Média indépendant sur l'environnement, 100% financé par ses lecteurs

Aidez-nous à grandir et à imposer l’écologie dans les médias !

Moins de 1% de nos lecteurs et lectrices soutiennent Bon Pote !

Pour multiplier nos analyses et enquêtes tout en conservant la rigueur indispensable pour une information de qualité, nous avons besoin de vous.

3000

4000

Plus que 30 Jours

Bon Pote est un média indépendant et sans publicité, entièrement financé par ses lectrices et lecteurs. 

Les films à voir sur le climat et l’environnement

Publication :
Mis à jour :
Vignette films et documentaires
©Crédit Photographie : Montage Bon Pote avec les films listés dans l’article
Sommaire
Dépliez le sommaire de l’article

Après les meilleures sources et livres à lire sur le climat et l’environnement, il était temps de faire une liste des meilleurs films et documentaires !

L’objectif premier est de se détendre, chose assez rare lorsque vous suivez l’actualité sur le climat. Le deuxième objectif est également de partager ces films et documentaires avec vos ami(e)s et familles. Regarder ensemble un film ou un documentaire est peut-être l’un des seuls moments où il est (presque) possible de mettre des idéaux politiques de côté !

Bien sûr, cette catégorisation des films et documentaires est subjective et peut être amenée à évoluer. N’oubliez pas : ce sont des films, et l’objectif est de se détendre, de profiter du moment. Si vous voulez lire des articles qui parlent de sciences climatiques, il y a tout ce qu’il faut sur le site Bon Pote !

PS : certains films et documentaires ne sont disponibles que sur Netflix, Amazon prime… si vous n’êtes pas abonné(e), ce n’est pas parce qu’ils ne payent pas leurs impôts qu’il faut utiliser des sites de streaming pour les visionner ! C’est interdit, ne faites surtout pas cela !

Les lobbies sont vos amis

  • ERIN BROKOVITCH (2000) : ce film est tiré d’un fait réel relatant une affaire de pollution des eaux potables à Hinkley en Californie. Julia Roberts y incarne Erin Brockovich, qui fait d’ailleurs une courte apparition dans le film. Un des rares cas où cela finit bien pour un lanceur ou une lanceuse d’alerte !
  • DARK WATERS (2019) : l’histoire vraie de l’avocat Robert Bilott qui a dénoncé les pratiques toxiques de l’entreprise chimique DuPont. Mark Ruffalo et Anne Hathaway tous les deux excellents pour ce film qui est d’ores et déjà un classique.
  • REVELATIONS (1999) : c’est l’histoire de l’un des scandales les plus retentissants de l’histoire du tabac qui est mis en lumière par un journaliste et un scientifique. Al Pacino et Russell Crowe dans les rôles principaux, cela devrait suffire à vous donner envie de le voir non ?
  • GOLIATH (2022) : ce film raconte une enquête sur les pesticides, et s’inspire notamment des affaires dites des « Monsanto Papers » et « Fichier Monsanto » impliquant l’agro-industriel Monsanto et son herbicide à base de glyphosate. Un film français et de qualité 😉
  • THANK YOU FOR SMOKING (2006) : probablement le chouchou de la liste. Surdoué de la communication, Nick Naylor travaille pour le lobby de l’industrie du tabac, surnommé Big Tobacco. Pour le bonheur de ses patrons, il est prêt à tout pour redorer le blason de la cigarette, tout en désarmant ses adversaires les plus tenaces. Vous allez probablement rire jaune…

Un pas de côté

  • CAPTAIN FANTASTIC (2016) : aux États-Unis, Ben et Leslie Cash ont décidé de donner à leurs six enfants une éducation alternative peu conventionnelle. Ils ont tout quitté pour établir un campement au beau milieu des bois dans l’État de Washington. Magnifique, avec un Viggo Mortensen toujours aussi excellent.
  • INTO THE WILD (2007) : tout juste diplômé, Christopher McCandless, 22 ans, est promis à un brillant avenir. Pourtant, tournant le dos à l’existence confortable et sans surprise qui l’attend, le jeune homme décide de prendre la route en laissant tout derrière lui. Un classique inspirant, qui rappelle à certain.es le refus de parvenir…

L’activisme, jusqu’où ?

