Analyse : “La France ne représente que 1% des émissions de CO2”

La France 1% des émissions vignette

La France émet moins de 1% des émissions de CO2, elle est parmi les meilleurs élèves de l’écologie !

Cet argument revient quotidiennement sur les réseaux sociaux, relayé par des personnes qui semblent vouloir dire que le problème est ailleurs. C’est problématique lorsque cela vient de personnes sans audience, mais c’est clairement irresponsable lorsque cela vient d’éditorialistes avec une forte exposition ou pire, un ex-candidat à l’élection présidentielle.

Peut-on se détendre, comme le suggère Emmanuel Le Chypre ?

Pas vraiment. Cet argument qui indique que la France ne représente que “1% des émissions” est au mieux fallacieux. Pour y répondre, voici six arguments, qui soulignent le caractère multidimensionnel du changement climatique.

1/ Discours d’inaction climatique : le whataboutisme

Avant toute chose, il faut savoir que cette formule rhétorique qui consiste à dire que “nous ne sommes que 1% des émissions, les autres X % !!” est identifiée de longue date comme l’un des discours de l’inaction climatique. Ces discours sont notamment tenus par les climato rassuristes, qui auront tendance à reconnaître un réchauffement climatique d’origine humaine, mais diront plutôt que ce n’est pas si grave, qu’on exagère, et que l’homme s’est toujours adapté.

Ici, l’objectif est très clair : c’est pas de notre faute, nous les Français(es), allez plutôt demander aux autres, les vrais responsables !

Source : Twitter

2/ Moins de 1% des émissions… comme 200 autres pays

Si la France représente moins de 1% des émissions mondiales, elle n’est pas le seul pays dans ce cas : ils sont plus de 200 à l’être !

Si nous additionnons les émissions des pays qui émettent moins de 1% des émissions, ils représentent la 2e source d’émissions la plus importante, derrière la Chine. En y ajoutant les pays qui représentent entre 1 à 2% des émissions, ils représentent la 1ère source mondiale d’émissions.

Cet argument doit-il servir d’excuse à ces 200 pays ? Personne ne réduit ses émissions, et nous pointons les autres comme responsables, jusqu’à ce qu’ils agissent ? D’autant plus que ce 1% n’est valable que si nous ne comptons que les émissions territoriales, et sans prise en compte des émissions historiques…

3/ La France représente 0.9% des émissions mondiales… mais pas en empreinte carbone !

Dire que la France représente 0.9% des émissions mondiales n’est pas faux, mais seulement si vous comptez les émissions territoriales, donc les émissions sur le territoire français.

Si vous voulez vraiment savoir à quel point la France (les Français) émet de gaz à effet de serre, il faut prendre l’empreinte carbone, et cette dernière est environ 70% plus élevée que les émissions territoriales ! Finalement, la France serait plutôt responsable de 1.5% des émissions mondiales. Pour un pays qui représente 0.8% de la population mondiale, ce n’est plus vraiment “l’un des meilleurs élèves”.

Maîtriser l'empreinte carbone de la France »
Figure 3 – Différents indicateurs des émissions territoriales
et des émissions associées aux échanges internationaux
Source : HCC, « Maîtriser l’empreinte carbone de la France »

4/ Les émissions historiques

Il est impossible de comprendre le changement climatique sans prendre en compte sa dimension historique. C’est ce que rappelle entre autres le deuxième volet du dernier rapport du GIEC :

B.2 : La vulnérabilité des écosystèmes et des populations au changement climatique varie considérablement d’une région à l’autre et au sein d’une même région (confiance très élevée, sous l’effet de schémas de développement socio-économique croisés, l’utilisation non durable des océans et des terres, l’inégalité, la marginalisation, les schémas historiques et permanents d’inégalité tels que le colonialisme, et la gouvernance (confiance élevée).

Dans une perspective historique, la France a un rôle très important dans l’accumulation du CO2 dans l’atmosphère. Elle atteint la 8e place, avec 2.34% des émissions mondiales depuis 1750 :

Emissions de CO2 cumulées à travers le monde. La France est 8e, avec 2.34% des émissions

Les causes profondes de la vulnérabilité sont en partie liées aux contextes politiques, économiques et sociaux, à la fois présents mais aussi hérités. L’équité suppose de tenir compte à la fois des inégalités actuelles et des héritages, notamment de la période coloniale pour comprendre les inégales capacités d’adaptation de certains Etats et plus précisément encore de certains peuples ou territoires à l’intérieur de ces Etats.

L’équité et la justice climatique supposent donc non seulement de répartir les coûts et les bénéfices, mais aussi de compenser d’une façon ou d’une autre ces inégalités de départ. C’est d’ailleurs ce qu’indique la Finlande fin mai 2022, en souhaitant atteindre la neutralité carbone en 2035, donc bien avant 2050 comme une très grande majorité des pays signataires de l’Accord de Paris. Compte tenu de ses émissions historiques et de sa puissance financière, il est certain que la France pourrait (devrait) faire beaucoup plus dans la lutte contre le changement climatique.

5/ Que la France représente 1% ou 5% des émissions, la conclusion est la même

Que ce soit 1% ou 5% des émissions mondiales, la logique est la même : la France doit BAISSER ses émissions de gaz à effet de serre. ET drastiquement. L’empreinte moyenne française est AU MOINS 5 fois trop importante pour respecter nos objectifs climatiques, et doit passer de 10t CO2eq à moins de 2t CO2eq :

Emissions de la France, par français en moyenne -> visualisation de l'empreinte carbone

Rappelons également que nous sommes bien au-dessus de la moyenne mondiale qui est à 7.5 t CO2eq/an. Finalement, et malgré les mensonges répétés du gouvernement Macron, la France n’est pas si exemplaire que cela.

