Média indépendant sur l'environnement, 100% financé par ses lecteurs

Aidez-nous à grandir et à imposer l’écologie dans les médias !

Moins de 1% de nos lecteurs et lectrices soutiennent Bon Pote !

Pour multiplier nos analyses et enquêtes tout en conservant la rigueur indispensable pour une information de qualité, nous avons besoin de vous.

3000

4000

Plus que 30 Jours

Bon Pote est un média indépendant et sans publicité, entièrement financé par ses lectrices et lecteurs. 

Synthèse et analyse du programme du Nouveau Front Populaire

Publication :
Mis à jour :
Le programme du Nouveau Front Populaire vignette
©Crédit Photographie : Nouveau Front Populaire
Sommaire
Dépliez le sommaire de l’article
Getting your Trinity Audio player ready...

4 jours. C’est ce qu’il aura fallu au Nouveau Front Populaire pour élaborer un programme politique pour les législatives du 30 juin 2024, faisant suite à la dissolution de l’Assemblée nationale par Emmanuel Macron.

Le programme comprend plus de 150 mesures, en trois temps d’action :

  • Les 15 premiers jours : la rupture
  • Les 100 premiers jours : l’été des bifurcations
  • Les mois suivants : les transformations

Le programme reprend sans surprise de nombreux éléments du programme élaboré pour la NUPES lors des législatives 2022, mais il y a tout de même des changements très importants deux ans après.

Pour comprendre la tendance politique, l’analyse des propositions des partis politiques pour les européennes est utile. Non seulement c’est un sujet qui revient souvent dans le programme du Nouveau Front Populaire, mais cela permet également de voir que certains points de désaccord (comme le nucléaire) n’existent plus dans ce nouveau programme.

Analyse du programme écologique du Nouveau Front Populaire

L’analyse ci-dessous se consacrera à deux thèmes cruciaux : le climat et la justice sociale. Ces deux éléments sont indispensables pour atteindre la neutralité carbone et tendre vers une société soutenable. Le programme du NFP est très clair en ce sens, et dès les 15 premiers jours :

Nous adopterons immédiatement 20 actes de rupture pour répondre à l’urgence sociale, au défi climatique, à la réparation des services publics, à un chemin d’apaisement en France et dans le monde. Pour que la vie change dès l’été 2024.

Pour faciliter la lecture, l’analyse se fera par secteur, puis abordera le financement du programme du NFP.

Transports et mobilité

Dans les 15 premiers jours, la première mesure du programme concernant les transports est de “décréter un moratoire sur les grands projets d’infrastructures autoroutières”. C’est une excellente mesure, puisqu’aucun projet d’infrastructures ne devrait voir le jour sans un rationnel chiffré et argumenté. Est-ce que le projet de l’autoroute A69 en fait partie ? Si l’on considère que c’est encore un projet, oui. On imagine que cela a dû coûter à la socialiste Carole Delga, fervente défenseuse du projet de l’A69, de rejoindre le Nouveau Front Populaire.

Dans les mois, suivants, il est souhaité de “développer les transports publics et écologiques“, “garantir des tarifs accessibles et des mesures de gratuité ciblée (jeunes, précaires, etc) dans les transports publics et baisser la TVA sur la tarification des transports en commun à 5,5 %” et de “mettre en place un plan rail et fret, créer des services express régionaux, adopter un moratoire sur la fermeture des petites lignes et les rouvrir dès que possible, revenir sur la privatisation de Fret SNCF

Comparé au programme du gouvernement Macron et du Rassemblement National, le NFP met l’accent sur les transports publics et en facilite l’accès pour les plus jeunes et plus précaires. Rappelons que d’après le dernier rapport du Haut Conseil pour le Climat, les émissions des transports représentent 34% sur le territoire français. Une priorité que tous les partis devraient prendre en compte.

Secteur aérien et place de la voiture individuelle

Il manque dans le programme des clarifications sur le secteur aérien. Mis à part une mention dans la partie “Les Outre-mer, avant-postes de la planification écologique” avec la proposition de “réglementer les tarifs de desserte aérienne”, l’avion n’est pas mentionné, même si c’était le cas dans les programmes des 3 partis principaux pour les européennes. La taxe sur le kérozène n’est pas non plus mentionnée, mais nul doute que le sujet sera mis sur la table si le NFP remporte les législatives.

Si l’accent est mis sur l’accès aux transports publics, la place de la voiture individuelle n’est pas évoquée, alors que le message est pourtant très clair :  “l’avenir de la voiture sera assurément électrique, mais la voiture individuelle ne doit pas être l’avenir de notre mobilité“. Inutile de chercher cela chez le gouvernement Macron qui “adore la bagnole” ou chez le RN qui malgré les recommandations scientifiques, évoque une baisse du nombre de voitures en circulation comme de l’écologie punitive“.

Biodiversité et bien-être animal

Si réchauffement climatique et effondrement de la biodiversité vont de pair, ce dernier sujet n’est pour autant pas considéré de la même façon par les partis. Le NFP y consacre une partie entière, contrairement au gouvernement Macron qui n’a jamais pris le sujet au sérieux et au Rassemblement National qui n’y accorde aucune importance.

Dans son programme, 3 points principaux reviennent, et sont tous d’une importance cruciale :

  • Défendre les zones agricoles, naturelles et les zones humides, doubler et améliorer la protection des aires maritimes protégées. Nous avons un article entier consacré au sujet sur Bon Pote, qui montre leur importance et l’hypocrisie dont fait part le gouvernement Macron sur le sujet.
  • Protéger la forêt en garantissant la diversité des essences, avec une filière sylvicole respectueuse de la biodiversité et des sols, garantissant les qualifications et les emplois des forestiers. Un autre sujet clef puisque nos puits de carbone sont en très grande souffrance et que cela nous éloigne de nos objectifs climatiques.
  • Rétablir les milliers de postes supprimés dans le service public de suivi et de protection de la nature : à l’Office national des forêts, à l’Office français de la biodiversité, à Météo France, au Cerema.

Ce dernier point est indispensable. En juin 2023, le Haut Conseil pour le Climat rappelait que la France n’était pas prête pour affronter le changement climatique. Au lieu d’augmenter les budgets et les effectifs, le gouvernement Macron a accéléré la baisse des effectifs chez Météo France, à l’Office National des forêts (ONF), etc. Les beaux discours ne sont rien face à la réalité des chiffres :

Rompre avec la maltraitance animale

Concernant le bien-être animal, le programme du Nouveau Front Populaire est sans surprise le meilleur possible. Cela rejoint les propositions qui étaient faites pour les élections européennes, où le Rassemblement National était tout simplement une catastrophe sur le sujet.

Le NFP propose notamment de “sortir des fermes-usines, améliorer le bien-être animal et interdire l’élevage en cages d’ici la fin de mandature“.

Justice sociale, pouvoir d’achat et taxation des plus aisés

C’est ce qui sépare probablement le plus les programmes. Le NFP est le seul à proposer un programme qui met la justice sociale au cœur de sa campagne, contrairement au gouvernement Macron ou au Rassemblement National pour qui ce n’est pas un objectif. Rappelons que la justice sociale est indispensable pour tendre vers une société soutenable, ce sont les conclusions du dernier rapport du GIEC et non les lubies d’un groupuscule d’extrême gauche.

Le programme prévoit notamment de :

Au niveau européen, le programme prévoit également de “taxer les plus riches pour augmenter les ressources propres du budget de l’Union européenne” et de “généraliser de la taxation des superprofits”.

C’est donc un idéal de société totalement différent du programme du gouvernement Macron et du Rassemblement National, qui refusent eux de taxer plus les hauts revenus. Le programme du NFP prévoit de taxer les plus riches pour financer la transition écologique, ce qui est non seulement justifiable d’un point de vue économique mais aussi et surtout un impératif social et écologique.

Logement et rénovation énergétique : le programme du Nouveau Front Populaire à la hauteur

Lutter contre la précarité énergétique devrait être une priorité de tous les partis politiques.

La précarité énergétique touche 11 millions de personnes en France, et les premières victimes sont les ménages les moins aisés. D’après la Fondation Abbé Pierre, la France compte 8 millions de logements passoires thermiques. L’enjeu est de taille : 16% des émissions en France proviennent des bâtiments.

Le programme du NFP est ambitieux sur le sujet, plus ambitieux que le gouvernement Macron (qui a coupé des budgets à plusieurs reprises dans la rénovation thermique des bâtiments) ou que le Rassemblement National qui étant pro-énergies fossiles, n’en fait pas une priorité. Jordan Bardella vient par ailleurs de déclarer qu’il souhaitait lever “les interdictions liées au DPE” pour la location et la vente de biens“. Un souhait qui toucherait à nouveau les plus précaires en priorité, une habitude avec l’extrême droite.

Pas de surprise à ce niveau non plus, EELV, LFI et PS/Place Publique avaient également les programmes les plus ambitieux sur le sujet pour les européennes.

La mesure phare est “d’assurer l’isolation complète des logements, en renforçant les aides pour tous les ménages et garantissant leur prise en charge complète pour les ménages modestes“. A ce titre, un article est disponible sur Bon pote pour connaître en quelques clics les aides de l’État pour rénover son logement.

NB : ce n’est pas l’objet de l’article mais puisque l’un des points du programme est l’accès au logement, notez que d’un point de vue économique, l’encadrement des loyers fait débat. Nous y reviendrons après le 8 juillet si cela est finalement proposé.

Energie… et débats : que dit le programme du Nouveau Front Populaire ?

La partie énergie est probablement celle qui génèrera le plus de débat.

D’abord, les mesures claires du programme, qui sont pour la plupart d’excellentes initiatives :

  • Faire voter une loi énergie-climat : rappelons que le gouvernement Macron a plus d’un an de retard sur de nombreux sujets clefs alors que cela devrait être une priorité, comme l’a rappelé le Haut Conseil pour le Climat dans une lettre adressée à Gabriel Attal en avril.
  • Inscrire le principe de la règle verte : c’est une proposition qui faisait partie du programme de l’Avenir en Commun en 2022 et reprise par LFI pour les européennes 2024. Cela signifie “ne pas prélever sur la nature plus de ressources renouvelables que ce qu’elle peut reconstituer, ni de produire plus de pollutions et de déchets que ce qu’elle peut supporter“. C’est inédit, et cela méritera un article dédié pour une possible mise en application (après le 7 juillet donc).
  • Mettre en place un plan climat visant la neutralité carbone en 2050 : le gouvernement est très en retard sur la SNBC3.