  • WOMAN AT WAR (2018) : Halla, la cinquantaine, déclare la guerre à l’industrie locale de l’aluminium, qui défigure son pays. Elle prend tous les risques pour protéger les Hautes Terres d’Islande? Mais la situation pourrait changer avec l’arrivée inattendue d’une petite orpheline dans sa vie?
  • OKJA (2017) : le film de Bong Joon-ho allie burlesque, merveilleux et critique du capitalisme mondialisé. Un casting très impressionnant et une belle réflexion sur le bien être animal
  • THE EAST (2013) : Sarah Moss, ex-agent du FBI, a la mission d’infiltrer un groupe écoterroriste nommé « The East ». Mais elle se trouve tiraillée entre deux mondes et deux éthiques opposées. Pas si facile de discerner qui fait le bien, le mal, et quelle violence est finalement légitime. Un film qui plaira aux lecteurs d’Impact, d’Olivier Norek.

Documentaires / Reportages :

  • UNE VERITE QUI DERANGE (2006) : probablement le film/documentaire le plus connu au monde sur le changement climatique. Al Gore présentait déjà en 2006 les mêmes évidences que nous retrouvons aujourd’hui. C’est intéressant de voir ce que nous savions à l’époque et de fact-checker (à l’aide de ces articles sur chaque sujet), sur les glaciers, l’Amazonie, la concentration de CO2… Triste également de voir qu’Al Gore était frustré en 2006 que cela n’avance pas assez vite. Nous sommes fin 2022 et…
  • DEMAIN (2015) : l’actrice Mélanie Laurent parcourt le monde à la rencontre de personnes qui luttent contre les dommages causés à l’environnement et pour un monde plus vert. Un film de Cyril Dion qui a éveillé de nombreuses personnes à l’urgence climatique !
  • ANIMAL (2021) : Bella et Vipulan ont 16 ans, une génération persuadée que leur avenir est menacé. Changement climatique, sixième extinction de masse des espèces: d’ici 50 ans, leur monde pourrait devenir inhabitable. Alors, ils décident de remonter à la source du problème: notre relation au monde vivant.
  • BREAKING BOUNDARIES (2021) : David Attenborough et le scientifique Johan Rockström étudient l’effondrement de la biodiversité terrestre et comment la catastrophe pourrait encore être évitée. Bon courage pour les personnes émotives…
  • CHASING CORALS (2017) : un superbe reportage sur les coraux. Ce qui est frappant, c’est de voir que toutes les études sorties depuis confirment ce qui est dit dans le documentaire. La fenêtre pour agir est de plus en plus restreinte: dans un monde à 1.5°C, 70 à 90% des récifs coralliens disparaîtront. Dans un monde à +2°C, entre 99 et 100% des récifs coralliens disparaîtront
  • LA SAGESSE DE LA PIEUVRE (2020) : c’est…magnifique. Une amitié inattendue se noue entre un réalisateur et une pieuvre qui vit dans une forêt de kelp sud-africaine et partage avec lui les mystères de son monde. Je recommande sans aucune hésitation.
  • CONSCIENCE (2021) : comment continuer à skier en réduisant notre impact sur l’environnement ? Un documentaire magnifique avec des professionnels du ski. Un lien direct sur Youtube ici
  • THE MINIMALISTS : LESS IS NOW (2020) : un court documentaire sur les minimalistes. Né au Japon, le minimalisme est un mouvement informel qui prend de l’ampleur à l’heure de la surconsommation et de la démocratisation des outils numériques. Il a pris de l’ampleur aux Etats-Unis et arrivera inévitablement en France.
  • BIGGER THAN US : un documentaire de Flore Vasseur tourné dans sept pays, sur les défis les plus cruciaux de notre époque et l’engagement de sept jeunes activistes pour sauver la vie et la dignité dans leur communauté.

Qu’est-ce qu’on mange ce soir ?

