Média indépendant sur l'environnement, 100% financé par ses lecteurs

Climat : quelle lettre type envoyer à votre banque, au travail, aux influenceurs…

Publication :
Mis à jour :
Vignette changer de banque
©Crédit Photographie : Mohamed Yahya / Wikimedia Commons
Sommaire
Dépliez le sommaire de l’article

Parler du changement climatique et être en phase avec ses convictions n’est pas toujours facile… Et on ne sait pas toujours comment en parler aux autres sans que cela finisse mal.

Pour faciliter les échanges et vos approches, voici une liste non exhaustive de lettres types, d’exemples de messages ou réponses que vous pourriez adresser à votre banque, à votre école, fac, amis, influenceuses et influenceurs que vous suivez… L’objectif étant toujours le même : faire prendre conscience de l’urgence climatique dans laquelle nous sommes, provoquer une réflexion nécessaire et avancer ensemble.

Cet article sera exceptionnellement mis à jour en fonction des retours des lectrices et lecteurs Bon Pote : toute bonne réponse ou suggestion ne sera jamais de trop si cela peut aider une autre personne !

Lettre type pour changer de banque : stop aux énergies fossiles

Il y a de fortes chances que votre banque finance chaque année les énergies fossiles par milliards. D’expérience, demander des comptes ne sert pas à grand chose, votre conseillère ou conseiller n’y est pour rien, et dans la très grande majorité des cas, la personne ne se rend pas compte de l’urgence climatique et/ou vous répond avec des arguments pleins de greenwashing (Bon Pote a reçu des dizaines d’exemples de clients BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole, etc.).

L’application Rift a fait plusieurs modèles soit pour demander plus de détails sur votre épargne, soit pour changer de banque. Pour vous inspirer, voici l’un de leur message type :

La banque [indiquer le nom ici] finance les énergies fossiles par milliards et j’ai réalisé que l’utilisation de mon argent n’était pas alignée avec mes valeurs. >> J’ai décidé de transférer mes comptes vers une autre institution financière. Afin de faciliter cette transition, je vous demande de bien vouloir prendre en charge les opérations suivantes :

Transfert du solde créditeur : Je souhaite que le solde créditeur de mon compte courant soit transféré vers le compte courant de ma nouvelle banque. Vous pouvez procéder à ce transfert ou me fournir le solde final par chèque, selon vos procédures habituelles.

Clôture de mon compte courant : Veuillez effectuer la clôture de mon compte courant portant le numéro [insérez le numéro du compte à clôturer].

Voici les informations nécessaires pour effectuer ces opérations :

Numéro du compte à clôturer : [Insérez le numéro du compte à clôturer]

Références du nouveau compte : [Insérez les références de votre nouveau compte, vous pouvez également joindre votre RIB]

Coordonnées précises : Adresse [votre adresse] et numéro de téléphone [votre numéro de téléphone]

Je vous prie de bien vouloir prendre les mesures nécessaires pour garantir un transfert en douceur et vous remercie par avance pour votre coopération.

Cordialement,

[Votre nom] »

Refuser l’avion pour un voyage professionnel, et proposer une alternative

Il est assez fréquent que nous recevions chez Bon Pote des messages de personnes qui se retrouvent face à ce dilemme au travail : prendre l’avion pour raisons professionnelles, alors que vous ne le faites plus dans votre vie personnelle.

Il n’y a cependant pas (toujours) de fatalité. Vous pouvez probablement proposer une autre solution, une alternative, qui peut être de la visio (qui coûte moins cher !) ou un voyage en train à la place de l’avion… à vous de trouver les bons mots, en fonction de votre situation.

Pour vous aider, vous pouvez consulter cet article : 10 chiffres à connaître sur l’avion et le climat. Rien de tel pour expliquer pourquoi un voyage en avion est problématique, notamment si c’est un long courrier, qui à lui seul fait exploser le budget carbone annuel cible. L’article sur l’avion donne également quelques arguments supplémentaires. Les infographies sont aussi très efficaces, n’hésitez pas à les ajouter dans l’email :

Une alternative ?

Voici une excellente idée pour engager la transition écologique dans les entreprises : le Temps de Trajet Responsable (TTR).

“On a mis en place des TTR qui sont deux journées de congés supplémentaires par an pour que nos collaborateurs aient le temps de voyager de manière responsable.”, explique Mehdi Dziri, directeur général d’Ubiq, dans cet article des Echos Start.

Une initiative qui pourrait/devrait se généraliser, voire devenir une généralité : récompenser les personnes qui voyagent de manière responsable, les aider financièrement si c’est le cas, et de l’autre côté, arrêter de subventionner des voyages ultra polluants.

Encore récemment, le CSE d’un groupe du CAC40 proposait un aller-retour en Afrique du Sud pour une semaine à 200€ en avion… subventionner ce type de voyage va totalement à l’encontre des objectifs climatiques et est un non-sens écologique en 2024.

Ce qu’il y a de bien avec cette initiative TTR, c’est que chaque employé(e) peut la pousser dans son entreprise, avec ses propres conditions, en espérant que cela se généralise le plus vite possible ! 

Etudiantes et étudiants, n’acceptez plus que vos écoles et universités invitent des entreprises polluantes !

En 2019, le réveil écolo avait créé un simulateur pour interpeller les employeurs à faire plus pour la transition écologique.