6/ Le CO2 n’a pas de frontières, et la France n’est pas prête

La question sous-jacente à ces premiers points est : pourquoi agir ? « La France ce n’est que 1% des émissions, non ? ».

Premièrement, lutter contre le changement climatique est inscrit dans la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC). La France doit atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 et s’y est engagée.

Deuxièmement, dire “pas de problème écologique en France” est tout simplement faux. La France souffre déjà d’un effondrement de la biodiversité, et les aléas climatiques sont de plus en plus fréquents (et le seront de plus en plus). Penser que « le changement climatique, c’est pour les autres » est un biais d’optimisme classique, mais malheureusement aussi une erreur grossière. Il est certes probable que la France souffre moins que Madagascar ou le Cambodge. Mais nous ne serons pas épargnés, et nous n’y sommes pas préparés. Ou en tous cas, très mal.

Le mot de la fin

Dire que la France ne représente que 1% des émissions cache donc bien des aspects à prendre en compte et oublie volontairement une partie de nos émissions, que nous importons. Le CO2 était le critère principal retenu ici, mais il est important de souligner qu’il n’est pas le seul gaz qui participe au réchauffement climatique, et que les enjeux environnementaux ne s’arrêtent pas qu’à la question climatique.

Dans la mesure où il ne se passe pas un jour sans entendre ce fameux ‘1%’, cet article devrait être particulièrement utile pour clore certains débats qui ne font au final que retarder la baisse des émissions et l’adaptation au changement climatique. Vous comprendrez désormais pourquoi le discours de Cyril Hanouna dans la vidéo ci-dessous est extrêmement discutable…

Bon Pote est un média 100% indépendant, uniquement financé par les dons de ses lectrices et lecteurs. La meilleure façon de soutenir Bon Pote ? Devenez Tipeuse/Tipeur !

 Vos partages et réactions sur les réseaux sont également très précieux :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Restez informé.e des dernières parutions

Articles similaires

Commentaires

45

  1. Abandon 16 June 2022

    Je trouve vos articles quelques peu bâclés ces temps-ci, surtout sur l’aspect pédagogique. Quand je vois le niveau de réactance, mais même-moi je ne suis pas tjrs convaincu de l’approche.
    Entre autre, je doute que dire que les Français soient responsables de 1.7% des émissions plutôt que 1% ne change grand chose, par exemple. Vous auriez pu mettre en n°1 le fait que l’écologie ne se résume pas au Co2 au lieu de le mettre en conclusion, et de développer dessus. L’écologie, c’est aussi :
    – Le Méthane et autres gaz à effet de serre,
    – L’effondrement de la biodiversité ALORS QUE cette dernière nous rend des services (car bcp de gens s’en fiche de la nature, il faut utiliser des arguments égoïstes !),
    – La pollution de l’air, 40 000 de morts en France par an bien devant le terrorisme mdr,
    – L’épuisement des ressources non-renouvelables, très difficile à prédire certe, mais inévitable,
    – Les pollutions locales de déchets et résidus qui salissent les villes, bords de route et forêts.

    En espérant vous aider.

    Reply
    1. Michel CHENEBEAU 16 June 2022

      Très juste mais : si la France ne représente pas grand chose, un français représente beaucoup en moyenne mondiale, et en consommation passée: il faut donc diminuer nos émissions. Vive la décroissance choisie.

      Reply
  2. Michel CHENEBEAU 16 June 2022

    Merci pour cet article, si la France ne représente pas grand chose, un français représente beaucoup en moyenne mondiale, et en consommation passée: il faut donc diminuer nos émissions. Vive la décroissance choisie.

    Reply
  3. Justin 15 June 2022

    1/ C’est pas parce que c’est trouvable en chine/internet que c’est autorisé en europe
    4/ Avec une pompe à chaleur tu réduis ta conso par 5 (COP de 3 à 5) ou 80% d’économie. Avec de l’isolation, tu ne fais pas aussi bien et c’est avec ENORMEMENT plus de matière première (donc de CO2e) et de temps.
    J’ai la flemme de chercher plus récent mais “de nouvelles réglementations ont vu le jour à partir de 2006. L’objectif étant de réduire la consommation énergétique des logements neufs de 50 %.”
    Les PAC font Beaucoup mieux , moins cher et plus rapidement CQFD

    Reply
    1. bdd13 15 June 2022

      Il faut faire les deux mon général…
      Les températures en sortie PAC (sur anciens radiateurs ou circuit dans le sol) sont bien plus basses qu’avec une chaudière traditionnelle. Ceux qui ont mis une PAC sans isoler s’en mordent les doigts car ils n’arrivent tout simplement pas à chauffer, et crient à l’arnaque.
      Dans l’ordre, il faut commencer par isoler…

      Reply
  4. Cyrille 15 June 2022

    Si tous les propriétaires de chien se disent que leur animal représente que 1% des crottes laissées sur le trottoir,du quartier, cela explique pourquoi la France est réputée dans ce domaine.