  • KISS THE GROUND (2020) : comment réussir à parler de manière juste du changement climatique, d’agriculture et de leurs impacts sans pour autant démoraliser ni culpabiliser ? C’est ce que tente de faire ce documentaire, avec Woody Harrelson aux manettes.
  • COWSPIRACY (2014) : découvrez comment l’élevage intensif détruit notre environnement et décime nos ressources naturelles sans que les principaux groupes écologistes réagissent.
  • SEASPIRACY (2021) : en enquêtant sur les dommages causés par les humains à la vie marine, un cinéaste passionné met à jour une grave corruption à l’échelle mondiale.
  • THE GAME CHANGERS (2019) : le documentariste donne la parole à des sportifs de haut niveau devenus véganes, ainsi qu’à des médecins et chercheurs spécialisés en médecine sportive, nutrition et santé. Le message véhiculé par le documentaire, illustré par des exemples variés et commenté ou promu par des sportifs, médecins ou experts, est que ni la viande, ni les produits animaux en général, ne sont nécessaires aux sportifs de haut niveau. Il affirme même que les performances de ces sportifs ont été nettement améliorées par une nourriture exclusivement d’origine végétale. A voir, pour au moins changer quelques idées reçues sur “l’homme fort mange de la viande”
  • AU NOM DE LA TERRE (2019) : Pierre a 25 ans quand il rentre du Wyoming pour retrouver Claire sa fiancée et reprendre la ferme familiale. Vingt ans plus tard, l’exploitation s’est agrandie, la famille aussi. C’est le temps des jours heureux, du moins au début… les dettes s’accumulent et Pierre s’épuise au travail. Malgré l’amour de sa femme et ses enfants, il sombre peu à peu. Construit comme une saga familiale, et d’après la propre histoire du réalisateur, le film porte un regard humain sur l’évolution du monde agricole de ces 40 dernières années. Un très beau film français, avec Guillaume Canet aux manettes.

ANIMES

  • PRINCESSE MONONOKE (2000) : Ashitaka, un jeune guerrier japonais, affronte un sanglier géant et furieux qui attaque son village. Il tue la bête, mais se retrouve atteint par un mal mystérieux. Sur le conseil des sages, il part vers l’Ouest, à la recherche de ce qui a transformé l’animal en démon. Au cours de son périple, il rencontre San, une jeune fille qui vit avec les loups. Ashitaka apprend que les humains sont à l’origine de tous ces maux, car ils détruisent la forêt, qu’ils exploitent pour alimenter leurs forges.
  • NAUSICAÄ (1984) : confrontée à la disparition des ressources naturelles de sa planète, la princesse guerrière Nausicaä rassemble son peuple contre l’armée destructrice d’une reine infâme. Un classique du réalisateur Hayao Miyazaki

Dystopie

  • WALL-E (2008) : le film plonge le spectateur dans une dystopie où la Terre n’est plus vivable, suite à une accumulation extrême de détritus sur toute la surface du globe, que le robot Wall-E, entre autres, se charge de compacter et d’empiler, inlassablement. Une satire qui met en exergue le rôle de la publicité, de l’humain totalement assisté et ses dérives… Le film est extrêmement bien réalisé et vieillit extrêmement bien !
  • IDIOCRACY (2006) : c’est peut-être pas le film de l’année, mais regardez-le, vous comprendrez un peu mieux le monde d’aujourd’hui…
  • SOLEIL VERT (1973): l’enquête haletante d’un policier new-yorkais (en 2022), sous une canicule permanente liée au réchauffement climatique. Richard Fleischer déroule un fil rouge de film noir dans ce classique du cinéma d’anticipation (de 1973), d’une actualité brûlante.
  • SNOWPIERCER (2013) : à la suite d’une tentative ratée d’une entreprise de géo-ingénierie pour contrebalancer le réchauffement climatique, par envoi d’un gaz dans l’atmosphère, une glaciation de toute la planète extermine la vie sur terre, ainsi que presque toute l’humanité. Les survivants vivent désormais tous dans un train, lancé à vive allure, le Transperceneige.
  • LE JOUR D’APRES (2004) : le climatologue Jack Hall avait prédit l’arrivée d’un autre âge de glace, mais n’avait jamais pensé que cela se produirait de son vivant. Un changement climatique imprévu et violent à l’échelle mondiale entraîne à travers toute la planète de gigantesques ravages : inondations, grêle, tornades et températures d’une magnitude inédite. (c’est un film, pour la version scientifique, lire cet article !)
  • WATERWORLD (1995) : “Dans un avenir lointain, la Terre est totalement recouverte d’eau à la suite du réchauffement climatique ayant causé la fonte des glaces. L’humanité vit désormais sur des atolls artificiels”. Si vous voulez voir à quoi ressemble un monde après la montée des eaux, ce film est parfait pour vous. Kevin Costner est en pleine forme !
  • MAD MAX – FURY ROAD (2015) : impossible de décrire correctement le film, mais il y a Tom Hardy, Charlize Theron, Nicholas Hoult… cela devrait suffire à attiser votre curiosité 😉
  • INTERSTELLAR (2014) : dans un proche futur, la Terre est devenue hostile pour l’homme. Les tempêtes de sable sont fréquentes et il n’y a plus que le maïs qui peut être cultivé, en raison d’un sol trop aride. Cooper est un pilote, recyclé en agriculteur, qui vit avec son fils et sa fille dans la ferme familiale. Un film de Nolan, à voir absolument (comme tous les Nolan ?)

