de préparer la transformation du secteur, et/ou sa reconversion. Certains employé(e)s chez Airbus ou Total sont déjà très engagé(e)s et alertent sur une casse sociale possible sans changement radical de l’activité. Pourquoi l’industrie sportive, si elle avait une chance d’être soutenable, n’en ferait pas autant ?

Sans anticipation, il y aura des drames. Matériels et humains. C’est ce que les scientifiques répètent depuis des décennies : les changements seront trop rapides pour s’adapter sans qu’une partie de la population n’en paye le prix. L’avenir dépendra donc de décisions politiques, qui ne reposeront pas uniquement sur le poids des sportifs et sportives.

Le mot de la fin

Profiter des Jeux Olympiques de Pékin, c’est cautionner le traitement réservé aux Ouïghours. Vibrer pour la Coupe du Monde 2022 au Qatar, c’est cautionner que des personnes jouent au football dans des stades qui ont causé la mort de 6500 personnes. Accepter que des personnes continuent de traverser la planète en avion pour 15 jours de compétition, c’est accepter que des millions de personnes migrent ou meurent des conséquences du changement climatique.

Vous trouvez cela choquant ? Exagéré ? Discutons-en. Voici mes sources : ici, ici, ici, ici et ici.

S’il reste un peu d’humanité dans ce monde, la seule réponse logique et acceptable est de boycotter ces événements. Depuis tout petit j’entends la devise sportive “l’important, c’est de participer”. J’aimerais aujourd’hui y répondre : l’important, c’est de ne pas participer.

Sportifs, sponsors, politiques, journalistes et téléspectateurs : le refus de parvenir est la seule issue possible.

Bon Pote est un média 100% indépendant, uniquement financé par les dons de ses lectrices et lecteurs. La meilleure façon de soutenir Bon Pote ? Devenez Tipeuse/Tipeur !

 Vos partages et réactions sur les réseaux sont également très précieux :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Restez informé.e des dernières parutions

Articles similaires

Commentaires

16

  1. Nicolas 21 February 2022

    Tout à fait d’accord sur l’impact écologique. Il va encore falloir un peu de temps pour que les gens ouvrent les yeux. On sent que vous connaissez votre sujet.
    Par contre, vous parlez aussi d’un autre sujet, le traitement des Ouïghours, que, au contraire du climat, vous ne maitrisez pas. Vous tombez là dans le mal que vous combattez à juste titre concernant l’urgence écologique : vous prenez le discours médiatique pour argent comptant, le reprenez à votre compte, et de ce fait, propagez de la désinformation.
    Comme tous les sujets qui ont trait aux incompréhensions culturelles, aux intérêts géostratégiques occidentaux et aux fonctionnement des médias, c’est un sujet complexe, et aussi périlleux à débunker que le maccarthysme à l’époque où il était la pensée dominante.
    Je vous invite à creuser le sujet. Par exemple en regardant les vidéos de Daniel Dumbrill sur youtube. Vous y découvrirez que les déformations médiatiques nourries par des intérêts géostratégiques et des préjugés culturels ne sont pas réservées come par magie aux histoires du passé.

    Reply
  2. Sébastien 10 February 2022

    Je ne suis pas convaincu par l’argumentaire, je l’entends sur les enjeux sociaux et humains, sur le côté environnemental de ces jeux beaucoup moins. Le commentaire sur les ïles Marshall est totalement hors piste! Si on va par là, fermons bon pote qui participe à la pollution par le numérique, non? Concrètement sur Pékin on critique la neige artificielle : a-t-on une idée de pollution réelle ? Quel impact carbone, sachant que la proximité de Pékin permet peut-être moins de transport? Et sur l’utilisation d’eau, la neige va fondre non?
    En lisant l’article, je trouve qu’on tape sur le sport, parce que c’est facile, ça ne sert à rien en fait, et puis il y a des gens qui gagnent plein d’argent immérité… On oublie tous les côtés positifs et tout ce que ça apporte aussi.

    Reply
  3. Cyrille 5 February 2022

    Bon pote, y’a encore du boulot ! La région Provence-Alpes-Côte d’Azur espère bien organiser un jour les JO d’hiver. Le ski au chant des cigales, mais Muselier n’aura peut-être plus assez d’eau pour son pastis ! https://www.huffingtonpost.fr/entry/muselier-veut-organiser-les-jo-dhiver-dans-le-sud-en-2034-ou-2038_fr_61e97362e4b05645a6f18eb6

    @ JBA : en quoi les Jackson 5 ou les morts sur la route changent quoi que se soit dans la destinée de plusieurs milliards de personnes ? Vous avez un sérieux problème d’échelle.

    Reply
  4. Justin 3 February 2022

    Pour les morts au Qatar, il y a un onglet discution sur la page wiki (oui, l’onglet où personne ne va…)
    Bref, il y a un article de la BBC de 2015 qui conteste les chiffres.
    En bref, sur une population d’un demi million de travailleurs c’est “normal” de trouver quelques centaines de morts par an aussi bien au Qatar qu’en Angleterre (ou en France)

    Reply
  5. JBA 3 February 2022

    Je cite : “Profiter des Jeux Olympiques de Pékin, c’est cautionner le traitement réservé aux Ouïghours. Vibrer pour la Coupe du Monde 2022 au Qatar, c’est cautionner que des personnes jouent au football dans des stades qui ont causé la mort de 6500 personnes. Accepter que des personnes continuent de traverser la planète en avion pour 15 jours de compétition, c’est accepter que des millions de personnes migrent ou meurent des conséquences du changement climatique”

    et donc par extension, écouter et apprécier les Jackson 5 c’est cautionner la violence parentale à l’encontre de leurs enfants… ?
    Nous vibrons pour l’evenement sportif en lui même, ce n’est ni a nous ni aux athlètes de boycotter ces évenements. le boycott n’est pas une solution et quoiqu’on en dise elle ne sera jamais possible.
    C’est à mon sens a ces organisations de faire le nécéssaire, de les faire adhérer à cette sensibilité climatique, sociale, environnementale. Ces organisations Fifa, CIO etc devraient être soumises à des lois strictes, et pilotées par des instances intergouvernelentales.
    Ces organisations sont des sociétés, et comme toute société elles cherchent du profit, tant que cela sera le cas, le monde ne changera pas

    Reply
    1. Bon Pote 3 February 2022

      Donc vous pensez que les sportifs ont aucune responsabilité ? Un Mbappe, multimillionaire, n’a pas son mot à dire au bout d’un moment ? Malgré les 6500 morts, on fait comme si ne rien était et on dit que c’est pas de sa faute ?

      Reply
      1. JBA 3 February 2022

        je ne vois pas en quoi le fait qu’il soit millionnaire ait à voir avec le sujet…
        A quel moment ai je dis que les athlètes n’avaient pas leur mot à dire ? A aucun il me semble, je dis simplement qu’un boycott d’un ou deux millionnaires ne changera rien… le business sera toujours là et continuera. Les actions doivent venir d’en haut, d’instance intergouvernementale.
        La faute à Mbappé les 6500 morts en construisant des stades de foot pour la coupe du monde ? La faute à nos athlètes si la chine a gaspillé des millions de litres d’eau pour de la neige et saccagé des espaces protégés ?
        La faute aux employés des usines automobiles si certaines personnes tuent ou se tuent avec une voiture ?
        La responsabilité en revient entièrement aux organisations sportives… et au fait qu’elles ne soient pas “controlées et sanctionnées”.
        La faute a l’argent ( et là on peut parler d’argent et pas de notre pauvre Mbappé millionnaire) que rapporte ce type d’evenement aussi bien aux pays orgnanisateurs qu’aux instances qui les organise.

        Reply
        1. arno37 6 February 2022

          JBA, je ne suis pas tout à fait d accord avec toi, pour la coupe du monde au Qatar, si Mbappé, Messi ou Ronaldo boycottent, les diffuseurs seront moins enclin à payer une fortune pour diffuser. Les gens ne s abonneront pas aux chaînes payantes etc… Tout le monde a un rôle à jouer, la fédération, les joueurs et les téléspectateurs… Tu retires un de ces éléments, tout se casse la gueule….

          Reply
  6. Justin 2 February 2022

    L’argument de la distance à Pékin … bof… c’est juste que Pékin est plus connue que pétaouchnok
    Les JO de Paris se tiendront quand à eux à Tahiti (et oui !)
    Et question: vaut il mieux des JO où tout le monde est au même endroit ou la coupe du monde de ski alpin au Maroc puis la coupe du monde de curling en islande puis la coupe du monde de patin à glace à Auckland puis la coupe du monde de ski alpin au chili?

    Reply
  7. Jipé Le Bars 2 February 2022

    Bonjour
    Tout à fait d’accord avec ces commentaires !
    J’aime le sport, mais pas dans ces conditions. Je ne regarderais pas les jeux de Pékin ni la coupe du monde de football au Qatar.
    Jipé de Nouméa

    Reply
  8. Cyrille 1 February 2022

    Les JO (d’été) je défends depuis un moment de les organiser tous les 4 ans en Grèce, avec un nombre de sport réduit. Des installations durables, qui serviraient à des entrainements ou des championnats hors des périodes olympiques. Plus sobres évidemment,, pour éviter un raz-de-marée de spectateurs, pour y retrouver des valeurs un peu plus humaines et simples. Pas de compétitons entre les villes pour les accueillir, une rentabilité plus faible mais plus prévisible.
    Évidemment, commercialement c’est un peu limité, mais ce n’est pas le but des JO, si?

    Reply
  9. Marie DISCAZAUX 1 February 2022

    Merci pour ton travail de qualité, les messages passent je t’assure!

    Reply
  10. Bruno 31 January 2022

    Oui, le boycott s’impose !

    Reply
  11. Daire 31 January 2022

    Je ne comprends déjà même pas qu’on puisse attribuer les J.O d’hiver à un lieu où il n’y a pas de neige et la coupe du monde à un pays où le climat ne permet malheureusement pas de pratiquer sans clim un sport comme le foot. C’est quoi la prochaine étape ? La world cup de beach volley en Arctique ? Alors si à ces 2 compétitions de l’année s’ajoute le mépris des droits humains et de la crise climatique c’est une évidence non seulement de boycotter mais de faire savoir haut et fort que tout ça n’est plus tolérable.
    Comme toujours merci pour la qualité de tes articles et pour la somme de travail qu’ils nécessitent pour les rendrent intelligibles à toutes et tous.

    Reply
  12. Saada Paul 31 January 2022

    Petite question : comment puis-je agir pour boycotter les JO ? Je suis déjà identifié comme l’écolo relou quand je partage des articles ou des vidéos, donc il faut que je trouve un autre biais ^^

    Reply
  13. Arno37 31 January 2022

    Yep, tout à fait d’accord, ça sera un crève coeur, c’est sur, car j’adore le sport, mais je ne regarderai pas ces compétitions cette année.
    Nous avons tous un rôle à jouer, au vue des sommes misent sur la table pour diffuser ces compétitions, un boycott télévisuel les fera peut-être réfléchir… (ou pas…)

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Restez informé des dernières parutions

RESTEZ INFORMÉ DES DERNIÈRES PARUTIONS