Analyse et critique du discours de Laurent Alexandre

Laurent Alexandre

Afin d’éviter les biais de confirmation, j’écoute tout le monde, notamment les personnes avec qui je peux avoir des désaccords. C’est dans cette même optique que Julien Devaureix a reçu Laurent Alexandre : créer un dialogue, et surtout exposer une manière de voir le monde qui potentiellement peut nourrir sa propre réflexion, que l’on soit à priori d’accord ou non. 

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas Laurent Alexandre, une présentation est disponible sur le site de Sismique. Pour les non-initiés, c’est aussi le co-fondateur de Doctissimo.

Au bout de la 8ème min d’écoute, j’avais déjà entendu assez de choses qui me dérangeaient pour ne pas rester tranquille. Laurent Alexandre dérange, et il est très loin d’être le seul à avoir cette vision du monde. Je n’aime pas la censure. Je préfère échanger, et surtout comprendre comment mon interlocuteur arrive à de telles conclusions.

J’ai donc écouté cette vidéo avec un objectif pédagogique. Mettre en exergue ce qu’il dit de vrai, mais également reprendre ses erreurs. Par un souci de temps (loi de Brandolini oblige), mes réponses sont plutôt succinctes, avec un lien si possible à chaque fois. J’ai respecté la trame de l’interview, chaque titre annonçant un sujet abordé. Il est également possible que je ne reprenne pas tous les points (surtout vers la fin, où les attaques ad hominem/homme de paille/fabulations sur l’éducation ont eu raison de ma patience).

4′ – Quelle grille d’analyse du monde ?

3.50 : « le monde de l’écologie qui pense qu’on va vivre dans un monde sans rapport de force et sans guerre »

Réponse : Qui pense cela ? Pour rappel, les vagues migratoires vont être un massacre et le sont déjà en Méditerranée… L’Oncle Sam n’hésitera également pas à faire la guerre pour avoir un peu de pétrole. Je rejoins Laurent Alexandre là-dessus, nous ne vivons pas dans un monde de paix et amour.

4.10. Géopolitique : « le retard technologique de l’Europe devient énorme » 

Réponse : Retard sur quoi exactement ? Laurent Alexandre évoque le retard sur la Chine. Vous voulez dire, sur la reconnaissance faciale ? Vivre comme en Chine, où plus personne ne peut bouger un petit doigt dans la rue sans être reconnu et fliqué ? Les Ouïghours apprécieront. Voir notre interview sur Shanghai.

6.15 : « Le décalage entre la réalité du monde et l’éducation
« Dans une économie de la connaissance, la prime aux gens les plus doués est énorme. Je tire la sonnette d’alarme. » 
‘”Il va falloir trouver un moyen de réduire les inégalités intellectuelles

Réponse : Désolé, je ne vais pas perdre mon temps à rebondir sur l’économie de la connaissance, je vais laisser cela à d’autres. C’est trop de temps perdu. Juste un tweet suffit à comprendre…

Tweet de Laurent Alexandre et l'économie de la connaissance
https://twitter.com/dr_l_alexandre/status/1126776098535170048?s=20

10′ – Le dérèglement climatique

«  On ne médiatise que le scénario à +7°C »

Réponse : c’est faux pour deux raisons. Non seulement le focus est fait sur le scénario 1.5 degré (voire 2 degrés), mais même les prévisions catastrophiques (médiatisées) ne parlent plus de cela. J’avais d’ailleurs repris France Info sur Twitter (repris également par Christophe Cassou), qui n’a toujours pas corrigé son erreur.

10.50 « Nous sommes un peu au-dessus de l’optimum médiéval mais pas tellement »

Réponse : Libération a déjà apporté des précisions là-dessus. Attention tout de même à la communication, c’est un point très souvent repris par les climatosceptiques pour minimiser l’impact humain sur le réchauffement climatique. Je ne doute pas une seconde que Laurent Alexandre soit intelligent et qu’il sache que les mots ont des conséquences. J’ai récemment eu un idiot climatosceptique sur Twitter qui est encore venu parler de l’optimum. Je vous laisse apprécier ce que cela donne en graphique. Un enfant de 5 ans comprendrait :

Source : min 21 https://www.youtube.com/watch?v=GMoqkWjSGvw&feature=youtu.be

Le nucléaire

« Le Nucléaire émet 4g CO2eq/KWh, le solaire 60 »

Réponse : Cela dépend du pays, on dit souvent que le nucléaire français est à 6, voire un peu moins. Pour le reste des chiffres, je vous laisse fact-checker facilement avec les chiffres du GIEC dans l’AR5 :

Sur la fermeture de Fessenheim, je rejoins son avis : c’était une bêtise. Ou alors, on reconnait publiquement que l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire) ne sert à rien. Pour y voir plus clair, je vous recommande l’excellente vidéo du Réveilleur sur le sujet.