Humour

  • DON’T LOOK UP (2021) : persuadés qu’une météorite s’apprête à détruire la Terre, deux astronomes peu crédibles aux yeux de la population se lancent dans une tournée médiatique pour prévenir l’humanité de la probable et inévitable fin du monde. Après visionnage, voici la critique du film 😉
  • PROBLEMOS (2017) : sans grande conviction, Victor emmène sa famille visiter la communauté hippie où vit l’ancien prof de yoga de sa femme. Mais une catastrophe mondiale fait tout basculer… les amateurs d’Eric Judor et Blanche Gardin devraient apprécier !
  • LA BELLE VERTE (1996) : “Quelque part dans l’univers existe une planète dont les habitants évolués et heureux vivent en parfaite harmonie. De temps en temps quelques-uns d’entre eux partent en excursion sur d’autres planètes. Curieusement, depuis deux cents ans plus personne ne veut aller sur la planète Terre. Or un jour, pour des raisons personnelles, une jeune femme décide de se porter volontaire. Et c’est ainsi que les Terriens la voient atterrir en plein Paris“. Un film de Coline Serreau qui a été très critiqué à sa sortie mais dont on parle toujours 25 ans après…

Inclassables

  • ELYSIUM (2013) : en 2154, sur une Terre surpeuplée et dévastée, la population s’entasse dans des bidonvilles, tentant d’échapper à la violence d’une société extrêmement inégalitaire. Les riches, eux, se sont réfugiés sur Elysium, une station spatiale ultra-moderne et luxueuse, où toutes les maladies sont devenus curables. Rien à voir avec les ultra-riches qui achètent des bunkers pour se préparer au changement climatique et ses conséquences…
  • AVATAR (2009) : un blockbuster signé James Cameron qu’on ne présente plus. Sur le monde extraterrestre luxuriant de Pandora vivent les Na’vi, des êtres qui semblent primitifs, mais qui sont très évolués. Jake Sully, un ancien Marine paralysé, redevient mobile grâce à un tel Avatar et tombe amoureux d’une femme Na’vi. Alors qu’un lien avec elle grandit, il est entraîné dans une bataille pour la survie de son monde.
  • THERE WILL BE BLOOD (2007) : les débuts de l’ère du pétrole aux Etats-Unis, avec toutes les dérives que cela peut comporter. Daniel Day-Lewis magistral, bien accompagné par Paul Dano en prêtre charismatique….

Avec tout cela, vous avez quelques dizaines d’heures de plaisir devant vous. Si vous pensez qu’il manque un film ou un documentaire dans cette liste, n’hésitez pas à le faire savoir en commentaire !

Retrouvez également :

POUR ALLER PLUS LOIN

Envie de creuser le sujet ? Cet article pourrait vous intéresser !