    Reply
  5. bdd13 15 June 2022

    Un point qui n’a pas été soulevé : inciter la population à être active, c’est aussi inciter nos entreprises à être à la pointe des technologies (il en faudra…c’est la SNBC qui le dit), et pouvoir entrer en concurrence avec les entreprises étrangères (chinoises, américaines notamment), qui n’attendent pas la lune pour être up to date.
    Avoir un discours négationniste, c’est aussi un discours contre-productif.
    Les progrès dans l’industrie découlent de cette dynamique, les réponses aux appels d’offres contraignants aussi.

    Reply
  6. cdg 14 June 2022

    Autant il est clair que faire 1 % des emissions n est pas un excuse pour ne rien faire (surtout qu en population mondiale on est 0.85 % des terriens) autant l argument de l heritage est tres discutable. Quelle est la responsabilité d un francais du XXI sciecle si on a eut des locomitive a vapeur au XIX ? Sans compter que c est grace a progres de l epoque si l humanite (et pas seulement les europeens) ont maintenant des conditions de vie bien plus favorable qu avant la revolution industrielle.

    Ensuite si on admet que nous sommes responsable pour nos ancetres, quid des pays qui ont disparu ?
    (qui est responsable pour l URSS ?) ou carrement des civilisations qui ont disparu (par ex les mayas (une hypothese pour expliquer leur effondrement est un desastre ecologique) ou l ile de paques)

    Pour ce qui est la colonisation, je vois pas ce que ca a voir avec le rechauffement climatique a part d etre utilisé pour faire culpabiliser les gens (et encore pas tous. Si la france a eut des colonies, ca ete marginal en RFA ou hollande et inexistant en autriche ou pour les pays scandinaves. doit on penaliser les francais et anglais et exempter les suisses ou autrichiens ?

    Reply
    1. Antoine 15 June 2022

      Parce que si nous avons pu atteindre notre niveau actuel de vie et de confort, c’est notamment grâce à toutes ces émissions et pollutions. Et qu’il est difficile de demander aux pays émergents de réduire leurs émissions et donc l’augmentation de leur niveau de vie sur l’argument de “désolé, pas possible,on a épuisé le quota mondial d’émissions cumulées”
      Tenir compte de l’histoire nous impose une dette a minima morale par rapport à ces pays émergents, qu’il convient de tenter de compenser avec des transferts de technologie et des financements verts. C’est ce que proposait l’accord de Paris avec les 100 milliards de dollars transmis par les pays développés aux pays émergents chaque année (somme pas du tout atteinte pour l’instant).

      Reply
    2. Justin 15 June 2022

      L’île de paques ne s’est pas éfondré (enfin pas avant l’arrivée des européens),
      cf DirtyBiology Pourquoi certaines civilisations du Pacifique ont disparu et pas d’autres ?
      Le Danemark a eu des colonies en Inde (et on peut considérer le Groenland, l’islande,…. comme des colonies aussi)
      L’Allemagne a eu la Namibie, la Tanzanie (hors zanzibar), une moitié de la Papouasie et pas mal d’iles du pacifique
      La Hollande a eu l’indonésie + quelques autres en amérique
      La Suède en a eu aussi

      Reply
      1. Lire Jared Diamond

        Reply
        1. Justin 15 June 2022

          Justement
          Citation du prologue: “aucun cas dans lequel l’effondrement d’une société ne serait attribuable qu’aux seuls dommages écologiques “

          Reply
    3. Christophe Vieren 15 June 2022

      Je comprends très bien ton argumentaire qui pourrait se tenir si tu n’oubliais pas que si notre niveau de vie actuelle n’est pas dû à ce que nos ancêtres ont consommé, il l’est par les émissions de CO2 qui ont conduit au développement de notre pays. Un pays ne se développe pas en 10, 20 ou même 50 ans.
      Les infrastructures fluviales, ferroviaires, routières, les bâtiments qui abritent nos écoles, nos administratuons, bref tout ce qui a plus d’un siècle n’est pas négligeable.

      Reply
  7. Claude 14 June 2022

    Article intéressant. Toutefois, une question:
    En quoi le passé colonialiste de la France l’obligerait à plus d’engagement dans sa lutte contre le réchauffement climatique ? Je pense qu’il s’agit surtout d’une stratégie de communication s’appuyant sur l’émotion (culpabilisation) pour amener à l’engagement (changer les comportements). Nous sommes dans un grand classique du marketing.
    Ceci étant dit:
    non, le colonialisme n’était pas une bonne chose
    oui, luttons aujourd’hui contre le réchauffement climatique

    Reply
    1. Bon Pote 14 June 2022

      Bonjour, non ce n’est pas l’effet recherché, mais plutôt le résultat d’un consensus scientifique, explicité dans les travaux du GIEC. Vous retrouverez un résumé ici, et toutes les sources nécessaires pour comprendre l’importance de l’aspect historique dans les négociations climatiques : https://bonpote.com/33-milliards-detres-humains-exposes-au-changement-climatique-le-nouveau-rapport-du-giec-est-sans-appel/

      Reply
      1. Reisdorffer 14 June 2022

        Le consensus en science n’existe pas ! La terre est ronde ou elle est plate, il n’y a pas de consensus. Elle tourne autour du soleil ou l’inverse ? Il n’y a pas de consensus ! Parler de consensus en science montre qu’on ne maîtrise pas ces concepts. Il y a des vérités qui peuvent évoluer en fonction de l’évolution des connaissances. Donc le débat est indispensable même si vous y êtes allergique. Veuillez pardonner à nos aïeux d’avoir tellement oeuvré au développement de leur pays et de se retrouver ainsi “entrapper” dans les analyses des climato-fautagiro-onvatouscrevero-jevouslaisseladernièrenique…..Allez soyez sérieux, s ‘il vous plait, un peu, un tout petit peu ce sera déjà ça. Faites le point sur la situation en 2021, faites la comparaison per capita mais aussi par production, par PIB, par % de pauvreté, par % d’illettrisme peut être y verra t-on une certaine corrélation aussi ….