« Ceux qui achètent des panneaux solaires, c’est une catastrophe pour le climat, ce n’est bon que pour les bobos verts. »

Réponse : Certes, si nous partons du principe que l’objectif est la sobriété, cela ne réglera pas tous nos problèmes. En revanche il vaut mieux quelques panneaux solaires qu’une centrale à charbon. Pas besoin d’aller plus loin, j’ai déjà creusé le sujet dans différents articles. Je passe outre la forme, j’essaye de me concentrer sur le fond…

« On va sur sur du 2,5 à 3 degrés et il faut s’y préparer »

Réponse : Rien de sûr. En revanche Laurent Alexandre a totalement raison sur une chose : il faut s’y préparer, et nous ne le faisons pas (ou pas assez).

14.18 : « 1m de montée des océans ce n’est pas dramatique »

Réponse : Première grossière erreur. SI, c’est dramatique. En termes d’adaptation, nous ne sommes absolument pas prêts à supporter de tels changements. Cette comparaison fallacieuse entre les 120m il y a 12000 ans et 1m maintenant peut certes berner les moins alerté(e)s, mais pour toute personne qui aura lu un peu sur le climat, c’est choquant. Que dire aux millions de personnes qui vivent sur les côtes ? Savez-vous également qu’un 1 mètre, c’est une moyenne et certains seront plus impactés que d’autres ? Pour plus d’informations, voir le rapport SR15 du GIEC ou le dernier rapport spécial sur les océans. J’insiste, c’est inadmissible de dire cela.

Update et précision le 28/08/20 : Il y a une plage de valeurs selon 1) les scénarios 2) les incertitudes. La hausse n’est pas uniforme et dépend des endroits. Les impacts de la montée du niveau de la mer dépendent directement de la forme des littoraux et des implantations sociétales. Voici une explication donnée par le GIEC :

« Ça s’est énormément réchauffé depuis l’invention de l’agriculture »

Réponse : Plus exactement, depuis l’invention de l’agriculture à son avènement (-12 000 à -10 000 ans) cela s’est réchauffé, puis la température a baissé jusqu’à l’ère industrielle où là, elle a grimpé en flèche :

Source : https://www.nature.com/articles/s41597-020-0530-7

19′ – Energie et climat

19.20 « Il y a une baisse des émissions de CO2 en Europe »

Réponse : Les émissions en Europe ont baissé sur les 30 dernières années, mais cette baisse stagne depuis 5 ans, notamment en France et au UK. Je le rappelle, il faut une baisse de 7.6% par an pour atteindre les objectifs des Accords de Paris. Pas 1 ou 2%. J’ai fait un message complet sur Twitter sur la croissance verte et le découplage que je vous invite à lire ou relire. Spoiler : un découplage absolu, NET, et long terme avec -7.6% d’émissions de CO2eq/an (et donc en gardant de la croissance !) n’est jamais arrivé et n’arrivera probablement jamais.

PS : j’ai comme l’impression que Laurent Alexandre et Julien vont en reparler plusieurs fois de la supposée croissance verte. Vous pourrez vous référer au lien ci-dessus.

21.00 « Les feux de forêt en Afrique représentent entre 15 et 20% des émission de CO2 »

Réponse : C’est faux. Ce sont les feux du monde entier qui ont cet impact. Voici une étude de l’ESA sur le sujet. Il est vrai que les feux en Afrique sub-saharienne sont très importants, mais encore une fois, le diable se cache dans les détails. Ces feux n’émettent pas autant de GES que la forêt Amazonienne par exemple. Pour les plus motivé(e)s, une étude précise cela dans ScienceDirect.

Deplus,

En revanche, merci à Laurent Alexandre de rappeler une chose : on ne parle que de l’Amazonie, mais pratiquement jamais des feux en Afrique, qui sont pourtant tout aussi devastateurs.

22.00 « Il va être très difficile d’empêcher les émission de CO2 d’augmenter à l’échelle de la planète. » 

Réponse : Bien sûr, difficile de donner tort ici à Laurent Alexandre, lorsque l’on voit le comportement de certains pays lors des COPs et des efforts très insuffisants pour répondre à l’enjeu climatique. Cependant, attention à ne pas tomber dans le piège de l’excuse de l’inaction climatique ”les chinois gnagnagna alors que nous c’est que 1%”. Il existe toute une série d’articles de présentation de pays sur Carbon Brief, dont je vous recommande vivement la lecture. Cela vous permettra d’en savoir plus sur les plans de ces pays pour réduire leurs émissions (NDC = nationally determined contribution).

24.50 « Ce serait une erreur de diminuer notre consommation d’énergie »
“Revenir quelques siècles en arrière”
“Sacrifier les pauvres et les gilets jaunes

Réponse : Bon là, petite accélération de Laurent Alexandre. Effectivement, l’enjeu est de décarboniser notre consommation d’énergie. Et bien vous m’expliquerez comment garder notre consommation actuelle tout en étant NET ZERO, et avec des ressources finies (je rappelle, par exemple, que le Cobalt au Congo n’est pas illimité). Sur la pauvreté, c’est la 11ème excuse de l’inaction climatique, et j’y ai déjà répondu. Avec un peu de chance on va faire les 12 avant la fin…

« Le mensonge des énergies vertes », « il faut intégrer le réel et se préparer à un monde plus chaud.» 

Réponse : Si l’idée est de dire que le PV n’est pas la solution à tous nos problèmes, je suis d’accord (notamment lorsque Laurent Alexandre critique l’intermittence : on en voit les conséquences tous les jours avec l’Allemagne). Bien sûr, je le dis et le répète, il faut viser la sobriété énergétique (ce qui est en total désaccord avec l’interviewé).

32′ – Le découplage énergétique et la décroissance

« L’énergie fossile est gratuite » 
« Améliorer le découplage partiel est possible. »
«  Si nous étions au pic oil, à la veille de manquer d’hydrocarbures le pétrole serait à 1000 dollars »  
« Il reste trop de pétrole »
« Découpler est possible mais il faut taxer le CO2 (qui soit compensé pour les plus pauvres)
 » 

Réponse : pouahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh. C’est trop d’un coup. Non seulement le prix n’évolue absolument pas fonction des réserves, mais il va falloir m’expliquer comment vont faire toutes les entreprises pour garder leur marge si la seule solution est de ‘taxer le CO2’. Et le coût de la compensation pour l’Etat, on s’endette à hauteur de combien ? Qui paiera in fine ?

De plus, je pense que Laurent Alexandre ne connait pas vraiment la notion d’eROI, qui baisse très largement avec le pétrole dit ‘non conventionnel’. Peut-être pourra-t-il expliquer pourquoi le Vénézuela ne roule pas sur l’or, avec pourtant des réserves considérables ? J’attends avec impatience votre retour sur ce point.

« Fermer Fessenheim est un crime contre l’humanité »

Réponse : On le sait, la pollution tue par millions dans le monde chaque année. L’expression est très certainement osée, mais factuellement, il est fort probable qu’on puisse incomber des morts à cette décision politique. Si vous voulez creuser le sujet, voici une interview de JM. Jancovici sur le sujet.

« Je suis en désaccord complet avec la vision du monde de Jancovici »

Réponse : Le sujet est le traitement thérapeutique des personnes âgées en France, la dépense énergétique et le coût pour la société. Voici l’article de Laurent Alexandre et la réponse de Jancovici ci-dessous. Chacun se fera une idée sur la pertinence des idées :

Réponse de Jancovici à Laurent Alexandre

45′ – Une critique de la décroissance en tant que stratégie 

45.00 « On va laisser beaucoup de pétrole sous terre » 

Réponse : effectivement, pour la simple et bonne raison que l’eROI sera trop faible.

« Nous allons passer une période difficile en attendant l’arrivée d’énergies non-émettrices de CO2 » 

Réponse : Si Laurent Alexandre fait référence à la fusion, nous avons très largement abordé ce sujet avec Greg de Temmerman, coordinateur scientifique au sein d’ITER. Cela frise l’optimisme technologique, excuse numéro 6 de l’inaction climatique (on arrive au grand chelem !).

