Marine Le Pen et Emmanuel Macron, la même chose ?

Jamais je n’aurais pensé devoir écrire un jour un tel article. Mais je le fais, avec la même rigueur et en m’appuyant sur des faits, comme je le fais pour le climat. Que des millions de personnes détestent Macron, je le comprends très bien. Que des personnes n’aient plus confiance envers nos dirigeant(e)s, je le comprends très bien. Mais dire qu’Emmanuel Macron et Marine Le Pen c’est la même chose, non seulement c’est faux, mais c’est aussi terriblement dangereux.

Le Rassemblement National (RN) est juste le nouveau nom du Front National (FN), un parti co-fondé par des nazis, où l’on jette et tue des arabes dans la Seine et où l’on pense que les chambres à gaz ne sont qu’un détail de la seconde guerre mondiale. Des horreurs qu’on semble très vite oublier, bien aidé par des années de dédiabolisation télévisée, où l’on a passé plus de temps à parler de la passion des chats de Marine Le Pen que de ses sorties et propositions xénophobes. Mais Internet a bonne mémoire, et est très utile pour rappeler les ignominies dont sont capables les membres de ce parti :

exposition VIH/SIDA du MUCEM à Marseille. Source

Cela ne suffit pas. Ou ne suffit plus. Il y a désormais le “Ni le Pen Ni Macron !!” auquel il faut répondre. Comme si ce Ni-Ni avait un quelconque sens en démocratie. Que vous le souhaitiez ou non, l’une de ces deux personnes dirigera la France. Donc autant composer avec et regarder quel programme est le moins pire.

Beaucoup de commentateurs l’ont déjà dit. Ce n’est pas une question d’intensité (plus ou moins néo-libéral, plus ou moins social, plus ou moins écolo). C’est une question de nature. L’un nous permet de rester en démocratie, de préparer 2027, mais aussi les élections locales, de manifester, de se syndiquer, de ne pas être d’accord, de contester. L’autre nous fait basculer dans un régime où on s’assoit allègrement sur la Constitution, son préambule, la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

Le programme d’Emmanuel Macron a déjà été critiqué. Son bilan aussi. Il suffit de lire la centaine de réactions ou d’articles qui ont été rédigés sur lui ou son gouvernement. Ici, nous allons nous attarder sur le programme de Marine Le Pen. Dire que “c’est la même chose” est faux. Sur le plan social, sociétal, environnemental, économique, géopolitique, etc. C’est faux. Passons en revue son programme et une partie des idées reçues qui circulent depuis une semaine, voire quelques années.

PS : j’anticipe les remarques du type “Bon Pote fait de la politique !!” ou “le changement climatique n’est pas politique, il ne faut pas tout confondre“. J’invite ces personnes à lire le travail de synthèse du 2e rapport du GIEC, où il est écrit noir sur blanc que LE CHANGEMENT CLIMATIQUE EST POLITIQUE. Cela paraît fou de devoir le rappeler en 2022, mais certains intellectuels sur les réseaux sociaux ne l’ont pas encore intégré, alors autant le rappeler. Comme pour le climat, il est indispensable de connaître les options, les idéologies qu’il y a derrière, les conséquences des choix que l’on fait. Personne ne pourra dire qu’il ne savait pas.

Marine Le Pen et l’écologie

Commençons peut-être par le plus évident. Si vous pensez que Macron et Le Pen “c’est la même chose” sur le plan de l’écologie. Grossière erreur.

Marine Le Pen mènera la France droit vers une impasse écologique. Si Emmanuel Macron est le champion de l’inaction climatique, le programme de Marine Le Pen consiste purement et simplement en un sabordage écologique. De tous les programmes, c’est très certainement le pire (à l’exception de Zemmour) en matière d’environnement. Les discours et propositions des principaux membres du Rassemblement National vont complètement à l’encontre des recommandations ou consensus scientifiques, quand ils ne sont pas ouvertement climato-sceptiques.

Alors qu’il faudrait sortir progressivement des énergies fossiles, Marine Le Pen propose au contraire de continuer dans cette voie, pour le plus grand plaisir des États exportateurs. Si Vladimir Poutine soutient ouvertement la candidature de Marine Le Pen, ce n’est pas pour son amour des chats. Nous y reviendrons.

Parmi les points principaux de son programme qui vont à l’encontre des objectifs climatiques, l’analyse efficace de Nicolas Goldberg est sans appel :

  • Moratoire sur l’éolien et le solaire, et démantèlement des éoliennes existantes. Cela va totalement à l’encontre des travaux des experts, à l’instar des travaux d’RTE qui prévoient une hausse des capacités d’éolien terrestre dans tous les scénarios. Après les alertes sur le système électrique de ces derniers mois, on voit mal comment la France pourrait se passer de cette solution pour répondre à la demande. Le 19 avril 2022, Sébastien Chenu, porte-parole du Rassemblement National déclare : “L’objectif à atteindre, c’est qu’il n’y ait plus d’éoliennes dans notre pays. Ça coûte très cher, ce n’est pas efficace et ça abîme les paysages“. Une analyse énergétique digne de Stéphane Bern. Avec le programme de Marine Le Pen, c’est le black-out assuré.
Aucun des scénarios d’RTE ne prévoit une baisse des capacités de l’éolien terrestre d’ici 2050.
Marine Le Pen annonce le contraire.
  • Comme tous les partis de droite et d’extrême-droite, Marine Le Pen prend le parti de garder au moins 70% du parc électrique nucléaire d’ici 2050, en agissant en accord avec l’ASN, l’Autorité de Sureté Nucléaire. Sauf que cela va à l’encontre de ce que déclare le président de l’ASN, qui lui-même met en doute les capacités industrielles de la France pour cela. C’est un peu le problème de Marine Le Pen : elle pense que les centrales nucléaires ça pousse comme les arbres, mais ces promesses sont très vite contredites par les faits.
  • Opposition de l’interdiction progressive des passoires thermiques à partir de 2025 : ceci est LE sujet sur laquelle la France a un retard inadmissible et sur lequel nous devrions aller 10 fois plus vite. Cela serait bénéfique pour le climat, mais aussi pour les ménages les moins aisés qui n’ont d’autres choix que vivre soit dans habitat mal isolé, soit de se chauffer au fioul pour compenser. À cet égard, le programme de Marine Le Pen est littéralement anti-social. Contrairement à ce qu’elle affirme, il pénalisera les plus pauvres et réduira leur pouvoir d’achat.
  • Aucun programme clair et chiffré pour décarboner les transports, pourtant responsables de 31% des émissions françaises. L’électrification du parc automobile et le report modal étant deux conditions indispensables pour réussir à tenir nos engagements climatiques, voilà encore 2 bonnes raisons qui rappellent que son programme est tout sauf écologique.