“Bloquer les prix sur le carburant” ?

Ensuite, notons que la première des 150 mesures du programme est de “bloquer les prix des biens de première nécessité dans l’alimentation, l’énergie et les carburants par décret, et renforcer le bouclier qualité-prix pour les outre-mer“. Le gel des prix et les ristournes à la pompe ne sont pas des solutions sur le long terme pour la transition écologique. De plus, les remises profitent davantage aux plus aisés.

L’urgence, c’est de sortir les Français de leur dépendance à la voiture individuelle et d’offrir des alternatives. Quand vous n’avez pas d’autre choix que de prendre votre voiture, ce n’est pas la liberté, c’est une prison.

Le programme du Nouveau Front Populaire prévoit également de revenir sur la taxe Macron de la hausse de l’électricité début 2024, ce qui est une très bonne initiative comme nous l’avions expliqué sur Bon Pote. Enfin, ils souhaitent annuler la hausse des prix du gaz, un mauvais signal dans le cadre de la transition écologique.

Sur les moyens de production

  • Renforcer la structuration de filières françaises et européennes de production d’énergies renouvelables (de la fabrication à la production)
  • Faire de la France le leader européen des énergies marines avec l’éolien en mer et le développement des énergies hydroliennes : concernant l’éolien en mer, c’est tout à fait justifié si nous regardons les différents scénarios RTE (avec ou sans nucléaire, il y a une hausse de l’éolien en mer). En revanche, LFI est très (trop !) optimiste concernant les énergies hydroliennes comme l’ont déjà fait remarquer de nombreux expertes et experts sur le sujet.
  • Refuser la privatisation des barrages hydroélectriques : pour rappel, l’Etat propriétaire des barrages a pour concessionnaire à 80 % l’entreprise EDF, dont elle est également propriétaire.

Sur la privatisation des barrages hydroélectriques, Nicolas Goldberg précise pour Bon Pote “qu’EDF y est opposé, préférant que l’État lui cède les barrages. En l’état du droit européen, a minima via un régime de quasi-régie, le refus de la mise en concurrence est possible. La cession des barrages voulue par EDF est en revanche plus sujet à un chemin juridique à trouver”.

Le NFP dispose donc des moyens d’appliquer cette mesure et pourrait préciser quelle est la voie qu’il souhaiterait privilégier.

Le nucléaire, grand absent du programme ?

Alors que le nucléaire a tendance à être au cœur de la majorité des débats sur l’énergie en France, il n’est pas évoqué dans le programme du Nouveau Front Populaire. La seule mention souhaite “revenir sur la fusion entre l’Agence de sûreté nucléaire (ASN) et l’Institut de recherche sur la sûreté nucléaire (IRSN)“. Vous pouvez à ce sujet lire deux articles de Michaël Mangeon ici et ici, et lire un article sur la sûreté nucléaire et le changement climatique sur Bon Pote.

La sortie progressive du nucléaire souhaitée par LFI et EELV n’est donc plus d’actualité. Cela signifierait également qu’aucun réacteur ne serait fermé prématurément. Le programme reste flou sur le sujet, comme Raphaël Glucksmann et son programme pour les élections européennes 2024. Un sujet important qui méritera également une analyse après le 7 juillet si le NFP remporte les législatives.

L’industrie au centre de tout ?

Côté industrie, on retrouve également les propositions des 3 programmes pour les européennes avec certains pré-requis et conditions que vous ne retrouvez pas dans le programme du gouvernement Macron et du Rassemblement National. En voici les différents points :

  • Engager un plan de reconstruction industrielle pour mettre fin à la dépendance de la France et de l’Europe dans les domaines stratégiques (semi-conducteurs, médicaments, technologies
    de pointe, voitures électriques, panneaux solaires, etc)
  • Réaliser un diagnostic préalable des ressources naturelles avant implantation industrielle
  • Conditionner les aides aux entreprises au respect de critères environnementaux, sociaux et de lutte contre les discriminations au sein de l’entreprise. Les inscrire dans une stratégie industrielle publique. Exiger le remboursement des aides en cas de non-respect des contreparties. Ce point est particulièrement important lorsque l’on sait que l’Etat verse plus de 160 milliards par an aux entreprises, sans condition. A lire dans la partie “financement” de cet article.

Comme précisé par Anaïs Voy-Gillis, l’industrie peut être ce qui nous rassemble puisqu’elle reste au centre de tout. “La clé est dans la redécouverte d’un dialogue possible entre des mondes différents, vivant des réalités quotidiennes opposées. Il n’y aura pas de réponse collective au changement climatique sans poser la question sociale. Or, l’industrie peut être celle qui nous rassemble puisqu’elle reste au centre de tout.”

Banques : la fin de la récré fossile ?

Ce que prévoit le programme du Nouveau Front Populaire pour les banques est un changement radical. Contrairement au programme du gouvernement Macron et du Front National qui sont sur la même ligne, le programme souhaite renforcer les taxes sur les transactions financières mais aussi et surtout en finir avec les énergies fossiles. Voici les principales propositions :

  • Réglementer la banque et la finance pour éviter de nouvelles crises et financer l’économie réelle :
    • Augmenter les réserves des banques pour faire face aux risques climatiques.
    • Zéro financement des banques pour les énergies fossiles.
      en commençant par les nouveaux projets.
    • Taxation renforcée des transactions financières.
  • Créer un pôle public bancaire s’appuyant sur la Caisse des Dépôts et Consignations et la Banque Publique d’Investissement qui aura notamment pour tâche d’affecter la collecte de l’épargne réglementée vers les besoins sociaux et écologiques.

Trop peu a été entrepris pour limiter le financement des énergies fossiles par les banques. Les banques françaises ont atteint des records de financement aux énergies fossiles après l’Accord de Paris, réalisé des milliards et malgré les beaux discours, rien n’a été concrètement fait pour arrêter cela, que ce soit de la part du gouvernement Macron ou de l’Union Européenne.

Sans changement de paradigme et interdiction formelle, les banques ne changeront jamais de business model et n’arrêteront jamais leur financement aux énergies fossiles.

Révolutionner l’agriculture

Le programme du Nouveau Front Populaire est de très loin le plus exhaustif concernant les propositions sur l’agriculture.

Dans les 15 premiers jours, le programme du Nouveau Front populaire souhaite “engager les négociations commerciales en garantissant un prix plancher et rémunérateur aux agriculteurs et en taxant les superprofits des agro-industriels et de la grande distribution“. Ce point ne fait pas l’unanimité auprès des économistes et nécessite des précisions : un prix plancher sur quels produits ? Quelles régions ?

Ce sujet crucial exigerait que tous les partis politiques soient à même de proposer des solutions. Il est inadmissible que des millions de Françaises et Français hésitent entre se chauffer et manger pendant que le nombre de millionnaires et milliardaires explose dans notre pays.

Le programme propose également de réformer la Politique agricole commune (PAC), comme c’était le cas pour LFI, EELV et PP aux élections européennes 2024. Inutile de rappeler que le Rassemblement National a à nouveau le pire programme sur l’agriculture, lui qui a voté l’accord final entérinant la réforme de la PAC.

L’eau enfin prise au sérieux

Le programme du Nouveau Front Populaire est le plus important concernant l’enjeu de l’accès à l’eau. Ils souhaitent “mettre en place des règles précises de partage de l’eau sur l’ensemble des activités“, et “aller vers la gestion 100% publique de l’eau en régies locales: pour la gratuité des premiers mètres-cubes indispensables à la vie et la tarification progressive et différentielle selon les usages“.

L’économiste Timothée Parrique revient sur cette mesure :

Ce que propose le Nouveau Front populaire, c’est d’accompagner ce mouvement de démarchandisation de l’eau. Des instances locales qui permettent des délibérations démocratiques pour déterminer les bons usages et les mésusages (un mécanisme primordial en période de pénurie d’eau), ainsi qu’un système de prix sensible aux consommations et au pouvoir d’achat de chacun.

Concernant la tarification progressive, c’est également une mesure de justice sociale. “Pourquoi payerait-on son eau au même prix pour faire son ménage ou remplir sa piscine privée ?” précise Timothée Parrique.

Le NFP propose également de :

  • Atteindre durant le mandat le très bon état écologique et chimique de tous les cours d’eau (fleuves, rivières, ruisseaux) et réserves souterraines et faire contribuer les industriels à la dépollution des nappes et des sols.
  • Mailler le territoire de fontaines à eau, de douches et de sanitaires publics et gratuits.

Enfin, l’une des mesures phares est “d’adopter un moratoire sur les méga-bassines“. Si vous souhaitez en savoir plus sur les méga-bassines, un article complet est disponible sur Bon Pote.

Pour une agriculture écologique et paysanne

Dans la suite du programme, vous retrouverez de nombreuses mesures qui sont une réelle rupture de l’action du gouvernement Macron et des propositions du Rassemblement National :

  • Annuler l’accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (CETA) ; renoncer à l’accord du Mercosur et protéger nos agriculteurs de la concurrence déloyale : le NFP est le seul parti à vouloir sortir des accords de libre échange, contrairement au gouvernement Macron et à l’extrême droite.
  • Interdire l’importation de toute production agricole ne respectant pas nos normes sociales et environnementales.
  • Lutter contre l’accaparement des terres et permettre à chaque agriculteur qui souhaite s’installer d’accéder à une exploitation pour préserver le modèle agricole familial.
  • Soutenir la filière du bio et l’agroécologie, encourager la conversion en bio des exploitations en reprenant leur dette dans une caisse nationale et garantir un débouché aux produits bio dans la restauration collective. Après une année 2022 particulièrement difficile, la filière bio a besoin d’un soutien plus important de l’Etat et d’une meilleure communication sur les enjeux de santé et de lutte contre le changement climatique.
  • Rétablir le plan Ecophyto, interdire le glyphosate et les néonicotinoïdes avec accompagnement financier des paysans concernés.

Pour rappel, le gouvernement Macron a mis le plan Ecophyto en pause en février 2024, à contre courant de nos objectifs climatiques et de sortie progressive des pesticides.

Le renouveau des services publics

Le programme du Nouveau Front Populaire est le seul à vouloir investir massivement dans les services publics. C’est une priorité, et cela dès l’introduction du programme dans les 15 premiers jours :

Nous adopterons immédiatement 20 actes de rupture pour répondre à l’urgence sociale, au défi climatique, à la réparation des services publics, à un chemin d’apaisement en France et dans le monde. Pour que la vie change dès l’été 2024

Le programme propose ainsi de :

  • Organiser une conférence de sauvetage de l’hôpital public afin d’éviter la saturation pendant l’été, proposer la revalorisation du travail de nuit et du week-end pour ses personnels.
  • Redonner à l’école publique son objectif d’émancipation en abrogeant le « choc des savoirs » de Macron, et préserver la liberté pédagogique.
  • Faire les premiers pas pour la gratuité intégrale à l’école : cantine scolaire, fournitures, transports, activités périscolaires.

Il est également proposé d’accélérer la rénovation des bâtiments publics (écoles, hôpitaux, etc). Une mesure qui devrait être reprise par tous les partis politiques, pour la santé et le confort des Françaises et Français.

Rappelons que l’empreinte carbone des services publics représente un poste important d’émissions et que l’Etat doit montrer l’exemple dans la décarbonation de notre système.

Sur le financement du programme du Nouveau Front Populaire

(Mise à jour 1 juillet 2024 : nouvel article publié sur Bon Pote -> 10 réponses sur le programme économique du Nouveau Front Populaire)

Il y a des questions légitimes sur le financement du programme du Nouveau Front Populaire. Comment les propositions seront financées, et quelles sont les sources qui permettent de justifier leur faisabilité ?

Le brouhaha médiatique est impressionnant depuis l’annonce du programme. Une heure après que les premières mesures soient publiques, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, avait déjà décrété que ce programme était “une catastrophe”, “un délire total”. Des éléments de langage qui sont depuis répétés en boucle sur tous les plateaux TV et par les opposants politiques du NFP, et qui semblent fonctionner.

Ces critiques sont récurrentes. Les mêmes existaient déjà lors des élections européennes 2024, lors des législatives 2022 alors que le programme de la NUPES était soutenu par plus de 170 économistes… Vous pouvez remonter longtemps dans le temps puisqu’en 1945, la droite avait déjà les mêmes propos sur la sécurité sociale et son impossible financement.

3 programmes, 3 mondes

Pour bien analyser la situation, il faut analyser les trois programmes. Celui du Rassemblement National, du gouvernement Macron et du Nouveau Front Populaire.

Le programme du Rassemblement National

Le programme du Rassemblement National n’est soutenu par aucun économiste sérieux, n’est pas justifié ni précis, et les erreurs répétées par les figures du Rassemblement National laissent penser qu’ils ne maitrisent absolument pas l’économie.

Manque de chance pour Jordan Bardella et Marine Le Pen, on ne peut pas répondre “c’est de la faute de l’immigration” à la question “combien va coûter la baisse de la TVA sur l’énergie ?”, mesure qu’ils souhaitent et qui est par ailleurs illégale.

Le programme économique du RN est tout sauf “protecteur pour les Français”. Il est aussi libéral que le programme du gouvernement Macron, il y aura les mêmes coupes de dépenses dans les services publics, avec un accent xénophobe plus prononcé.

Le programme économique du gouvernement Macron

Puisque Bruno Le Maire critique le programme du NFP, peut-être devrions nous rappeler le bilan du gouvernement Macron depuis 7 ans.

Premièrement, si le programme du NFP risque “une explosion de la dette“, que dire du gouvernement et de sa politique actuelle avec une explosion de la dette record et ses 1000 milliards de dette en 7 ans ? La crise Covid ne peut justifier seule cette envolée.

Ce mercredi 19 juin 2024, l’Union Européenne a par ailleurs recommandé d’ouvrir une procédure pour déficit public excessif contre la France. Il semblerait que les bons gestionnaires ne soient pas vraiment du côté du gouvernement Macron.

160 milliards de subventions

Depuis deux jours, le gouvernement Macron considère que le programme du NFP coûterait 300 milliards de plus par an. Dans le même temps, la socialiste Valérie Rabault a estimé le chiffrage du programme à 106 milliards d’euros de dépenses nouvelles sur la période 2024-2027.

Sans juger du chiffrage de Valérie Rabault, notons que niveau précision, le gouvernement Macron avait chiffré que la taxe sur les superprofits des producteurs d’électricité rapporterait 12,3 milliards d’euros. Au final, elle a rapporté 600 millions (source : Cour des Comptes, page 17, via François Malaussena).

Mais pour mettre ces chiffres en perspective, nous pouvons par exemple rappeler que selon les estimations, il y a 160 à 200 milliards d’aides publiques aux entreprises sans exigence de contrepartie. Non seulement les aides publiques peinent à montrer leur efficacité, mais les aides vers des entreprises polluantes et qui n’ont pas de plan concret de décarbonation se comptent en milliards.

C’est donc cela, le bilan des 7 ans du gouvernement Macron : hausse des inégalités et de la pauvreté en France, une croissance en berne et une économie loin de suivre le chemin nécessaire à la décarbonation du pays afin de respecter nos objectifs climatiques. Ainsi, le gouvernement Macron est-il vraiment en posture de donner des leçons d’économie ?

Le Programme du Nouveau Front Populaire est-il finançable ?

Contrairement au programme du Rassemblement National, le programme du Nouveau Front Populaire est soutenu par de nombreux économistes, à l’instar du prix Nobel d’économie Esther Duflo. C’est un argument d’autorité qui ne devrait jamais suffire à valider un programme, mais cela devrait suffire à répondre à la remarque “personne de sérieux ne peut soutenir ce programme”.

Ce programme tranche nettement avec le programme économique du gouvernement Macron et celui du Rassemblement National, dans la mesure où taxer les plus aisés n’est plus un gros mot, mais un souhait assumé.

Les chiffrages dépendront des scénarios pris en compte. Par exemple, pour le rétablissement de l’ISF, c’est environ 15 milliards de recettes, avec certains scénarios qui estiment 30 milliards. La réforme de l’impôt sur les héritages dorés, c’est environ 10 milliards de recettes. La suppression des niches fiscales inefficaces, injustes et polluantes : 3,5 milliards de recettes.

Au-delà des chiffres

L’économiste Anne-Laure Delatte a apporté plusieurs précisions importantes quant aux idées reçues en cas d’application du programme :

  • L’exil fiscal n’est plus une fatalité : le dispositif de l’exit tax permet de collecter l’impôt des contribuables qui quittent la France pour échapper à l’impôt, cela est possible depuis l’échange automatique d’informations entre fiscs.
  • L’ISF > 5 millions d’euros concernerait moins d’1% de la population. Le patrimoine des 500 plus grandes fortunes de France est passé de 250 à 1200 Mds euros en 15 ans.
  • La France a besoin de nouvelles recettes fiscales pour réduire son déficit, réparer ses services publics (hôpital public, école) et engager des dépenses d’avenir (université). En résumé : il n’y a aucun argument économique rationnel contre cet impôt.

Mais au delà de l’aspect comptable, l’analyse de Romaric Godin sur Médiapart est très juste :

L’offensive sur le caractère « irréaliste » ou « impossible » des financements des programmes est un piège conservateur qui tente de réduire la politique à des choix comptables et d’écarter toute remise en cause de l’ordre existant. Mais l’heure oblige à fixer des priorités en dehors des cadres financiers.

Rien d’important n’a jamais été fait de façon « finançable ». Aucune transformation majeure ne s’est souciée d’une norme de finance, précisément parce que ces normes sont construites pour empêcher la possibilité d’une quelconque transformation sociale. Respecter le cadre financier, c’est respecter d’abord la hiérarchie sociale existante

Enfin, prenez 4 mn de votre temps et écoutez cette intervention de l’économiste Michael Zemmour qui parle du programme du Nouveau Front Populaire et de sa faisabilité, qui est injustement mis dos à dos avec celui du Rassemblement National :

Les éléments apportés ci-dessous devraient permettre de recentrer les débats. Non seulement le programme n’est pas “irréalisable” comme certains aiment le prétendre, mais il est surtout plus réaliste que le programme économique du Rassemblement National et celui du gouvernement Macron dont le bilan catastrophique devrait suffire à conclure tout débat.

MISE A JOUR 21/06/2024 : Le nouveau Front Populaire a publié une proposition macroéconomique

Relayé par l’AFP ce vendredi 21 juin, l’alliance de gauche a chiffré à 125 milliards d’euros pour 2024-2025 le coût de son programme économique, soit 25 milliards cette année et 100 milliards l’an prochain. Avant d’arriver à 150 milliards de dépenses d’ici à la fin de 2027.

Ces dépenses seraient compensées, selon eux, par les recettes, notamment générées grâce à des mesures de « justice sociale », telles que le retour d’un impôt sur la fortune ou une taxation des superprofits, défendue tout au long de la dernière législature par la gauche.

Pour les recettes les plus importantes, voici les mesures les plus importantes :

  • réinstauration immédiate d’un ISF avec une composante climatique à 15 milliards d’euros
  • la taxe sur les super profits rapporterait environ 15 milliards
  • hausse de la CSG pour les plus riches et abandon de la flat tax
  • passer de 5 à 14 le nombre de tranches pour l’imposition sur le revenu

Ces rentrées fiscales sont estimées à environ 100 milliards d’euros. La proposition macroéconomique est présenté en détails ici.

Pour approfondir la partie économique, deux articles :

Conclusion : le programme du nouveau Front Populaire est-il à la hauteur ?