        Reply
        1. Christophe Vieren 15 June 2022

          Le consensus n’existe en effet pas en sciences. Cependant la politique, ce n’est pas de la science et les d bats scientifiques se situent en amont des décisions politiques qui elles s’appliquent si possible sur l’existence d’un consensus, cela facilite la prise de décision : certains vaccins, le nucléaire, … montre la difficulté des qu’il n’y a pas un consensus “scientifique” suffisant

          Reply
          1. François 16 June 2022

            Attention à faire la différence entre consensus social et consensus scientifique. Sans parler du consensus médiatique.
            Le consensus existe en sciences, par exemple il y a un consensus scientifique autour des vaccins, en revanche le consensus social est bien moins marqué, bien que plus grand que dans notre imaginaire social. Et cela est principalement dû à un consensus médiatique autour des vaccins encore moins marqué, donnant une parole aux anti-vaccins plus grande que ce qu’elle représente dans la population.

            Reply
        2. François 16 June 2022

          Excusez-moi mais un consensus scientifique ne correspond pas à la vérité scientifique.
          En effet, on ne peut pas affirmer avec une certitude ABSOLUE que la Terre est ronde, en revanche je peux vous affirmer qu’il y a un consensus scientifique autour de cela. Un consensus c’est l’accord sur une opinion ou un fait du plus grand nombre. Rien de plus. En l’occurence il y a consensus scientifique autour du GIEC sur la question de la colonisation. Peut-être ne faites-vous pas partie dudit consensus et cela vous gêne mais c’est bel et bien le cas.

          Et reconnaître que nos ancêtres agissaient dans une logique colonialiste et pour le moins non respectueuse de l’humanité et des droits des colonisés est un fait. Ce n’est pas leur manquer de respect, c’est reconnaître leurs torts a posteriori.
          Concernant vos histoires de PIB, de per capita i tutti quanti, la question est bien de se débarrasser de ces marqueurs et indicateurs profondément capitalistes qui enjoignent á aller dans le sens inverse d’une réduction des émissions et d’une responsabilisation des individus, des entreprises et des gouvernements.

          Donc soyez aussi un tout petit peu sérieux et frottez vous les yeux avant de lire la prochaine fois.

          Reply
          1. Reisdorffer 16 June 2022

            Vous me fatiguez avec votre “colonialisme” et votre “capitalisme” que vous vous plaisez à dénoncer et votre discours à courte vue “frottez vous les yeux” (comme si vous étiez le seul à voir clair ! ) . Ce sont les équivalents de nos socialistes (ceux d’il y a 3 ou 4 ans pas ceux d’aujourd’hui qui eux ont vendu leur âme au diable) qui ont souhaité développer le colonialisme pour apporter des solutions aux pays colonisés, et eux l’ont fait de bonne foi et on ne peut le leur reprocher, si vous saviez ce que vont vous reprocher les gens dans 200 ans ! Refaire, ré-écrire l’histoire avec les lunettes d’aujourd’hui est juste une posture. Vous me refaites le coup de l’écologie politique. Et dernier point, je suis bien désolé pour vous que vous n’ayez pas la certitude absolue que la terre est ronde, je l’ai, ce n’est pas une opinion, c’est un fait. Il y a des consensus sur des opinions pas sur des faits, ils sont ou ils ne sont pas, mais pour ceux qui n’habitent que le domaine des opinions et donc de l’idéologie, c’est plus difficile à comprendre.

            Reply
          2. Pierre 16 June 2022

            Le but 1er du colonialisme n’a jamais été d’apporter la bonne parole aux colonisés, mais de s’emparer de leurs territoires et richesses. Je ne pense pas que vous puissiez trouver un seul exemple où les populations autochtones n’ont pas été dépossédées/massacrées/ostracisées/asservies par ces gentils colonisateurs venus leur apporter des “solutions” non sollicitées. Et même si vous trouviez un seul exemple, ça ne sera évidemment pas représentatif de ce que la colonisation a pu représenter, et représente toujours d’ailleurs.

            Quand bien même les colonisateurs auraient agit en toute bonne foi en pensant faire la meilleure chose pour ces populations, ça ne signifie par pour autant qu’ils ont fait une bonne chose. La bonne foi n’excuse pas les erreurs ni les crimes. Imaginons qu’une personne décide unilatéralement et en toute bonne foi d’aller aider l’Ukraine pour libérer le peuple ukrainien de lui-même/du nazisme/de l’Occident et leur prôner les bonnes valeurs soviétiques… Alors quoi, on ne juge pas cette personne parce qu’elle pensait faire ce qu’il fallait?

            Quant au consensus qui n’existe pas en science, que faites vous de la théorie de l’évolution? La théorie du Big Bang?

            Reply
          3. Reisdorffer 16 June 2022

            Vous êtes idéologue, donc nous ne pouvons échanger et nous comprendre. Et je ne vois pas
            Les théories ne sont pas des consensus, ce sont des vérités, ce sont des faits qui peuvent être remis en cause.

            Reply
          4. Justin 16 June 2022

            tiens, un révisioniste!
            wiki Empire colonial français:
            “Dans un discours prononcé à la chambre des députés lors des débats sur la politique coloniale (28 et 30 juillet 1885), Jules Ferry présente ainsi le but de la colonisation française :

            « Le parti républicain a montré qu’il comprenait bien qu’on ne pouvait pas proposer à la France un idéal politique conforme à celui des nations comme la libre Belgique et comme la Suisse républicaine ; qu’il faut autre chose à la France : qu’elle ne peut pas être seulement un pays libre ; qu’elle doit aussi être un grand pays, exerçant sur les destinées de l’Europe toute l’influence qui lui appartient, qu’elle doit répandre cette influence sur le monde, et porter partout où elle le peut sa langue, ses mœurs, son drapeau, ses armes, son génie. »”

            Pas de notion de territoire , richesse, par contre la bonne parole ça fait penser à “ses moeurs”

            Et concernant ça: “populations autochtones n’ont pas été dépossédées/massacrées/ostracisées/asservies” Elles faisaient ça très bien elles même toutes seules….
            exemple parmis d’autres des iles Chatham: “En 1832, une seconde vague d’immigration maorie (principalement de l’iwi Ngati Mutunga) venant de l’île du Nord et de l’île du Sud arrive dans l’archipel, entraînant la quasi-disparition des Morioris, les premiers habitants indigènes”

            Reply
          5. Pierre 16 June 2022

            Hmm… J’ai eu un doute, mais il semble bien que ce soit moi que vous qualifiez de “révisionniste”. Soit.
            Admettons que j’ai fait du revisionnisme en disant que le but c’était de s’emparer des territoires et des richesses.
            -> D’une part, à aucun moment je n’ai parlé de la France en particulier.
            -> D’autre part, même en partant du principe que le but 1er était vraiment d’étendre l’influence de la France dans toutes ces régions colonisées, avez-vous des exemples où les conséquences du colonialisme français n’auront pas été de s’emparer des territoires et des richesses, et des populations autochtones dépossédées/massacrées/ostracisées/asservies?
            Parce que le fond du débat ce n’est pas de savoir si leurs intentions initiales étaient louables, mais de faire le constat des conséquences de ce colonialisme. Ce colonialisme a-t-il été bénéfique? Pour la France, indéniablement. Mais pour les colonisés à l’époque? Et le bilan de ce colonialisme des dizaines/centaines d’années après est-il au moins positif?
            Quant à votre “argument” concernant les îles Chatham (je constate que quand ça vous arrange, vous donnez des arguments non liés à la France), ça revient à dire: Les autochtones le faisaient entre-eux alors on n’est pas pire qu’eux. Ok, très bien, ce que ces Maories ont fait aux Morioris n’est pas mieux que ce que la France a pu faire dans ses colonies, et même éventuellement pire. Et donc? Tout d’un coup, on peut dire que la colonisation française c’était bien parce que d’autres ont fait la même chose?

            Reply
          6. Justin 16 June 2022

            Vous insistez dites donc!
            « Pour une nation momentanément affaiblie, un grand développement colonial, c’est une charge qui la grève, qu’elle ne peut porter longtemps, et qui, avant de lui échapper, peut avoir amené la ruine tout à la fois de la colonie et de la métropole… […] Laissez-moi protester contre cette tendance [colonialiste]. Je n’en connais pas de plus chimérique et de plus dangereuse. Je n’en connais pas de plus contraire aux leçons de l’histoire et aux enseignements de la raison… […] L’Algérie elle-même, après cinquante ans de possession, arrive à peine aujourd’hui à nous fournir autant d’hommes et d’argent qu’elle a pu nous en prendre. Des colonies nouvelles affaiblissent la patrie qui les fonde. Bien loin de la fortifier, elles lui soutirent son sang et ses forces… »

            — duc de Broglie, séance du 11 décembre 1884 du Sénat Français

            Reply
          7. Pierre 16 June 2022

            @justin Vous insistez vous-même, et toujours sans répondre à ma question.
            Admettons, le colonialisme a été un gouffre financier et humain pour la France (encore une fois, une citation Wikipedia ne prouve rien, mais ce n’est pas important, puisque ce n’est pas le fond du débat). Vous ne m’avez toujours pas expliquer en quoi le colonialisme a été positif pour les colonisés. Ni en quoi il a pu être positif tout court.
            Du coup c’est un peu compliqué de comprendre ce que vous cherchez particulièrement à défendre si ardemment dans le modèle du colonialisme. Et je pose la question sans aucune ironie. Quel est le point de vue que vous défendez au final?

            Reply
          8. Justin 16 June 2022

            Je me fiche de vos question, je veux juste vous faire remarquer que votre culture laisse à désirer et que vous avez des préjugés qui biaisent votre jugement.