En tant qu’étudiante ou étudiant, vous pouvez également refuser la venue d’une entreprise polluante dans votre école ou université, ou encore qu’une entreprise soit un partenaire officiel de votre établissement. Voici un exemple de courrier écrit lors de la venue de Patrick Pouyanné, PDG de TotalEnergies :


Bonjour, C’est avec très grande surprise que j’ai ouvert votre courriel concernant le petit-déjeuner/débat avec Mr. Pouyanné prévu à la date du vendredi 17 novembre. Au cas où vous ne l’auriez pas encore remarqué, ce monsieur essaie par tous les moyens de redorer l’image de cette entreprise qui est des plus climaticides de notre époque, et je suis désolée de voir que vous lui offrez une telle plateforme. Qui par ailleurs s’essaie au social-washing de temps en temps, comme ici en s’adressant à Grandes écoles au Féminin. Les objectifs, les investissements et les moyens déployés par son entreprise ne sont tout simplement pas compatibles avec nos objectifs climatiques : pire encore, elle participe grandement à notre perte à tous. Le projet EACOP n’est qu’un exemple de ce que mène Total Energies. Cette entreprise continue d’exploiter et d’ouvrir de nouveau sites pétroliers, à vitesse grand V, quand toutes les instances environnementales internationales (dont le GIEC) sont fermes et claires sur le fait que ces activités doivent cesser dès maintenant si l’on veut avoir une chance de rester sous la barre des 1.5°C. Pendant ce temps, Total Energies fait même des profits records sur le dos de millions de personnes qui souffrent déjà directement des impacts environnementaux. Vous trouverez un bon article résumé ici, en date de mai 2023. Ainsi que le breakdown des vraies activités de Total Energies. Il est temps que chacun prenne ses responsabilités à son échelle, et pour cela je vous demande d’annuler cet évènement. Je suis sûre que vous trouverez de nombreux autres sincères scientifiques qui se feront un plaisir de discuter transition écologique autour d’un petit déjeuner.


PS : en tant qu’étudiante ou étudiant, il sera plus facile d’écrire en tant que collectif plutôt que seul(e). Cela renforce le message et minimise les risques d’être isolé(e), même si vous avez raison sur le fond du message.

Réponse type sur le whataboutisme sur les réseaux sociaux

Le whataboutisme est l’un des discours de l’inaction climatique. Vous le trouverez souvent sous la forme de “la France ce n’est que 1% des émissions, dites d’abord aux Chinois d’agir !”, ou encore “l’avion ce n’est que 2,5% des émissions !“.

Les réponses sont déjà disponibles dans les liens ci-dessus. Mais de temps en temps, vous pouvez aussi être original(e), effet garanti :

Alternative : “On est 8 milliards d’habitants sur Terre, je ne représente que 0,00000001% des émissions, je peux bien me le faire ce petit aller-retour à Dubaï pour 3 jours je ne vois pas le problème !

Message type pour les influenceuses et influenceurs

Les influenceuses et influenceurs sont parfois suivi(e)s par des millions de personnes, et n’ont pas forcément un train de vie soutenable. Pire, ils mettent souvent en avant des pratiques qui aggravent le réchauffement climatique (avion, fast fashion, consommation à outrance, etc.).

Dans un article spécifique, nous avions évoqué les 3 étapes à suivre :

  • Rester poli(e) : c’est parfois l’étape la plus difficile, surtout si vous savez que le message d’origine est faux, fallacieux, insultant, etc. Mais un message qui reste courtois a plus de chance d’être lu qu’une insulte qui finira effacée (et vous bloqué(e)). Si vous en avez l’occasion, favorisez également les messages privés.
  • Expliquer : soyez concis(e), évitez les explications trop longues avec des mots incompréhensibles et un jargon pompeux. Si cela est possible, chiffrez vos arguments. Un ordre de grandeur sera toujours plus efficace qu’un pavé de 50 lignes.
  • Sourcer : un simple commentaire, une argumentation ou une remarque aura toujours plus de poids si elle est accompagnée d’une source. Bien sûr, les sources n’ont pas toutes le même poids. Pour le climat, entre un rapport du GIEC et un papier de Valeurs Actuelles ou du Figaro Magazine, il y a 4 planètes. Gros plus : ajouter un lien. Citer est très bien, mais entre dire “la situation n’est pas bonne en Antarctique” et dire ‘voici un article pour comprendre en moins de 10 mn la situation en Antarctique, avec des dizaines de sources“. Partez du principe que tout le monde est fainéant, et qu’avoir une explication à portée de clic, c’est augmenter les chances d’être lu(e).

Voici un exemple pour vous inspirer d’une lectrice Bon Pote qui a écrit à une influenceuse qu’elle apprécie beaucoup :

“Je me permets un petit message tout en précisant avant qu’évidemment vous faites bien ce que vous voulez, votre vie vous regarde 🙂 Tu es suivie par plus de 70k personnes et nous sommes en plein dérèglement climatique, les températures n’ont jamais étés si élevées et nous franchissons un après les autres les points de bascule planétaire ! Dans une période si charnière où on sait à quel point l’avion pollue et contribue à l’accélération de ce dérèglement pourquoi ne pas privilégier les voyages en train ? J’ai deux enfants donc je comprends évidemment que ça soit moins rapide, mais c’est simplement une autre manière de voyager (plus responsable et non moins enrichissante) Évidemment que les vrais responsables sont nos dirigeants qui ne bougent pas, ou trop peu mais si des comptes comme le tien insufflait ce genre d’idées à ses 70k abonnés plutôt que de vanter les mérites de l’avion pour des voyages éclairs de 3/4 jours ça serait une extraordinaire avancée 🙂 Je te souhaite une jolie journée Marie

D’autres suggestions ?

Si vous avez d’autres besoins ou propositions, nous pourrons mettre à jour cet article avec vos retours. Et les sujets sont infinis : “comment demander à notre élu local de porter plus d’attention à la biodiversité ?“. “Demander l’accord à son école ou son entreprise pour afficher des infographies concernant les ordres de grandeur ?“… A vous de jouer !

POUR ALLER PLUS LOIN

Envie de creuser le sujet ? Cet article pourrait vous intéresser !