Le programme du Nouveau Front Populaire est de très loin celui qui permettrait le mieux de respecter les objectifs climatiques de la France.

L’atténuation des émissions, l’adaptation, la justice sociale, la biodiversité.. tous les sujets cruciaux sont au cœur du programme, qui est une réelle rupture par rapport à la politique menée par le gouvernement Macron et celle que propose l’extrême droite.

Ce programme n’est pas parfait, et il faudra attendre plus de précisions, c’est certain. Mais il serait bienvenu de voir les médias questionner l’extrême droite et le gouvernement comme ils le font pour le Nouveau Front Populaire.

C’est grâce au débat que des précisions seront apportées, des précisions nécessaires pour éclairer le vote des Français afin de choisir l’avenir du pays pour les prochaines années.

POUR ALLER PLUS LOIN

Envie de creuser le sujet ? Cet article pourrait vous intéresser !

44 Responses

  1. Pourquoi se limiter à 1600€… et pourquoi pas 2000 ou mieux 2500… allez on arrondi à 3000€ par mois sans impots. et on augmente les fonctionnaires de 50%, on décrète la pollution illégale et la semaine de 32heures…
    Ces analyses ne prennent pas en compte un principe intangible oublié par tous les idéologues : le principe de Réalité. Les Grecs et les Britaniques en savent quelque chose !

  2. La droite et l’extrême droite, c’est comme la grippe et la COVID : si on a pas envie d’attraper encore la grippe cet hiver, c’est n’est pas en s’inoculant la COVID que ça ira mieux 🙂

  3. Pourquoi des scientifiques ne se penchent-ils pas urgemment, en France, compte tenu de notre profil côtier, sur une véritable industrie de désalage et désacidification de l’eau de mer, puisque l’or blanc est indispensable à la survie?

  4. Quid de la vision du NFP en matière de justice pénale, sécurité intérieure, contenus des programmes scolaires (identiques pour tous, dans le respect de la laïcité)? La cantine gratuite à l’école pour tous et repas à 1€ pour tous les étudiants quel que soit leur quotient familial apparenté?
    J’ai mille autres questions, mais obtenir une clarification sur ce premier “jet” serait déjà un minimum syndical.

  5. Et l’Economie ? ca se finance un programme ?

    Je vois mal le lien entre l’abrogation de la réforme des retraite et l’écologie… (et pas plus dans l’article mentionné)

    Je vois par contre très bien
    – l’absence d’engagement social et ecologique chez RE
    – les coûts important des programmes des autres
    – l’absence de traitement du sujet de la dette chez les trois

  6. La dette tombe a 1000Mds d’euros tandis que les fortunes montent a 1200Mds d’euros.
    J’veux pas pointer du doigt l’evidence, mais quand même. La politique Macroniste à simplement retiré le pain de la bouche des français pour le mettre dans la poche des riches.
    Le programme n’est pas irréaliste, il suffit juste de reprendre le pain des français des poches des voleurs. Le RN vous fait croire que ce pain est parti chez le voleur de poules du coin, que néni ! Il est chez ses copains.

    Blague à part, oui, c’est comme ça qu’on finance la politique sociale, par l’argent que les riches patrons ne daignent pas redonner aux employés qui sont les pilliers de leurs entreprises. L’argent n’a jamais ruisselé vers le bas comme l’eût promis notre cher Guignol-en-chef. Donc on va l’aspirer, et le reinjecter, et cet investissement dans la population, pour sa santé, son education, son futur, c’est ça qui va ruisseler vers une reparation de la dette. Un pays qui prend soin de sa population, est un pays qui va produire plus, et donc gagner plus d’argent, nettement plus que quand on la laisse crever la gueule ouverte.
    A bon entendeur,

  7. Le programme est une chose, pouvoir l’appliquer en est une autre. Thomas Wagner devrait être bien placé pour le savoir, c’est le milieu financier qui décidera, et à mon avis dans cette finance mondialisée, il n’y a pas d’espoir !

  8. Dans son commentaire d’hier matin, Marc affirme que J.Bardella peut dormir tranquille car en face, le Nouveau Front Populaire est composé selon lui, de petits chefs qui se disputent sans arrêt.
    Il oublie une chose: à la différence du Rassemblement national, le NFP dispose d’un programme c h i f f r é , de sorte que des discussions éventuelles ne peuvent porter que sur quelques questions que le programme n’a pas tranché: elles le seront, non plus par le fait du prince… mais par le débat public et la consultation des citoyens.
    On aimerait bien que le Rassemblement National publie lui aussi, un programme chiffré ! On aimerait bien savoir ce que Bardella ferait si, par malheur, il était nommé Premier ministre !
    Savoir par exemple, quel est son calendrier pour anéantir la production d’énergie éolienne ? Sait-il que ce n’est pas avant 10 ou 15 ans que de nouvelles centrales nucléaires pourront alimenter le réseau électrique ?
    Compte-t-il rester à Matignon tout ce temps là ?!
    Ou… laissera-t-il à ses successeurs le soin de se démerder avec le risque de Black Out ? Faudra-t-il déconnecter des régions entières ?
    A-t-on jamais vu un projet politique aussi stupide et… dangereux ?

  9. Bonjour à tous,

    programme insupportable à lire, présentez simplement votre programme plutôt que d’essayer de le faire valoir par rapport à celui d’autres partis politiques, c’est vraiment agaçant d’avoir en permanence des petites phrases assassines à l’égard “des autres”, les Français veulent la paix ! présenter votre programme sans haine, on dirait Manon AUBRY qui est constamment en mode “attaque”, c’est fatiguant et contre productif !

    c’est malheureux de voir à quel point ce programme est démagogue, juste construit pour attirer les plus défavorisés…les solutions évoquées ne sont cependant, et de loin, pas les meilleurs pour redonner du pouvoir d’achat ! sur le long terme c’est la mort de la France ! peut être ce que désire la France insoumise !

    j’ai souhaité lire ce programme pour me faire ma propre idée, c’est chose faite ! tout sauf la france insoumise !
    ce serait plutôt la France à genoux !

  10. Trés mineur mais petite précision entendue sur France Culture à propos du supposé soutien d’Esther Duflo : “Je n’ai pas contribué au programme… et je ne l’ai pas non plus ‘validé en bloc’. Parler de soutien formel me semble donc un poil trompeur.” Sa conclusion est bien évidemment sans appel sur le choix entre un programme (NFP) qui embrasse des valeurs de gauche avec un équilibre production/redistribution/écologie, contre des valeurs de droite identitaires, un contrôle de l’immigration, la réduction de la voilure de l’État et le refus de l’écologie.

    Donc un soutien total sur les valeurs du programme et quelques nuances sur sa mise en oeuvre. Mais l’heure n’est pas aux détails.

    https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/le-biais-d-esther-duflo/les-programmes-economiques-du-front-populaire-et-du-rn-passes-au-crible-5977593

  11. Quelle est la crédibilité d’une analyse qui ignore des “détails” comme la sécurité et la défense ?

    De plus, peut-on parler des critères (sur le plan de l’Education, vous donnez l’impression que le RN ne propose rien, ce qui n’est pas vrai, il ne propose juste pas ce qui vous convient) ?

    Dernière chose, au vu de votre orientation clairement marquée.
    Au motif d’une orientation “ecolo-compatible” (ce qui reste à voir, surtout si c’était LFI qui tenait les rennes…) vous êtes prêt à vous asseoir sur tout le reste.
    Il faut en prendre acte pour juger de l’objectivité de vos propos.

    Vous seriez prêt à passer sous silence une approche électoraliste délibérément communautaire faisant le lit de l’islam et ne cherchant qu’à en accroitre l’influence via une politique migratoire délirante.
    Pensez-vous que défense de l’environnement, droit des femmes et des homosexuels (par exemple) soient la priorité de ces gens ?

    Vous êtes également prêt à ignorer le blanc-seing donné à la violence en nommant un fiché S dont la vision de la politique consiste à casser la figure à ses adversaires, un Poutou qui veut désarmer les policiers, à des militants qui agressent un candidat RN âgé et diminué physiquement (ayant fait un AVC dans la foulée…oui je sais Libé et Quotidien n’en ont pas parlé), insultent une candidate Renaissance du fait de ses origines juives (ça c’était hier) ou une candidate Union de la Droite ayant l’outrecuidance d’être d’origine marocaine (la semaine dernière) etc…
    Pensez-vous que ces gens favorisent une concorde nationale permettant de traiter les sujets qui vont sont chers ?

    1. Bcp de mots, rien qui ne réfute ce qui est écrit. N’hésitez pas à dire quelque chose de factuel merci !

      1. Intéressant comme dialectique…mais assez classique.
        On répond en renvoyant à un supposé manque de faits voire de capacités à comprendre etc…

        Si “vous seriez prêt à passer sous silence une approche électoraliste délibérément communautaire faisant le lit de l’islam et ne cherchant qu’à en accroitre l’influence via une politique migratoire délirante.
        Pensez-vous que défense de l’environnement, droit des femmes et des homosexuels (par exemple) soient la priorité de ces gens ?” n’est pas assez factuel, je ne peux rien pour vous.

        Une petite lecture publique à un heure de grande écoute de Houellebecq (“Soumission”) plutôt que de ressasser sans fin les refrains des “zeureslesplusombres” (qui plus est rhabillés pour faire oublier ce qui fait tache…) pourrait faire le plus grand bien.

    2. Vous croyez vraiment que la sécurité, la défense, l’éducation, l’antisémitisme (supposé) seront des priorités quand il fera 50° en France ?

      1. Il faut se pincer pour lire ça… (et pour le “supposé” antisémitisme qui relève probablement d’un “sentiment” d’insécurité, il faut également se retenir de vomir – vous devez vivre dans une assez confortable bulle, j’imagine…).
        Mais, si je suis en phase avec vous, dans les pays où il fait beaucoup plus chaud que chez nous, sécurité et défense ne seraient donc “historiquement” pas des sujets ?

  12. Quel est la crédibilité d’un programme issu d’une coalition dont les petits chefs s’insultent à longueur d’interviews et sont incapables de prendre une position commune sur le nucléaire, l’Ukraine, le futur premier Ministre etc. Bardella peut dormir tranquille.

  13. Merci pour cette analyse. Je voterai bien sûr NFP même si je ne suis pas dupe sur la réelle application de tous ces points. Les politiques ont toujours trahi leurs promesses et la gauche ne fait malheureusement pas exception (tournant de la rigueur sous Mitterrand, loi travail avec Hollande, etc.)
    Une partie du programme manque toutefois à votre description et c’est celui qui a mon avis nous prive le plus d’une partie du vote populaire parti à l’extrême droite : la politique pro-immigration. Qu’en pensez-vous ?

    1. Il y a toute une partie dédiée dans le programme, et un financement bien supérieur à celui des deux autres partis. Le lien est dans l’introduction si besoin

  14. Bonjour
    Quelle chance d’avoir eu accès aux programmes que vous comparez avec ceux de NFP, je croyais qu’ils n’avaient pas encore été publiés et vais donc chercher.
    Petits commentaires :
    Décision Europe sur déficit France : on était sous sanction depuis 2009, on est est sorti en juin 2018… un an avant le covid et ses conséquences (chute PIB et “quoi qu’il en coûte”) donc je trouve injuste d’y faire référence.
    Ester Duflo n’a jamais commenté le programme économique NFP, mais seulement confirmé qu’elle voterais à gauche comme à son habitude.
    Cepa: la France est globalement financierement gagnante car nos normes seraient trop chères à appliquer au Canada dans plusieurs secteurs.

  15. On peut se demander s’il existe un ministre plus mal placé que Bruno Le Maire – à Bercy depuis 7 ans – pour affirmer que le programme du Nouveau Front Pop.. est “une catastrophe”, “un délire total”.
    Il est impossible de dresser une liste exhaustive de toutes les décisions inefficaces ou mal foutues de ce personnage.
    Je me contenterai d’en citer 2 parmi celles qui me révoltent le plus:
    – distribuer des milliards sans conditions à des firmes qui délocalisent leurs sites industriels, détruisent des emplois, et font naitre une insécurité d’approvisionnement dans notre pays (Médoc.s, par exemple, et entre autres),
    – Ne pas avoir su profiter de la courte période des taux négatifs, (lorsque nos créanciers nous p a y a i e n t . . . pour nous prêter !), en stockant chaque année quelques dizaines de milliards “empruntés en trop”… & se libérer ainsi de la “hantise du Spread” ! (Ecart des taux d’emprunts publics de chaque coté du Rhin.)
    Sauf erreur, il n’existe aucun texte de l’UE faisant obstacle à cette pratique… inhabituelle !
    C’est seulement par “délit d’habitude”, que Bercy s’est limité à inclure dans les lois de finances les montants strictement nécessaires pour faire “rouler la dette” et financer le déficit, au lieu de constituer des réserves qui éviteraient aujourd’hui que Bruxelles nous somme de massacrer plus encore les services publics.
    Un ministre qui ne sait pas saisir une occasion de protéger ses concitoyens de la cupidité des marchés financiers, j’appelle cela… un in-ca-pa-ble !

  16. La taxe sur le kérozène est indispensable pour lutter contre le CO2. Si la taxe est importante, les compagnies slow cost, principales responsables de l’augmentation du trafic, disparaîtront. Il faut infliger une taxe sanitaire aux bateaux qui fonctionnent au flioul lourd en raison des émanations d’oxyde de souffre, une taxe kilométrique est insuffisante et inefficace pour les pays de l’Est qui sont membre de l’UE.

    1. Et donc en limitant par les prix et pas par la quantité vous faites porter le poids sur les classes moyennes pendant que les ultrariches continueront de prendre leur jet. 20k€ par trajet au lieu de 15k€ ne changera pas leur vie et ne limitera pas leurs déplacement.
      L’interdiction des jets privés est plus socialement juste. A force de faire trinquer les classes moyennes, celles-ci votent FN et sont au bord de le mettre au pouvoir.

  17. Bonjour,
    Pour le § sur l’ISF je pense qu’il est question de 5 milliards…
    Sinon, super pour l’article et les commentaires très relevés.

    1. Non c’est bien 5 millions, le nombre de personnes a plus de 5 milliards en France c’est moins de 1000 personnes, très loin du 1% de la pop 😉

  18. Thomas Wagner, MERCI pour ces analyses avec des sources ! Certes, on pourrait vous accuser d’être un peu “orienté”, mais bon, les chiffres sont là. “les autres” n’ont qu’à faire mieux. Merci aussi pour l’interview de Mikaël Zemmour (dommage qu’il porte ce nom …), très brillante as usual. Du coup, JE SOUTIENS BON POTE !

  19. Merci notamment à “André’. Je cprends que c est compliqué de rester “neutre’ quand on analyse des programmes politiques.
    Mais, cher Thomas, c est pourtant nécessaire. Et quid du chiffrage par exemple à propis de ce statut de réfugiés climatiques ? Quelques millions de personnes par an en plus ? Ce serait très, très dur pour nos système de santé et d’ éducation …, Dautres commentaires font référence à des ‘fachos’. Je pense que le dialogue doit rester de mise, … surtout quand c est difficile de dialoguer. Sinon, la guerre civile n est jamais très loin …

    1. Il est certain que ce n’est pas en votant pour un part politique qui se fout du changement climatique que vous allez éviter des “réfugiés climatiques”, si c’est votre inquiétude. La mienne est que tout le monde ait des conditions d’habilité sur Terre.

  20. Quelques commentaires qui me viennent à la lecture de cet article:

    1 – “La taxe sur le kérozène n’est pas non plus mentionnée, mais nul doute que le sujet sera mis sur la table si le NFP remporte les législatives.”

    Donc ce n’est pas dans le programme mais on imagine que ça sera fait quand même. Ca me parait être a minima très optimiste et un avis assez biaisé. Attention à ne pas perdre, sur le sujet de ces élections qui vous tiennent très justement très à cœur, la rigueur et la méthode d’analyse qui fait votre force habituelle sur les sujets d’écologie.

    2 – Petite correction de langage pour les gens qui aiment la précision: Ce n’est pas le gouvernement Macron puisque celui-ci n’est pas le chef du gouvernement mais le chef de l’Etat. C’est donc le gouvernement Attal. A défaut on peut utiliser “le bloc Macron”, “le camp Macron”, “la majorité présidentielle”, etc. Par soucis de précision.

    3 – Avez-vous des infos sur les nouvelles tranches d’IR ? Je n’ai pas réussi à trouver cela.

    4 – Concernant le chiffrage précis du programme je pensais avoir plus d’infos. Je ne trouve pas cela concluant même si je ne pars pas du principe qu’il soit irréaliste. Mais des chiffres plus détaillés seraient les bienvenus.

    5 – Attention à ne pas tomber dans les travers du président Macron: prendre une victoire aux législatives pour un blanc seing qui permettent d’imposer l’ensemble du programme à tous. Pour gagner la bataille de l’écologie il faudra embarquer d’une manière ou d’une autres même les récalcitrants (y compris les 35% qui votent RN). Cela demandera des concessions. Forcer l’application de l’ensemble du programme résultera en mobilisations et blocages majeurs qui tendront encore plus les relations entre les Français. C’est un point souvent négligé et qui me fait peur chez LFI notamment. Prendre ceux qui ne votent pas comme nous comme des ignards et/ou fachos et/ou racistes et/ou pollueurs volontaires sans s’intéresser à leur point de vue et leurs souffrances n’aidera pas la transition écologique. Le président Macron a fait cette erreur là sur plusieurs autres sujets et cela l’a mené dans le mur.

    6 – Dernier commentaire pour ma part: avez-vous prévu d’analyser les programmes d’autres partis (type Equinoxe) et/ou de lister les candidats hors NFP qui ont un discours ou un passé en phase avec les valeurs que vous défendez et qui se présentent sans étiquette ou pour de petits partis ? Afin de donner à vos lecteurs d’autres options que le NFP ?

    Ferez vous un article sur le dernier rapport du HCC ? Il semble qu’il soit assez positif. Il est important de célébrer ce qui est positif. Ce pays crève d’être toujours trop critique envers lui-même. Sachons également accueillir les quelques bonnes nouvelles quand il y en a. Cela n’enlève rien à l’exigence sur les autres sujets.

    Bonne continuation

  21. Ce travail d’analyse et de comparaison est bien fait. Merci.

    Il est vrai que nombre de problèmes sont traités par le programme du NFP et dessinent les contours d’une politique que je considère souhaitable. Mais… les zones encore floues me semblent significatives soit d’un manque d’accord des partenaires, soit d’une réflexion insuffisante.
    – justice sociale : quid de la précarité, quid d’un revenu de base pour les 18-25 ans, quid du grand âge, du handicap ?…
    – éducation : vacuité désespérante. La gratuité de la cantine ne sauvera pas l’école; la liberté pédagogique est une ânerie (à laquelle la tradition a beau jeu d’opposer l’autorité), liberté pour quoi ? comment ? avec quelles garanties ? va-t-on enfin réfléchir à la “collégialité” dans les écoles et les établissements ? quid des carrières et de la pénurie du recrutement des profs qui s’annonce ? pas grand chose sur la recherche publique versus recherche privée, ni sur l’enseignement supérieur.
    – rien sur l’éducation populaire, la formation professionnelle et l’apprentissage aux mains du patronat…

    Les pistes pour le financement du programme sont louables mais elles ne suffiront pas à contrer l’énorme pression qui s’exercerait sur un gouvernement de gauche. Il faut probablement passer à un autre paradigme de l’intervention de l’Etat dans l’économie. En tant que lectrice d’Alternatives économiques, je crois savoir que plusieurs économistes ont planché sérieusement sur la fiscalité, le financement des mesures sociales et proposent des façons nouvelles d’aborder la question. A quoi servent leurs efforts si les partis ne relaient pas leurs analyses et leurs propositions ?

