Monde de merde : doit-on en vouloir à nos parents?

Réchauffement climatique. Crise des migrants. Gilets jaunes. Malbouffe. Touche pas à mon poste.De Rugy… Il suffit d’ouvrir les yeux pour comprendre que certaines choses ne tournent pas rond. Dans un élan de folie, tu allumes BFM 5 mins, et tu penses même vivre dans un monde de merde. Mais qui est est donc responsable de ce beau bordel? Nos parents?

De quoi parle-t-on?

‘En vouloir à nos parents’ ne veut pas dire vouloir leur faire un procès parce que tu es petit, moche et poilu. Toi, tu as juste pas de bol. Le sujet traite ici de problèmes structurels : le réchauffement climatique est une accumulation sur plusieurs décennies. La crise des migrants une résultante, mixée aux décisions de nos politiques. La malbouffe et le comportement immoral des politiques n’ont également rien de conjoncturel, c’est bel et bien malheureusement structurel.

D’ailleurs, fait intéressant sur ce sujet . Comme à mon habitude, j’ai ouvert 30 articles pour me documenter sur le sujet, afin de voir comment les autres pensent. Sauf que pour ce sujet bien précis, je n’ai rien trouvé!!! Même Google était perdu. Deux solutions : soit personne n’a abordé le sujet, ce qui est super, soit je suis le seul connard sur terre à me poser cette question, et là, Saint-Anne m’ouvre ses portes…
En revanche, se détacher de ses parents, s’affranchir de leur autorité, etc…. Là oui, Internet regorge d’articles et de psychologues pour vous expliquer comment faire. Je rassure ainsi tous les névrosés, vous n’êtes pas les seuls.

Collapsologie et autres joyeuseries

La tendance est tout de même plus au pessimisme qu’à l’optimisme. Il y a 10 ans, qui avait entendu parler des collapsologues? Que l’on soit d’accord ou pas, ils font désormais partie du paysage audiovisuel, et la moindre des choses, c’est au moins d’écouter leurs arguments. Quand une personne comme Aurélien Barreau, avec un double doctorat, te dit qu’on vit dans un monde de merde et qu’on est foutus, j’ai quand même tendance à tendre l’oreille.

Pablo pense aussi qu'on vit dans un monde de merde
Ca va aller, Pablo

La question est : quelle est la part de responsabilité de nos parents dans cet effondrement climatique? Doit-on leur en vouloir, car les 20 étés les plus chauds ont eu lieu sur ces 22 dernières années? C’est à cause de toi papa, si je suis obligé d’être en costume mardi quand il fera 39 degrés?
Autre exemple, l’idée qu’on vieillit de plus en plus vieux est désormais fausse! Aux Etats-Unis, la courbe s’inverse, en Europe, la courbe est sur un plateau, et suivra très certainement la courbe US. Pas besoin d’un doctorat pour comprendre que ce qu’on respire et ce qu’on mange y sont pour beaucoup.

Monde de merde et doctissimo : god save the queen

Monde de merde : on peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui

Nous assistons même à un nouveau phénomène : par choix, certains ne feront pas d’enfants. #optimisme. A la différence du mouvement ‘Childfree’, c’est ici un choix éthique, où les principaux arguments sont que la terre est déjà surpeuplée et les ressources insuffisantes.

Par chance, j’ai croisé une femme dans ce cas là cette semaine. MERCI PARIS.
-‘Moi, je suis une GINK’.
-‘Ah oui, il y a une communauté sur ce sujet?’
-‘Bah on est plein, une majorité même’.

UNE MA-JO-RI-TE. Allez hop, invitée mercredi soir à dîner.
Oui aujourd’hui, si tu aimes ou ressens quelque chose, tu fais forcément partie d’une communauté, tu n’as pas le choix. Tu manges une salade le midi? Putain t’es végétarien. Tu as apprécié un but de Messi? Tu penses forcément que Ronaldo est nul. Tu as caressé un chat : ‘ah t’es de la #teamchat ‘ ? TA – GUEULE . les communautaires sont fatigants.
Ecoute, j’aime le jus d’oranges et les pipes au réveil, je suis quoi, Orangeblowjobien?

monde de merde, pas vraiment avec un jus d'oranges

Chaque époque a son combat

Pour répondre à cette question, la meilleure des réponses est une réponse normande, améliorée. Nos parents sont responsables, mais pas coupables. Non, pas comme Fabius, qui lui est une véritable raclure.