Une critique des plans de décroissance: la réalité géopolitique

« La seule conséquence c’est que la France deviendra une colonie chinoise » 

Réponse : Comme d’habitude, Laurent Alexandre est dans la formule. Nous pourrions alors considérer que la France est depuis des décennies une colonie américaine. Ça va, je parle encore français quand je demande un café en terrasse.

« Nous ne sommes pas dans un monde gentil, nous vivons dans un monde de combat » 
« Les pays decroissantistes seront vassalisés 
» 

Réponse : Nous y arrivons, excuse numéro 5 de l’inaction climatique, le FREE RIDER. “Si on réduit nos émissions, les autres vont profiter de nous“.
La situation sera catastrophique si nous ne la préparons pas. Beaucoup de politiques d’adaptation sont doublement bénéfiques puisqu’elles nous rendent plus résilients ET diminuent nos émissions de GES. A cet effet, le Sénat a sorti un rapport en 2019, avec deux phrases qui répondent à l’excuse du Free-Rider :

Si atténuation et adaptation sont aujourd’hui considérées comme complémentaires, on constate cependant, dans les esprits et dans les pratiques, que les politiques d’adaptation souffrent encore d’un déficit persistant de reconnaissance et de légitimité.”

“C’est trop souvent à travers le seul prisme de l’atténuation des émissions de GES, c’est-à-dire sous un angle préventif, que les acteurs envisagent les enjeux climatiques.

PS : je rejoins Laurent Alexandre sur une chose : nous ne sommes pas dans un monde de Bisounours. J’ai vécu en Chine et confirme qu’ils n’en ont rien à faire de l’environnement. Leur objectif (celui des politiques) : être la première puissance économique mondiale avant le centenaire du Parti. Ce sujet du Free Rider mérite une réponse plus complète, le podcast de Caroline Galacteros est à ce sujet intéressant (même si elle est complètement hors-sol sur les questions climatiques en fin de podcast).

53′ – Une lecture des enjeux de l’Intelligence Artificielle

Pour ces 8 prochaines minutes d’interview, je vais laisser au lecteur se faire sa propre opinion sur les différents points abordés. Je suis d’accord sur son approche des GAFAM et l’arnaque de l’IA. L’IA est un mot mis à toutes les sauces alors que concrètement ce n’est pas toujours le cas. Cette interview de Tariq Krim sur Thinkerview traite le sujet en profondeur.
Je vois également qu’il évoque (sans dire le nom) l’effet ‘Reine rouge‘, expliqué par Gael Giraud. Encore une fois, je laisse aux lecteurs se faire leur opinion sur ce sujet.

1:01′ – Le défi de l’éducation 

13 min de discussion pendant lesquelles Laurent Alexandre parle d’éducation et recommence à partir dans un délire d’eugénisme… Puis à parler de QI à tort et à travers sans en comprendre les limites…C’est trop. Sincèrement, j’ai souffert en l’écoutant. Julien a apporté quelques éléments de critiques sur son site. Son analyse sur l’école Montessori m’a complètement découragé (loi de Brandolini, encore). Bravo à la personne qui s’en chargera, je mettrai à jour l’article avec.

1:14′ – L’utilité du discours radical et provocateur ?

Voici la partie la plus intéressante de l’interview, où Laurent Alexandre répond sur les expressions utilisées et son discours qui se veut parfois volontairement provocateur.

1.14.00 Les «  Khmers verts »

Réponse : J’ai déjà répondu sur l’utilisation de cette expression. Je trouve cela tout bonnement honteux. Rien ne justifie son utilisation, que Laurent Alexandre répète toutes les semaines sur Twitter.

« Il y a une dérive chez les Verts qui est dangereuse et une partie des écologistes sont inhumains » 

Réponse : Merci d’avoir précisé que ce n’est pas le cas de tout le monde. La généralisation n’est jamais une bonne option. Je souhaite juste répondre à un point, le fait d’être inhumain. Soyons factuels : qui est aujourd’hui inhumain par son rythme de vie ? N’est-ce pas l’Homme qui a ruiné la biodiversité sur les trente dernières années ? L’Homme qui condamne les générations futures avec ses émissions actuelles de GES ?

Je crois que la plupart des écologistes souhaitent un mode de vie soutenable, rien d’autre. En tout cas, c’est mon cas.