            Reply
          9. Pierre 17 June 2022

            @justin Vous avez choisi des morceaux de source sans prendre le temps de les lire ni les placer dans leur contexte et vous venez me parler de manque de culture et de préjugé, c’est rigolo. J’ai pris le temps d’aller lire le fameux discours de Jules Ferry, et il ne dit pas ce que vous voulez lui faire dire.
            “La politique d’expansion coloniale est un système politique et économique, je disais qu’on pouvait rattacher ce système à trois ordres d’idées ; à des idées économiques, à des idées de civilisation de la plus haute portée et à des idées d’ordre politique et patriotique.
            Sur le terrain économique, je me suis permis de placer devant vous, en les appuyant de quelques chiffres, les considérations qui justifient la politique d’expansion coloniale au point de vue de ce besoin de plus en plus impérieusement senti par les populations industrielles de l’Europe et particulièrement de notre riche et laborieux pays de France, le besoin de débouchés.”
            “Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai ! il faut dire ouvertement qu’en effet les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures…”
            “Je répète qu’il y a pour les races supérieures un droit, parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures…”
            En résumé, ce qu’on peut retenir du fond du discours de Ferry c’est:
            -> Colonisation = marché, richesse.
            -> Colonisation = paternalisme et racisme.
            Bref, il y aurait encore beaucoup de choses à dire sur le sujet, mais il est clair maintenant que vous ne le maîtrisez pas. Vous ne maîtrisez manifestement même pas les bases de l’argumentation ou de la vérification des sources, puisque vous êtes capable de citer des textes qui finalement vont à l’encontre de vos positions.
            Si mon niveau de culture laisse à désirer (ce que je ne remets pas en question), le vôtre sur ce sujet semble inexistant. Et vous ne cherchez pas à échanger, puisque vous vous fichez des questions. Je vous remercie en tout cas pour cet échange. Malgré votre ignorance, j’en sors avec un peu moins de lacune sur le sujet. Et désolé @Claude d’avoir accaparé les commentaires sous votre post initial avec ce hors-sujet.

            Reply
          10. Reisdorffer 16 June 2022

            OK vous avez raison donc en plus d’être le pays le plus taxé au monde, en plus d’être le pays qui transpose la réglementation européenne avec le plus de contraintes pour les entreprises françaises, en plus d’être le pays avec le plus de contraintes environnementales pour son agriculture, en plus d’avoir parmi les pires systèmes hospitalier, éducatif, judiciaires policier, il nous faut endosser le poids de toute notre histoire, à la fois dans le calcul de notre empreinte environnementale mais aussi dans la gestion de notre géopolitique. Il nous faut payer, expier, excuser, etc. etcv

            Reply
      2. Claude 15 June 2022

        OK Merci pour cette référence. Donc, effectivement le GIEC mets en avant l’impact du colonialisme dans les questions liées au réchauffement climatique. SI j’ai bien compris, il s’agit de prendre en compte les conséquences du colonialisme sur la difficulté des pays colonisés à s’adapter au changement climatique et non pas de penser que le colonialisme est à l’origine du réchauffement climatique comme j’avais cru comprendre sans doute en lisant un peu vite votre article. Cela me parait plus logique et c’est une tout autre question.

        Reply
  8. Ce que montre BON POTE dans ces témoignages est une attitude mentale très hypocrite chez ces intervenants. En déployant un discours à propos du changement climatique et de ses conséquences, ces personnes ne font en fait qu’éviter de dire ce qu’elles pensent au fond d’elles-mêmes : “la seule chose qui m’importe est de continuer à vivre comme je le fais parce que ça m’arrange et que c’est plus confortable”. Mais ça, évidemment, elles ne peuvent pas le dire aussi crûment en public, car c’est de cette présence publique qu’elles vivent.

    Un autre aspect de ces débats tourne autour des mots employés. J’entends partout et tout le temps qu’il faut “agir”. Or agisr, c’est entrer dans l’action. Or l’action est, par nature, dépensière en énergie. Ce qu’il faudrait, c’est ne pas agir. Ne rien faire du tout. Évidemment c’est impossible. Nous sommes confrontés à une contradiction existentielle.
    Je préfère dire qu’il faut décider de changer. C’est-à-dire de décider de faire tout autrement. Ce qui n’est pas simple car nous ne savons pas les bons choix à faire, ceux qui consomment le moins d’énergie (fossile en particulier), et ceci pris globalement. Il n’est pas du tout certain que les choix et directions, que nous incitent à prendre les gouvernants et les diverses agences qui étudient et proposent des solutions, soient les plus adaptés à défaut d’être les meilleurs. Il suffit d’écouter leur manière de s’exprimer, chacun de prétendre qu’il a une meilleure solution que l’autre, avec des arguments scientifiques et étayés par des études sérieuses, pour devenir très perplexe.

    Reply
    1. Daidié Davis 14 June 2022

      “J’entends partout et tout le temps qu’il faut « agir ». Or agisr, c’est entrer dans l’action. Or l’action est, par nature, dépensière en énergie. Ce qu’il faudrait, c’est ne pas agir. Ne rien faire du tout. Évidemment c’est impossible. Nous sommes confrontés à une contradiction existentielle.”
      Je suis navré mais cette argumentation est tirée par les cheveux. Vous prenez volontairement un sens particulier et restrictif à chaque mot pour arriver à une conclusion au moins discutable si pas absurde…
      Exemple, on peut agir en retirant son pied de l accélérateur (plutôt que de le laisser là par inertie), et cela implique une baisse de consommation énergétique. Vous utilisez “changer” qui du point de vue strictement physique souffre du même problème puisque l’énergie est justement la mesure du changement de état d un système. Parlons de faits plutôt que de jouer sur les motd

      Reply
      1. CHENEBEAU Michel 16 June 2022

        Non, ce n’est pas tiré par les cheveux, il faut comme le suggère les décroissants, faire autrement : moins de déplacements, de constructions, de voitures, d’avions etc…Quelqu’un a dit que le temps passé à travailler pour payer sa voiture, est supérieur au temps que nous économisons à faire cette même distance parcourue avec notre voiture au lieu d’un vélo (à trois sous). je n’ai pas fait le calcul, mais en ville, c’est très probable!