    On me fera remarquer que l’élaboration d’un programme en urgence n’est pas si facile. Je répondrai que les errances de la NUPES et les petits jeux d’egos ont paralysé la gauche à un moment où elle aurait dû investir dans une réflexion commune. Et de cela j’en veux aux caciques de la gauche d’autant que cela ne peut que préfigurer une certaine fragilité des accords actuels.

  22. Votre critique sur le bilan économique d’E Macron est extrêmement tendancieuse et rend votre message général peu crédible (alors qu’il mérite de l’être).
    > Sur l’augmentation de la dette : il est dû au maintien, même par un horrible Président libéral, d’un niveau de dépenses publiques et de prélèvements obligatoires au plus haut niveau mondial, d’un très fort niveau de prestations sociales, et à la généreuse politique de soutien social mise en place lors des crises GJaunes, Covid et Ukraine.
    > Sur la baisse du chômage de 25% : on oublie bien vite que c’était le sujet n°1 des Français il y a 7 ans, et qu’on en entend plus parler aujourd’hui.
    > Sur l’attractivité de la France et son image internationale : no comment vs la période Hollande, la France est depuis plusieurs années première terre d’investissements étrangers en Europe et ce n’est pas un hasard
    > Sur l’orientation vers les nouvelles technologies : le plan France 2030 est certainement une remarquable et assez unique initiative.
    > Sur les retraites, qu’on le veuille ou non 45 ans après le Programme Commun qui a fixé les 60 ans, avec une espérance de vie qui se prolonge et des naissances en baisse : il est mathématique que le nombre d’années de travail doit augmenter et c’est pure démagogie de le nier, et pure bêtise car tout le monde sait qu’il faudra le faire… comme TOUS les pays autour de nous.

    C’est vraiment grave de ne pas prendre en compte l’importance du domaine économique et c’est un énorme tort de la part du NFP de ne pas le traiter sérieusement. On sait bien ce que çà donne si on le néglige : changement de cap plus ou moins en catastrophe, et des conséquences qui sont in fine payées par les moins favorisés car les riches s’en tireront toujours.

    1. Merci, Andre, vous soulignez de façon remarquable les grosses lacunes (hélas) de l’article de Bon Pote. C’est dommage, Thomas, que vous ne daigniez pas répondre de façon honnête à ces remarques et ne cherchiez pas à creuser ces sujets, car cela discrédite sérieusement votre entreprise d’information pourtant essentielle et utile. J’ai pour ma part cessé de vous soutenir financièrement après un article simpliste sur le méchant capitalisme (oublié le titre).

  23. Bonjour Bonpote,
    Un grand merci pour cet article qui va m’aider à argumenter les fachos de la machine à café.
    Une toute petite remarque: le lien concernant le soutien de l’économiste Esther Duflo renvoie en fait à une interview de la professeure Julia Cagé.
    Encore merci et bon courage

  24. Merci, bonne analyse.
    Ça compense les éditorialistes télé qui disent qu’il n’y a “rien comme mesure écologique dans le programme du NFP”.

  25. Finalement tout cela m’indiffère.
    Le seul point qui me soucie :
    Comment penser la société pour vivre tous ensemble en paix ?
    Tous les autres choix en découle.
    En particulier les choix économiques et financiers.

    1. “Comment penser la société pour vivre tous ensemble en paix ?”

      en définissant des valeurs communes, en les enseignants dès le plus jeunes âges et en les faisant respecter… une gageure pour la société française actuelle… surtout quand la mondialisation a “importé” des haines… des conflits lointains.

  26. Bonjour BonPote,
    Merci beaucoup pour vos articles très intéressants.
    Je me permets une petite remarque sur le Plan Ecophyto car ce sujet, parmi tant d’autres, cristallise les débats sur l’agriculture.
    Le Plan Ecophyto a effectivement été mis en pause en début d’année 2024 mais cette pause n’a été que temporaire. Le Plan Ecophyto a ensuite été réintroduit avec un changement de méthode notamment concernant l’indicateur de mesure des produits phytosanitaires pour s’aligner sur l’indicateur européen (HRI-1) au détriment du NODU qui était précédemment utilisé en France : https://agriculture.gouv.fr/strategie-ecophyto-2030.
    L’écueil de ce nouvel indicateur, dont l’utilisation dans le plan Ecophyto était réclamée par la FNSEA, est qu’il ne permet pas une visibilité aussi précise que le NODU car il pondère les quantités de pesticides utilisés en fonction de leur dangerosité supposée. Ainsi, alors que le NODU affichait une légère hausse de l’utilisation de phyto depuis 2009, le HRI-1 affiche lui une forte diminution : https://www.nouvelobs.com/ecologie/20240221.OBS84761/plan-ecophyto-pourquoi-l-abandon-du-nodu-est-un-recul-preoccupant.html.
    Je pense donc que ce sur ce point précis, le programme du NFP prend un raccourci qui peut leur nuire en disant qu’il faut “rétablir Ecophyto”, celui-ci étant toujours d’actualité. Il serait par contre intéressant de savoir s’ils comptent revenir sur le passage à l’indicateur HRI-1 et/ou le combiner avec le NODU voire relever les objectifs.
    Merci encore pour votre travail très éclairant en cette période sombre et inquiétante !

    1. Merci des précisions, comme sur d’autres points, nul doute que cela sera fait dans les semaines à venir !

Nouveau commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Sommaire
Auteur
Thomas Wagner
Prendra sa retraite quand le réchauffement climatique sera de l’histoire ancienne

Article 100% financé par ses lecteurs​

Bon Pote est 100% gratuit et sans pub. Nous soutenir, c’est aider à garder cet espace d’information libre pour tous.

44 Responses

  1. Pourquoi se limiter à 1600€… et pourquoi pas 2000 ou mieux 2500… allez on arrondi à 3000€ par mois sans impots. et on augmente les fonctionnaires de 50%, on décrète la pollution illégale et la semaine de 32heures…
    Ces analyses ne prennent pas en compte un principe intangible oublié par tous les idéologues : le principe de Réalité. Les Grecs et les Britaniques en savent quelque chose !

  2. La droite et l’extrême droite, c’est comme la grippe et la COVID : si on a pas envie d’attraper encore la grippe cet hiver, c’est n’est pas en s’inoculant la COVID que ça ira mieux 🙂

  3. Pourquoi des scientifiques ne se penchent-ils pas urgemment, en France, compte tenu de notre profil côtier, sur une véritable industrie de désalage et désacidification de l’eau de mer, puisque l’or blanc est indispensable à la survie?

  4. Quid de la vision du NFP en matière de justice pénale, sécurité intérieure, contenus des programmes scolaires (identiques pour tous, dans le respect de la laïcité)? La cantine gratuite à l’école pour tous et repas à 1€ pour tous les étudiants quel que soit leur quotient familial apparenté?
    J’ai mille autres questions, mais obtenir une clarification sur ce premier “jet” serait déjà un minimum syndical.

  5. Et l’Economie ? ca se finance un programme ?

    Je vois mal le lien entre l’abrogation de la réforme des retraite et l’écologie… (et pas plus dans l’article mentionné)

    Je vois par contre très bien
    – l’absence d’engagement social et ecologique chez RE
    – les coûts important des programmes des autres
    – l’absence de traitement du sujet de la dette chez les trois

  6. La dette tombe a 1000Mds d’euros tandis que les fortunes montent a 1200Mds d’euros.
    J’veux pas pointer du doigt l’evidence, mais quand même. La politique Macroniste à simplement retiré le pain de la bouche des français pour le mettre dans la poche des riches.
    Le programme n’est pas irréaliste, il suffit juste de reprendre le pain des français des poches des voleurs. Le RN vous fait croire que ce pain est parti chez le voleur de poules du coin, que néni ! Il est chez ses copains.

    Blague à part, oui, c’est comme ça qu’on finance la politique sociale, par l’argent que les riches patrons ne daignent pas redonner aux employés qui sont les pilliers de leurs entreprises. L’argent n’a jamais ruisselé vers le bas comme l’eût promis notre cher Guignol-en-chef. Donc on va l’aspirer, et le reinjecter, et cet investissement dans la population, pour sa santé, son education, son futur, c’est ça qui va ruisseler vers une reparation de la dette. Un pays qui prend soin de sa population, est un pays qui va produire plus, et donc gagner plus d’argent, nettement plus que quand on la laisse crever la gueule ouverte.
    A bon entendeur,

  7. Le programme est une chose, pouvoir l’appliquer en est une autre. Thomas Wagner devrait être bien placé pour le savoir, c’est le milieu financier qui décidera, et à mon avis dans cette finance mondialisée, il n’y a pas d’espoir !

  8. Dans son commentaire d’hier matin, Marc affirme que J.Bardella peut dormir tranquille car en face, le Nouveau Front Populaire est composé selon lui, de petits chefs qui se disputent sans arrêt.
    Il oublie une chose: à la différence du Rassemblement national, le NFP dispose d’un programme c h i f f r é , de sorte que des discussions éventuelles ne peuvent porter que sur quelques questions que le programme n’a pas tranché: elles le seront, non plus par le fait du prince… mais par le débat public et la consultation des citoyens.
    On aimerait bien que le Rassemblement National publie lui aussi, un programme chiffré ! On aimerait bien savoir ce que Bardella ferait si, par malheur, il était nommé Premier ministre !
    Savoir par exemple, quel est son calendrier pour anéantir la production d’énergie éolienne ? Sait-il que ce n’est pas avant 10 ou 15 ans que de nouvelles centrales nucléaires pourront alimenter le réseau électrique ?
    Compte-t-il rester à Matignon tout ce temps là ?!
    Ou… laissera-t-il à ses successeurs le soin de se démerder avec le risque de Black Out ? Faudra-t-il déconnecter des régions entières ?
    A-t-on jamais vu un projet politique aussi stupide et… dangereux ?

