Les Français se foutent-ils de l’écologie ?

Ecologie Macron

Depuis des mois, et particulièrement depuis les résultats du premier tour de la présidentielle 2022, de nombreux journaux et personnalités publiques répètent en boucle, parfois par désespoir, que les “Français ne veulent pas d’écologie“. “La preuve, Yannick Jadot n’a fait que 4.6%. C’est un échec pour l’écologie, ils s’en foutent !“.

Cette lecture de l’écologie en France est fausse. Les raisons de ce score sont multi factorielles et ne traduisent pas l’importance qu’a l’écologie aux yeux des Françaises et Français. Elles et ils sont prêt(e)s à changer. Mais cela ne se fera pas sans quelques préalables indispensables.

Justice sociale et efficacité

Dire que les Françaises et Français ne veulent faire “aucun effort pour le climat” est un discours très courant. Parfois chez des militant(e)s dépité(e)s parce que la transition n’arrive pas assez vite. Parfois chez des climato rassuristes qui vous diront que de toute façon c’est foutu et dire le contraire c’est être dans le déni.

Je constate le contraire. Les Français veulent bien changer, à condition que cela soit juste. Le mot juste a ici toute son importance. On ne peut pas demander à tout le monde de prendre son vélo si des exilés fiscaux sont sur leur yacht. On ne peut pas demander aux Français de prendre le train au lieu de l’avion quand le 1er ministre fait un aller-retour en jet privé pour voter, ou que les billets sont parfois jusqu’à 5 fois plus cher.

Ce manque de justice sociale est dramatique si l’on souhaite une possible transition écologique. Depuis bientôt 4 ans, je le constate tous les jours en commentaires, échanges, débats. C’est systématique. Est-ce que ce n’est qu’une impression cantonnée à une bulle de filtre ? Pas vraiment, puisque nous pouvons constater cela dans de nombreux autres pays. Cette étude montre par exemple que ce qui est vrai en France l’est aussi dans 33 autres pays. “Justesse et efficacité sont des critères clés dans l’acceptabilité sociale de certaines mesures”.

Résumé visuel de la relation entre les déterminants et l’opinion publique concernant les taxes et les lois sur le changement climatique.
Source : Bergquist & al. 2022

Des lois justes, ou le chaos

C’est un fait très bien documenté par la littérature scientifique. Ne pas prendre en compte la justice sociale dans les décisions climatiques c’est s’assurer que cela soit un échec. C’est vrai à l’échelle nationale, comme à l’international lorsqu’il s’agit de reconnaître que la responsabilité du changement climatique anthropique est commune mais différenciée. Le Haut Conseil pour le Climat l’a rappelé dans son dernier rapport annuel. Le GIEC l’a très clairement indiqué dans ses 2e et 3e volets : sans justice sociale, pas de transition écologique.

Très souvent, les conservateurs et politiques qui jouent le jeu du business as usual brandissent l’excuse des gilets jaunes pour montrer que “vous voyez bien que les Français ne veulent pas d’écologie, dès qu’on propose un changement ils sont dans la rue à manifester !“. Il s’avère que l’une des valeurs les plus demandées par les gilets jaunes était la justice sociale. Priscillia Ludosky, figure emblématique des gilets jaunes, a même accepté l’idée d’une taxe carbone, mais pas n’importe laquelle : une taxe juste, redistributive.

En d’autres termes : toute personne qui vous parle de transition écologique sans justice sociale n’a soit pas compris ce qui était indispensable, soit ment car elle a un intérêt financier ou de pouvoir.

L’indispensable exemplarité

L’une des excellentes façons de provoquer le changement est de demander “ce qui bloque”. Demandez jusqu’où elle ou il peut aller, peut et veut changer, et ce qui faciliterait le changement.

“Pourquoi je ferais des efforts si les politiques n’en font pas ?” “Pourquoi je ferais des efforts si les stars n’en font pas ?“. Ces remarques quotidiennes proviennent à la fois de personnes au RSA, au SMIC, mais aussi de personnes gagnant plus de 10 000€ net/mois. Les efforts ou changements seront acceptables lorsqu’ils seront demandés à toutes et tous.