Tout d’abord, nos parents n’avaient pas accès aussi facilement à l’information que nous. Sur la nourriture par exemple. Quand vous avez un son de cloche unanime sur les bienfaits de la viande, du lait, et d’autres produits largement décriés aujourd’hui, vous faites confiance et nourrissez vos enfants en conséquences. Surtout quand ces pros du marketing s’accompagnent de scientifiques peu scrupuleux qui ressemblent plus à des lobbyistes qu’à des mecs en blouses blanches.

Monde de merde et lobbyistes : aie aie aie
Thank you for smoking

Aujourd’hui en revanche, dire ‘je ne pouvais pas savoir’, en tant que parents, parait complètement irresponsable. Il n y a pas de recette miracle pour devenir parent, en revanche, donner un cadre sain et prospère n’est plus un problème d’accès à l’information. Vous avez peut-être besoin de faire des économies, mais si vous laissez votre enfant en plein soleil à 15h, ou que vous lui recommandez d’aller faire du foot sur le rond point, c’est pas cool.

Aurait-on fait mieux à leur place?

Le sens de l’histoire, c’est toujours d’essayer de faire mieux avec le temps. Même si vous aurez toujours quelques abrutis (en alabama) pour contredire cet argument, les générations précédentes ont certainement fait ce qu’elles pouvaient.
Aussi, chaque époque a son combat. Prenez notre histoire depuis 45, la France a la chance de ne plus être en guerre sur son territoire, nous avons eu des avancées sociales déterminantes dans l’égalité des sexes, le droit à l’avortement, l’abolition de la peine de mort.. Même si certains comme Ehrlich avaient annoncé dès les années 70 que nous allions faire face à de graves problèmes démographiques, le réchauffement climatique et la malbouffe ne faisaient pas la une des magazines chaque semaine.

Monde de merde : le mot de la fin

C’est bien trop facile de rejeter la faute sur nos parents. En réalité, ceux qui vont vraiment pouvoir nous en vouloir, sont NOS enfants : nous avons accès à l’information, nous avons le recul sur ce qu’est une société de consommation, et nous savons qu’on ne peut pas faire confiance à nos politiques.
Ne rien attendre des politiques et agir à l’échelle citoyenne est évidemment la seule solution pour sortir de ce trou que nous sommes en train de creuser.

On ne pourra vraiment se plaindre qu’à 70 ans, après avoir tout tenté pour améliorer la situation. Là oui, si on constate que rien n’a pu être fait car c’était trop la merde, nous pourrons en vouloir à nos parents, qui statistiquement parlant, seront soit morts de réchauffement climatique, soit de crise cardiaque à l’annonce du nouveau président de la République 2032, Cyril Hanouna.

Bon dimanche les Zoulous! 😀

Share

One Ping

  1. Pingback: Le cunnilingus : arme de négociation redoutable Bon Pote

2 Comments

  1. ES Reply

    Nos parents ? … les responsables sont nos politiques, les entreprises, les réseaux sociaux… nos parents sont peut être des héros ? En tant que futur parent,
    Oui inquiète pour l’avenir de mon enfant – à quel moment tu peux agir réellement quand tu vis dans une fausse de démocratie .. les gens se pensent plus libres ? .. si déjà on remettait en place l’Education.la culture, le savoir et le respect dans nos écoles et classes … mais on nous les enlève .. et les conséquences commencent ..la seule chose que je ferai c’est apprendre à mon enfant à réfléchir à lire à respecter les autres … à être réellement libre .. bref vaste sujet tout cela ….

    1. Bon Pote Post author Reply

      Les réseaux sociaux sont trop récents pour être responsables, et s’il y a des responsables, ce sont les utilisateurs.
      La responsabilité des politiques incombe également aux personnes qui ont voté pour elle. Il est en revanche vrai qu’aucun homme politique n’a appliqué son programme, par mensonges, ou manque de moyens.
      La liberté évoquée a également un prix. habille toi librement et tu subiras pression sociale, voire licenciement au travail. Pense différemment, aime une autre religion que celle de tes parents, et tu seras jugée/ châtiée de ta famille. La liberté à donc un prix 😉 En revanche je suis à 100% d’accord, l’esprit critique est tout ce qu’il nous reste…. Pour être libres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *