Science : les femmes sont responsables du changement climatique !

Femmes responsables

Constat : les femmes sont responsables du changement climatique. Qui osera dire le contraire après avoir vu cette démonstration scientifique ?

Les femmes responsables : la preuve en chiffres

Voici la preuve. Il suffit de comparer ces deux courbes. La première, le taux d’activité des femmes depuis 1968 :

Sur ce deuxième graphique, l’augmentation de la concentration de CO2 atmosphérique :

Il apparait EVIDENT à toute personne intellectuellement honnête, que plus les femmes travaillent, plus la terre est polluée. Si vous en doutiez encore, vous en avez la preuve ! La science ne ment jamais.

All right, all right all right

C’est bon, j’ai l’attention de tout le monde ?

J’ai voulu écrire cet article pour 3 raisons.

1) Temps de lecture et vitesse de réaction

Il y a un mois, j’ai mis en ligne une interview de Loïc Giaccone, qui apportait des réponses sur la montagne, ses activités économiques, et son impact écologique. C’était l’interview la plus longue postée : il fallait au moins 10 min pour la lire entièrement. L’interview a été partagée sur un groupe Facebook, avec comme phrase d’accroche ‘skier ne pollue qu’à 2%’. Non seulement des personnes ont réussi à donner leur avis dans les 2 min (!), mais une bonne dizaine de personnes ont commenté ‘ah mais n’importe quoi, AH OUAIS, ET LA NEIGE PAR HELICOPTERE ALORS ?’.

Justement, ce sujet était dans l’article. Le 2% était dans l’article, comme les 98 autres %. Mais pour cela, encore fallait-il lire.
C’est une chose que je ne comprends pas. Comment peux-tu commenter un article quand tu ne l’as pas lu ? Pourquoi écrire en MAJUSCULES, depuis quand cela donne-t-il de la crédibilité ?

Je suis par exemple la page Facebook France culture. Pas plus tard que cette semaine, un podcast de 52 minutes a été mis en ligne… Au bout de 7 minutes, 70 réactions – 120 commentaires. Vous-êtes des rapides dites-moi !
Cet article s’adresse donc à tous les génies qui se permettent de commenter sur internet sans avoir lu ou écouté le contenu. Le fait de ne pas aimer, c’est un droit. Mais l’ouvrir sans avoir lu, vous n’avez pas honte ? La personne qui m’a dit que Nabokov était un pédophile car il a écrit Lolita (sans jamais l’avoir lu) se reconnaîtra.

PS : pour info, je travaille avec une équipe américaine sur un plugin qui obligerait les personnes à vraiment lire avant de commenter. Le projet n’étant pas vraiment conforme aux attentes, si un développeur passe par ici…

2) On fait dire aux chiffres ce que l’on veut

J’ai employé au début de cet article le vocabulaire de tout type qui, avec deux sources parfaitement valables, fait une démonstration qui vaut autant que moi en cours de dessin : 0/20. On appelle cela la démonstration Zemmour : sophisme + les femmes sont responsables + raccourci intellectuel = Z.

C’est un message très important : ne prenez RIEN pour acquis, sans en connaître la source et avoir compris la façon dont le chiffre a été calculé. Cela peut paraître évident, mais si vous trouvez cela évident, sachez que vous êtes plus l’exception que la règle.

3) Comme dans tout domaine, il y a des experts de flûte traversière

Quand on ne sait pas, on a tendance à faire confiance aux experts. Vous en avez très certainement au travail. Des types qui se disent experts, mais la seule chose qu’ils savent manier, c’est la flûte. Il y en a dans tous les domaines. L’écologie (si tant est que cela soit un domaine) en fait partie.

Exemple récurrent : faire dire à certaines personnes des choses qu’elles n’ont jamais prononcées. Je m’en suis rendu compte à force d’entendre parler du rapport Meadows, The limits to growth. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai entendu dire ”ouais c’est un livre sur la décroissance’. Ah bon ? Je l’ai lu, il n’y a pas une seule fois le mot décroissance. Faites le test par vous même sur ce lien : CTRL+F -> Degrowth .

Autre exemple de personne en qui vous devriez avoir confiance, sur le papier ? Sandra Regol, Secrétaire Nationale Adjointe chez EELV. Les verts, les écologistes, ceux qui savent comment être écologiques quoi ! Sauf que cette personne a été incapable de répondre à de très simples questions, ne sait pas ce qu’est l’ACV, et encore moins l’ACV de chaque énergie.

Toujours la même conclusion : soit incompétence, soit mensonge par pur clientélisme. Dans les 2 cas, c’est grave, car c’est sur ce genre de personnes que j’aimerais me reposer pour faire avancer les sujets écologiques sur le plan politique. Tant pis.

Le mot de la fin

Si vous êtes assez bête pour penser que les femmes sont seules responsables du changement climatique, je ne peux rien faire pour vous. Si vous pensez que nous parviendrons à résoudre ce défi incroyable sans les femmes ou sans les hommes, merci d’aller jouer au foot sur l’autoroute.

C’est vrai que c’est long de lire des livres. Plus long que de regarder une vidéo BRUT de 3 min, coupée 45 fois au montage. Mais vous ne progresserez jamais dans un domaine sans y passer du temps (j’en profite également pour rappeler qu’une réflexion ne peut tenir en 280 caractères).

Exceptionnellement sorti un mercredi, c’était aussi l’occasion de célébrer le 1er avril comme il se doit ! Un bon titre PUTACLIC comme il faut, des conneries, puis quand même, un peu de sérieux. En revanche, préparez le popcorn, parce que suivant le goût de mon café ce matin, si une personne vient commenter sans avoir lu l’article…

Si cet article vous a plu, pensez à soutenir Bon Pote sur Tipeee et sur les réseaux sociaux !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Soutenez moi sur tipeee !!

Restez informé des dernières parutions

Articles similaires

Commentaires

8 Comments

  1. Tristan 19 octobre 2020

    Ah, enfin un bon article sur ce site ! Et j’aime beaucoup la photo du monsieur. Un type intelligent, il nous en faudrait plus des comme ça ! Par contre tous ces mots dans l’article, c’est intimidant alors j’ai pas tout lu.

    Répondre
    1. Bon Pote 19 octobre 2020

      Je m’arrête souvent à la photo perso. Je clique rarement sur l’article, j’ai pas le temps de lire, entre Netflix, Fortnite et instagram.

      Répondre
  2. Sacré Défi 18 septembre 2020

    J’aime beaucoup et pourtant je suis une femme, j’aime beaucoup ce qui provoque un peu de clarté dans nos esprits. Un enjeu majeur remuscler notre esprit critique car nous l’avons laissé aux journalistes, aux experts, aux sachants de notre époque. Merci pour vos articles qui m’inspirent. Cela dit, hommes ou femmes, nous avons tous une responsabilité et cette co-responsabilité entre êtres humains c’est une façon de penser qui permettrait de sortir du “c la fôte aqui” – à chacun de prendre sa part et de régulièrement se demander d’en faire un peu plus.

    Répondre
  3. Feelgood2 12 septembre 2020

    Les femmes sont des pollueuses ! Renvoyez les à la maison !
    Vive les Hommes !

    Répondre
  4. cigitmondy 20 avril 2020

    Moi qui commençait à me crêper le chignon avec ma compagne, en lisant le titre. J’ai poursuivi la lecture jusqu’au bout pour attraper quelques arguments bien sentis afin de les lui mettre dans sa face de femelle active.
    Pas la queue d’un.
    Score final : moi 0 ; elle 1.
    j’ai quitté le terrain la queue entre les jambes et je n’ai pas fini d’en entendre parler.
    Ça m’apprendra à vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

    Répondre
    1. Bon Pote 20 avril 2020

      Demandez lui de venir donner son avis ici ou sur Facebook, je suis ouvert au débat 😉

      Répondre
  5. Peux tu remplacer putaclic par clicbait, putaclic est putophobe. Merci !

    Répondre
    1. Bon Pote 1 avril 2020

      Ah oui. Maintenant que vous le dites ! J’espère ne pas avoir une communauté de plus sur le dos

      Répondre

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

RESTEZ INFORMÉ DES DERNIÈRES PARUTIONS