        Reply
  9. On pourrait aussi argumenter que la France, en tant que 7ème puissance économique mondiale et à la très grand influence culturelle (1er pays touristique, pays des “Droits de l’Homme”, passé colonialiste et pays de la francophonie, etc.) peut jouer un rôle de modèle. Si même les pays occidentaux les plus riches ne font pas l’effort, pourquoi les pays en développement suivraient ? A nous d’inventer de nouveaux récits désirables de développement “décroissant” et de richesse “humaine”, comme les pays scandinaves ou la Bhouthan avant nous. Ca peut sembler un poil paternaliste comme point de vue, mais nier cette responsabilité culturelle ne serait-elle pas une erreur ?

    Reply
    1. Bon Pote 14 June 2022

      Concernant le passé colonialiste, c’est bien mis en avant dans l’article et notamment dans le 2e volet du rapport du GIEC, je l’avais expliqué dans “plus de détails” : https://bonpote.com/33-milliards-detres-humains-exposes-au-changement-climatique-le-nouveau-rapport-du-giec-est-sans-appel/

      Reply
    2. Certaldo 14 June 2022

      La pudique “francophonie” n’est que le synonyme contemporain du colonialisme qui n’est pas mort avec Jacques Foccart et demeure plus que jamais d’actualité.

      Reply
  10. Daidié Davis 14 June 2022

    C’est fou que les gens qui tiennent ce discours sincèrement ne de rendent pas compte de son absurdité. Je vous propose une analogie pour la mettre en lumière lorsque quelqu’un tiend ce discours. Demandez lui:
    “Diriez vous, dans un contexte où l on cherche collectivement à vivre dans un monde plus sûr, à diminuer la violence et la criminalité, à améliorer la sécurité et le civisme, que vous pouvez voler, tuer et violer sans limite car vous ne représentez qu 1/65mio de la population et que dès lors cela n aura aucun impact significatif?”
    Sûrement que certains répondront oui, mais là, on sait à quel genre de personne on a à faire et on peut arrêter de discuter tout de suite.

    Reply
  11. francis CAUTAIN 14 June 2022

    Tout cela ( bon pote ) est exact bien entendu . Le problème est mondial et nous sommes sur le même bateau , à la proue ou la poupe le résultat est le même ..le problème c est que la majorité des pays dans le monde sont gouvernes par des mâles incapables , le plus souvent dans le déni au profit du fric et du pouvoir . Le CO2 devient accessoire .
    Le temps de vraiment réaliser et d agir il sera bien trop tard car ça l est déjà aujourd’hui … À mon sens croire à la neutralité carbone de la planète en 2050 est une douce illusion .
    Ok ça ne doit pas nous empêcher de faire . Ok alors faisons , mais si on est si peu à le faire vraiment ….et le faire dés aujourd’hui pas demain ….
    Et avec des technos incultes en écologie au gouvernement …c est pas gagné .

    Reply
    1. Arno37 14 June 2022

      Tout à fait d’accord avec vous Francis…
      Il nous faut agir, des jeunes ont bloqué une route à Paris Samedi pour réclamer l’isolation des passoires thermiques à notre très cher président, certain allant jusqu’a se coller les mains à la route à la glu…. Courageux quand même, pendant qu’on reste planquer derrière nos écrans…. L’idée de me joindre à des mouvements pacifistes de désobéissance citoyenne fait son chemin… Nous savons que nous n’avons rien à attendre de notre gouvernement….

      Reply
      1. Justin 14 June 2022

        Des pompes à chaleurs, c’est moins cher, moins consomateur de matériaux, plus rapide à installer et plus efficace que l’isolation… et en plus c’est réversible pour faire de la clim…

        Reply
        1. Arno37 14 June 2022

          Les pompes à chaleur utilisent des fluides caloporteur extrêmement polluant, difficile a retraiter et qui sont retiré du marché au fur et à mesure pour leurs divers effets néfaste(ceux contenant du chlore ou hydrofluorocarbones ou encore les gaz fluoré).
          De plus, la performance de ta pompe étant lié au liquide ou gaz utilisés, si ils sont retiré du marché, l entretien de ta pompe à chaleur sera compliqué.
          Les matériaux isolant type ouate de cellulose sont produit à partir de matériaux recyclés, le chanvre et le lin sont naturels, certsines entreprise française commence même à faire des brique d isolation à partir de fringues de la fast fashion.
          Evidemment la laine de verre et laine de roche sont à proscrire.
          Enfin, un batiment bien ou très isolé sera plus économique à terme: 1/ une isolation c est vingt ans, la maintenance de ta pompe est annuelle 2/ ta pompe à chaleur aura toujours besoin d energie pour fonctionné et risque de surchauffé ou gelé si mal orienté…
          Voila ton argumentaire est un peu léger mon ami…

          Reply
          1. Justin 15 June 2022

            Pompes à chaleur = même gaz que les frigo. Je n’ai pas de pompe à chaleur mais en tout cas mon frigo n’a pas besoin d’entretient hors dépoussiérage.
            Le chanvre, c’est fantastique surtout à fumer!
            Tes briques, c’est pour construire de nouvelles maisons individuelles? Sais tu que ce n’est pas bon pour la planète?
            Au rythme des rénovations, il faudra plus de 100 ans à isoler tous les logements… je pense que c’est trop long, pas toi?