39 Responses

  1. Bonjour à tous,
    J’ajouterai également ce documentaire rayonnant : “Tout est possible” (The biggest little farm) sur le développement d’une ferme écoresponsable en Californie. Inspirant. A voir…
    Bonne journée

  2. Docu :
    Chasing Corals
    Tous cobayes?
    Il était une forêt
    Oceans
    About water (on parle de tout sauf du cycle de l’or bleu) ce serait top d’avoir un article là-dessus d’ailleurs 😉

    Anime :
    Alita

    Dystopique :
    Mad Max
    Mortal Engine

    SF :
    Dune

  3. Merci pour ce recueil. Je rajouterai “L’homme a mangé la terre”, documentaire assez parlant sur l’origine de nos objets quotidiens et “Nous sommes l’humanité”, un documentaire sur les Jarawas, peuple des îles andamans. Beau film !
    Nausicaa devance peut-être Mononoké sur le thème du “désanthropocentrisme”, il est plus qu’une métaphore de ce que l’on vit, et dans un autre style, le seigneur des anneaux aussi (je ne peux m’empêcher de voir Greta derrière Frodon, Gérald D derrière Saruman, les CRS bourrins envers les activistes du climat derrière les armées d’orques… xD ^^), bien qu’en général, j’essaie de passer mon chemin devant les films américains à gros budget où on entre aperçoit à peine un lien avec l’écologie (et encore, faut être averti), a fortiori ceux que dispos sur Amazon Prime ou netflix…

  4. Merci bon pote, Grâce à ta sélection j’ai pu regarder “my octopus teacher” (la sagesse de la pieuvre) et “chasing corals”. Vraiment très intéressant chacun dans leurs domaines et du coup une belle soirée sous la couverture dans le canapé….
    entre tes propositions et celles de ta communauté il m’en reste encore quelques uns à regarder… .

  5. Merci pour la liste, je rajouterai Promised Land, un film très très beau sur les stratégies des grands groupes pétroliers pour convaincre les gens à extraire le gaz de schiste. Avec un Matt Damon en pleine forme. Absolument à voir

  6. Bonjour et merci pour cette liste.
    J’aurais ajouté quelques propositions dans la partie sur l’activisme, jusqu’où ? :
    – Night Moves de Kelly Reichardt, le film n’est peut-être pas très pro-écolo mais ça montre bien le dilemme des activistes : https://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=197088.html
    – Rouge de Farid, Bentoumi, ou comment résumer en 1h30 toutes les difficultés à allier emploi industriel et écologie https://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=283729.html
    – La Petite Bande de Pierre Salvadori, je ne sais pas trop si l’écologie constitue le cœur du message mais une comédie d’enfants activistes c’est trop rare pour ne pas être mentionné https://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=283477.html

  7. Arfff goliath… Les mecs passent leur temps à philosopher sur la toxicité du glyphosate (non prouvé aux doses Normales d’utilisation) tout en buvant de l’alcool (100% avéré cancérigène) et avec la clope au bec (tout autant 100% cancérigène avéré)… LoL

    Princesse Mononoké… À la fin les humains gagnent, domptent la nature et sont plus heureux…

    Les films de Dion… Vive l’anthroposophie…

    Je rajouterai Planet of the human de Michael Moore ou food évolution (tous les 2 difficiles à trouver…)

  8. Quelqu’un aurait une idée de comment facilement voir par exemple “ANIMAL” de Cyril Dion ? Un site payant & fiable par exemple qui le propose ?
    Je ne trouve pas…

  9. Ça date un peu mais le Cauchemar de Darwin pourrait aussi rejoindre la liste dans la catégorie Y a quoi dans mon assiette ?

  10. Une bonne liste ! Comment oublier Idiocracy ou Soleil Vert et ses messages, son générique ! Il y a aussi le générique de début du Mad Max2 de Georges Miller, un must!
    Côté claque documentaire, je rajouterai L’île aux fleurs de Furtado, 1989! A voir absolument !

  11. J’aurais ajouté le film “ready player one” qui donne une idée du monde qui nous attend avec le metavers et la place qu’on donne au plaisir immédiat du numérique mixé avec des références délicieuses aux années 80-90.
    Merci pour cet article 👌

  12. The North Sea film norvégien de 2021 qui vaut franchement le visionnage. Catastrophe écologique sur fond d’exploitation gazière/forages pétroliers.

  13. Bonjour
    J’ajouteras aussi le documentaire de Coline Serreau « Solutions locales pour un désordre global »(2010) (axé de mémoire essentiellement sur l’agriculture)
    Ça a été dans mon cas un film important dans mon engagement.

  14. Les Désobéissant.e.s, à visionner ici : https://boutique.arte.tv/detail/desobeissantes

    De quoi ça parle ?
    L’histoire d’une mobilisation sans précédent, celle d’une jeunesse qui, face à l’urgence climatique et l’inaction des gouvernements, a fait le choix de l’action et de la désobéissance civile.
    Ils ont moins de 35 ans, sont activistes chez Alternatiba, ANV-COP21 et Les Amis de La Terre, ils et elles consacrent beaucoup de temps à leur engagement et ont un objectif : construire une société soutenable. Elodie, Pauline, Sandy, Gabriel et Elliot ont partagé leur voyage initiatique dans l’engagement. Un an et demi d’actions et de rencontres.
    Au-delà de ces histoires personnelles, c’est le travail de centaines de militantes qui est mis en lumière. De l’essor des marches pour le climat, au blocage de la République des Pollueurs, en passant par les actions de décrochage de portraits d’Emmanuel Macron, c’est l’histoire d’un nouvel engagement citoyen dépassant les frontières. Le film retrace des liens qui se créent entre luttes et mouvements, par des actions communes avec les Gilets Jaunes en France, Extinction Rebellion en Angleterre, ou dans le désert des mines de charbon en Allemagne avec Ende Gelände

  15. Très belle liste en tous cas, un beau travail comme toujours !

    Moi, un documentaire m’avait marqué au lycée en 2005, c’était “We feed the world”, je pense que le titre est assez évocateur du sujet !

    Ou sinon, il ne date pas d’hier mais il fait toujours son effet, le mini documentaire d’une dizaine de minutes “L’Île aux fleurs (Ilha das Flores)”..assez dérangeant quand même.

  16. Moi je dirais : “2012”. Car entre réchauffement de la planète, effondrement avec problèmes majeurs et une poignée qui survit à la fin… Disons qu’au-delà de l’aspect spectacle, ça fait réfléchir.

    Je dirai également “Three Robots”, les deux court-métrages de “Love, Death & Robots” où trois robots se baladent dans un monde où les humains sont tous décédés après l’effondrement de la société humaine et commentent avec beaucoup de sarcasme et d’innocence ce qu’il s’est passé. Un must.

  17. Super article! Dans la section Alimentation, je rajouterais « Eating our way to extinction » de Kate Winslet qui se trouve sur YouTube et qui est génial.

  18. Yes merci pour cette liste ! Ca me fait un petit programme pour les fêtes.

    Si je peux me permettre :
    – Il y a une petite faute de frappe dans le titre la sagesse de la pieuvRe
    – dans la section “les lobbies sont vos amis” je rajouterais PROMISED LAND avec Matt Damon 😉

    Bonnes fetes !

  19. Bonjour. Merci pour cette liste. Je me demande toujours si c’est une bonne chose de montrer tel ou tel film à des enfants, voir pré-ado, en-dessous de 15 ans ? Il faut certe leur en parler, mais je ne sais pas si constructif de les impliquer au risque d’être éco-anxieux ou je ne sais quel autre stress. Un avis sur cela ?

  20. Bonjour.
    Merci de m’indiquer l’empreinte carbone du visionnage de chacun de ces films.
    Bonnes fêtes à tous.

    1. Si tu les empruntes à la bibliothèque, très peu. Vous pouvez aussi poser la question, l’emprunte à sa réalisation.

    2. Je vous invite à suivre un atelier de La Fresque du numérique pour avoir une idée de l’empreinte carbone du visionnage de ces films. Bonne journée !

Nouveau commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Sommaire
Auteur
Thomas Wagner
Prendra sa retraite quand le réchauffement climatique sera de l’histoire ancienne

Article 100% financé par ses lecteurs​

Bon Pote est 100% gratuit et sans pub. Nous soutenir, c’est aider à garder cet espace d’information libre pour tous.

39 Responses

  1. Bonjour à tous,
    J’ajouterai également ce documentaire rayonnant : “Tout est possible” (The biggest little farm) sur le développement d’une ferme écoresponsable en Californie. Inspirant. A voir…
    Bonne journée

  2. Docu :
    Chasing Corals
    Tous cobayes?
    Il était une forêt
    Oceans
    About water (on parle de tout sauf du cycle de l’or bleu) ce serait top d’avoir un article là-dessus d’ailleurs 😉

    Anime :
    Alita

    Dystopique :
    Mad Max
    Mortal Engine

    SF :
    Dune

  3. Merci pour ce recueil. Je rajouterai “L’homme a mangé la terre”, documentaire assez parlant sur l’origine de nos objets quotidiens et “Nous sommes l’humanité”, un documentaire sur les Jarawas, peuple des îles andamans. Beau film !
    Nausicaa devance peut-être Mononoké sur le thème du “désanthropocentrisme”, il est plus qu’une métaphore de ce que l’on vit, et dans un autre style, le seigneur des anneaux aussi (je ne peux m’empêcher de voir Greta derrière Frodon, Gérald D derrière Saruman, les CRS bourrins envers les activistes du climat derrière les armées d’orques… xD ^^), bien qu’en général, j’essaie de passer mon chemin devant les films américains à gros budget où on entre aperçoit à peine un lien avec l’écologie (et encore, faut être averti), a fortiori ceux que dispos sur Amazon Prime ou netflix…

  4. Merci bon pote, Grâce à ta sélection j’ai pu regarder “my octopus teacher” (la sagesse de la pieuvre) et “chasing corals”. Vraiment très intéressant chacun dans leurs domaines et du coup une belle soirée sous la couverture dans le canapé….
    entre tes propositions et celles de ta communauté il m’en reste encore quelques uns à regarder… .

  5. Merci pour la liste, je rajouterai Promised Land, un film très très beau sur les stratégies des grands groupes pétroliers pour convaincre les gens à extraire le gaz de schiste. Avec un Matt Damon en pleine forme. Absolument à voir

  6. Bonjour et merci pour cette liste.
    J’aurais ajouté quelques propositions dans la partie sur l’activisme, jusqu’où ? :
    – Night Moves de Kelly Reichardt, le film n’est peut-être pas très pro-écolo mais ça montre bien le dilemme des activistes : https://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=197088.html
    – Rouge de Farid, Bentoumi, ou comment résumer en 1h30 toutes les difficultés à allier emploi industriel et écologie https://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=283729.html
    – La Petite Bande de Pierre Salvadori, je ne sais pas trop si l’écologie constitue le cœur du message mais une comédie d’enfants activistes c’est trop rare pour ne pas être mentionné https://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=283477.html

  7. Arfff goliath… Les mecs passent leur temps à philosopher sur la toxicité du glyphosate (non prouvé aux doses Normales d’utilisation) tout en buvant de l’alcool (100% avéré cancérigène) et avec la clope au bec (tout autant 100% cancérigène avéré)… LoL

    Princesse Mononoké… À la fin les humains gagnent, domptent la nature et sont plus heureux…

    Les films de Dion… Vive l’anthroposophie…

    Je rajouterai Planet of the human de Michael Moore ou food évolution (tous les 2 difficiles à trouver…)

  8. Quelqu’un aurait une idée de comment facilement voir par exemple “ANIMAL” de Cyril Dion ? Un site payant & fiable par exemple qui le propose ?
    Je ne trouve pas…

  9. Ça date un peu mais le Cauchemar de Darwin pourrait aussi rejoindre la liste dans la catégorie Y a quoi dans mon assiette ?

  10. Une bonne liste ! Comment oublier Idiocracy ou Soleil Vert et ses messages, son générique ! Il y a aussi le générique de début du Mad Max2 de Georges Miller, un must!
    Côté claque documentaire, je rajouterai L’île aux fleurs de Furtado, 1989! A voir absolument !

  11. J’aurais ajouté le film “ready player one” qui donne une idée du monde qui nous attend avec le metavers et la place qu’on donne au plaisir immédiat du numérique mixé avec des références délicieuses aux années 80-90.
    Merci pour cet article 👌

  12. The North Sea film norvégien de 2021 qui vaut franchement le visionnage. Catastrophe écologique sur fond d’exploitation gazière/forages pétroliers.

  13. Bonjour
    J’ajouteras aussi le documentaire de Coline Serreau « Solutions locales pour un désordre global »(2010) (axé de mémoire essentiellement sur l’agriculture)
    Ça a été dans mon cas un film important dans mon engagement.

  14. Les Désobéissant.e.s, à visionner ici : https://boutique.arte.tv/detail/desobeissantes

    De quoi ça parle ?
    L’histoire d’une mobilisation sans précédent, celle d’une jeunesse qui, face à l’urgence climatique et l’inaction des gouvernements, a fait le choix de l’action et de la désobéissance civile.
    Ils ont moins de 35 ans, sont activistes chez Alternatiba, ANV-COP21 et Les Amis de La Terre, ils et elles consacrent beaucoup de temps à leur engagement et ont un objectif : construire une société soutenable. Elodie, Pauline, Sandy, Gabriel et Elliot ont partagé leur voyage initiatique dans l’engagement. Un an et demi d’actions et de rencontres.
    Au-delà de ces histoires personnelles, c’est le travail de centaines de militantes qui est mis en lumière. De l’essor des marches pour le climat, au blocage de la République des Pollueurs, en passant par les actions de décrochage de portraits d’Emmanuel Macron, c’est l’histoire d’un nouvel engagement citoyen dépassant les frontières. Le film retrace des liens qui se créent entre luttes et mouvements, par des actions communes avec les Gilets Jaunes en France, Extinction Rebellion en Angleterre, ou dans le désert des mines de charbon en Allemagne avec Ende Gelände

  15. Très belle liste en tous cas, un beau travail comme toujours !

    Moi, un documentaire m’avait marqué au lycée en 2005, c’était “We feed the world”, je pense que le titre est assez évocateur du sujet !

    Ou sinon, il ne date pas d’hier mais il fait toujours son effet, le mini documentaire d’une dizaine de minutes “L’Île aux fleurs (Ilha das Flores)”..assez dérangeant quand même.

  16. Moi je dirais : “2012”. Car entre réchauffement de la planète, effondrement avec problèmes majeurs et une poignée qui survit à la fin… Disons qu’au-delà de l’aspect spectacle, ça fait réfléchir.

    Je dirai également “Three Robots”, les deux court-métrages de “Love, Death & Robots” où trois robots se baladent dans un monde où les humains sont tous décédés après l’effondrement de la société humaine et commentent avec beaucoup de sarcasme et d’innocence ce qu’il s’est passé. Un must.

  17. Super article! Dans la section Alimentation, je rajouterais « Eating our way to extinction » de Kate Winslet qui se trouve sur YouTube et qui est génial.

  18. Yes merci pour cette liste ! Ca me fait un petit programme pour les fêtes.

    Si je peux me permettre :
    – Il y a une petite faute de frappe dans le titre la sagesse de la pieuvRe
    – dans la section “les lobbies sont vos amis” je rajouterais PROMISED LAND avec Matt Damon 😉

    Bonnes fetes !

  19. Bonjour. Merci pour cette liste. Je me demande toujours si c’est une bonne chose de montrer tel ou tel film à des enfants, voir pré-ado, en-dessous de 15 ans ? Il faut certe leur en parler, mais je ne sais pas si constructif de les impliquer au risque d’être éco-anxieux ou je ne sais quel autre stress. Un avis sur cela ?

  20. Bonjour.
    Merci de m’indiquer l’empreinte carbone du visionnage de chacun de ces films.
    Bonnes fêtes à tous.

    1. Si tu les empruntes à la bibliothèque, très peu. Vous pouvez aussi poser la question, l’emprunte à sa réalisation.

    2. Je vous invite à suivre un atelier de La Fresque du numérique pour avoir une idée de l’empreinte carbone du visionnage de ces films. Bonne journée !

Nouveau commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

PARCOURS THÉMATIQUE

soutenez-nous pour de l’information à la hauteur des enjeux climatiques

Bonpote est un média 100% indépendant, en accès libre et repose entièrement sur le soutien de ses lecteurs.

À lire également