Rappelons également que Marine Le Pen souhaite rester dans l’Accord de Paris, sans en respecter les modalités« La France répondra aux engagements de l’Accord de Paris par les moyens qu’elle aura choisis, au rythme et selon les étapes dont elle aura décidé ». Rien à envier à Donald Trump, qui lui n’avait au moins pas fait semblant et en était sorti.

Entre mensonges et climatoscepticisme, les cadres du Rassemblement National ne sont pas au niveau

Continuons avec quelques sorties mensongères des cadres. Commençons par Jordan Bardella, Président du Rassemblement National, Député européen et Conseiller régional d’Île-de-France, qui déclare que “Le CO2 a été divisé par 1000 depuis les années 60”.

Source : Twitter

Jordan au sommet de sa carrière. Lui qui avait déclaré que “Didier Raoult est à la médecine ce que nous sommes à la politique“. Peut-être la seule fois où il dit vrai. Sans surprise, même niveau de désinformation avec Marine Le Pen, qui réussit à mentir 3 fois en seulement 20 secondes :

S’il fallait le rappeler :

  • “Le mode de vie français ne se négocie pas” : le mode de vie actuel n’est pas soutenable, l’empreinte carbone moyenne française devant passer de 10t à moins de 2t CO2eq. S’il n’est pas négociable, quid de l’Accord de Paris / SNBC ?
  • “La France meilleure élève de la classe écologique” : c’est complètement faux (cf empreinte carbone des autres pays de l’Union Européenne) et c’est surtout un argument qui circule beaucoup sur les sites des climato-dénialistes et pro statu-quo.
  • “Grâce au nucléaire, nous disposons d’une économie décarbonée dans sa majorité”: confondre économie décarbonée et mix électrique décarboné est le niveau 0 de la compréhension de notre économie et de l’énergie.

Louis Aliot complète ce trio d’élite en affirmant que la France fait partie des bons élèves écologiques et qu’il ne faudrait surtout pas faire de l’écologie punitive. Tout cela à moins d’une semaine du 2nd tour de la présidentielle. Mais puisqu’une transition écologique est impossible sans justice sociale, regardons ce que le RN propose sur le plan économique.

“Marine Le Pen défend les classes populaires”

Comme Marine Le Pen ne cesse de marteler que c’est la meilleure personne pour défendre les classes populaires, cela a probablement fini par se traduire dans les bulletins de vote puisque ce sont les ménages les moins aisés qui ont le plus voté Le Pen. Pourtant, son programme est tout sauf une défense des classes populaires.

Nous venons de voir qu’elle fait une impasse totale sur les passoires thermiques, mais Marine Le Pen semble oublier que 3,2 millions de ménages vivent en situation de
précarité énergétique
, principalement parmi les 30% de Français les plus pauvres, et que le nombre de foyers ayant des difficultés à payer leurs factures d’énergie a presque doublé entre 2013 et 2020.

Nous pourrions continuer sur le programme fiscal du RN. Quentin Parrinello rappelle quelques mesures qui infirment la légende selon laquelle Marine Le Pen défendrait les classes populaires :

  • Impôts sur le revenu : M. Le Pen veut le supprimer pour les moins de 30 ans. Les 55% des Français les moins aisés ne payant en majorité pas d’impôt sur le revenu, cela n’aura aucun impact pour ceux de moins de 30 ans… mais un impact en revanche conséquent pour les plus riches.
  • Baisse des cotisations jusqu’à 3 SMIC : baisser les cotisations, c’est assécher les retraites, les droits au chômage, à l’assurance maladie, et justifier des nouvelles réformes sur le sujet. Jusqu’à preuve du contraire, ce n’est pas Bernard Arnaud qui a besoin de cela, mais les classes populaires.
  • Rétablissement de l’ISF : c’est FAUX. M. Le Pen souhaite rétablir une taxation sur le patrimoine financier, sans réformer les nombreuses niches qui permettaient aux milliardaires de ne pas payer d’ISF. Elle souhaite également supprimer l’impôt sur le patrimoine immobilier, qui au passage lui bénéficierait directement.
  • Comme Emmanuel Macron, elle ne revient pas sur la flat tax, qui permet à un trader de payer proportionnellement moins d’impôt sur les revenus de son capital qu’une infirmière sur les revenus de son travail.
  • Elle souhaite exonérer les successions tous les 10 ans jusqu’à 100 000€ pour l’immobilier (contre 100 000€ tous les 15 ans actuellement), l’étendre aux petits-enfants et en plus y ajouter une exonération sur la résidence principale de 300 000€. Le montant médian de l’héritage est de 70 000€ (pour 50% des plus précaires c’est 0, héritage moyen 120 000€), ce ne sont certainement pas les classes populaires qui bénéficieront de sa mesure.

Comme “candidate du pouvoir d’achat”, nous avons connu mieux. Dans une économie où elle souhaite “baisser les impôts de production”, nous savons d’avance à qui cela profitera le plus, et ce ne sont sûrement pas les classes populaires. Le programme n’a pas l’ombre d’une mesure pour tendre vers une vraie justice sociale, indispensable pour une société soutenable. Pour en savoir plus, vous pouvez également lire ces deux articles du journaliste Romaric Godin (ici et ici).

“Marine Le Pen va rétablir l’ordre”

Puisque qu’elle évoque la sécurité des Français lors de chacune de ses interventions, ce sujet mérite aussi qu’on s’y attarde. Outre ses propositions de lois xénophobes, Marine Le Pen semble penser qu’il faut donner plus de droits, laisser plus de liberté à la police pour agir efficacement. Nous avons déjà eu un bel aperçu de ce qu’est un régime répressif sous Emmanuel Macron. Des morts, des éborgnés, des excès jamais sanctionnés même avec preuves et vidéos à l’appui. Mais ce que Marine Le Pen propose, c’est le passage à l’étape supérieure. Comme en 2012 et 2017, elle a inscrit dans son programme la présomption de légitime défense : “«Le cadre légal permettant [aux forces de l’ordre] d’agir en situation de légitime défense est trop restrictif, est-il écrit. […] Il faut renverser cette logique et permettre aux policiers et gendarmes d’utiliser la force en bénéficiant d’une présomption de légitime défense ». En quoi cette mesure permettrait-elle de “rétablir l’ordre” ?