            Voila ton argumentaire est un peu léger mon ami…

            Reply
          2. Arno37 15 June 2022

            1/ C’est complètement faux, renseigne toi un peu, ton frigo est équipé d’un gaz appelé Fréon tandis que les pompes à chaleurs ce sont des liquide au nom barbares type R404a qui sont supprimé au fur et à mesure des normes qui deviennent contraignantes ou qu’ils contiennent des composé pas cool (comme déjà évoqué ci-dessous). Les contraintes des frigos et des pompes à chaleurs ne sont également pas les mêmes (volumes ciblés, différences de température de tes cycles….)
            2/ Tu fumes bien ce que tu veux mais c’est également utilisé en isolation et pour ton info je n’ai pas cité que le chanvre as-tu des arguments aussi évolué pour les autres?
            3/ Non les briques dont je parles ne sont pas faîtes pas pour la construction (ou du moins pas encore…) ça tombe bien on parlait d’isolation, pas de construction. L’isolation n’a jamais permis à une maison de tenir debout. Accessoirement, ça permet aussi de faire du recyclage car enterré des fringues dans des décharges aux Ghana (le Ghana est pour les fringues ce que le Kenya est aux plastiques), tu sais quoi? ce n’est pas bon non plus.
            De plus tu dis que ce n’est pas bon, mais tu ne dis pas pourquoi (surement la colle, tu me diras ça…), je t’ai connu plus habile pour justifier tes affirmations.
            Enfin pour suivre ton raisonnement et en exagérant beaucoup, libre à toi d’acheter un cabanon de jardin dans un magasin de bricolage et de réguler ta température avec des pompes à chaleurs et de ne mettre aucune isolation si l’isolation te parait à terme trop cher….
            4/ Aujourd’hui, le rythme des rénovations est principalement rythmé par les aides publiques et la volonté politiques , rien d’autres. Mais ça tu le sais déjà car je pense que tu lis les professions de foi des candidats aux élections et si c’est dans leurs programmes (hormis les fachos), il doit y avoir une raison.
            Hâte de te lire…

            Reply
          3. Justin 15 June 2022

            1/ il me semble que le fréon est interdit
            3/ Pour simplifier , les maisons individuelles ont plus de surface au sol par habitant donc plus d’artificialisation des sols et moins d’espace pour la nature puit de carbone, ça espace les gens qui font donc plus de trajet, il faut aussi construire des routes et des canalisations, … bref, tu devrais le savoir!
            4/ Fait un calcul avec le nombre de batiment à isoler le nombre d’ouvrier qu’il faut et le temps qu’il faut pour effectuer les rénovation, le nombre de français en age de travailler, le prix aussi et bien sûr l’économie d’énergie gagnée (et puis une petite analyse ACV pendant qu’on y est).
            Et fait la même chose avec une pompe à chaleur…
            Tip: Je crois que Jancovici a fait le calcul pour toi!

            PS: tu ne serais pas payé par le lobby de la rénovation (Négawatt? et donc du gaz par la même? )

            Reply
          4. Arno37 15 June 2022

            1/ Tu penses mal, tu peux en trouver sur du e-commerce (alimachin à l’instant), toutefois, ils sont effectivement voué à disparaître d’ici 2030.
            3/ Lis ce que j’écris. je suis parfaitement d’accord avec ton raisonnement, c’est toi (et uniquement toi) qui parle de maison individuel, je parle de construction en général. précision: les passoires énergétiques que je vise avec mon isolation sont en particuliers les constructions collectives types sociales. Je suis d’accord avec ton raisonnement: la maison individuel est devenu aberrante.
            4/ JE t’explique: -Un bâtiment (type immeuble hein!!!) bien isolé comme je le préconise, consomme peu ou pas d’énergie et possède une isolation phonique très acceptable (tu vas comprendre…)
            -met une pompe à chaleur sur un bâtiment mal isolé, 1/ tu consommeras pas mal d’énergie (avec nos centrales à l’arrêt…) pour avoir une température viable chez toi 2/ tu vas flinguer ou au moins abimer ta pompe à chaleur dont les composants ne sont généralement pas fabriqué en France (bref tu vois ou je veux en venir). 3/ Pour moi le plus important économiquement, un immeuble complet, mal isolé, en ville (fuck les maisons individuelles), avec des pompes à chaleurs adaptées aux volumes à ventilés, installées sur les façades ou balcons de nos immeubles (et il t’en faudra beaucoup sur chaque immeuble) tu auras nuisances visuels (c’est au goût de chacun, mais à priori pas mieux qu’une éolienne) et surtout sonores (dont, pour rappel les effets sur la santé coutent quelque milliards à notre système santé et donc à nous. source: CPAM). J’espère que ton poulain en a tenu compte, car ça impacte sacrément la facture… (non je n’ai pas encore vu la capsule dont tu parles et soyons honnêtes, je ne passerai pas derrière les calculs de Janco, restons humble…)

            Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Restez informé des dernières parutions

RESTEZ INFORMÉ DES DERNIÈRES PARUTIONS