  9. Bonjour à tous,

    programme insupportable à lire, présentez simplement votre programme plutôt que d’essayer de le faire valoir par rapport à celui d’autres partis politiques, c’est vraiment agaçant d’avoir en permanence des petites phrases assassines à l’égard “des autres”, les Français veulent la paix ! présenter votre programme sans haine, on dirait Manon AUBRY qui est constamment en mode “attaque”, c’est fatiguant et contre productif !

    c’est malheureux de voir à quel point ce programme est démagogue, juste construit pour attirer les plus défavorisés…les solutions évoquées ne sont cependant, et de loin, pas les meilleurs pour redonner du pouvoir d’achat ! sur le long terme c’est la mort de la France ! peut être ce que désire la France insoumise !

    j’ai souhaité lire ce programme pour me faire ma propre idée, c’est chose faite ! tout sauf la france insoumise !
    ce serait plutôt la France à genoux !

  10. Trés mineur mais petite précision entendue sur France Culture à propos du supposé soutien d’Esther Duflo : “Je n’ai pas contribué au programme… et je ne l’ai pas non plus ‘validé en bloc’. Parler de soutien formel me semble donc un poil trompeur.” Sa conclusion est bien évidemment sans appel sur le choix entre un programme (NFP) qui embrasse des valeurs de gauche avec un équilibre production/redistribution/écologie, contre des valeurs de droite identitaires, un contrôle de l’immigration, la réduction de la voilure de l’État et le refus de l’écologie.

    Donc un soutien total sur les valeurs du programme et quelques nuances sur sa mise en oeuvre. Mais l’heure n’est pas aux détails.

    https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/le-biais-d-esther-duflo/les-programmes-economiques-du-front-populaire-et-du-rn-passes-au-crible-5977593

  11. Quelle est la crédibilité d’une analyse qui ignore des “détails” comme la sécurité et la défense ?

    De plus, peut-on parler des critères (sur le plan de l’Education, vous donnez l’impression que le RN ne propose rien, ce qui n’est pas vrai, il ne propose juste pas ce qui vous convient) ?

    Dernière chose, au vu de votre orientation clairement marquée.
    Au motif d’une orientation “ecolo-compatible” (ce qui reste à voir, surtout si c’était LFI qui tenait les rennes…) vous êtes prêt à vous asseoir sur tout le reste.
    Il faut en prendre acte pour juger de l’objectivité de vos propos.

    Vous seriez prêt à passer sous silence une approche électoraliste délibérément communautaire faisant le lit de l’islam et ne cherchant qu’à en accroitre l’influence via une politique migratoire délirante.
    Pensez-vous que défense de l’environnement, droit des femmes et des homosexuels (par exemple) soient la priorité de ces gens ?

    Vous êtes également prêt à ignorer le blanc-seing donné à la violence en nommant un fiché S dont la vision de la politique consiste à casser la figure à ses adversaires, un Poutou qui veut désarmer les policiers, à des militants qui agressent un candidat RN âgé et diminué physiquement (ayant fait un AVC dans la foulée…oui je sais Libé et Quotidien n’en ont pas parlé), insultent une candidate Renaissance du fait de ses origines juives (ça c’était hier) ou une candidate Union de la Droite ayant l’outrecuidance d’être d’origine marocaine (la semaine dernière) etc…
    Pensez-vous que ces gens favorisent une concorde nationale permettant de traiter les sujets qui vont sont chers ?

    1. Bcp de mots, rien qui ne réfute ce qui est écrit. N’hésitez pas à dire quelque chose de factuel merci !

      1. Intéressant comme dialectique…mais assez classique.
        On répond en renvoyant à un supposé manque de faits voire de capacités à comprendre etc…

        Si “vous seriez prêt à passer sous silence une approche électoraliste délibérément communautaire faisant le lit de l’islam et ne cherchant qu’à en accroitre l’influence via une politique migratoire délirante.
        Pensez-vous que défense de l’environnement, droit des femmes et des homosexuels (par exemple) soient la priorité de ces gens ?” n’est pas assez factuel, je ne peux rien pour vous.

        Une petite lecture publique à un heure de grande écoute de Houellebecq (“Soumission”) plutôt que de ressasser sans fin les refrains des “zeureslesplusombres” (qui plus est rhabillés pour faire oublier ce qui fait tache…) pourrait faire le plus grand bien.

    2. Vous croyez vraiment que la sécurité, la défense, l’éducation, l’antisémitisme (supposé) seront des priorités quand il fera 50° en France ?

      1. Il faut se pincer pour lire ça… (et pour le “supposé” antisémitisme qui relève probablement d’un “sentiment” d’insécurité, il faut également se retenir de vomir – vous devez vivre dans une assez confortable bulle, j’imagine…).
        Mais, si je suis en phase avec vous, dans les pays où il fait beaucoup plus chaud que chez nous, sécurité et défense ne seraient donc “historiquement” pas des sujets ?

  12. Quel est la crédibilité d’un programme issu d’une coalition dont les petits chefs s’insultent à longueur d’interviews et sont incapables de prendre une position commune sur le nucléaire, l’Ukraine, le futur premier Ministre etc. Bardella peut dormir tranquille.

  13. Merci pour cette analyse. Je voterai bien sûr NFP même si je ne suis pas dupe sur la réelle application de tous ces points. Les politiques ont toujours trahi leurs promesses et la gauche ne fait malheureusement pas exception (tournant de la rigueur sous Mitterrand, loi travail avec Hollande, etc.)
    Une partie du programme manque toutefois à votre description et c’est celui qui a mon avis nous prive le plus d’une partie du vote populaire parti à l’extrême droite : la politique pro-immigration. Qu’en pensez-vous ?

    1. Il y a toute une partie dédiée dans le programme, et un financement bien supérieur à celui des deux autres partis. Le lien est dans l’introduction si besoin

  14. Bonjour
    Quelle chance d’avoir eu accès aux programmes que vous comparez avec ceux de NFP, je croyais qu’ils n’avaient pas encore été publiés et vais donc chercher.
    Petits commentaires :
    Décision Europe sur déficit France : on était sous sanction depuis 2009, on est est sorti en juin 2018… un an avant le covid et ses conséquences (chute PIB et “quoi qu’il en coûte”) donc je trouve injuste d’y faire référence.
    Ester Duflo n’a jamais commenté le programme économique NFP, mais seulement confirmé qu’elle voterais à gauche comme à son habitude.
    Cepa: la France est globalement financierement gagnante car nos normes seraient trop chères à appliquer au Canada dans plusieurs secteurs.

  15. On peut se demander s’il existe un ministre plus mal placé que Bruno Le Maire – à Bercy depuis 7 ans – pour affirmer que le programme du Nouveau Front Pop.. est “une catastrophe”, “un délire total”.
    Il est impossible de dresser une liste exhaustive de toutes les décisions inefficaces ou mal foutues de ce personnage.
    Je me contenterai d’en citer 2 parmi celles qui me révoltent le plus:
    – distribuer des milliards sans conditions à des firmes qui délocalisent leurs sites industriels, détruisent des emplois, et font naitre une insécurité d’approvisionnement dans notre pays (Médoc.s, par exemple, et entre autres),
    – Ne pas avoir su profiter de la courte période des taux négatifs, (lorsque nos créanciers nous p a y a i e n t . . . pour nous prêter !), en stockant chaque année quelques dizaines de milliards “empruntés en trop”… & se libérer ainsi de la “hantise du Spread” ! (Ecart des taux d’emprunts publics de chaque coté du Rhin.)
    Sauf erreur, il n’existe aucun texte de l’UE faisant obstacle à cette pratique… inhabituelle !
    C’est seulement par “délit d’habitude”, que Bercy s’est limité à inclure dans les lois de finances les montants strictement nécessaires pour faire “rouler la dette” et financer le déficit, au lieu de constituer des réserves qui éviteraient aujourd’hui que Bruxelles nous somme de massacrer plus encore les services publics.
    Un ministre qui ne sait pas saisir une occasion de protéger ses concitoyens de la cupidité des marchés financiers, j’appelle cela… un in-ca-pa-ble !

  16. La taxe sur le kérozène est indispensable pour lutter contre le CO2. Si la taxe est importante, les compagnies slow cost, principales responsables de l’augmentation du trafic, disparaîtront. Il faut infliger une taxe sanitaire aux bateaux qui fonctionnent au flioul lourd en raison des émanations d’oxyde de souffre, une taxe kilométrique est insuffisante et inefficace pour les pays de l’Est qui sont membre de l’UE.

    1. Et donc en limitant par les prix et pas par la quantité vous faites porter le poids sur les classes moyennes pendant que les ultrariches continueront de prendre leur jet. 20k€ par trajet au lieu de 15k€ ne changera pas leur vie et ne limitera pas leurs déplacement.
      L’interdiction des jets privés est plus socialement juste. A force de faire trinquer les classes moyennes, celles-ci votent FN et sont au bord de le mettre au pouvoir.

  17. Bonjour,
    Pour le § sur l’ISF je pense qu’il est question de 5 milliards…
    Sinon, super pour l’article et les commentaires très relevés.

    1. Non c’est bien 5 millions, le nombre de personnes a plus de 5 milliards en France c’est moins de 1000 personnes, très loin du 1% de la pop 😉

  18. Thomas Wagner, MERCI pour ces analyses avec des sources ! Certes, on pourrait vous accuser d’être un peu “orienté”, mais bon, les chiffres sont là. “les autres” n’ont qu’à faire mieux. Merci aussi pour l’interview de Mikaël Zemmour (dommage qu’il porte ce nom …), très brillante as usual. Du coup, JE SOUTIENS BON POTE !

  19. Merci notamment à “André’. Je cprends que c est compliqué de rester “neutre’ quand on analyse des programmes politiques.
    Mais, cher Thomas, c est pourtant nécessaire. Et quid du chiffrage par exemple à propis de ce statut de réfugiés climatiques ? Quelques millions de personnes par an en plus ? Ce serait très, très dur pour nos système de santé et d’ éducation …, Dautres commentaires font référence à des ‘fachos’. Je pense que le dialogue doit rester de mise, … surtout quand c est difficile de dialoguer. Sinon, la guerre civile n est jamais très loin …

    1. Il est certain que ce n’est pas en votant pour un part politique qui se fout du changement climatique que vous allez éviter des “réfugiés climatiques”, si c’est votre inquiétude. La mienne est que tout le monde ait des conditions d’habilité sur Terre.