Pour rétablir l’ordre, elle pourrait d’abord commencer par balayer devant sa porte. Cela fait des années que les agressions de groupes fascistes sont en progression et Marine Le Pen n’a jamais condamné publiquement un seul de ces agissements. Des librairies brûlées, des bars saccagés, des violences physiques intolérables jusqu’à l’assassinat récent de l’ex-rugbyman Martin Aramburu en plein Paris par un militant d’extrême-droite. Pas de condamnation ferme, elle qui est la première à monter au front dès qu’un musulman vole une orange. Deux poids deux mesures ? Voulez-vous vraiment voir à quoi cela va rassembler sous Marine Le Pen ? Qui selon vous sera victime de la « présomption de légitime défense » ?

Enfin, pour une personne qui souhaite rétablir l’ordre, on a rarement vu un parti avec autant de casseroles, dont la dernière en date, où Marine Le Pen est accusée d’avoir détourné 137 000€ d’argent public européen. Certes, ce n’est pas la première ni la dernière à faire cela, mais quand on joue la carte de l’exemplarité…

Orbán, Poutine et autres grands démocrates

Ce qui vient d’être écrit ci-dessus devrait très largement suffire à réfuter l’affirmation que Marine Le Pen et Emmanuel Macron sont la même chose. Si cela ne suffisait toujours pas, peut-être devrions nous rappeler que Marine Le Pen porte une très grande estime à Donald Trump, Viktor Orbán et… Vladimir Poutine. Des hommes politiques nationalistes, conservateurs, ouvertement xénophobes, homophobes, partisans de régimes autoritaires, qui, une fois qu’ils sont au pouvoir ont bizarrement beaucoup de mal à le lâcher. Inutile de présenter Donald Trump. En revanche, les deux derniers méritent un peu plus d’attention.

Viktor Orbán, président hongrois et véritable dictateur en puissance, a tout de même fait passer une loi qui ‘interdit l’installation en Hongrie de toute population étrangère non européenne et exclut l’application de règles européennes de nature à remettre en cause l’intégrité territoriale du pays ou la composition ethnique de la population‘. Et tout cela, alors même que c’est prévu dans la Constitution européenne. Orbán a également sans doute aidé à ce qu’une banque hongroise prête 10.7 millions d’euros à Marine Le Pen, qui ne peut plus, depuis 2017, emprunter auprès d’une banque non européenne. L’argent est un souci pour le Rassemblement National, toujours en train de rembourser son emprunt de 2014 auprès de créanciers russes (dont Marine Le Pen confirme que Vladimir Poutine n’a pas connaissance…)

Venons-en à la Russie. Marine Le Pen n’a jamais caché son admiration pour Vladimir Poutine. C’est peut-être pour cela qu’elle n’a pas condamné les agissements de Poutine en 2014 en Crimée, puis en Syrie, puis s’est bien gardée de condamner clairement l’envahissement de l’Ukraine par Poutine et son armée depuis le 24 février 2022. Ne pas y voir une seule seconde un conflit d’intérêt relève de la pure mauvaise foi. Personne ne sera surpris(e) d’apprendre que Vladimir Poutine soutient Marine Le Pen face à Emmanuel Macron, et pour cause : il n’y a aucune remise en cause des importations d’énergies fossiles (russes) dans le programme de Marine Le Pen.

J’espère que toutes les personnes choquées par l’invasion de l’Ukraine réfléchiront à deux fois avant de faire confiance à Marine Le Pen pour “l’indépendance énergétique de la France”.

Le mot de la fin

Expliquer pourquoi Marine Le Pen n’est pas la même chose qu’Emmanuel Macron pourrait encore continuer longtemps. Si ce n’était pas encore clair, le Rassemblement National à l’Elysée, c’est 5 ans de haine raciste décomplexée, de chasse ouverte aux arabes, rebaptisés musulmans et assimilés aux islamistes radicaux. C’est le recul du droit des femmes, et au premier chef de l’avortement ; des droits des homosexuels et des LGBT ; des droits syndicaux, de la liberté de manifester, de la liberté d’expression. C’est l’abandon des sans-abris, des réfugiés, des plus précaires. Jamais dans l’histoire l’extrême-droite n’a permis aux plus pauvres, aux plus fragiles et aux exclus de mieux vivre. Ni la violence, ni la désignation de boucs émissaires, ni le recul des droits humains et sociaux n’ont permis d’améliorer le sort du peuple.

Concernant le climat, le choix est simple : prendre le risque d’avoir 5 ans d’inaction de plus, ou faire un bond d’au moins 20 ans en arrière. Que cela soit bien clair : je n’ai aucune confiance en Macron. Zéro. Mais je préfère me battre 5 ans contre Macron que 5 ans contre Le Pen.

L’heure des comptes viendra plus tard. Des médias qui ont dédiabolisé l’extrême-droite aux égos qui ont anéanti les maigres espoirs de mettre les enjeux environnementaux et sociaux au premier plan. Nous en reparlerons, mais après le 24 avril au soir. L’urgence d’ici-là, c’est d’éviter l’extrême-droite au pouvoir.


A lire pour aller plus loin :

Bon Pote est un média 100% indépendant, uniquement financé par les dons de ses lectrices et lecteurs. La meilleure façon de soutenir Bon Pote ? Devenez Tipeuse/Tipeur !

 Vos partages et réactions sur les réseaux sont également très précieux :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Restez informé.e des dernières parutions

Articles similaires

Commentaires

34

  1. Cévéyanh 29 April 2022

    Vous avez écrit : “L’un nous permet de rester en démocratie”
    La démocratie aujourd’hui en France, c’est :
    – “L’un” n’a PAS VOULU participer à des débats avant le second tour. Par contre, pour des interviews, il en a fait. https://www.marianne.net/politique/macron/face-au-refus-de-macron-puis-de-le-pen-bfmtv-annule-sa-soiree-electorale-du-23-mars
    – “L’un” n’est pas allé sur France 2 dans l’émission “l’Elysée 2022” https://www.ladepeche.fr/2022/04/05/presidentielle-macron-absent-de-lemission-elysee-2022-il-refuse-le-debat-sagace-yannick-jadot-10215666.php,
    – Une émission sur TF1 a été fait en évinçant 4 candidats et candidates https://www.marianne.net/politique/droite/la-france-face-a-la-guerre-sur-tf1-la-colere-des-candidats-a-la-presidentielle-non-convies,
    – Des candidats et candidates n’ont pas eu leur 500 parrainages alors que l’un d’entre eulles était candidat à la dernière éléction (François Asselineau – pour le Frexit). https://www.ouest-france.fr/elections/presidentielle/presidentielle-eric-zemmour-declare-avoir-franchi-la-barre-des-500-promesses-de-parrainages-374570ae-8e47-11ec-8142-04af4be3c211
    Contrairement à Zemmour qui a obtenu ses parrainages alors qu’il n’était même pas candidat la dernière fois. https://www.europe1.fr/politique/pourquoi-les-elus-refusent-ils-de-parrainer-certains-candidats-a-la-presidentielle-4087315
    https://www.lesechos.fr/2017/03/presidentielle-tout-savoir-sur-la-course-aux-500-parrainages-164537
    – Les sondages sont “fabriqués”, le panel des personnes qui répondent n’est pas vérifié, les questions peuvent être orientées, les sondeurs appliquent un “redressement en fonction de critères subjectifs” au résultat obtenu . https://www.lemonde.fr/politique/article/2021/11/04/dans-la-fabrique-opaque-des-sondages_6100879_823448.html Trouble Fait a parlé ds sondages dans une vidéo (voir aussi le lien dans le descriptif de sa vidéo qui est le reportage d’Envoyé Spécial sur les sondages en 2017) : https://www.youtube.com/watch?v=_sYBBASI48A
    – Il n’y a égalité de parole sur les médias grand public que deux semaines avant le vote. Avant cette période, c’est “d’équité” (en “fonction du poids politique” d’abord, puis “équité renforcée” à partir du jour de la présentation de la liste officielle des candidatures) https://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/presidentielle-2022-on-vous-explique-le-principe-d-equite-du-temps-de-parole-entre-les-candidats_4902865.html). Moins ils sont audibles, moins leurs paroles peuvent porter aussi. Ce qui peut laisser des français et françaises dans leur bulle de pensée.

    Y a t-il un pluralisme sur les médias grand public (privée et public) ou objectivité ? https://www.acrimed.org/Franceinfo-l-info-autrement

    Reply
    1. bdd13 30 April 2022

      Oh purée vous avez raison.
      Je suis allé voter Méluche avec une mitraillette au coin de la rue, et j’ai du raser les murs. Mais c’est fini, je fais mes valises, et je file à Moscou. On moins, on est protégé là bas. Et puis au moins, on y parle de changement climatique et de biodiversité sans se faire remballer.
      Mais peut être que je m’arrêterai chez Kim pour prendre l’apéro.
      Mais oui, vous avez raison, il faut alerter sur les dérives de notre fausse démocratie on est bien d’accord. Etienne Chouard nous l’a rappelé il y a de nombreuses années, et on sait à quel prix.
      Donc, restons vigilants, ne nous abreuvons pas de naïveté, et appuyons fort là où ça fait mal : dans les urnes, puisque nous y avons encore accès.

      Reply
  2. cdg 22 April 2022

    Les gens ne votent pas pour Le Pen mais CONTRE Macron. Vous avez par ex un communiste qui annonce qu il va voter Le Pen (http://descartes-blog.fr/2022/04/17/sans-illusions-sans-hesitation-et-sans-trembler-je-voterai-marine-le-pen/). Si vous lisez l article en question, vous verrez que ce qui motive le vote Le Pen n est absolument pas une adhesion a son programme ou ses idees mais un rejet des delires bobos macronistes (c est une tribune du journal le monde du “monde de la culture” appelant a voter macron qui a motivé un coco a voter RN)

    PS: si l echec de Le Pen est quasi certain sur tous les points evoqueés ici, il y en a un ou l auteur se trompe. Le Pen au pouvoir pourra retablir l ordre:
    – une bonne partie des forces de l ordre sont sympathisants FN et n attendent que ca
    – les ordres limitant l action de la police pour eviter emeutes en banlieue ou bavure seront levés (pensez aux poinst de deals ou la police a l ordre de ne pas intervenir)
    – une proportion notable des delinquants qui empoisonnent la vie des gens sont justement dans le viseur (pour rester politiquement correct, disons qu ils ne sont pas blond aux yeux bleux) . Leur expulsion ou deces (par ex suite a une interpellation musclee) va forcement faire baisser la delinquance (un voleur mort ou explusé en algerie ne vole plus en france)

    Reply
    1. Vincent 22 April 2022

      Vous raisonnez comme si les délinquants “basanés” étaient protégé par leur couleur de peau et donc qu’il suffirait de laisser les flics racistes aller au bout de leurs idées pour régler le problème… Ça ne correspond pas à la réalité.

      Dans les banlieues comme en Afghanistan, si on peut trouver rentable de sanctionner très lourdement et sans procès les vrais criminels, le problème c’est qu’une fois sur 5 on va faire une victime innocente et justifier la fanatisation de 10 personnes en retour : a moyen terme ça empire le problème !

      Je crois d’ailleurs que les états unis ont largement testé le concept pour nous, chez eux et a l’étranger !

      Et par ailleurs la France est largement métissée, c’est pas les descendants d’étrangers d’un côté, les français depuis 50 génerations de l’autre.
      Les instructeurs de Mohamed Merah étaient bien de chez nous comme on dit! Tirer sans discernement sur les “basanés” c’est s’exposer à se faire planter par des “blonds aux yeux bleus” en retour…

      La réponse est plus sûrement dans une police juste et correctement dotée, idem pour la justice de l’officier d’enquête à celui en charge de la réinsertion.

      Reply
  3. Pika2503 21 April 2022

    Il faudrait regarder qui entre les deux condidats lequel est le plus flexible, celui qu’on va plus facilement empêcher ses lois de passer, celui contre qui on pourra le mieux se faire entendre…

    Macron semble être le candidat qui ferait le moins de compromis. Beaucoup prédisent qu’il pourra se lâcher davantage que lors du premier mandat puisqu’il s’agirait du dernier. De plus il décevra peu sa base électorale, principalement les riches.
    Alors qu’avec Marine Le Pen ce serait différent : Quand bien même son programme est bien pire que celui de Macron, elle est bloquée par 3 choses : les législatives, le premier ministre pourrait très bien ne pas être du RN ; son amateurisme, elle connaît moins les rouages de la politique que Macron qui a plus de relations avec les grands groupes par exemple ; sa base électorale, les classes populaires ne laisseraient pas Marine le Pen faire n’importe quoi surtout en ce qui touche de près ou de loin au pouvoir d’achat.

    Mais il se pourrait qu’au contraire que même sous Macron, la frustration et la colère accumulées pendant des décennies par la classe populaire explose au grand jour et, probablement par des manifestations, empêche Emmanuel Macron d’être en roue libre total. Cela forcerait à mettre en place des compromis de la part du président.
    Pour Marine Le Pen, elle pourrait profiter du fait qu’elle n’ait pas l’étiquette “président des riches” pour faire passer ses mesures avec le moins de coup de gueule possible. De plus, comme souligné dans l’article, donner davantage de le droit aux policiers de frapper voir tuer n’est jamais bon signe pour un compromis… À moins que ne soit contrée cette mesure !

    Reply
  4. Cyrille 20 April 2022

    C’est le plan quinquennal français, tous les cinq ans, la politique se réduit à cette injonction : « n’importe qui sauf Le Pen ». Pourtant, entre deux élections, la classe politique de ce pays – elle – ne se prive pas d’adopter des lois et comportements dignes de ce qui est dénoncé dans ce billet : Castex pour qui la nouvelle autoroute de contournement de Strasbourg est écolo et va « permettre une amélioration très nette de la qualité de l’air ». Le même qui prend un jet au frais du contribuable et du climat juste pour aller voter dans son patelin. Macron pour qui les gens qui questionnent la 5G sont des amish voulant retourner à la lampe à huile et qui, durant cinq ans a empilé les lois ultras sécuritaires digne d’une politique d’extrême droite : https://www.laquadrature.net/2022/02/03/emmanuel-macron-cinq-annees-de-surveillance-et-de-censure/

    Alors, comme nombre de mes compatriotes, je n’irais probablement pas voter dimanche mais entre devoir combattre une dangereuse assumée ou un bipolaire hypocrite et méprisant, je préfère la première : ca a le mérite d’être clair.

    Reply
  5. Cath 20 April 2022

    “L’urgence d’ici-là, c’est d’éviter l’extrême-droite au pouvoir.” Mais ouvrez les yeux !
    Moi non plus je n’ai aucune confiance en Macron, et je sais pourquoi. Je ne vais donc pas lui laisser de mon plein gré les rênes de ma vie une nouvelle fois. D’ailleurs, ne dit-on pas “dans le doute, abstiens-toi” ? Cette élection “démocratique” est à mon sens la dernière élection (2027 ha ha). Le programme de Le Pen étant embryonnaire dans le projeeeet initial de Macron (vous le démontrez malgré vous : seul l’International semble les opposer, et les USA ne commettent pas de crimes de guerre, c’est bien connu…), il va enfin pouvoir se lâcher. En quoi n’avoir que le choix du “ni-ni” est-il anti démocratique de la part de celui qui n’a même plus le pouvoir de dire non ? L’injonction de prendre parti dans ces conditions, c’est cela qui est anti démocratique. Si je vais au resto et qu’aucun menu ou plat ne me convient, je demande une adaptation ou je quitte la table, donc le resto. Je ne m’impose pas de manger un truc dégueu “pour le plaisir”. Malheureusement, contrairement à d’autres je n’ai pas les moyens de quitter la France, et c’est l’unique raison qui me retient ici.
    Donc, soit c’est vous et tous ceux qui nous tiennent ce discours qui n’êtes pas démocrates en ne nous laissant qu’une alternative impossible, désolée, ou la confirmation que nous ne sommes définitivement pas en démocratie. A quoi bon alors défendre ce qui n’est plus ?
    Donc, que tout le monde se rassure, il y a une bonne nouvelle : avec Marine ou Macron le pire n’est plus à craindre ! Il est déjà là. C’est le cadeau mortel de la “classe politique” tous bords confondus… Ce sera donc à elle et elle seule de rendre des comptes, pas à nous.

    Reply
    1. bdd13 20 April 2022

      “Malheureusement, contrairement à d’autres je n’ai pas les moyens de quitter la France”. Mais sérieusement, vous êtes aller voir ce qui se passe ailleurs ? Vous pensez qu’il y a plus de démocratie, plus d’écologie, moins de voiles, moins d’insécurité, moins d’émissions de CO2 ?
      Je vous en prie, épargnez-nous ce discours indigent.

      Reply
      1. Cath 20 April 2022

        “(…) moins de voiles” ? Quel rapport ?!
        OK je veux bien que ma réponse ait été “indigente”, mais au moins qualifiée par quelqu’un qui comprenne ce que je dis…

        Reply
    2. François 21 April 2022

      “Si je vais au resto et qu’aucun menu ou plat ne me convient, je demande une adaptation ou je quitte la table, donc le resto. Je ne m’impose pas de manger un truc dégueu”

      Mais la démocratie, ce n’est pas un resto ou on va quand on veut, et on mange ce qu’on veut comme on veut.

      Ces serait plutôt un resto ou on va avec tous ses voisins, ceux qui plaisent et les autres, et ou on choisi un menu UNIQUE pour tout le monde, et ou on se met d’accord à la fin pour payer l’addition.

      Il n’y a pas quelqu’un qui avait dit : ““La démocratie est un mauvais système, mais elle est le moins mauvais de tous les systèmes” ? Churchill au hasard.

      Reply
      1. Cath 21 April 2022

        Oui, vous avez raison. Si vous pensez être en démocratie, cela a du sens. J’ai essayé de faire admettre qu’on n’est pas en démocratie. Je pourrais aussi dire que les valeurs républicaines sont un slogan sans la moindre réalité. Après, on peut toujours se nourrir de promesses… C’est difficile d’admette qu’on s’est construit sur des mythes, mais indispensable à mon sens pour en sortir et avancer.

        Je n’irai pas voter car cela relève justement pour moi de ma responsabilité citoyenne, aussi incompréhensible que cela puisse paraître. La responsabilité peut mener à la culpabilité. Je ne veux entrainer personne dans une voie qui me semble erronée. Ce qu’il s’est passé avec Macron, je l’avais vu venir, je l’avais même écrit, et c’était bien avant les Gilets jaunes. Je pense qu’on n’a pas encore tout vu. Bien sûr, cette fois j’espère me tromper.

        Reply
        1. François 21 April 2022

          Mais on est en démocratie. (encore pour l’instant)

          Avec quelques contraintes :
          Il n’y a sur le territoire, pratiquement aucune matière première, ni source d’énergie exportable. Donc le financement de la démocratie se fera sur les citoyens (travail et/ou fortune et/ou taxes) . Il n’y a rien d’autre pour payer à leur place. Et ce, quelque soit le gouvernement en place.
          Les importations, qui sont relativement nécessaires, vu qu’il n’y a pas grand chose sure place, se feront en compétition avec tous les autres pays du monde. Et ces ressources, que ce soit le blé ou le pétrole sont en quantité limitée dans le monde. Et ca, pareil quelque soit le gouvernement en place.
          Il y a un groupe d’au moins 30% des électeurs qui ne veut plus de démocratie, ou qui veut une démocratie d’extrême droite. C’est leur choix. Je pense que ça ne changera strictement rien aux 2 contraintes au dessus. Et de toutes façons, je n’ai qu’UNE voix sur les 48.8 millions

          Macron n’a pas nommé Darmanin pour le plaisir. Il l’a nommé pour tenter de répondre aux aspirations d’une part significative des électeurs. Je pense que s’il avait nommé Taubira, il y aurait eu un peu plus de réactions violentes de la part de ces électeurs.

          PS Je pense que ceux qui se plaignent des exactions policières avec Macron n’ont encore rien vu si jamais Le Pen passe au pouvoir…

          Reply
          1. Cath 21 April 2022

            Je comprends et respecte votre position d’aller voter pour Macron en cohérence avec votre raisonnement, et à aucun moment je ne me permettrai de la condamner, ni même de la juger. En revanche pour ce qui est de “Il y a un groupe d’au moins 30% des électeurs qui ne veut plus de démocratie” (dans lequel sans doute vous me mettez), je pense que c’est tout le contraire. Elire n’est pas voter. Pour l’argumentation je préfère vous renvoyer, si vous ne le connaissez pas encore vers une sommité respectée qui a beaucoup travaillé la question de la démocratie, notamment française : Francis-Dupuis–Déry. Je vous recommande entre autres cette émission magistrale sur la chaîne YT Thinkerview, dont le titre (attention spoiler !) n’est pas vraiment une interrogation : “Démocratie: Marketing politique pour les pauvres?”.
            Je constate pour ma part qu’il n’est pas nécessaire d’être pauvre pour se fourvoyer. Que ce serait même hélas de plus en plus le contraire…

            Darmanin, là, on est vraiment dans l’indéfendable selon moi, donc sans commentaire.

            PS : Je ne nie pas le fait que sous Le Pen cela puisse être encore pire (encore que pour cela il conviendrait d’interroger les principaux concernés : tous les mutilés et innocents incarcérés sous Macron, les journalistes molestés et censurés, pour comparer leur “ressenti” sur l’échelle du malheur “démocratique”).

            Reply
      2. yvonne 21 April 2022

        “Ces serait plutôt un resto ou on va avec tous ses voisins, ceux qui plaisent et les autres, et ou on choisi un menu UNIQUE pour tout le monde, et ou on se met d’accord à la fin pour payer l’addition.”; voilà une drôle de conception de la démocratie! svp intéressez vous à https://universite-du-nous.org/ ou comment “construire nos désaccords”

        Reply
  6. Justin 20 April 2022

    Vous oubliez que le PCF , de gauche donc, était aussi pour relancer le nucléaire.

    Et y’a contradiction entre les pauvres qui souffrent de précarité énergétique et le fait que le RN veut bloquer le prix de l’énergie, ce qui semble une bonne mesure pour eux.
    Je dis bien “pour eux” pas pour le climat. Et non les isolation, VE, TEC,… n’arriveront pas instantanément et ce ne sera pas gratuit pour eux , contrairement à un prix plafond que les pauvres verront tout de suite.

    Bref, un peu léger comme analyse… comme le programme de LFI d’ailleurs…

    Reply
    1. Francois 20 April 2022

      Je vois pas comment le RN peut “bloquer” le prix de l’énergie. Le RN ne contrôlera pas les sources d’énergie. Il n’y a ni gaz ni pétrole en France.
      Une subvention ne pourra être que très temporaire, sauf à avoir un budget illimité. Vu l’état actuel des finances de la France, je crois pas que ce soit le cas.

      Reply
  7. Laurent 20 April 2022

    Excusez-moi, mais je suis en profond désaccord avec votre méthode, et donc votre article. N’ayant pas le temps de tout commenter, je vais me concentrer sur un seul paragraphe.
    “Beaucoup de commentateurs l’ont déjà dit. Ce n’est pas une question d’intensité (plus ou moins néo-libéral, plus ou moins social, plus ou moins écolo). C’est une question de nature. L’un nous permet de rester en démocratie, de préparer 2027, mais aussi les élections locales, de manifester, de se syndiquer, de ne pas être d’accord, de contester. L’autre nous fait basculer dans un régime où on s’assoit allègrement sur la Constitution, son préambule, la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen.”

    “L’un nous permet de rester en démocratie, de préparer 2027, mais aussi les élections locales”…
    Vous citez Orban. Je suis d’accord avec vous qu’il est horrible. Je suis d’accord avec vous qu’il inspire MLP. Je suis d’accord avec vous que MLP pourrait être la Orban française. Je suis d’accord avec vous que ce serait affreux.
    Par contre Orban n’a pas aboli la démocratie, et n’a pas mis fin aux élections locales. Dire que c’est sans aucun équivoque ce qui va arriver lorsque MLP sera élue, sans même l’argumenter, l’expliquer, est profondément inexacte, et donc manipulateur.
    De même, partir du principe qu’avec Macron on ne s’est jamais assis sur le préambule de la Constitution, en particulier le droit de manifester, c’est aussi très réducteur. Il suffit de lire les rapports d’Amnesty International.

    Mon point de vue ? Qu’il y a une continuité. En effet, MLP est disons 10 fois pire (ou 100 fois pire même), mais elle n’est pas “infiniment pire”, elle n’est pas “d’une autre nature”.
    La conséquence ? La conséquence c’est qu’il faut se méfier. A force de hurler à la discontinuité, on autorise les gouvernements à se rapprocher de l’extrême droite. Le jour où nous aurons un gouvernement de centre droit qui malgré son centrisme aura enteriné l’abolition du droit de manifester (voir la répression policière de 2020), la négation du droit d’asile (voir ce qui se passe à certaines frontières et à Calais), le pouvoir dans les mains d’un seul, etc., nous n’aurons plus d’alternative vers laquelle nous retourner.

    Reply
    1. François 20 April 2022

      Pour Orban, certes, il y a toujours des élections, Mais l’accès équitable aux médias par les autres concurrents de Orban aux élections (quels qu’ils soient de extrême gauche à extrême droite) est quasi impossible. C’est une démocratie de façade uniquement.

      Reply
  8. Yvonne 20 April 2022

    Sil vous plait, cesser d’appeler democratie un systeme qui nous met dans dans ce genre de dllemne…. Et interressez vous a ceci https://universite-du-nous.org/

    Reply
  9. Quidam 20 April 2022

    L’argument historique ne tient pas, ou alors, il faudrait virer l’Allemagne de l’Europe (berceau du nazisme)

    Reply
    1. Vincent 20 April 2022

      Si l’Allemagne était:
      – dirigée par un parti unique issu du parti Nazi, genre le Vernazi pour Versammlung=Rassemblement National Sozialiste
      – lui même dirigé par des héritiers d’Hitler ou Goebbels, portés aux responsabilités par les générations précédentes.
      – ne reniant que très peu du programme original sur le plan des valeurs.
      Alors, effectivement, on ne pourrait pas la considérer comme un pays avec lequel on a envie de s’associer. Mais à ce jour aucune de ces conditions ne vérifie.

      En revanche, pour le FN/RN, et la famille LePen, ce n’est pas juste un délit de mauvais arbre généalogique. il y a certes bifurcation partielle (qui d’ailleurs déplaît à certains en interne) mais pas de volonté de rompre avec cet héritage : ils doivent donc l’assumer.

      Reply
      1. J.D. 20 April 2022

        De toute façon, si Macron repasse, on aura Le pen au pouvoir en 2027… donc si l’enjeu est de savoir si le RN est réellement fasciste ou non, on sera fixés dans 5 ans. Par contre ce qui est dommage c’est que ça fera 10 ans de perdus pour l’écologie.

        Reply
        1. Vincent 20 April 2022

          Si on continue sur la même trajectoire, c’est effectivement pour 2027 ou 2032 et ce n’est pas forcément Le Pen, ça peut tout aussi bien être un Zemour plus présentable.

          Par contre, dans un monde de ruptures, on sait ce que les projections tendancielles valent : pas grand chose ! On a vu par exemple que la trajectoire du grand remplacement de Le Pen par Zémour s’est vu un imposer une rupture par l’invasion de l’Ukraine…

          Il est possible que les cartes soient rebattues (pour le meilleur ou pour le pire) malgré une éventuelle reconduction de Macron.

          Reply
          1. J.D. 20 April 2022

            Depuis le temps qu’on entend parler de ce fameux grand remplacement, je suis pas certain que ce soit l’invasion de l’Ukraine qui ai mis un coup d’arrêt à l’effet Zemmour… Je crois plutôt que ce dernier s’est vu trop beau, il a pensé pouvoir faire un hold-up façon Trump en misant tout sur un discours le plus à droite possible. Sauf qu’il a sous-estimé la solidité du RN, bien installé dans la politique française depuis longtemps déjà. Résultat: il n’est pas devenu le numéro 1 de la droite comme il l’espèrait, juste un second couteau de plus…
            À vrai dire, ce Second Tour est si désespérant pour la cause primordiale du climat que j’en suis à me demander s’il n’est pas préfèrable que MLP devienne Présidente dés cette année.
            Je m’explique: on devrait pouvoir la bloquer en se mobilisant aux législatives, on lui imposerait une cohabitation qui rendra sa gouvernance largement inopérante. Son propre électorat constatera avec amertume son inefficacité. En 2027, on sera logiquement débarrassés du RN mais aussi de LREM déjà affaibli par ce mandat calamiteux de Macron, les forces politiques pro-écologie pourront revenir au premier plan, d’autant que d’ici-là le GIEC nous donnera de plus en plus de rapports alarmistes, c’est inévitable.

            Si Macron repasse ,il va continuer tranquillement sa casse des services publics et laissera ensuite le champ libre au RN qui ne manquera pas de profiter de l’exaspération de la population pour s’imposer en 2027. La cause écolo passera encore une fois au second plan, et plus on met du temps à agir (Au niveau politique) plus on sprinte vers la catastrophe.

            Ce n’est que ma réflexion et pt-être que j’ai tort, mais je ne vois sincèrement aucune issue qui puisse nous débarrasser de l’influence du RN sur l’ensemble de la politique française.
            Les élire pour ensuite les bloquer, c’est pt-être un pari fou mais je veux le tenter, je ne crois pas un seul instant que la politique de Macron puisse affaiblir le RN, bien au contraire, il ne fait que ralentir la bombe à retardement…

            Reply
          2. François 21 April 2022

            “Son propre électorat constatera avec amertume son inefficacité. En 2027, on sera logiquement débarrassés du RN”

            Pas sûr.
            Son propre électorat choisira peut être en 2027 quelqu’un de plus à droite, plus extrémiste, et avec une assemblée législative lui permettant enfin de mettre en œuvre ses idées …

            Reply
  10. bdd13 20 April 2022

    On ne trouve pas dans son programme le “livret M l’énergie” qui est pourtant référencé dans son livret sur l’écologie (ou ce qu’il en reste).
    Un signe…
    Il faut dire que son programme en absurdite, prévoyait d’avoir 980 TWh d’électricité décarbonée d’ici 2050, alors qu’elle oublie que RTE a dit clairement que tous les programmes G2 seront arrêtés à cette date, conformément aux recommandations ASN sur lesquelles elle s’assoit, et qu’on part à ce jour à 100 TWh hors nucléaire (hydro+éolien+pv), en consommant 1600 TWh d’énergie aujourd’hui.
    Toujours dans son programme écologie, je cite : ” grâce au nucléaire, nous renforcerons le réseau de distribution électrique actuel pour répondre aux besoins des véhicules électriques, tout en réalisant des économies sur trois ans par rapport à une adaptation aux renouvelables devenue inutile”, et ceci tout en supprimant les éoliennes, en appliquant un moratoire sur le PV, mais en renforçant l’hydroélectrique (qui est au bout du rouleau) et la géothermie (mdr, on va faire des TWh certainement avec la géothermie), et en sachant que la moindre nouvelle centrale nuk mettra 15 ans avant de produire.
    Quand on comprend le niveau de délire, de mensonges, d’incompétence, de démagogie sur ce seul volet, on est en droit de se dire que tout le programme sort de la même souche….

    Reply
  11. Vincent 20 April 2022

    Je suis d’accord avec le fond de l’article, mais il manque un angle : le coup d’après !

    En 2017, on avait grosso modo la même finale et E. Macron n’a rien fait pour que ça ne se reproduise pas, on peut même dire que sur certains sujets il s’est inspiré de sa concurrente du second tour. Sur beaucoup d’autre, il a donné raison au camps du “essayons n’importe quoi pour renverser la table”

    En 2022 bis repetita, avec plus d’usure du “front républicain” et de la participation, plus de xénophobie dans les média, Ciotti finaliste de la primaire LR qui a obligé Pécresse à braconner sur les terres du FN, l’avènement de Zémour … Côté gauche, ça n’a pas permit de s’unir pour éviter ça non plus.

    Alors ça nous promet quoi en tendanciel pour 2027 si Macron repasse avec plus de 60% ?

    Franchement, j’ai du mal à voir une issue tant qu’on ne sera pas passé par un FN à 49% … Et je me dis qu’il vaut mieux y arriver par prise de risque stratégique des républicains que par réelle Lepénisation des idées.

    J’ai l’impression que l’irresponsabilité de nos élites nous oblige à prendre le risque d’une victoire accidentelle de Marine Le Pen aujourd’hui ou celui d’une victoire réelle d’un Zemour² demain ou après demain après 5-10 ans de plus dans la même veine…

    Perso je voterais aux sondages. Si Macron est donné haut, ça sera blanc. C’est risqué, mais lui donner trop d’avance l’est aussi…

    Reply
    1. patrick 20 April 2022

      En somme, pour convaincre quelqu’un de la dangerosité des armes à feu, tu es prêt à lui tirer une balle dans son chapeau ?
      Je ne pense pas que ca soit nécessaire ou efficace
      pas nécessaire, parce que LREM a les outils pour voir la tendance 2027
      pas efficace, parce que la montée du fascisme en France n’est pas imputable à LREM pour une part notable
      Les populistes ont gagné aux USA, en Italie, en Angleterre. Ce n’est pas la fautamacron c’est parce que la crise climatique devient perceptible (migration, guerres, pouvoir d’achat), et qu’elle pousse les peuples vers la nostalgie : “avant”, il n’y avait pas d’étrangers, on était jeunes riches et plein d’avenir. Aujourd’hui, tout est compliqué, frustrant, précaire. La tentation de la regression est forte.

      Reply
      1. bdd13 20 April 2022

        Le problème est là : nous sommes sur un site qui explique l’urgence climatique, et personne ne parle vraiment des effets exponentiels de ce changement. En 2027, il y a de grandes chances qu’il y ait du “nouveau”, avec quelques grandes catastrophes, 50° en France, etc.
        Mais là où je rejoins Patrick, c’est que les impacts seront mal analysés par une population toujours mal informée, tels les effets migratoires.
        Il devient donc toujours urgent d’expliquer sans relâche que ce que nous voyons en termes de dérèglements, qu’ils soient climatiques ou géopolitiques, a bien la même source : nos émissions de carbone.
        Le populisme est tout de même fortement attaché à l’ignorance et à l’incurie qui en découle.

        Reply
        1. VIncent 20 April 2022

          Expliquer ne suffira pas hélàs.

          La bagnole, la promo, le divertissement numérique c’est souvent “ce qui reste” aux électeurs de MLP, on ne peut pas juste leur proposer de l’enlever, il faut pouvoir proposer autre chose pour donner un sens et des perspectives à leurs existences.

          Il faut aussi propose des alternatives plausibles; et il faut se rendre à l’évidence, elles passent toutes par la planification et la collectivisation des transitions.Si je veux supprimer 70% de la voiture individuelle je dois fournir des solutions alternatives aux utilisateurs et aux personnes qui en vivent. Je dois également demander un effort du même ordre de grandeurs à tout le monde. Si le gars qui habite à 20 bornes de son boulot doit y aller en vélo électrique, celui qui voyage en Jet privé est prié de se rabattre en classe éco, au mieux.
          Celui qui perd son job doit être aidé dignement et solidairement, celui qui n’est pas (encore) concerné doit contribuer par des efforts réels et pas seulement financiers.
          Et ainsi de suite…

          Sauf que ceci ne peut pas se faire contre l’état … c’est même difficilement concevable de l’organiser à côté d’un état qui gèrerait les affaires courantes sans se préoccuper de ces questions.

          Et c’est là où on en revient au problème de la décrédibilisation de l’état comme acteur juste et inspiré par et pour le bien commun. Et à la lourde responsabilité des élites sur ce sujet depuis des années (dont Macron, mais c’est juste le plus récent et éminent représentant du groupe).

          Reply
      2. Vincent 20 April 2022

        L’analogie avec les armes à feu n’est pas la bonne je pense. Le “quelqu’un” qu’il faut convaincre n’est pas n’importe qui. L’idée n’est pas tant de les convaincre du danger du RN, mais plutôt de leur faire comprendre que cette stratégie de conservation/conquête du pouvoir n’est plus viable. Et pour cela il va falloir passer très près du précipice.

        Pour ce qui est de la responsabilité de la montée du Fascime, je ne l’impute pas exclusivement à Macron ou LREM mais à une classe politique plus large qui va grosso modo de François Hollande à Eric Zemmour : certains par aveuglement ou lâcheté, d’autre par calcul, les derniers par goût.

        Il y a effectivement une forme de nostalgie qui se développe, et on peut le comprendre, mais quelle alternative proposent les forces politiques partisanes de la continuité qui soit crédible ? que font-elles pour réfuter les thèses racoleuses des fascistes (à part celles qui les visent directement) ?

        Est-ce que Darmanin ministre de l’intérieur ce n’est pas banaliser Le Pen et Zemmour (rapport au patriarchat à l’immigration) ?
        Est-ce que mentir frontalement sur les masques ce n’est pas créer les conditions du développement du complotisme ?
        Est-ce que réduire les projets de sobriété au passéisme des amish ce n’est pas saboter une transition vers une sobriété heureuse?
        Est-ce que supprimer l’ISF et réduire les APL ce n’est pas entretenir la colère sociale ?

        Et on pourrait en mettre des pages.
        Non, fascisme, l’anti-européisme, le complotisme, … ne sont pas exogènes. Les classes dirigeantes (qui se ressemblent dans les pays que tu cites) y contribuent avec cynisme et constance depuis quelques décennies maintenant.

        Et j’ai bien peur qu’ils continuent leur travail de sape de la citoyenneté tant que ça paiera !

        Reply
  12. Cautain 20 April 2022

    Le plus hallucinant reste que plus de 45% des français égoïstes et ignares sont capables de voter pour une candidate qui soutient un criminel de guerre , veut foutre en l’air l écologie , etc …. Le pseudo pouvoir d achat devient plus important que l avenir de l europe . Affligeant . N est ce pas un échec de l éducation , de l école , ou un triomphe maléfique des réseaux sociaux ?

    Reply
    1. Vincent 20 April 2022

      Pas 45% des Français, 45% des suffrages exprimés selon les sondages …
      Et le mépris de ces gens là n’a aucun sens. Essayez de vous mettre dans la peau d’un perdant de la mondialisation addict à la TV et dans une bulle sociale qui lui correspond sur les réseaux sociaux.
      Tout le monde ne part pas avec les mêmes cartes dans la vie, c’est vrai pour la réussite scolaire, ça l’est également pour la compréhension du monde et de ses enjeux.
      .

      Reply
      1. patrick 20 April 2022

        Vincent a raison, il y a plein de mauvaises raisons de voter MLP

        Et l’argument “fin du monde” contre “fin du mois” pese beaucoup.
        Dans un monde ouvert, la solidarité est rapidement victime de la dilution des ressources

        Ce qu’il faut expliquer, c’est qu’aussi dure que soit la vie aujourd’hui, la vie de demain avec MLP serait 10x pire, parce qu’on aurait ajouté l’incompétence l’injustice et la violence à tous les problèmes existants

        Les espagnols le savent bien : Sous Franco, l’Espagne était pauvre, corrompue et triste.
        Pas besoin d’évoquer la shoah ou la WW2, il suffit de discuter 10′ avec un cadre frontiste pour voir qu’ils ne comprennent rien aux sujets qu’ils devraient maîtriser.

        Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Restez informé des dernières parutions

RESTEZ INFORMÉ DES DERNIÈRES PARUTIONS