8 Responses

  1. Bonjour à tous,
    Nous avons fait rénover la maison familiale en tentant de la rendre le plus écologique et nous souhaitions approcher l’autonomie en électricité par la pose de panneaux solaires.
    Notre demande nous a été refusée par l’ABT (architecte des bâtiments de France)
    Motifs de l’avis défavorable :
    Le projet s’inscrit dans un contexte bâti rural aux matériaux et aux formes traditionnelles, élément constitutif du site protégé « forêt de Rosny ».
    Les travaux envisagés : mise en œuvre de 37,9m2 de panneaux photovoltaïques, dispositif inadapté à la construction ancienne modifiant la perception de la toiture et sa non intégration à l’architecture, contribuent à la dégradation du patrimoine bâti vernaculaire de la commune et participe à l’appauvrissement de la forêt de Rosny.
    Nous sommes effectivement à moins de 500m, à vol d’oiseau de la forêt de Rosny.
    La maison est invisible de la forêt ! et nous ne la voyons pas de la maison !
    Un refus lapidaire, sans aucun contact, aucune visite…
    Un survol via Google Map et la décision tombe.
    Nous comprenons que le choix entre le patrimoine rural qui doit rester en l’état et le dérèglement climatique contre lequel nous devons lutter est cornélien.
    Mais dans quelques années la forêt de Rosny n’existera plus, abimée par la sécheresse, les incendies, les pluies acides.
    Le bâti vernaculaire tombera en ruine parce qu’inhabité par les générations futures devant l’impossibilité d’investissements durables.
    Nous avons, poussé par notre fournisseur, (EDF ENR) posé réclamation auprès du préfet des Yvelines, sans réponse.
    Auprès de La directrice des Bâtiments de France à Versailles, sans réponse.
    Auprès de la secrétaire d’état en charge de l’environnement, sans réponse (saisine sur Internet).
    Nous avons par lassitude et devant une telle adversité qui frise la schizophrénie (on doit protéger l’environnement en urgence, mais il ne faut rien changer!) laisser tomber ce projet ce qui nous oblige à ne pas pouvoir profiter de l’énergie solaire (gratuite) et subir les augmentions régulière des energies.
    Je souhaitais juste partager avec le plus grand nombre et qui sait faire bouger un peu les lignes.
    Mais sans aucune illusion.
    JO

  2. Je suis fonctionnaire et participe régulièrement à des réunions organisées par l’OCDE, réunions que l’organisme délocalise dans des pays hôtes, où on ne peut se rendre qu’en avion.
    Ci-dessous ma dernière réponse. Comme l’invitation est envoyée à tous les pays, je réponds, copie à tous. C’est très confortable d’agir selon sa conscience en sachant qu’on peut invoquer les ordres hiérarchiques et j’espère que cela fait des émules. Jugez-en.

    Bonjour

    je vous remercie pour votre invitation

    Les consignes sur l’avion ont été renforcées par notre gouvernement, ci-dessous. J’assisterai donc à la réunion en distanciel.

    · Circulaire sur l’Etat exemplaire de novembre 2023 : https://www.aefinfo.fr/assets/medias/documents/5/3/538619.pdf
    · Annexe 1 : https://www.aefinfo.fr/assets/medias/documents/5/3/538620.pdf
    – « Mesure 4 : réduire et verdir les déplacements professionnels, en développant le distanciel et le report modal. La DGAFP intègre toutes les actions ci-après dans la politique de voyage de l’Etat et les administrations en assurent la mise en œuvre dans leur plan d’action mobilité. L’ensemble des niveaux hiérarchiques, des services des ressources humaines et des moyens généraux des administrations sont mobilisés à cette fin.
    – Mesure 5 : contribution climatique à la hauteur des émissions des trajets aériens des agents
    – Action 5.1 : Vous vous engagerez à réduire les déplacements aériens des agents.
    Cible 2024 : -20% trajets allers réalisés en avion par rapport à 2019,
    Cible 2027 : -30% »

    Toutes ces mesures visent à :
    . lutter contre la dérive climatique : les émissions de CO2 liées à l’énergie en France ont diminué de 2,5% en 2022 (alors que les émissions mondiales ont augmenté de 0,9%, au-delà de 2019 – AIE), et de 4,8% en 2023
    . et à donner ainsi à nos enfants une chance de survivre.

    1. Ci-dessous, 1 site de calculateur d’empreinte carbone, qui estime l’ensemble du ” forçage radiatif effectif ” d’un vol (l’ERF, et non le simple ” forçage radiatif ” instantané, RF). Ils sont plutôt en ligne avec le rapport du GIEC sur les transports (IPCC_AR6_WGIII_Chapter10.pdf), contrairement à beaucoup d’autres calculateurs.
    site bonpote

    2. Quelques rappels :
    – les modèles AR6 du GIEC sont basés sur des séries qui se terminent en 2015 ;
    – Aujourd’hui en revanche, grâce à plus de 50 ans d’observations satellitaires, qu’on peut coupler aux observations météo traditionnelles, on peut produire/ perfectionner une gamme émergente d’outils de projections plus performante, plus dynamique : Chenal, J., Meyssignac, B., Ribes, A., Guillaume-Castel, R., Observational constraint on the climate sensitivity to atmospheric CO2 concentrations changes derived from the 1971-2017 global energy budget, Journal of climate, 2022, Source: CNRS INSU. La sensibilité climatique de long terme déduite pour ces nouveaux modèles est supérieure de 17% aux précédents.
    – Enfin, on commence seulement maintenant à poser les bases pour modéliser la non-linéarité des points de non-retour climatiques : Earlier collapse of Anthropocene ecosystems driven by multiple faster and noisier drivers | Nature Sustainability. « plus d’un cinquième des “points de basculement climatique locaux ” potentiellement catastrophiques pourraient survenir dès 2038. … Malheureusement aujourd’hui, la science derrière ces transformations est mal comprise et souvent basée sur des modèles simplistes. » Evidemment, il ne faut pas prendre ce « 2038 » au pied de la lettre, mais plutôt saluer la démarche scientifique innovante.
    – Le réchauffement climatique est causé par la concentration de GES dans l’atmosphère, c’est-à-dire par les émissions cumulées ;
    – les découvertes scientifiques d’aujourd’hui commenceront à être commercialisées au mieux dans 15 ans. Les flottes aériennes ne seront complètement renouvelées que dans 30 ans au mieux.

  3. Bonjour,
    merci pour ces modèles de lettres (je reprends celui à l’influenceuse), mais, si je peux permettre il y a petit un coté bouc émissaire. Je veux bien fustiger TOTAL/BP mais si je prends la voiture et râle quand l’essence augmente (comme 70% des français), je suis hypocrite et pas crédible. Ce genre d’initiative est faisable quand on a commencé à balayer devant sa porte. Sinon c’est juste si donner bonne conscience, au mieux, et rajouter aux flux de haters, au pire.

  4. Génial,
    Petit extrait supplémentaire d’une de mes lettres de résiliation pour mon fournisseur d’électricité :

    “Je tiens également à vous préciser que les raisons d’un tel changement sont liées au manque de transparence dans la production de votre énergie. Ni vos conseillers, ni votre site web ne nous ont permis d’établir une quelconque évaluation du mix énergétique ou de la qualité de l’énergie produit via les offres d’Electricité Activert.
    A l’heure où la communication des grands groupes démontre souvent qu’ils manquent d’actes et de preuves derrière leurs engagements. Nous avons pris le parti de ne faire pas confiance aux offres émises par votre entreprise simplement pour le « Green apparent » qu’elles représentent.”

    Belle initiative Bon Pote !
    J’ai mis beaucoup de temps à écrire ma lettre qui pourrait être meilleure… Franchement un ptit modèle m’aurait bien aidé à faire passer le message sans trop utiliser d’énergie

  5. Si cela peut inspirer certain.e.s d’entre-vous, voici un copier/coller (anonymisé) de la lettre de clôture de mes comptes à la BNP en 2022 :

    Bonjour Mme ,

    Je m’adresse à vous, en tant qu’employée de BNP Paribas et contact attitré pour la gestion de mon compte. Tout d’abord, par cette lettre, je vous informe officiellement de ma décision de clôturer définitivement mes comptes :
    • Chèque ( )
    • CEL ( )
    • Livret A ( )
    • LDD ( )
    que je possède chez vous, au profit d’un compte préalablement ouvert auprès de la banque Crédit Coopératif dont vous trouverez le RIB en pièce jointe.

    Au delà du formalisme nécessaire pour enclencher la procédure de clôture des ces comptes chez vous, je souhaite vous faire part en toute transparence de la raison de ces clôtures afin que vous et votre hiérarchie puissiez utiliser mon retour client à des fins d’amélioration.

    La raison de ces clôtures tient au fait que nous avons tous pu constater avec gravité, notamment dans les dernières années, que le réchauffement climatique engendré par l’utilisation d’énergies fossiles est la pire menace pour la nature et l’humain que la Terre ait connu, à tel point que c’est aujourd’hui une menace mortelle de + en + concrète pour les enfants nés depuis 2000. Le GIEC le disait dans son dernier rapport, environ 3,3 à 3,6 milliards de personnes vivent dans des contextes très vulnérables au changement climatique.

    Au vu de ce constat glaçant, ma famille et moi-même faisons notre part au mieux que nous pouvons, nous avons drastiquement réduit notre bilan carbone, et avons enclenché la même démarche dans la sphère professionelle.

    Mais que fait BNP Paribas pendant ce temps ? Il y a encore quelques années autour de 2017 et 2018, Oxfam écrivait un rapport sévère pointant du doigt BNP Paribas sur sa manière de continuer d’accorder des prêts en masse aux compagnies pétrolières et gazières afin de construire de nouveaux gisements, alors même que le GIEC indiquait dans le même temps que pour avoir une chance de garder une planète vivable il était indispensable de ne plus lancer aucun nouveau projet d’extraction d’énergie fossile.

    En 2022, j’ai une nouvelle fois le regret de constater que la position de BNP Paribas n’a toujours pas évolué, alors même que l’urgence climatique est désormais bien visible en France avec ses canicules à répétition, des stress hydriques de plus en plus importants et des premiers “méga-feux”.
    Dans l’actualité du mois dernier, on peut notamment lire dans Les Echos (qui n’est pourtant pas réputé pour être un média très écolo) que BNP Paribas a co-financé un nouveau prêt de 8 milliards de dollars à Total Energies libellé “general corporate purposes” sans aucune contrainte sur la manière dont cet investissement sera flêché. Le prochain projet de Total Energies est pourtant bien connu, c’est EACOP, un mégaprojet pétrolier traversant l’Ouganda et la Tanzanie, qui est classé comme “bombe climatique” par l’ensemble des ONGs car son impact environnemental dépasse largement les quotas d’émissions possibles indiqués par les responsables du GIEC pour tenir la limite des 1,5 degrés de réchauffement.

    Face à cette urgence et aux constats toujours plus alarmants que le GIEC documente, pourquoi ne pas exclure tout investissement à des entreprises et projets participant à l’extraction de charbon, de pétrole ou de gaz, et donc exclure l’accord de tout nouveau prêt de cette nature à Total Energies ?

    Les profits de BNP Paribas et de Total Energies valent-ils vraiment davantage que 3,3 milliards de vies humaines ?

    C’est la question que je pose à votre direction et à votre comité d’investissement car l’absence d’une ligne claire sur l’exclusion des énergies fossiles dans les prêts que vous accordez pose question sur l’éthique ou l’éveil à la question climatique de vos équipes.

    Les personnes qui constituent votre comité d’investissement n’ont-elles pas pris le temps de mesurer la gravité de la situation climatique ? Ont-elles participé à un atelier de type “Fresque du climat” ? Malheureusement, que ces choix d’investissements soient faits par ignorance du sujet ou par cynisme, dans les 2 cas ils ne font qu’appuyer sur l’accélérateur du véhicule dans lequel se trouvent nos enfants, un véhicule qui roulent déjà beaucoup trop vite au bord de la falaise.

    Cette image est terrible et pourrait sembler exagérée, mais si l’on prend le temps de se documenter avec sérieux sur la catastrophe climatique en cours, on se rend compte qu’elle représente précisément la situation.

    Pour ma part, en retirant mon argent de votre banque, je décide donc d’arrêter de participer à cette chaîne d’investissement qui condamne la génération future.

    Et vous ? Saurez-vous en faire de même en désinvestissant des sociétés qui continuent d’ouvrir de nouvelles exploitations d’énergies fossiles ? Vous engagerez-vous publiquement en déclarant que vous ne financerez pas le projet EACOP de Total Energies ni directement ni indirectement ?

    J’espère que vous pourrez répondre à ces questions par retour de courrier, de façon sincère et sans greenwashing, cela vous honorerait.

    Je vous remercie par avance, dans tous les cas, d’accuser réception de cette demande officielle de clôture de comptes. Aucun chèque ni paiement n’est actuellement en cours de règlement sur ces comptes, par conséquent la clôture peut avoir lieu n’importe quel jour à votre convenance entre la réception de cette lettre et le 30 Juin 2022.

    A la date de la clôture, je vous remercie de bien vouloir procéder au versement intégral des sommes restantes vers mon compte ouvert au Crédit Coopératif et dont le RIB est joint à ce courrier.

    Sincères salutations,

    Prénom NOM, Signature

  6. Reprenons un peu de bon sens et de raison. Le stock de CO2 atmosphérique est de 3200 Gt. Le flux annuel des émissions anthropiques de CO2 est de 34 Gt, dont 16 Gt vont contribuer à augmenter le stock de 1/200è par an, dont 1/2000 pour l’UE et 1/20 000 pour la France. Le Green Deal de la Commission européenne n’aura donc aucun effet significatif sur le stock de CO2. Conclusion: Réduire nos émissions de CO2, ce qui va détruire l’économie de l’Europe et réduire le pouvoir d’achat des ménages, est une idéologie idiote, anti-scientifique, que nos ne devons certainement plus suivre.

    1. Reprenons un peu de bon sens et de raison. Je me permettrai ici de réutiliser des articles de BonPote comme sources, ceux-ci donnant à leur tour accès à des sources plus “sérieuses”.

      Quand on affirme quelque chose d’aussi extraordinaire que “ce que dit un consensus scientifique (je vous invite à lire https://bonpote.com/le-consensus-scientifique-sur-le-rechauffement-climatique-est-il-de-100/ pour de plus amples détails) depuis maintenant des dizaines d’années est une bêtise sans nom” on attend des preuves extraordinaires. C’est une base de l’esprit critique, je vous invite donc à exposer les sources des chiffres que vous donnez pour commencer.

      Ensuite reprenons le raisonnement: l’impact anthropique sur les émissions CO2 sont faibles, donc réduire cet impact est inutile. Déjà à propos de l’impact: 1/200e par an, sur plusieurs dizaines d’années ça commence à faire pas mal. Généralement on prend comme point de départ le début de l’ère industrielle, il y a donc environ 200ans… Oups. Ensuite, on n’indique pas pour quoi c’est inutile: pour réduire les impacts atmosphériques, le réchauffement climatique? Même en supposant que l’impact sur l’atmosphère soit faible, il y a énormément de corollaires, notamment des points de bascule et boucles de rétroaction qui pourraient être déclenchées et avoir à coup sûr plus de conséquences (ex: https://bonpote.com/antarctique-un-point-de-bascule-climatique-inevitable/).

      Ensuite, vous employez un raisonnement assez typique de prédire sans donner de justification valable une chaîne d’événements désastreuse (réduire émissions de CO2 => détruire l’économie et réduire le pouvoir d’achat). Or nous n’en savons strictement rien, du moins sans avoir les détails de l’implication. Je peux imaginer pour ma part un autre déroulement: réduire émissions de CO2 => adopter un mode de vie plus simple => éviter certaines dépenses matérielles les moins utiles => augmentation du pouvoir d’achat concernant d’autres produits.

      Bien évidemment je serai heureux de poursuivre la discussion, je suis par ailleurs conscient que mes raisonnements sont eux-mêmes sujets à des biais que je vous invite à m’exposer.

  7. Bonjour Bon Pote,

    Je pense que les assurances et mutuelles devraient également avoir droit à leur lettre type.
    Les assurances, depuis un certain temps déjà, nous “facturent” des surprimes pour “effet du dérèglement climatique” ou “évènement climatiques exceptionnels”. Hors ces assurances assurent encore et toujours plus de 4*4/SUV, de piscines privées et n’applique aucune décotes pour les pratiques vertueuses pour le climat et notre santé.
    Pareil pour les mutuelles (faisant souvent parti de groupes possédant des assurances), nombres de maladies pourraient être éviter (voir article sur “bon pote” 😉)

    Un grand merci pour cette initiative.

Nouveau commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Sommaire
Auteur
Thomas Wagner
Prendra sa retraite quand le réchauffement climatique sera de l’histoire ancienne

Article 100% financé par ses lecteurs​

Bon Pote est 100% gratuit et sans pub. Nous soutenir, c’est aider à garder cet espace d’information libre pour tous.