Faut-il être irréprochable pour alerter sur l’urgence climatique ? Bien sûr que non. En revanche, l’exemplarité est un vecteur puissant de communication et évite les attaques ad hominem. Nous avons encore eu un très bel exemple de cela cette semaine avec une intervention de Marion Cotillard qui parlait d’écologie au micro de Léa Salamé sur France Inter. Résultat : des centaines de commentaires comme celui ci-dessous :

François Gemenne, auteur principal du 2e volet du dernier rapport du GIEC, pense même que “c’est pour ça qu’il faut absolument que les stars arrêtent de « s’engager pour le climat », je crois. Parce que même avec les meilleures intentions du monde, ils font un tort considérable à la cause“. Les stars font-elles plus de mal que de bien à la cause climatique ? Dans un sondage sur Instagram avec des milliers de participants, le résultat était “OUI” à 70%. Cela n’a bien sûr pas la valeur d’une étude scientifique, mais confirme ce que nous pouvons entendre au quotidien.

Tant que des influenceurs ou autres personnes avec une forte audience se permettront d’avoir un train de vie bien au-dessus de ce qui permet de garder une planète habitable et de faire n’importe quoi, comme livrer un macdo en jet privé, nous n’aurons aucune chance de respecter nos engagements climatiques. Encore une fois : il n’est demandé à personne d’être parfait. Mais lorsque vous signez une tribune sur l’urgence de former les politiques aux enjeux climatiques le dimanche et que vous allez en avion faire la promotion de la fast fashion le week-end d’après pour Etam, on peut comprendre que la réactance fasse partie des réactions.

Faut-il attendre un miracle politique ?

Doit-on attendre que les politiques agissent pour agir ? Doit-on attendre qu’Elon Musk, Nabilla ou Kilian Mbappé aient une empreinte carbone raisonnable ? La réponse est non. C’est aussi l’une des excuses de l’inaction climatique qui revient également très souvent et qui est tout aussi insupportable.

Source : Twitter

100 entreprises responsables de 71% des émissions, demandez-leur d’abord d’agir !“. “Les actions individuelles c’est 25% des émissions ça sert à rien“. Tout est un excellent prétexte pour ne jamais agir et pointer du doigt les autres. La première des choses serait de comprendre que nous aurons besoin des actions individuelles ET collectives. La deuxième, comprendre que ces actions ne seront pas additionnées mais combinées :

Crédit : Thomas Gibon / Bon Pote

Troisièmement, il est important de souligner l’importance des co-bénéfices à changer : pour notre santé, notre bien-être, et si cela ne suffisait pas, pour garder la Terre habitable pour une majorité des habitants de notre planète.

La majorité des efforts devront eux aussi reposer sur les ménages les plus aisés. Ce sont non seulement eux qui émettent en moyenne le plus de CO2, mais ce sont aussi eux qui ont le plus de moyens et donc le plus de facilité à transitionner.

“L’écologie n’a fait que 4.6% aux dernières élections”

Dernier point sur lequel il est important de revenir, le fameux score des Verts à l’élection présidentielle. Le score de 4.6% serait la preuve que les Françaises et Français ne veulent pas d’écologie, ou ne veulent pas faire d’efforts. Dire cela traduit une totale incompréhension de la vie politique française et des enjeux du premier tour.

Premièrement, Yannick Jadot n’était pas le seul à se revendiquer “candidat écologique”. Jean-Luc Mélenchon se présentait également comme un candidat écologique et a eu 22% des votes, bénéficiant d’un report des voix de personnes qui espéraient voir un candidat ‘écolo/de gauche’ au second tour à la place de Marine Le Pen. Cela voudrait donc dire plus de 26% des voix.

Deuxièmement, est-il venu à l’idée de ces personnes qui pensent que les Français se foutent de l’écologie qu’ils n’ont voté ni pour Y. Jadot ou JL Mélenchon parce qu’ils pensent qu’ils ne sont pas de bons candidats, ou que leur programme n’est pas assez (ou trop) radical ? Pourquoi mettre de côté la possibilité que l’offre ne soit pas satisfaisante et que des personnes aient préféré ne pas voter, ou voter pour un autre candidat qu’ils considéraient comme ‘écolo’, ? Comme F. Roussel ou E. Macron par exemple…

Par ailleurs, pensez-vous que les abstentionnistes se foutent de l’écologie ? Pensez-vous que les anarchistes qui refusent de voter sont anti-écologie ?

Enfin, rappelons que les enjeux environnementaux sont très mal couverts par les médias dans leur ensemble, allant de 1% à 3% du temps d’antenne. Le possible désintérêt peut aussi s’expliquer par le manque d’information sur le sujet, mais aussi par la mauvaise qualité du traitement médiatique. Pourquoi les Français devraient changer lorsque le gouvernement et une partie des médias leur répètent que l’écologie de production et la croissance verte viendront résoudre tous les problèmes ?

Le mot de la fin

Si le manque de volonté est parfois une possible explication pour justifier l’inaction climatique, il est faux de vouloir l’appliquer à l’ensemble des Français. Cette inaction est multifactorielle et ne saurait être justifiée par une seule et simple raison.

La justice sociale n’est pas assez prise en considération par les décideurs politiques et tant que cela ne sera pas le cas, nous pourrons être sûrs d’échouer. En France, mais aussi partout dans le monde. Cette même justice fut complètement oubliée lors du débat d’entre deux tours et ce n’est pas un hasard : ni Marine le Pen ni Emmanuel Macron n’ont un programme capable de répondre à l’urgence climatique.

Par conséquent, attendre quoi que ce soit du gouvernement Macron 2 est tout simplement utopique. Il faudra alors agir et faire pression par tous les moyens pour qu’il soit obligé de prendre en compte la justice sociale dans la planification écologique.

Bon Pote est un média 100% indépendant, uniquement financé par les dons de ses lectrices et lecteurs. La meilleure façon de soutenir Bon Pote ? Devenez Tipeuse/Tipeur !

 Vos partages et réactions sur les réseaux sont également très précieux :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Restez informé.e des dernières parutions

Articles similaires

Commentaires

22

  1. Hugo Lanzmann 3 June 2022

    J’adore votre site, mais pour une fois, je suis en désaccord. Prenons les points.
    1) Il ne faut pas confondre ce que disent “les gens” avec la vérité. Ce n’est pas parce qu’une majorité déclare vouloir faire des efforts qu’ils le veulent. Il n’y a pas que les dirigeants qui sont mallhonnêtes. J’ai plein d’amis qui se disent écolo mais achètent de grosses bagnoles et prennent l’avion, et ne font aucun sacrifice.
    2) les gens, au moment de voter, votent pour des candidats productivistes rassurants, en tous cas pas pour des décroissants (tellement minoritaires qu’ils n’ont pas de candidats). Un tiers vote pour l’extrême droite, qui affiche son mépris de l’écologie.
    3) Vous dites que les gens ne font pas d’efforts car des riches sont en yacht. Certes. Mais rien ne prouve qu’ils en feraient s’il n’y avait pas ces riches ! Chacun a ses prétextes. Croyez vous que les classes moyennes et pauvres sont plus vertueuses que les riches ? j’en doute (très) fort.

    Voilà. Moi, je pense que la majorité des gens veulent que ce soient les autres qui fassent des efforts. J’observe les gens …

    J’adore votre site.
    Bien Cordialement.

    Reply
  2. David V. 21 May 2022

    Bonjour,
    L’article est intéressant sauf la partie sur les résultats de l’élection présidentielle. C’est n peut être sensible à l’environnement et ne pas être pour EELV ou autres partis de gauche, l’écologie est transversale aux partis.
    J’estime être pour el libéralisme mais sensible au changement climatique et vouloir à mon niveau changer les mentalités. Le progrès peut aussi améliorer les choses alors que ce n’est pas assez mis en avant: le confinement a démontrer que la décroissance ne sert à rien: personne n’est prêt à retourner au puits et à la chasse pour vivre ne soyons pas utopique.
    Un monde plus libéral avec des citoyens qui peuvent avoir plus de latitude au lieu de notre société française très étatisée et un gouvernement mou sur ces questions serait plus pertinent. C’est mon point de vue.
    Bonne continuation à vous,
    David

    Reply
  3. thomy 20 May 2022

    Bonjour,
    Merci pour cet article.
    Une petite question : comment lire le premier graphe (https://www.nature.com/articles/s41558-022-01297-6/figures/1) Merci

    Reply
  4. Arno37 20 May 2022

    Les gens ne s’en foutent pas, ils ne veulent pas voir…. il faut une catastrophe pour ouvrir les yeux….
    1/ Le problème en France, c’est qu’on est dans la réaction avant d’être dans l’action:
    on modifie un carrefour dangereux une fois qu’on a eu un mort,
    on “récompense” le personnel soignant quand on leur a mis la tête sous l’eau
    on modifie les conditions de travail quand l’usine ne tourne plus et que les ouvriers sont “sur le cul”
    Il n’y a jamais d’action, les politiques réagiront comme toujours, après la catastrophe….en ayant essayer de sauver leurs avantages….
    2/ Pour rappel, en rapport avec l’actualité, sur 577 députés, environs 400 sont cadre sup’, dirigeant d’entreprise, professions libérales, haut fonctionnaire…etc (voir le site de l’assemblé nationale) Est-ce la représentation de la société???
    Eux, ils savent bien pourquoi ils y sont, peut-être devrions-nous nous demander pourquoi nous n’y sommes pas? ou pourquoi nous n’essayons pas d’y être? Certain nous diront qu’une ouvrière est trop conne pour le poste, mais qui sait mieux que tout le monde ce qu’est la vrai vie… (j’entends celle de la majorité des gens…)

    Reply
  5. Grégoire 20 May 2022

    EELV a fait (comme d’autres) un score minable aux élections parce que contrairement à d’autre grands partis écologistes européens, c’est surtout un parti de gauche radicale voire extrême qui s’est mis de la peinture verte pour faire tendance.
    Je rêve d’un parti vert qui ne soit pas obligatoirement ancré à l’extrême gauche. Mais bon, d’autres comme Brice Lalonde l’ont tenté, et ça n’a pas marché.
    En fait il faudrait une obligation que chaque parti, pour avoir un candidat aux élections ait un programme écologique prépondérant dans ses propositions.

    Reply
    1. cdg 20 May 2022

      C est vrai que les positions EELV sur les sujet non ecolo, c est assez proche de Poutou (en gros on fait payer les riches, on ouvre en grand les frontieres aux migrants …). Et je parle meme pas des delire a la Sandrine Rousseau genre delit de non partage des taches menageres (on va mettre des camera dans toutes les maisons pour mesurer le temps de chacun ?)

      Apres si les partis n ont pas de programme ecologique, c est aussi parce qu ils supposent que ca n interesse pas l electeur ou que ca peut que leur porter tort. Par ex comment mettre dans le meme programme que vous allez augmenter le pouvoir d achat et taxer a mort l essence ? l electeur n est pa ssi stupide il se doute bien qu il touchera (peut etre) une allocation mais qu il paiera (surement) plus de taxes

      ensuite il y a la credibilite des programmes. Mitterrand a ete elu en 81 avec un programme de “rupture avec le capitalisme” (si si). Quelques annees apres il nommait Tapie ministre. Pour ceux qui disent que c ets du passé, je rapellerait que Mitterrand est la reference de Melanchon (autrement dit si celui ci arrive au pouvoir, je suis pret a parier qu il va s assoir sur ses promesses afin de conserver le pouvoir)

      Reply
      1. Pika2503 20 May 2022

        Mais au vu des autres candidats, qui éspères tu de mieux pour représenter un meilleur contre-pouvoir ? Marine Le Pen ?

        Reply
    2. Grégoire Loujul 8 June 2022

      Je reviens un mois plus tard pour rajouter un point. Aujourd’hui, un élu EELV vice-président de la métropole lyonnaise se félicite de la mise en place de pistes cyclables «non genrées».
      Comme si faire du vélo était un privilège d’un sexe ou d’un autre…
      C’est parce qu’il y a des sombres abrutis comme ce gars qui sont censés être les représentants de l’écologie en France que l’écologie politique va si mal!

      Reply
      1. Mainnemare 15 June 2022

        Genre ou non gernre est-ce si fondamental que vous traitiez cet élu d’abruti?

        Reply
  6. cdg 19 May 2022

    C est bien joli de parler de justice sociale mais dans le detail ca donne quoi ?
    Deja il faut rappeler que si on doit comprimer la consommation de 10 % les plus riches car il font l essentiel des emission, ca signifie comprimer la consommation de TOUS les francais (10 % de 8 milliards de terriens ca fait 800 millions. plus que la population de l amerique du nord, de l europe et du japon (aka tous les pays developpes). Meme en rajoutant les riches chinois & indiens et les tyrans africains corrompus on n y arrive pas). Autrement dit, on doit serrer la vis de tous les habitants des pays occidentaux (rmiste compris) pour subventionner le tiers monde. Bon courage aux elections avec un tel programme !

    Si on reste dans un cadre francais, le probleme c est que ca n impacte pas les gens en fonction de leurs revenus. Un ouvrier habitant en correze va etre impacte massivement (voiture pour se deplacer, chauffage au fioul) alors qu un CSP++ habitant paris le sera marginalement (pas de voiture, deplacement en train facile, seul l avion sera un peu plus cher)
    On peut evidement faire une usine a gaz en redistribution mais il y aura forcement des loupés ou des gens qui vont en profiter induement (par ex regardez la taxe sur la copie privee. a l origine ca partait d une idee logique : la copie de musique sur des casettes vierges mais c est devenu un monstre qui taxe a tout va afin de remunerer ses clienteles (au sens romain du terme). Ils ont meme reussit a faire taxer les telephone reconditionnés alors qu il ne doit pas y avoir une seule personne qui stocke de la musique sur un tel !)

    Et evidement, on oublie que le gros des inegalite c est pas les revenus mais les patrimoines. Si vous gagnez 4000 €/mois a paris (tres bon salaire) vous pouvez vivre moins bien qu une personne a 2000 € mais qui habite dans l appartement herite de pépé

    Reply
  7. Justin 19 May 2022

    *Troisièmement, il est important de souligner l’importance des co-bénéfices à changer : pour notre santé, notre bien-être*
    .
    Pas sûr pour la santé mentale.
    Quand on écute certains dire que pour respecter les engagement il faudrait unconfinement 10 mois sur 12 avec les 2 mois restant sans partir en vacances… les gens dépriment!
    A quoi bon vivre dans un confinement perpétuel?
    .
    – je précise: ce n’est pas ce que je pense, c’est ce que j’entends.
    .
    Ensuite pour la santé tout court, c’est partiellement vrai.
    Moins de tout = moins de pollution donc meilleure santé mais c’est aussi moins de nourriture, moins de médicament, moins de services sociaux, moins…. qui ne sont pas gage de meilleure santé si on en a moins…

    Reply
    1. La décroissance ce n’est pas “moins de tout”, c’est faire décroître les secteurs ultra polluants qui nuisent à notre santé et dont la société peut très largement se passer: textile, fast-food, multimédia dans un premier temps et énergie fossile dans un second.

      Reply
      1. Justin 19 May 2022

        Non, le n°1, ce sont les énergies fossiles !

        Reply
  8. Dominique Dutoit 19 May 2022

    Les moins riches francais se plaignent des riches francais : qu’ils fassent déjà des efforts!
    Les francais se plaignent des américains : qu’ils fassent déjà des efforts!
    Les francais se plaignent aussi des plus pauvres : qu’ils fassent des efforts en étant moins nombreux!

    Chaque branche économique française attend qu’une autre branche débute dans des efforts.
    Chaque secteur économique français attend qu’un autre secteur débute dans des efforts.

    Les gouvernements reflètent bien l’état général…

    —————————————————————————-
    Ainsi, par manque radical d’empathie, nous courrons vers un réchauffement salé et probablement une chouette guerre pour l’accès aux dernières ressources à consommer.

    Reply
  9. A 19 May 2022

    Je n’ai pas voté pour Jadot justement parce que l’écologie est un enjeu extrêmement important et incontournable. Appliquer son programme serait revenu à éteindre un incendie avec du kérosène. L’écologie doit être basé sur des faits par sur des fantasmes , et à ce jeu là la parti écologue ne vautre dans la démagogie.

    Reply
  10. François 19 May 2022

    Oui, il faut plus de justice sociale.

    Mais au delà d’un écart de revenu de 1 à 10, les gens ne vivent plus dans le même monde, et ne se comprennent plus. Et ils ne peuvent même pas imaginer ce qui se passe à coté. (Dans un sens ou dans l’autre …)

    Cf ma réponse sur le plein des yachts et les camions citernes. Celui qui a écrit le message initial n’avait même pas conscience de la taille des réservoirs des yachts actuels… (alors que c’est en accès public sur Internet).

    Donc, je vois pas comment on peut faire de la justice sociale entre personnes qui ne vivent tout simplement pas dans le même monde.

    Reply
    1. Abandon 23 May 2022

      Justement, le concept de justice sociale est de réduire ces écarts. Cependant, cela revient à changer complètement notre conception des choses : méritocratie, riches et pauvres, pouvoir. Si on réduisait effectivement ces écarts, en retirant de nombreux privilèges aux riches (le meilleur moyen étant de les rendre moins riches), je suis à peu près certain que bcp de gens seraient scandalisés en raison du mythe de la méritocratie, l’idée aussi que des fortes inégalités soient désirables, que les gens fassent ce qu’ils veulent de leur argent (c-a-d souvent n’importe quoi d’un point de vue écologique).

      Reply
  11. Domi2b 19 May 2022

    Tout à fait d’accord avec cette analyse. Tout le monde est concerné. Tout le monde peut s’y mettre et surtout, chacun à la hauteur de ses moyens. Quand on voit qu’il faut un camion-citerne de carburant pour remplir les cuves d’un yatch, on comprend tout de suite qui doit restreindre ses indécents superflus. Quant à ceux qui n’ont parfois même pas l’essentiel, qu’ils fassent tout de même de leur mieux.

    Reply
    1. François 19 May 2022

      N’importe quoi :
      Voir https://www.feadship.nl/fleet/symphony

      C’est pas avec UN camion citerne qu’on remplit 256 000 litres. Il y en faut AU MOINS une bonne DIZAINE…

      Il lui manque près de 80 mètres de longueur pour être dans les plus gros yachts.

      Note : Ce n’est pas une erreur.
      Celui la, bien plus petit, https://www.feadship.nl/fleet/shinkai même pas 60 mètres, n’est même pas classé dans le liste des “grands” yachts de wikipédia, a quand même des reservoirs de 140 000 litres. Oui cent quarante mille litres … UN camion, c’est un peu court pour faire le plein…

      Reply
      1. François 19 May 2022

        Comment peut on imaginer que certains puissent commander 40 (quarante) camions citerne simplement pour faire UN plein de leur yacht ???
        https://nordphoto.photoshelter.com/image/I0000q82f8KkCLKE
        https://nordphoto.photoshelter.com/image/I0000YLCslZt1tl8

        Il y a réellement des mondes parallèles, et absolument aucune compréhension entre ces mondes n’est possible.

        Reply
  12. jeandetaca 19 May 2022

    Merci pour cet article enrichissant. Alors que taca (taca.asso.fr) defend depuis sa creation une taxe carbone avec 100% redistribution égale pour chacun, nous ne savions pas que les Gilets Jaunes OXFAM et le RAC étaient tombés d’accord sur ce système en 2019 pour assurer la justice sociale de la mesure. La CCC n’en n’a pas parlé car j’avais compris qu’avec le nucléaire, la taxe carbone était en dehors de leur champ de travail.
    OK bien sûr sur l’importance de la justice sociale afin que les mesures soient acceptable par l’ensemble de la population. Je pense qu’on peut aussi assimiler dans ce sujet ce qu’on appelle le passager clandestin. Notre ingéniosité à en faire le minimum en se disant que notre petit écart à la regle commune représente un dommage minime dans l’atteinte de la cible.
    Le 110 sur autoroute, proposé par la CCC mais écarté par le gouvernement Macron en 2020, et demandé maintenant par l’Agence Internationale de l’Energie, ATTAC et Negawatt (entre autres) pour ne plus acheter de pétrole russe, est un exemple de mesure pour laquelle a priori il n’y a aucune injustice sociale criante. Et pourtant quasiment aucun politique n’ose se mettre en avant pour la demander.
    Nous proposons d’interpeller le (ou les) candidats qui nous intéresse dans notre circonscription pour lui demander s’il voterait cette mesure (c’est plus concret que de se plaindre que Macron n’a pas respecté ses engagements avec la CCC). Infos sur taca.asso.fr

    Reply
  13. JB 19 May 2022

    Bravo beaucoup d’intelligence et de clarté dans ce billet de blog. Justice et droit ne doivent pas être confondus, effectivement nous avons vraiment besoin de justice.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Restez informé des dernières parutions

RESTEZ INFORMÉ DES DERNIÈRES PARUTIONS