Scénario RCP8.5 du GIEC : bonne nouvelle, nous pouvons le faire !

RCP8.5

Que de sueurs froides pendant ce confinement : ils nous ont fait peur, avec leur monde d’après ! ‘Je crois qu’on a trop déconné‘ ‘On est allés trop loin‘ ‘Je vais consommer local‘. Qu’est-ce que c’est que ces conneries. Nous étions partis sur un rythme historique, prêts à atteindre le scénario RCP8.5 du GIEC (le plus élevé, donc le meilleur !), et ce covid-19 est venu chambouler les plans.

Heureusement, bonne nouvelle, le Guardian nous annonçait le 11 juin dernier qu’il y avait un rebond plus rapide que prévu des émissions post-confinement. Va-t-on pouvoir le faire ? Ce RCP8.5 ne restera-t-il qu’un rêve, ou deviendra-t-il réalité ?

Que nous racontent ces rigolos du GIEC ?

Le GIEC, ce groupuscule de scientifiques casseurs d’ambiance. Lors de la sortie de leur cinquième rapport (AR5), ils avaient établi 4 scénarios reflétant des trajectoires probables que nous pourrions prendre d’ici 2100, fonction de la concentration des Gaz à Effets de Serre (GES) dans l’atmosphère. Ces scénarios vont du plus optimiste au plus pessimiste, donc du RCP2.6 au RCP8.5…. Qu’est-ce que cela signifie ?

Les scénarios [gros raccourci] traduisent à quel point la température va monter si nous augmentons la concentration en GES de ‘tant de ppm’. Dit plus simplement, plus on remplit la baignoire (de GES), plus ça chauffe. Nous avons donc le RCP2.6 (augmentation du forçage radiatif de +2.6 W/m²) pour le scénario le plus optimiste, RCP4.5, RCP6.0 et enfin RCP8.5… Mon préféré. Ce scénario est celui que la presse appelle parfois le ‘Business as Usual‘, c’est-à-dire le pire des scénarios qui arriverait si on ne changeait rien, si les politiques ne prenaient aucune mesure contraignante, dans un univers de croissance…

Business as Usual ?

Tout d’abord, il est important de préciser que les auteurs eux-mêmes se défendent de l’appeler le scénario ‘Business As Usual‘ : “RCP8.5 was never meant to be a business-as-usual scenario, but as a high-end scenario, consistent with the highest emissions scenarios in the literature“. Et puis c’est complètement faux de dire que c’est du Business as Usual et que les politiques n’ont rien fait depuis ! Macron et sa majorité ont ratifié le CETA pendant l’été 2019, L’Allemagne vient tout juste d’inaugurer une immense centrale à Charbon, et BlackRock a remporté l’appel d’offres lancé par la Commission Européenne pour l’accompagner dans sa stratégie ESG.. Si ça, c’est ne rien faire pour atteindre le RCP8.5, je ne m’y connais pas !

Alors il y aura toujours des rabat-joie pour vous dire que le RCP8.5 se base sur des hypothèses fortes, comme une population toujours croissante, des ressources fossiles toujours autant disponibles, pas de progrès technologiques… Et qu’il est très peu probable. Et bien je pense qu’il faut délaisser ce pessimisme, et viser l’optimisme : moi, j’y crois !

Coup de pouce du destin : les points de bascule !

Passer du scénario RCP2.6 au RCP8.5 ne sera pas simple. Mais si nous le voulons vraiment, tous ensemble, nous pouvons le faire ! Nous avons même une liste de jeux, plus connus sous le nom de points de bascule, dans lesquels nous sommes brillamment en train de gagner. Pour rappel, le GIEC définit un point de bascule comme un changement irréversible du système climatique. Un exemple ? L’Amazonie. Outre le fait que la déforestation menace les écosystèmes et les populations locales, de nombreux papiers alertent sur le fait que l’Amazonie ne soit bientôt plus un puits de CO2.

Le fameux poumon du monde (nom qui n’est d’ailleurs que symbolique) va donc devenir émetteur de CO2. Si ça, c’est pas une performance collective ! Remercions principalement Bolsonaro pour son effort continu, mais pas seulement ! Un immense merci à celles et ceux qui mangent de la viande midi et soir, et qui ne pourront jamais s’en passer parce que merde, c’est trop bon. #Espritdéquipe.

N’oublions pas qu’un modèle climatique est une pile d’équation qui gère des boucles de rétroaction positives ou négatives. On en découvre encore chaque année, tout en ajustant les précédentes : cela a bien sûr une influence sur le résultat global. Bien évidemment, chaque point de bascule atteint a des chances de nous faire un passer d’un scénario à l’autre et de nous faire gagner la partie : atteindre le Graal, le sommet, l’Everest : le RCP8.5.

Quel bonheur nous attend dans le monde d’après ?

De nature curieuse, j’ai regardé ce à quoi nous devions nous attendre avec l’augmentation de la température, résultat des émissions de GES. Pour le RCP8.5, nous sommes environ à 4 degrés de plus en 2100 :

Dans son rapport d’évaluation, les nouvelles sont vraiment réjouissantes. Ainsi, avec un réchauffement de +4 degrés d’ici 2100, nous pourrions avoir une élévation du niveau moyen de la mer de 7 mètres (entre autres grâce à un autre point de bascule, la fonte progressive de la calotte glaciaire du Groenland)… accompagnée par des sécheresses interminables, des incendies comme ceux de cet hiver en Australie de plus en plus fréquents et violents….Avec en ligne de mire une sécurité alimentaire menacée au niveau mondial !

Et oui, c’est là où cela commence à devenir vraiment intéressant. ‘La combinaison de températures et d’humidité élevées dans certaines zones pour certaines parties de l’année devrait compromettre les activités humaines normales, notamment la culture de nourriture ou le travail à l’extérieur‘. Vous voyez les zones en rouge sur cette carte ?

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-25.png.

Ce sont des millions d’habitants qui devront migrer pour pouvoir vivre. Ou plutôt survivre. Devinez ce qu’il va se passer quand ils voudront échapper à la mort, et migrer, dont en Europe ? Comment ça, c’est déjà le cas, et nous les laissons crever dans l’indifférence générale ? Ça m’étonnerait, je serais au courant. Et puis je suis sûr que l’ensemble des partis politiques s’uniront pour prendre des mesures humaines, et n’essaieront surtout pas de faire de la récupération politique dégueulasse sur l’immigration et l’insécurité. Ce n’est jamais arrivé et n’arrivera jamais.

Le Mot de la fin

Le RCP8.5 est bien plus que ce qu’on en dit dans la presse. C’est un projet de société.

Il est totalement faux de dire que c’est le scénario du business as usual, que les politiques ne prennent aucune mesure… Puisque les politiques nous aident continuellement vers cet objectif ! Regardez notre cher président il y a encore 3 jours ! Qui lors de son allocution, nous incitait à travailler et produire davantage. Il a tout compris Manu ! De toute façon je le dis depuis le début, nous avons enfin un président écologique. Manu ? C’est le meilleur.

Je sais bien que les projections du GIEC sont pour 2100, mais pourquoi attendre ? Lorsque l’on voit ce qui nous attend, pourquoi ne pas faire en sorte de gagner la partie le plus vite possible ? Le RCP 8.5 ne sera possible que si nous jouons collectif. Tous, formons une belle équipe de connards afin d’atteindre ces points de bascule qui ne sont plus très loin. Ne relâchez pas les efforts ! C’est pas un petit Covid-19 qui va vous arrêter tout de même ? Faites comme moi… Les frontières viennent par exemple de rouvrir. Réflexe de vainqueur : je suis allé sur Ryanair et ai réservé des vols pour tout le reste de l’année, le plus loin (et moins cher) possible !

Le BON-HEUR !

Quand je pense que pas plus tard que la semaine dernière, un ami a préféré rentrer chez lui en Vélib, plutôt que de prendre un Uber… Le tocard. L’erreur du débutant j’imagine. Heureusement, nous avons des modèles pour nous inspirer et faire sa part pour le climat. Soyons fiers de nous, nous sommes en très bonne voie pour le RCP8.5. N’écoutez pas les mauvaises langues, continuez les efforts : je suis sûr que cela finira par payer.

Si cet article vous a plu, pensez à soutenir Bon Pote sur Tipeee et sur les réseaux sociaux !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Soutenez moi sur tipeee !!

Restez informé des dernières parutions

Articles similaires

Commentaires

10 Comments

  1. Vienne Raphaël 13 septembre 2020

    Moi je dis que c’est possible d’y arriver dès 2O50 !
    Business as Usual !

    Répondre
    1. Bon Pote 13 septembre 2020

      Il faut garder cet optimisme oui !

      Répondre
  2. Hervé 9 août 2020

    À propos de “Un immense merci à celles et ceux qui mangent de la viande midi et soir, et qui ne pourront jamais s’en passer parce que merde, c’est trop bon.”

    C’est le cas de mes parents. Pourtant je leur dis, depuis des années, qu’ils devraient ralentir un peu sur la viande, qu’il y a des impacts, et ils m’écoutent sans me contredire. Mais pour eux, c’est impossible. Rien ne remplace la viande, même pas le poisson. Leur demander de ne pas manger de viande à un repas, c’est comme leur demander de jeûner.

    Je suppose qu’il faudra attendre que leur génération disparaisse pour voir une diminution de la consommation de viande. Et donc attendre bien trop longtemps pour pouvoir sauver le climat.

    Répondre
    1. Bon Pote 9 août 2020

      Ah de mon côté j’ai arrêté d’embêter les plus anciens (de ma famille) sur le climat, c’est improductif. Je n’ai pas trouvé mieux que l’exemplarité (je suis passé full végétarien) pour qu’ils se posent petit à petit des questions. Mais c’est sûr que c’est très compliqué EN GÉNÉRAL avec nos anciens 😉

      Répondre
    2. Gaël 1 septembre 2020

      Bonjour, moi aussi j’ai cette dépendance à la viande, mais je lutte ! Attention je vais faire de la pub, mais c’est pour la bonne cause. Dernièrement j’ai goûté au “Beyond burger” de Beyond Meat, qui se trouve en grande surface. Franchement ça ressemble énormément à de la viande, avec le.jus qui manque souvent aux steaks végetaux.
      Il y aussi le steak végétal aux pois de Findus, un petit peu moins juteux mais moins cher.
      Donc peut être que vos parents peuvent être convertis au steak végétal !

      Répondre
  3. Archi3 25 juillet 2020

    Bonjour

    je me permets d’apporter quelques rectificatifs :
    * au début il n’y avait pas 4 scénarios, mais une quarantaine, élaborés par des équipes différentes qui ont fait de la prospective économique en faisant tourner des modèles. Aucun de ces modèles n’a aucune validation de nature scientifique, ce sont juste le résultats de simulations sur ordinateur dont aucun paramètre ni aucune équation n’a jamais été validée scientifiquement. De fait, quand des équipes différentes ont travaillé sur des scénarios à partir des mêmes prémisses, ils sont arrivés à des résultats très différents. On aurait demandé à une classe de maternelle de tracer des courbes qui ressemblent à des cloches avec des crayons de couleur, on aurait eu sans doute à peu près le même résultat.

    * ce sont des scénarios de production d’émissions de CO2, donc ils ne reproduisent pas “à quel point la température va monter si nous augmentons la concentration en GES de ‘tant de ppm’.” Ca se sont les modèles climatiques qui sont là pour ça. Les scénarios ne sont que des paramétrages pour faire tourner les modèles.

    De même ils ne prennent pas en compte les rétroactions climatiques, ce sont des scénarios d”émission ANTHROPIQUES. Les puits de carbones sont irrelevants pour les atteindre, c’est au modèles climatiques qu’il faut s’adresser pour en déduire les conséquences, mais le 8.5 ne peut pas être atteint avec des phénomènes naturels.

    * les 4 trajectoires retenues ne sont pas “probables”, simplement parce que le GIEC a bien pris soin lui même de préciser qu’il n’y avait aucune probabilité associée aux scénarios, ni de prédictivité (ce n’est pas parce que vous etes proches d’un des scénarios pendant 50 ans que ça veuille dire en quoi que ce soit que vous allez continuer à le suivre les 50 ans d’après). Ce sont juste d’après le GIEC lui meme des “what if”, des “story lines” (tiens qu’est ce que ça ferait si il se passait ça ou ça). Ce sont des fictions, ce ne sont pas des calculs prédictifs.
    Les 4 retenus sont juste plus ou moins illustratifs des versions extremes et médianes mais sans rien de plus (on aurait pu aussi en choisir 4 parmi les courbes en couleur d’une classe de maternelle).

    Il y a d’ailleurs des incongruités car si vous comparez par exemple le 4.5 et le 6.0, le 4.5 est AU DESSUS du 6.0 jusque vers 2040, ce qui voudrait dire que si on baissait les émissions maintenant , on serait plus proche d’une trajectoire émettant finalement PLUS de CO2 !! (evidemment conclusion absurde qui montre l’absence de caractère prédictif des scénarios).

    * les scénarios sont uniquement des scénarios de demande, sans limite de l’offre. Il n’y a pas de pic de pétrole, de probleme de réserves, de rentabilité de ressources conventionnelles vs non conventionnelles. Ca n’existe pas. Les fossiles sont considérés comme une ressource potentiellement infinie , sur lesquels on peut tirer autant qu’on veut D’ailleurs aucun des scénarios produit ne correspond aux réserves prouvées pour les 3 combustibles fossiles (gaz, pétrole, charbon) simultanément.

    * le scénario 8.5 suppose une extraction de fossiles pratiquement 3 fois supérieure à l’actuelle à la fin du siècle, alors que toutes les réserves conventionnelles auront été épuisées depuis très longtemps !! franchement, est ce raisonnable ?
    en tout état de cause, cette hypothèse ne peut absolument pas être validée par ce qu’il se passa actuellement, qui est très loin de cette situation.

    Donc non, le 8.5 n’a aucun caractère “probable”, et de plus en plus de climatologues le reconnaissent.
    Cordialement

    Répondre
    1. Bon Pote 25 juillet 2020

      Bonjour,
      Avez-vous compris que cet article était du second degré ? Quand j’écris ‘Les scénarios [gros raccourci]”, vous avez vu le ”GROS RACCOURCI” ?
      De plus, pour son caractère probable, ça se discute. Le dernier rapport concernant l’earth climate sensisivity qui vient de sortir montre qu’il est encore probable. https://www.facebook.com/loic.giaccone/posts/10222828736208151

      Répondre
      1. Archi3 25 juillet 2020

        Bonjour
        j’ai bien compris que votre enthousiasme pour le scénario 8.5 était du second degré, je rectifiais juste certaines choses à propos des scénarios. Les scénarios ne sont nullement des “chemins” tracés sur lequel nous devrions rester comme sur des sentiers de grande randonnée, ce ne sont que des exemples de trajectoires possibles, mais il est extrêmement probable que le chemin suivi ne soit aucun des scénarios du GIEC – evidemment en 2100 le forçage sera dans un des intervalles définis par les scénarios, mais personne ne peut dire lequel. Simplement le 8.5 en tant que scénario extrême est près de la limite envisagée et donc vraisemblablement improbable.

        Par ailleurs je n’ai pas vu le rapport avec l’article que vous citez qui est une estimation de la sensibilité climatique, mais n’a aucun rapport avec les scénarios – c’est comme mesurer la consommation d’une voiture aux 100 km, ça ne dit rien du nombre de km qu’elle va parcourir dans sa vie.

        Répondre
  4. Marc Verwaerde 7 juillet 2020

    Attention, sur ton blog il y a de la pub pour des voyages t’en avion. Fais le tri, sinon le discours n’est pas audible.

    Répondre
    1. Bon Pote 7 juillet 2020

      Il n’y a pas de pub sur le blog, et cela depuis sa création.

      Répondre

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

RESTEZ INFORMÉ DES DERNIÈRES PARUTIONS