8 Responses

  1. Bonjour à tous,
    Nous avons fait rénover la maison familiale en tentant de la rendre le plus écologique et nous souhaitions approcher l’autonomie en électricité par la pose de panneaux solaires.
    Notre demande nous a été refusée par l’ABT (architecte des bâtiments de France)
    Motifs de l’avis défavorable :
    Le projet s’inscrit dans un contexte bâti rural aux matériaux et aux formes traditionnelles, élément constitutif du site protégé « forêt de Rosny ».
    Les travaux envisagés : mise en œuvre de 37,9m2 de panneaux photovoltaïques, dispositif inadapté à la construction ancienne modifiant la perception de la toiture et sa non intégration à l’architecture, contribuent à la dégradation du patrimoine bâti vernaculaire de la commune et participe à l’appauvrissement de la forêt de Rosny.
    Nous sommes effectivement à moins de 500m, à vol d’oiseau de la forêt de Rosny.
    La maison est invisible de la forêt ! et nous ne la voyons pas de la maison !
    Un refus lapidaire, sans aucun contact, aucune visite…
    Un survol via Google Map et la décision tombe.
    Nous comprenons que le choix entre le patrimoine rural qui doit rester en l’état et le dérèglement climatique contre lequel nous devons lutter est cornélien.
    Mais dans quelques années la forêt de Rosny n’existera plus, abimée par la sécheresse, les incendies, les pluies acides.
    Le bâti vernaculaire tombera en ruine parce qu’inhabité par les générations futures devant l’impossibilité d’investissements durables.
    Nous avons, poussé par notre fournisseur, (EDF ENR) posé réclamation auprès du préfet des Yvelines, sans réponse.
    Auprès de La directrice des Bâtiments de France à Versailles, sans réponse.
    Auprès de la secrétaire d’état en charge de l’environnement, sans réponse (saisine sur Internet).
    Nous avons par lassitude et devant une telle adversité qui frise la schizophrénie (on doit protéger l’environnement en urgence, mais il ne faut rien changer!) laisser tomber ce projet ce qui nous oblige à ne pas pouvoir profiter de l’énergie solaire (gratuite) et subir les augmentions régulière des energies.
    Je souhaitais juste partager avec le plus grand nombre et qui sait faire bouger un peu les lignes.
    Mais sans aucune illusion.
    JO

  2. Je suis fonctionnaire et participe régulièrement à des réunions organisées par l’OCDE, réunions que l’organisme délocalise dans des pays hôtes, où on ne peut se rendre qu’en avion.
    Ci-dessous ma dernière réponse. Comme l’invitation est envoyée à tous les pays, je réponds, copie à tous. C’est très confortable d’agir selon sa conscience en sachant qu’on peut invoquer les ordres hiérarchiques et j’espère que cela fait des émules. Jugez-en.

    Bonjour

    je vous remercie pour votre invitation

    Les consignes sur l’avion ont été renforcées par notre gouvernement, ci-dessous. J’assisterai donc à la réunion en distanciel.

    · Circulaire sur l’Etat exemplaire de novembre 2023 : https://www.aefinfo.fr/assets/medias/documents/5/3/538619.pdf
    · Annexe 1 : https://www.aefinfo.fr/assets/medias/documents/5/3/538620.pdf
    – « Mesure 4 : réduire et verdir les déplacements professionnels, en développant le distanciel et le report modal. La DGAFP intègre toutes les actions ci-après dans la politique de voyage de l’Etat et les administrations en assurent la mise en œuvre dans leur plan d’action mobilité. L’ensemble des niveaux hiérarchiques, des services des ressources humaines et des moyens généraux des administrations sont mobilisés à cette fin.
    – Mesure 5 : contribution climatique à la hauteur des émissions des trajets aériens des agents
    – Action 5.1 : Vous vous engagerez à réduire les déplacements aériens des agents.
    Cible 2024 : -20% trajets allers réalisés en avion par rapport à 2019,
    Cible 2027 : -30% »

    Toutes ces mesures visent à :
    . lutter contre la dérive climatique : les émissions de CO2 liées à l’énergie en France ont diminué de 2,5% en 2022 (alors que les émissions mondiales ont augmenté de 0,9%, au-delà de 2019 – AIE), et de 4,8% en 2023
    . et à donner ainsi à nos enfants une chance de survivre.

    1. Ci-dessous, 1 site de calculateur d’empreinte carbone, qui estime l’ensemble du ” forçage radiatif effectif ” d’un vol (l’ERF, et non le simple ” forçage radiatif ” instantané, RF). Ils sont plutôt en ligne avec le rapport du GIEC sur les transports (IPCC_AR6_WGIII_Chapter10.pdf), contrairement à beaucoup d’autres calculateurs.
    site bonpote

    2. Quelques rappels :
    – les modèles AR6 du GIEC sont basés sur des séries qui se terminent en 2015 ;
    – Aujourd’hui en revanche, grâce à plus de 50 ans d’observations satellitaires, qu’on peut coupler aux observations météo traditionnelles, on peut produire/ perfectionner une gamme émergente d’outils de projections plus performante, plus dynamique : Chenal, J., Meyssignac, B., Ribes, A., Guillaume-Castel, R., Observational constraint on the climate sensitivity to atmospheric CO2 concentrations changes derived from the 1971-2017 global energy budget, Journal of climate, 2022, Source: CNRS INSU. La sensibilité climatique de long terme déduite pour ces nouveaux modèles est supérieure de 17% aux précédents.
    – Enfin, on commence seulement maintenant à poser les bases pour modéliser la non-linéarité des points de non-retour climatiques : Earlier collapse of Anthropocene ecosystems driven by multiple faster and noisier drivers | Nature Sustainability. « plus d’un cinquième des “points de basculement climatique locaux ” potentiellement catastrophiques pourraient survenir dès 2038. … Malheureusement aujourd’hui, la science derrière ces transformations est mal comprise et souvent basée sur des modèles simplistes. » Evidemment, il ne faut pas prendre ce « 2038 » au pied de la lettre, mais plutôt saluer la démarche scientifique innovante.
    – Le réchauffement climatique est causé par la concentration de GES dans l’atmosphère, c’est-à-dire par les émissions cumulées ;
    – les découvertes scientifiques d’aujourd’hui commenceront à être commercialisées au mieux dans 15 ans. Les flottes aériennes ne seront complètement renouvelées que dans 30 ans au mieux.

  3. Bonjour,
    merci pour ces modèles de lettres (je reprends celui à l’influenceuse), mais, si je peux permettre il y a petit un coté bouc émissaire. Je veux bien fustiger TOTAL/BP mais si je prends la voiture et râle quand l’essence augmente (comme 70% des français), je suis hypocrite et pas crédible. Ce genre d’initiative est faisable quand on a commencé à balayer devant sa porte. Sinon c’est juste si donner bonne conscience, au mieux, et rajouter aux flux de haters, au pire.

  4. Génial,
    Petit extrait supplémentaire d’une de mes lettres de résiliation pour mon fournisseur d’électricité :

    “Je tiens également à vous préciser que les raisons d’un tel changement sont liées au manque de transparence dans la production de votre énergie. Ni vos conseillers, ni votre site web ne nous ont permis d’établir une quelconque évaluation du mix énergétique ou de la qualité de l’énergie produit via les offres d’Electricité Activert.
    A l’heure où la communication des grands groupes démontre souvent qu’ils manquent d’actes et de preuves derrière leurs engagements. Nous avons pris le parti de ne faire pas confiance aux offres émises par votre entreprise simplement pour le « Green apparent » qu’elles représentent.”

    Belle initiative Bon Pote !
    J’ai mis beaucoup de temps à écrire ma lettre qui pourrait être meilleure… Franchement un ptit modèle m’aurait bien aidé à faire passer le message sans trop utiliser d’énergie

  5. Si cela peut inspirer certain.e.s d’entre-vous, voici un copier/coller (anonymisé) de la lettre de clôture de mes comptes à la BNP en 2022 :

    Bonjour Mme ,

    Je m’adresse à vous, en tant qu’employée de BNP Paribas et contact attitré pour la gestion de mon compte. Tout d’abord, par cette lettre, je vous informe officiellement de ma décision de clôturer définitivement mes comptes :
    • Chèque ( )
    • CEL ( )
    • Livret A ( )
    • LDD ( )
    que je possède chez vous, au profit d’un compte préalablement ouvert auprès de la banque Crédit Coopératif dont vous trouverez le RIB en pièce jointe.

    Au delà du formalisme nécessaire pour enclencher la procédure de clôture des ces comptes chez vous, je souhaite vous faire part en toute transparence de la raison de ces clôtures afin que vous et votre hiérarchie puissiez utiliser mon retour client à des fins d’amélioration.

    La raison de ces clôtures tient au fait que nous avons tous pu constater avec gravité, notamment dans les dernières années, que le réchauffement climatique engendré par l’utilisation d’énergies fossiles est la pire menace pour la nature et l’humain que la Terre ait connu, à tel point que c’est aujourd’hui une menace mortelle de + en + concrète pour les enfants nés depuis 2000. Le GIEC le disait dans son dernier rapport, environ 3,3 à 3,6 milliards de personnes vivent dans des contextes très vulnérables au changement climatique.

    Au vu de ce constat glaçant, ma famille et moi-même faisons notre part au mieux que nous pouvons, nous avons drastiquement réduit notre bilan carbone, et avons enclenché la même démarche dans la sphère professionelle.

    Mais que fait BNP Paribas pendant ce temps ? Il y a encore quelques années autour de 2017 et 2018, Oxfam écrivait un rapport sévère pointant du doigt BNP Paribas sur sa manière de continuer d’accorder des prêts en masse aux compagnies pétrolières et gazières afin de construire de nouveaux gisements, alors même que le GIEC indiquait dans le même temps que pour avoir une chance de garder une planète vivable il était indispensable de ne plus lancer aucun nouveau projet d’extraction d’énergie fossile.

    En 2022, j’ai une nouvelle fois le regret de constater que la position de BNP Paribas n’a toujours pas évolué, alors même que l’urgence climatique est désormais bien visible en France avec ses canicules à répétition, des stress hydriques de plus en plus importants et des premiers “méga-feux”.
    Dans l’actualité du mois dernier, on peut notamment lire dans Les Echos (qui n’est pourtant pas réputé pour être un média très écolo) que BNP Paribas a co-financé un nouveau prêt de 8 milliards de dollars à Total Energies libellé “general corporate purposes” sans aucune contrainte sur la manière dont cet investissement sera flêché. Le prochain projet de Total Energies est pourtant bien connu, c’est EACOP, un mégaprojet pétrolier traversant l’Ouganda et la Tanzanie, qui est classé comme “bombe climatique” par l’ensemble des ONGs car son impact environnemental dépasse largement les quotas d’émissions possibles indiqués par les responsables du GIEC pour tenir la limite des 1,5 degrés de réchauffement.

    Face à cette urgence et aux constats toujours plus alarmants que le GIEC documente, pourquoi ne pas exclure tout investissement à des entreprises et projets participant à l’extraction de charbon, de pétrole ou de gaz, et donc exclure l’accord de tout nouveau prêt de cette nature à Total Energies ?

    Les profits de BNP Paribas et de Total Energies valent-ils vraiment davantage que 3,3 milliards de vies humaines ?

    C’est la question que je pose à votre direction et à votre comité d’investissement car l’absence d’une ligne claire sur l’exclusion des énergies fossiles dans les prêts que vous accordez pose question sur l’éthique ou l’éveil à la question climatique de vos équipes.