1.17.00 « Le combat entre les progressistes humanistes (Laurent Alexandre) et les réactionnaires (Aurelien Barrau, José Bové) est en place » 
« Refuser la 5G c’est prendre le risque du déclassement et du recul
» 

Réponse : Beaucoup de confusions pendant une minute, avec des généralisations ridicules encore une fois. Le plus gênant repose sur la confusion entre innovation et progrès. Attention à bien faire la différence, et à lire ou écouter Etienne Klein sur le sujet.

1.19.00 « Aucun combat idéologique ne se fait de manière posée » 
« Les idées nauséabondes diffusées par certains écologistes doivent être combattues avec force » 
L’écologie, une utopie politique
?

Réponse : Bon là je n’ai pas envie de perdre 3 heures à redonner un cours d’histoire sur la pensée de Foucault et ce qu’il disait sur Khomeiny. Voici un lien d’une émission de France Culture sur le sujet. Mais là c’est clairement de la pensée en silo, sans prendre en compte la situation géopolitique de l’époque. Lorsque Laurent Alexandre dit « L’école française des bien-pensants a aimé tous les totalitarismes, dont Mao et ses 60 millions de morts», je n’ai jamais entendu un intellectuel se féliciter de cela.

La fin de l’interview (après 1h24min) est (enfin) agréable à écouter. Je rejoins Laurent Alexandre sur le fait que certains collapsologues avaient annoncé la fin de notre société pendant le COVID, et que cela s’est avéré complètement faux. Nous avons été bien plus résilients qu’annoncé. En revanche, il va falloir arrêter de répéter que le passé était affreux. Je ne connais aucune personne de plus de 60 ans, née après 1945, qui ait cette vision catastrophique du passé.

Le mot de la fin

Plus la vidéo avançait, plus je me suis rendu compte de la difficulté de l’exercice. Bravo à Julien d’avoir invité Laurent Alexandre, pour que l’on puisse mieux comprendre sa vision du monde. De mon côté, je souhaite voir Laurent Alexandre en débat avec une personne qui pourrait répondre instantanément à certains arguments, et les réfuter si besoin. On ne peut plus se permettre de faire le pari de la croissance verte. On ne peut plus parler de la fusion nucléaire comme si c’était une évidence et qu’elle allait être là dans 20 ou 30 ans. Cet espoir de la backstop technology témoigne d’un déni fort de certaines personnes à ne pas vouloir remettre leur mode de vie en question. Il va pourtant falloir.

Je me suis efforcé de ne pas trop m’attarder sur les grosses ficelles rhétoriques qui ne surprendront pas les habitués des débats. Je pars du principe de toujours laisser une chance à mon interlocuteur de revenir sur ses positions lorsqu’il se trompe. Puisqu’il me suit sur Twitter, j’espère que Laurent Alexandre prendra le temps d’analyser les points où il se trompe et reviendra sur certaines positions.

Laurent Alexandre follows you on twitter

Vous avez avoué vous être trompé sur le COVID, peut-être ferez vous de même ici 🙂

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Soutenez moi sur tipeee !!

Restez informé des dernières parutions

Articles similaires

Commentaires

3 Comments

  1. SabineNoucha 27 août 2020

    Super post merci !! Concernant le découplage PIB/ Carbone attention : on a simplement exporté nos émissions. Jancovici en parle aussi régulièrement. Mais la stratégie nationale bas carbone, notre document de référence pour l’atteinte de la neutralité carbone en 2050, précise également les enjeux de diminuer (division par 5 ou 6) cette fameuse empreinte carbone…

    Répondre
    1. Bon Pote 27 août 2020

      Bonsoir,

      Non si vous lisez bien mon post (et donc le lien twitter), je parle bien d’un découplage NET (donc en prenant en compte importations/exportations). Je fais bien la différence entre inventaire national et empreinte carbone 😉
      Je vous confirme que nous sommes à des km de respecter la SNBC, comme l’a rappelé le HCC le mois dernier. Mais bon, je n’ai absolument aucun espoir que nos politiques écoutent d’ici 2022, voire après.

      Répondre
  2. Pika2503 27 août 2020

    Je pense qu’il s’est assagi par rapport à ces dernières interventions. Enfin Est-ce assez? Il serait également intéressant de comparer l’évolution du discours que tiennent certaines personnalités dont notre L. Alexandre

    Répondre

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

RESTEZ INFORMÉ DES DERNIÈRES PARUTIONS