  20. Quelques commentaires qui me viennent à la lecture de cet article:

    1 – “La taxe sur le kérozène n’est pas non plus mentionnée, mais nul doute que le sujet sera mis sur la table si le NFP remporte les législatives.”

    Donc ce n’est pas dans le programme mais on imagine que ça sera fait quand même. Ca me parait être a minima très optimiste et un avis assez biaisé. Attention à ne pas perdre, sur le sujet de ces élections qui vous tiennent très justement très à cœur, la rigueur et la méthode d’analyse qui fait votre force habituelle sur les sujets d’écologie.

    2 – Petite correction de langage pour les gens qui aiment la précision: Ce n’est pas le gouvernement Macron puisque celui-ci n’est pas le chef du gouvernement mais le chef de l’Etat. C’est donc le gouvernement Attal. A défaut on peut utiliser “le bloc Macron”, “le camp Macron”, “la majorité présidentielle”, etc. Par soucis de précision.

    3 – Avez-vous des infos sur les nouvelles tranches d’IR ? Je n’ai pas réussi à trouver cela.

    4 – Concernant le chiffrage précis du programme je pensais avoir plus d’infos. Je ne trouve pas cela concluant même si je ne pars pas du principe qu’il soit irréaliste. Mais des chiffres plus détaillés seraient les bienvenus.

    5 – Attention à ne pas tomber dans les travers du président Macron: prendre une victoire aux législatives pour un blanc seing qui permettent d’imposer l’ensemble du programme à tous. Pour gagner la bataille de l’écologie il faudra embarquer d’une manière ou d’une autres même les récalcitrants (y compris les 35% qui votent RN). Cela demandera des concessions. Forcer l’application de l’ensemble du programme résultera en mobilisations et blocages majeurs qui tendront encore plus les relations entre les Français. C’est un point souvent négligé et qui me fait peur chez LFI notamment. Prendre ceux qui ne votent pas comme nous comme des ignards et/ou fachos et/ou racistes et/ou pollueurs volontaires sans s’intéresser à leur point de vue et leurs souffrances n’aidera pas la transition écologique. Le président Macron a fait cette erreur là sur plusieurs autres sujets et cela l’a mené dans le mur.

    6 – Dernier commentaire pour ma part: avez-vous prévu d’analyser les programmes d’autres partis (type Equinoxe) et/ou de lister les candidats hors NFP qui ont un discours ou un passé en phase avec les valeurs que vous défendez et qui se présentent sans étiquette ou pour de petits partis ? Afin de donner à vos lecteurs d’autres options que le NFP ?

    Ferez vous un article sur le dernier rapport du HCC ? Il semble qu’il soit assez positif. Il est important de célébrer ce qui est positif. Ce pays crève d’être toujours trop critique envers lui-même. Sachons également accueillir les quelques bonnes nouvelles quand il y en a. Cela n’enlève rien à l’exigence sur les autres sujets.

    Bonne continuation

  21. Ce travail d’analyse et de comparaison est bien fait. Merci.

    Il est vrai que nombre de problèmes sont traités par le programme du NFP et dessinent les contours d’une politique que je considère souhaitable. Mais… les zones encore floues me semblent significatives soit d’un manque d’accord des partenaires, soit d’une réflexion insuffisante.
    – justice sociale : quid de la précarité, quid d’un revenu de base pour les 18-25 ans, quid du grand âge, du handicap ?…
    – éducation : vacuité désespérante. La gratuité de la cantine ne sauvera pas l’école; la liberté pédagogique est une ânerie (à laquelle la tradition a beau jeu d’opposer l’autorité), liberté pour quoi ? comment ? avec quelles garanties ? va-t-on enfin réfléchir à la “collégialité” dans les écoles et les établissements ? quid des carrières et de la pénurie du recrutement des profs qui s’annonce ? pas grand chose sur la recherche publique versus recherche privée, ni sur l’enseignement supérieur.
    – rien sur l’éducation populaire, la formation professionnelle et l’apprentissage aux mains du patronat…

    Les pistes pour le financement du programme sont louables mais elles ne suffiront pas à contrer l’énorme pression qui s’exercerait sur un gouvernement de gauche. Il faut probablement passer à un autre paradigme de l’intervention de l’Etat dans l’économie. En tant que lectrice d’Alternatives économiques, je crois savoir que plusieurs économistes ont planché sérieusement sur la fiscalité, le financement des mesures sociales et proposent des façons nouvelles d’aborder la question. A quoi servent leurs efforts si les partis ne relaient pas leurs analyses et leurs propositions ?

    On me fera remarquer que l’élaboration d’un programme en urgence n’est pas si facile. Je répondrai que les errances de la NUPES et les petits jeux d’egos ont paralysé la gauche à un moment où elle aurait dû investir dans une réflexion commune. Et de cela j’en veux aux caciques de la gauche d’autant que cela ne peut que préfigurer une certaine fragilité des accords actuels.

  22. Votre critique sur le bilan économique d’E Macron est extrêmement tendancieuse et rend votre message général peu crédible (alors qu’il mérite de l’être).
    > Sur l’augmentation de la dette : il est dû au maintien, même par un horrible Président libéral, d’un niveau de dépenses publiques et de prélèvements obligatoires au plus haut niveau mondial, d’un très fort niveau de prestations sociales, et à la généreuse politique de soutien social mise en place lors des crises GJaunes, Covid et Ukraine.
    > Sur la baisse du chômage de 25% : on oublie bien vite que c’était le sujet n°1 des Français il y a 7 ans, et qu’on en entend plus parler aujourd’hui.
    > Sur l’attractivité de la France et son image internationale : no comment vs la période Hollande, la France est depuis plusieurs années première terre d’investissements étrangers en Europe et ce n’est pas un hasard
    > Sur l’orientation vers les nouvelles technologies : le plan France 2030 est certainement une remarquable et assez unique initiative.
    > Sur les retraites, qu’on le veuille ou non 45 ans après le Programme Commun qui a fixé les 60 ans, avec une espérance de vie qui se prolonge et des naissances en baisse : il est mathématique que le nombre d’années de travail doit augmenter et c’est pure démagogie de le nier, et pure bêtise car tout le monde sait qu’il faudra le faire… comme TOUS les pays autour de nous.

    C’est vraiment grave de ne pas prendre en compte l’importance du domaine économique et c’est un énorme tort de la part du NFP de ne pas le traiter sérieusement. On sait bien ce que çà donne si on le néglige : changement de cap plus ou moins en catastrophe, et des conséquences qui sont in fine payées par les moins favorisés car les riches s’en tireront toujours.

    1. Merci, Andre, vous soulignez de façon remarquable les grosses lacunes (hélas) de l’article de Bon Pote. C’est dommage, Thomas, que vous ne daigniez pas répondre de façon honnête à ces remarques et ne cherchiez pas à creuser ces sujets, car cela discrédite sérieusement votre entreprise d’information pourtant essentielle et utile. J’ai pour ma part cessé de vous soutenir financièrement après un article simpliste sur le méchant capitalisme (oublié le titre).

  23. Bonjour Bonpote,
    Un grand merci pour cet article qui va m’aider à argumenter les fachos de la machine à café.
    Une toute petite remarque: le lien concernant le soutien de l’économiste Esther Duflo renvoie en fait à une interview de la professeure Julia Cagé.
    Encore merci et bon courage

  24. Merci, bonne analyse.
    Ça compense les éditorialistes télé qui disent qu’il n’y a “rien comme mesure écologique dans le programme du NFP”.

  25. Finalement tout cela m’indiffère.
    Le seul point qui me soucie :
    Comment penser la société pour vivre tous ensemble en paix ?
    Tous les autres choix en découle.
    En particulier les choix économiques et financiers.

    1. “Comment penser la société pour vivre tous ensemble en paix ?”

      en définissant des valeurs communes, en les enseignants dès le plus jeunes âges et en les faisant respecter… une gageure pour la société française actuelle… surtout quand la mondialisation a “importé” des haines… des conflits lointains.

  26. Bonjour BonPote,
    Merci beaucoup pour vos articles très intéressants.
    Je me permets une petite remarque sur le Plan Ecophyto car ce sujet, parmi tant d’autres, cristallise les débats sur l’agriculture.
    Le Plan Ecophyto a effectivement été mis en pause en début d’année 2024 mais cette pause n’a été que temporaire. Le Plan Ecophyto a ensuite été réintroduit avec un changement de méthode notamment concernant l’indicateur de mesure des produits phytosanitaires pour s’aligner sur l’indicateur européen (HRI-1) au détriment du NODU qui était précédemment utilisé en France : https://agriculture.gouv.fr/strategie-ecophyto-2030.
    L’écueil de ce nouvel indicateur, dont l’utilisation dans le plan Ecophyto était réclamée par la FNSEA, est qu’il ne permet pas une visibilité aussi précise que le NODU car il pondère les quantités de pesticides utilisés en fonction de leur dangerosité supposée. Ainsi, alors que le NODU affichait une légère hausse de l’utilisation de phyto depuis 2009, le HRI-1 affiche lui une forte diminution : https://www.nouvelobs.com/ecologie/20240221.OBS84761/plan-ecophyto-pourquoi-l-abandon-du-nodu-est-un-recul-preoccupant.html.
    Je pense donc que ce sur ce point précis, le programme du NFP prend un raccourci qui peut leur nuire en disant qu’il faut “rétablir Ecophyto”, celui-ci étant toujours d’actualité. Il serait par contre intéressant de savoir s’ils comptent revenir sur le passage à l’indicateur HRI-1 et/ou le combiner avec le NODU voire relever les objectifs.
    Merci encore pour votre travail très éclairant en cette période sombre et inquiétante !

    1. Merci des précisions, comme sur d’autres points, nul doute que cela sera fait dans les semaines à venir !

Nouveau commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

PARCOURS THÉMATIQUE

soutenez-nous pour de l’information à la hauteur des enjeux climatiques

Bonpote est un média 100% indépendant, en accès libre et repose entièrement sur le soutien de ses lecteurs.

À lire également