    Les personnes qui constituent votre comité d’investissement n’ont-elles pas pris le temps de mesurer la gravité de la situation climatique ? Ont-elles participé à un atelier de type “Fresque du climat” ? Malheureusement, que ces choix d’investissements soient faits par ignorance du sujet ou par cynisme, dans les 2 cas ils ne font qu’appuyer sur l’accélérateur du véhicule dans lequel se trouvent nos enfants, un véhicule qui roulent déjà beaucoup trop vite au bord de la falaise.

    Cette image est terrible et pourrait sembler exagérée, mais si l’on prend le temps de se documenter avec sérieux sur la catastrophe climatique en cours, on se rend compte qu’elle représente précisément la situation.

    Pour ma part, en retirant mon argent de votre banque, je décide donc d’arrêter de participer à cette chaîne d’investissement qui condamne la génération future.

    Et vous ? Saurez-vous en faire de même en désinvestissant des sociétés qui continuent d’ouvrir de nouvelles exploitations d’énergies fossiles ? Vous engagerez-vous publiquement en déclarant que vous ne financerez pas le projet EACOP de Total Energies ni directement ni indirectement ?

    J’espère que vous pourrez répondre à ces questions par retour de courrier, de façon sincère et sans greenwashing, cela vous honorerait.

    Je vous remercie par avance, dans tous les cas, d’accuser réception de cette demande officielle de clôture de comptes. Aucun chèque ni paiement n’est actuellement en cours de règlement sur ces comptes, par conséquent la clôture peut avoir lieu n’importe quel jour à votre convenance entre la réception de cette lettre et le 30 Juin 2022.

    A la date de la clôture, je vous remercie de bien vouloir procéder au versement intégral des sommes restantes vers mon compte ouvert au Crédit Coopératif et dont le RIB est joint à ce courrier.

    Sincères salutations,

    Prénom NOM, Signature

  6. Reprenons un peu de bon sens et de raison. Le stock de CO2 atmosphérique est de 3200 Gt. Le flux annuel des émissions anthropiques de CO2 est de 34 Gt, dont 16 Gt vont contribuer à augmenter le stock de 1/200è par an, dont 1/2000 pour l’UE et 1/20 000 pour la France. Le Green Deal de la Commission européenne n’aura donc aucun effet significatif sur le stock de CO2. Conclusion: Réduire nos émissions de CO2, ce qui va détruire l’économie de l’Europe et réduire le pouvoir d’achat des ménages, est une idéologie idiote, anti-scientifique, que nos ne devons certainement plus suivre.

    1. Reprenons un peu de bon sens et de raison. Je me permettrai ici de réutiliser des articles de BonPote comme sources, ceux-ci donnant à leur tour accès à des sources plus “sérieuses”.

      Quand on affirme quelque chose d’aussi extraordinaire que “ce que dit un consensus scientifique (je vous invite à lire https://bonpote.com/le-consensus-scientifique-sur-le-rechauffement-climatique-est-il-de-100/ pour de plus amples détails) depuis maintenant des dizaines d’années est une bêtise sans nom” on attend des preuves extraordinaires. C’est une base de l’esprit critique, je vous invite donc à exposer les sources des chiffres que vous donnez pour commencer.

      Ensuite reprenons le raisonnement: l’impact anthropique sur les émissions CO2 sont faibles, donc réduire cet impact est inutile. Déjà à propos de l’impact: 1/200e par an, sur plusieurs dizaines d’années ça commence à faire pas mal. Généralement on prend comme point de départ le début de l’ère industrielle, il y a donc environ 200ans… Oups. Ensuite, on n’indique pas pour quoi c’est inutile: pour réduire les impacts atmosphériques, le réchauffement climatique? Même en supposant que l’impact sur l’atmosphère soit faible, il y a énormément de corollaires, notamment des points de bascule et boucles de rétroaction qui pourraient être déclenchées et avoir à coup sûr plus de conséquences (ex: https://bonpote.com/antarctique-un-point-de-bascule-climatique-inevitable/).

      Ensuite, vous employez un raisonnement assez typique de prédire sans donner de justification valable une chaîne d’événements désastreuse (réduire émissions de CO2 => détruire l’économie et réduire le pouvoir d’achat). Or nous n’en savons strictement rien, du moins sans avoir les détails de l’implication. Je peux imaginer pour ma part un autre déroulement: réduire émissions de CO2 => adopter un mode de vie plus simple => éviter certaines dépenses matérielles les moins utiles => augmentation du pouvoir d’achat concernant d’autres produits.

      Bien évidemment je serai heureux de poursuivre la discussion, je suis par ailleurs conscient que mes raisonnements sont eux-mêmes sujets à des biais que je vous invite à m’exposer.

  7. Bonjour Bon Pote,

    Je pense que les assurances et mutuelles devraient également avoir droit à leur lettre type.
    Les assurances, depuis un certain temps déjà, nous “facturent” des surprimes pour “effet du dérèglement climatique” ou “évènement climatiques exceptionnels”. Hors ces assurances assurent encore et toujours plus de 4*4/SUV, de piscines privées et n’applique aucune décotes pour les pratiques vertueuses pour le climat et notre santé.
    Pareil pour les mutuelles (faisant souvent parti de groupes possédant des assurances), nombres de maladies pourraient être éviter (voir article sur “bon pote” 😉)

    Un grand merci pour cette initiative.

Nouveau commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

PARCOURS THÉMATIQUE

Pour une presse qui brave demain, votre soutien compte aujourd'hui.

Bon Pote repose entièrement sur le soutien de ses lecteurs en tant que média indépendant. Chaque jour, notre équipe s’efforce d’offrir un contenu précis, de haute qualité, et accessible à tous, afin d’éclairer les enjeux majeurs de notre futur.

À lire également