voter avec son argent logo

Voter avec son argent : 10 actions pour être moins égoïste

#PRAYFORAMAZONIA, nous dit Jean-Michel Influenceur, avec sa tartine de Nutella dans la bouche… Bon, ça suffit. Nous allons éteindre BFM, couper les réseaux sociaux deux minutes, et réfléchir à pourquoi nous en sommes arrivés là. Je l’évoquais il y a un mois, nous ne pouvons pas vraiment en vouloir à nos parents si nous vivons dans un monde de merde. En revanche, avec le recul et l’accès à l’information dont nous disposons, nous n’avons et n’aurons aucune excuse. Les quelques lignes qui suivent sont l’aboutissement de mois de réflexions d’un égoïste… Qui ne voit d’autre solution que de voter avec son argent pour que cela change.

Voter avec son argent : qu’est -ce que cela veut dire ?

Nous sommes de plus en plus nombreux à avoir compris que voter deux à trois fois tous les 5 ans n’allait rien changer pour l’environnement. En revanche, par nos achats, notre mode de vie, nous avons la possibilité de voter chaque jour. Ainsi, responsabiliser la population et l’éduquer permettrait d’avoir un bien plus grand impact qu’un bulletin de vote déposé tous les 5 ans. Nous verrons un peu plus tard une liste d’actions simples qui pourront vous aider à commencer à voter avec votre argent tous les jours.

Prenez un peu de recul, listez vos achats/consommations de la semaine écoulée. Vous êtes-vous posés une fois la question de savoir d’où venait votre nourriture ? Qui avait fabriqué vos produits high-techs ? Pourquoi vous avez eu vos enceintes si peu chères sur Amazon ?
Je me rappelle avoir commencé à prendre ce réflexe à mes 18 ans. Un professeur d’espagnol en est venu aux larmes en plein cours nous expliquant le trafic de cocaïne : ‘quand la jeunesse parisienne consomme cette merde, des familles sud-américaines sont exploitées, maltraitées, tuées‘ (sans parler de la corruption et du climat d’insécurité qui règnent).

Voter avec son argent : jeune fille consommant de la cocaine et ignorant très certainement les conséquences
ça vaaaaaaa oh, c’était juste une fois… cette semaine

Tout ce que vous faites a des répercutions, aussi bien positives que négatives. Votre pot de Nutella, votre steak quotidien, votre cocaïne… J’espère ainsi ne plus jamais entendre ‘je préfère un cocaïnomane végétarien plutôt qu’un consommateur de viande’… Non, Dans les deux cas, ce n’est pas très glorieux.

Mais pourquoi devrais-je changer ?

Les raisons sont multiples. Laissons pour l’instant l’éthique de côté. Parlons un peu démographie : nous avons une augmentation de la population mondiale de 80 millions d’habitants par an. Elle aura donc doublé dans 60 ans. Désolé pour nos amis bouchers, mais à ce rythme-là, si nous gardons notre rythme de consommation de viande, même raser l’Amazonie ne suffirait plus.
Ensuite, nous avons des génies politiques qui ont pris des engagements lors de la COP 21 à horizon 2050 (sans contrôle intermédiaire…. AH AH AH.ah ah ah). Et quand vous lirez plus bas ce que vous devez faire pour respecter ces engagements, vous n’allez pas être très fiers.
Mais d’ailleurs, pouvons-nous faire confiance à nos politiques pour la préservation de l’environnement ?

‘Les gens n’ont qu’à aller voter s’ils veulent que cela change’ !

Voilà ce que m’a dit textuellement un ami la semaine dernière. ‘Si les gens veulent que ça change, il faudrait déjà aller voter’ !! Malheureusement, cette phrase ne pourrait être plus fausse. En effet, et comme explicité auparavant, depuis l’après guerre (donc plus de 70 ans), l’histoire montre que nous ne pouvons compter sur nos politiques pour faire bouger les lignes concernant l’environnement.

Un exemple ? Notre président actuel, pour qui cela n’est absolument pas une priorité. J’ai regardé TOUS les débats de 2016 à 2017 (oui, TOUS), ainsi que les discours, et cela confirme mes dires. Je vais être fair play, je ne vais pas parler du bilan de son mandat, de Nicolas Hulot, de De Rugy…. Mais seulement prendre un exemple avec le CETA. Jetez un œil à la liste des députés qui ont voté pour le CETA : 266 voix pour, 229 chez LREM. Tu te moquerais pas un peu du monde Manu ?

CETA : 266 voix pour, 229 venant de LREM… ‘L’écologie, c’est monnnnn combat’

En revanche, se réveiller 3 semaines après que l’Amazonie brûle, là le Manu, il a retrouvé le chemin des micros. Un réveil soudain ? Un président qui a enfin compris l’urgence écologique ? Comment ça, les verts ont fini 3ème aux élections européennes et les municipales arrivent ?

Donc voter oui, mais avec son argent. Et pour bien le faire, il faut se poser les bonnes questions.

Voter avec son argent : la triple question

Tout le monde devrait avoir le même réflexe en lisant la presse et se poser les bonnes questions : qui écrit ? Quelles sont les sources ? Et qui sont ses patrons si la personne n’est pas indépendante.

Ainsi, pour voter avec votre argent, je vous invite à vous poser cette triple question : Comment (qui a fait ce produit et avec quoi), qui est impacté (positivement ou négativement), et qui est le bénéficiaire final. Un exemple ?

Vous achetez une enceinte Alexa sur Amazon.
Comment ? -> des enfants chinois, exploités.
Qui est impacté ? -> la santé de ces enfants / vos oreilles en écoutant JUL
Bénéficiaire final ? -> Amazon, qui ne paye pas d’impôts en France.

Vos produits High Tech achetés sur Amazon sont donc peu chers… Et vous devez vous demander pourquoi. Bien sûr, la faute est partagée entre les dirigeants qui permettent cela, l’industriel qui décide de produire de cette façon, et le consommateur qui veut tout avoir au prix le moins cher possible. Nous passerons ici outre les conséquences écologiques de ces gadgets électroniques, j’essaye de maintenir l’article à 5 minutes de lecture …

Finalement, si nous voulions consommer en toute transparence, il faudrait que chaque article que nous achetions, chaque produit consommé ait le même packaging que les paquets de cigarette. Vous imaginez un peu la scène ? T’es tout de suite de bonne humeur quand tu achètes ton ‘produit confectionné par un étudiant chinois exploité de 16 ans‘. ‘Produit qui augmente la déforestation quotidienne de l’Amazonie’.

Le bullshit total, sans limites #PrayforTAGUEULE

C’est ici que je passe à 300 battements/minute. Ce qu’il y a de pire concernant l’environnement, ce sont les personnes qui pourrissent la planète, mais osent quand même vous faire croire qu’ils en sont les sauveurs. Un peu comme un type qui trompe sa femme et qui vient vous expliquer comment marche la fidélité… Ou encore un religieux qui tue une personne d’une autre religion, et qui vient vous parler de paix et d’amour.
Simple rappel : les deux industries les plus polluantes sont les industries de pétrochimie, et du textile. Pourtant, ce sont bien ces deux industries qui font le plus de communication sur leur engagement éco-responsable.

voter avec son argent : total lui paye pour avoir des amis virtuels
Total avait déjà beaucoup de fans en 2018 !

Ainsi, Rémi Gaillard s’était déjà insurgé contre le marketing d’un groupe comme TOTAL, qui dépense des millions d’euros chaque année dans son bullshit… La page Total compte aujourd’hui plus de 9m de followers sur facebook … Sincèrement, 9 millions ???

Thank you for consuming

Un autre exemple concret ? L’industrie du textile. Je n’ai volontairement pas caché le nom ni le post, puisque visiblement Charlotte Judet est fière de montrer que Kering est ‘#luxeresponsable’.

les pros en communication, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît.

L’exemple typique du ‘je me fous de la gueule du monde et en plus je le mets en avant’. On dirait Monsanto qui nous fait une pub pour sauver l’environnement. Je ne vous cache pas que je suis allé laisser un petit message d’amour….

Soyons clairs : la croissance verte, cela n’existe pas. Il est aujourd’hui mathématiquement impossible de courir après la croissance telle qu’on l’entend, et sauver l’environnement. Je vous rassure, pas besoin d’un prix nobel d’économie pour en venir à cette conclusion. Il suffit juste de prendre la définition de la croissance, et de mettre en face la stratégie de croissance de n’importe quel groupe du CAC 40 (merci de me réfuter si vous trouvez un contre exemple). Vous comprendrez par vous-même que c’est antinomique.
La promesse du salut de la planète par ces technologies dites vertes et par la dématérialisation rappelle de plus en plus la promesse de sauver les forêts et le climat grâce au charbon au XIXe siècle.

Oui, mais l’autre gna-gna-gna !

Gna-gna-gna, c’est une longue tirade qui bourdonne dans mes oreilles quand une personne dit ‘oui mais l’autre il fait pire alors gnagnagna’. Est-ce une excuse pour mal se comporter ?
Le TOP 3 des excuses sont : ‘j’ai pas le temps’, ‘j’ai pas d’argent’, ‘oui mais l’autre il fait pire’. Les 3 sont bien évidemment non recevables. Nous n’avons pas l’obligation d’attendre que le voisin agisse pour commencer à agir. Il existe bien évidemment d’énormes différences dans le monde. Un américain consomme en moyenne 8 fois plus d’eau qu’un africain. Mais doit-on attendre que l’américain se calme pour montrer l’exemple ? Si je devais miser sur quelqu’un pour sauver la planète, je ne suis pas sûr de mettre un billet sur Trump…

Voter avec son argent, en 10 actions

J’ai donc cherché en détails quel était l’objectif à atteindre pour respecter nos engagements de la COP 21, et comment y parvenir. Je vous recommande de lire entièrement ce rapport de Carbone 4, qui explique que l’empreinte carbone d’un français est en moyenne 6 fois supérieure à ce qu’elle devrait être. Pour les plus feignants, voici un tableau avec 10 actions préconisées :

voter avec son argent : 10 actions pour sauver l'environnement
J’ai un beau 5/10, et vous ?

Tout le monde a 10/10, nous sommes sauvés?
Ayant énormément lu ces deux derniers mois sur l’environnement, sur l’impact de chaque action, en croisant les sources, je peux vous assurer que cela fait froid dans le dos. D’autant plus quand vous mangez de la viande régulièrement, et que concrètement, vous ne faites quasiment rien au quotidien pour l’environnement. #autoflagellation.

Cet article insiste avant tout sur l’action individuelle, mais les entreprises et pouvoirs publics ont tout de même la responsabilité de 75% de l’empreinte carbone. Pour faire simple, il faut comprendre que les réunions hebdomadaires aux USA ou à Singapour, les produits importés hors-saison du Brésil, ce n’est plus possible. Alors oui, certains vont faire la gueule. Je pense aux bouchers, je pense à Total, à H&M, Ikea, Peugeot…. 55 millions de voitures en France, quasiment une par français. Commencez par vous demander si cela est normal, et soutenable ? L’utilisation du pétrole pour nos déplacements, qu’ils soient pour le business ou les loisirs, au degré où nous le faisons dans notre société, est juste criminelle. C’est indéfendable, peu importe si nous avons du mal à imaginer le monde sans.

La vidéo en streaming… Et le porno

Enfin, dernier exemple de l’impact de vos actions quotidiennes avec le streaming. La vidéo en ligne génère 60 % des flux de données mondiaux et plus de 300 millions de tonnes de CO2 par an. Parmi ces 60%, la VOD représente 34%, et la pornographie 27% ! J’invite donc tous les fans de masturbation à devenir éjaculateurs précoces au plus vite. Si vous ne le faites pas pour vous, faites-le pour la planète.

Pour agir et réduire votre impact, le rapport contenant des actions simples est ici.

Le mot de la fin

Vous l’aurez compris, je ne porte aucun jugement sur une personne qui jusque-là, consommait sans compter, sans regarder. Je suis l’exemple parfait du type qui concrètement, ne fait rien au quotidien pour la planète. Cet article est non seulement pour dénoncer le bullshit autour de l’économie verte, les lobbies qui se moquent du monde, et enfin et surtout pour essayer de vous faire comprendre qu’avec votre porte monnaie, c’est vous qui avez le pouvoir. Je peux vous assurer que si demain plus personne ne met les pieds chez Macdo, la seule chose qu’ils pourront faire, c’est pleurer.

Il ne s’agit pas non plus de tomber dans une détresse totale (dès 2007, le philosophe de l’écologie Glenn Albrecht décrit la “solastalgia” comme une forme non reconnue de détresse psychologique liée à la dégradation de l’environnement). C’est sûr qu’il n’est pas agréable de constater que notre train de vie quotidien pourrit tout simplement l’environnement et qu’il va falloir changer ses habitudes. Mais je préfère rester optimiste, et me dire que nous avons les moyens de sortir du trou que nous avons creusé chaque jour. N’oubliez pas : ‘comment, qui est impacté, et qui est le bénéficiaire final’.

Je ponctuerai cet article en étalant un peu de confiture avec cette citation de Marguerite, sans équivoque :

N’hésitez pas à partager cet article, et à me donner votre score sur les 10 actions : mon meilleur ami est à 1/10, et je l’aime quand même 😀

Share

One Ping

  1. Pingback: Lanceur d'alerte : cela vaut-il vraiment le coup ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *