La loi de Poe

Internet est une jungle. Une jungle qui a ses propres lois, son propre langage. Sur internet, pas besoin de sourire. Balancez un émoticône et votre interlocuteur comprendra ce que vous ressentez. Son message vous a fait rire ? Lâchez un LOL. Explicite, et efficace.
La communication est pourtant à 80 % non-verbale, et ne reste sur internet que 20% pour comprendre le message de l’autre… Ce qui augmente bien évidemment la probabilité d’un malentendu. Comment savoir si nous avons à faire à du premier ou du second degré ? C’est ici que la loi de Poe entre en action.

La loi de Poe, qu’est ce que c’est ?

Certaines ‘lois internet‘ sont plus populaires que d’autres. La plus populaire d’entre elles, le point Godwin, est un classique. Il suffit d’écouter BHL ou Finkielkraut, au bout de la 2ème phrase, vous devriez avoir compris de quoi il s’agit. La loi de Skitt est elle aussi assez singulière : ‘si cela existe, c’est qu’il existe une version porno‘. Vous pourrez toujours compter sur des petits génies pour détourner tous les classiques, comme Matrique, ou blanches fesses et les 7 mains…

La loi de Poe est peut-être moins populaire, mais est pourtant observable tous les jours sur la toile. Sa définition est très simple : ‘adage décrivant le fait que, sur Internet, sans indication claire de l’intention de l’auteur d’un écrit, il est difficile ou impossible de faire la différence entre un propos réellement outrancier et une exagération volontaire à des fins parodiques‘.
Cette loi nous vient de Nathan Poe, un blogueur américain surfant sur les forums débattant du créationnisme. Poe nous explique que sans un smiley ou une preuve très claire d’humour, il est impossible de savoir si un message provient d’un extrémiste ou juste d’un farceur.
Nous serions donc incapables de distinguer une pensée ou un message radical, d’un message radical pour tourner en dérision le radicalisme ?

Tweet démontrant la loi de Poe : sans smiley, certains peuvent douter que cela soit de l'humour
Illistration de la loi de Poe : pas de smiley, EST-IL SERIEUX ????

Troll, humour, et idiocratie

Troller, c’est balancer une phrase dans le but de faire réagir, soit par la polémique, soit par le rire. N’importe quel geek ou gamer sait ce que veut dire le mot troll, c’est d’usage commun et fait partie du vocabulaire internet. De mon côté, cela fait 20 ans que je vois des bêtises du genre et que mon cerveau est habitué à lire des trolls… En revanche, pour les personnes peu habituées, ou celles pour qui le second degré n’est qu’une température, la pilule est un peu moins facile à avaler.

C’est évidemment un phénomène générationnel : les moins de 30 ans sont nés ou ont grandi avec internet, les plus de 60 ans le ‘subissent’. Combien de personnes âgées ai-je vu partager des articles du Gorafi, en ignorant que c’était une presse satirique ? En effet, le Gorafi ne met jamais de smiley, cela doit donc être sérieux

Loi de poe, un bon exemple de troll
Exemple de troll d’un taxi parisien

Devons nous peser chacun de nos mots ?

On me dit que des juifs se sont glissés dans la salle‘. Voici comment Desproges ouvrait un sketch magistral, où l’humoriste ne se moquait pas des juifs, mais bien au contraire des antisémites. Quel parfait exemple de la loi POE, qui n’a pas attendu internet pour être mise en lumière ! Pas de smiley, pas de sourire… Et pas de polémique. Desproges est mort en 1988, et n’aura pas eu le plaisir de connaître la jungle des réseaux sociaux…
Vous imaginez un monde dans lequel nous devrions éviter le sarcasme, où n’importe quel mot pourrait créer une polémique, sur laquelle certaines personnes feraient même carrière ? Bienvenue en 2019. Les communautaires ont malheureusement pris d’assaut les débats où l’on ne peut plus bouger un doigt sans être accusé d’être misogyne, raciste ou complotiste (avec un peu de chance, les trois à la fois).

Heureusement aujourd’hui, nous avons des esprits créatifs, comme Gad Elmaleh ou Tomer Sisley

Pour qui s’applique la loi de POE ?

Compte tenu du fait qu’il soit difficile de percevoir le sarcasme sans le langage corporel et les inflexions de la voix, le sarcasme et l’humour ne feraient donc pas toujours bon ménage. Pourtant, cela ne devrait pas être à l’auteur de devoir justifier chacune de ses phrases, ou de les ponctuer par un smiley. Quelle horreur ! Merci de nous épargner cela. Le langage aseptisé, je pense que tout le monde en a assez (un certain Donald l’a très bien compris outre Atlantique). En anticipant un peu sur la conclusion, cette loi de Poe ne devrait concerner personne. Aucune envie de me retrouver avec une novlangue dans quelques années, limitée à quelques mots et smileys.

Loi de Poe : doit-on encadrer la liberté d’expression sur internet ?

Je mets un point d’honneur à ne pas commenter l’actualité politique, mais je vais faire une petite exception avec la loi AVIA. Cette loi, qui souhaite encadrer les propos haineux sur internet, est très controversée, et à juste titre.
Puisque la loi de POE concerne les discours extrêmes, je vais prendre un exemple concret qui parlera à tout le monde.
Selon moi, l’humour est la meilleure arme pour contrer les extrémistes. Juste après les attentats du 13 novembre, j’ai observé des dizaines de politiciens nous expliquer comment contrer l’Etat Islamique. ‘Il faut tous les ficher S, tous les mettre en prison ou les renvoyer dans leur pays d’origine‘. Merci Jean-Marie, mais ils sont français, et tu as déjà fiché 11000 personnes, ça n’a servi à rien.

La solution la plus intelligente que j’ai pu entendre est venue d’une jeune experte en cybersécurité, ancienne hackeuse, en débat face à un politicien sur un plateau télé. ‘ISIS a mis les moyens dans leurs vidéos de recrutement, mettons les moyens pour parodier leur vidéo, les tourner en ridicule’. C’est en réutilisant leur propre langage qu’on arriverait le mieux à les tourner en dérision. Traiter le problème à la source, plutôt que d’aller bombarder un autre pays et tuer des innocents dans la foulée ? GILET JAUNE VA ! COMPLOTISTE !

Le mot de la fin

Le sujet de la loi de Poe est en réalité double. Premièrement, la liberté d’expression sur des sujets dits extrêmes doit selon moi être totale. Si le vocabulaire est contrôlé et limité, vous n’aurez jamais le fond de la pensée de ces personnes, et ils deviendraient en outre impossible de les réfuter par l’humour.
Deuxièmement, il s’agit de la responsabilité de ce que nous écrivons sur internet. Doit-on reformuler toutes nos phrases ou réfléchir à 10 fois avant d’écrire, sous prétexte qu’un idiot pourrait mal interpréter notre phrase ? Voire tout simplement la sortir de son contexte, pour créer la polémique ? Certes, les paroles s’envolent, les écrits restent. Vous êtes responsables de ce que vous écrivez sur internet, et effectivement, peut-être que certains devraient parfois s’abstenir de commenter. En revanche, et en aucun cas, la liberté d’expression ne doit être limitée. Voir 1984 devenir de plus en plus réalité commence vraiment à me fatiguer.

Enfin, prenez une dose de second degré avant de vous balader sur internet, cela rendra très certainement votre temps plus agréable. J’espère que personne n’aura jamais, voulant se moquer d’un extrémiste, à justifier son sarcasme. Qu’y a-t-il de pire que de devoir expliquer une plaisanterie ?

Très bon dimanche à tous, et n’oubliez jamais que tout ce qui est excessif est insignifiant.

Share

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *