Média indépendant sur l'environnement, 100% financé par ses lecteurs

Comment les antivax complotistes sont devenus climatosceptiques

Publication :
Mis à jour :
Climat twitter France 2022
Sommaire
Dépliez le sommaire de l’article

Et si les antivax complotistes[1]Antivax complotiste = personne opposée à la vaccination et qui remet en cause son efficacité ou son innocuité, allant à l’encontre du consensus scientifique avaient trouvé un nouveau moyen d’exister ? Depuis un an, nous assistons à une intensification des messages climatosceptiques en ligne, et plus particulièrement en France depuis juillet 2022. Si être antivax ne paye plus politiquement, il faut alors trouver une nouvelle posture antisystème : être climatosceptique.

Des antivax complotistes aux figures de l’alt-right, David Chavalarias et son équipe démontrent grâce à l’analyse de plus de 200 000 tweets comment la désinformation sur le climat s’est intensifiée. L’important ? Etre antisystème. Faire croire à un complot. Ce n’est plus Big Pharma, ni l’Ukraine, ni la crise en Guadeloupe, mais “une attaque de vos libertés”, le “nouvel ordre mondial” qui impose “la théorie fumeuse du réchauffement climatique”.

Cet article n’a pas vocation à réfuter les propos des climatosceptiques. La science est très claire, et il n’y a aucun doute sur le réchauffement climatique d’origine humaine. Il examine en revanche une partie des modes d’action des “nouveaux climatosceptiques” et les dangers qui y sont liés, dans les mois et années à venir.

Regain climatosceptique depuis l’été 2022

Dire que les climatosceptiques ont disparu de la circulation est malheureusement faux. A l’échelle mondiale comme en France, 30% des personnes qui parlent du réchauffement climatique sur Twitter sont climatosceptiques. Ces comptes profitent d’évènements saisonniers (feux de forêt, canicules, sécheresse etc.), d’évènements internationaux comme les COP ou même des vagues de froid pour multiplier les messages climatosceptiques.

La pandémie de COVID-19 a détourné l’opinion publique des questions relatives au changement climatique pendant plusieurs mois. En revanche, puisque le COVID-19 ne fait plus l’actualité, la défiance antisystème a trouvé un nouveau terrain : le changement climatique.

Source :

Notons également que le rachat de Twitter par Elon Musk n’a pas aidé. Au nom du “Free speech”, de la liberté d’expression, ce dernier a réhabilité des milliers de comptes, dont certains climatosceptiques très connus comme celui de Jordan Peterson.

Quelles sont les caractéristiques de ces nouveaux climatosceptiques ?

Fake news, sujets de prédilection, cherry-picking… ces nouveaux climatosceptiques ont certaines caractéristiques communes et une façon particulière de communiquer. Voici les principales, mises en lumière par l’étude :

  • Les sujets sont souvent les mêmes : l’influence du soleil, la variabilité naturelle du climat et ses cycles, le fait que le CO2 serait bénéfique pour les plantes ou l’idée selon laquelle le réchauffement climatique serait tout simplement “une bonne chose”.
  • Alors que les experts climat interviennent très souvent sur le même sujet, les climatosceptiques interviennent sur de nombreux sujets, ce qui amène deux hypothèses : soit leur sujet n’est pas technique, soit ils ne sont pas vraiment experts du sujet…
  • Un groupe restreint de comptes au sein de la communauté dénialiste concentrent l’expertise présumée et fabriquent la majorité des narratifs qui y circulent.
  • L’astroturfing [2]stratégie consistant à faire croire en l’adhésion d’une foule à une cause par la création d’une foule factice est une stratégie très prisée. Cette stratégie connaît un regain d’intérêt avec l’arrivée des IA conversationnelles de type ChatGPT, qui réduisent les coûts de ce genre d’opération tout en augmentant l’efficacité.
  • C’est un groupe de 1 000 à 2 000 personnes, déjà très actives sur le Covid, la guerre en Ukraine etc. qui tweetent aujourd’hui sur le climat et certaines thèses complotistes.

Pro-climat, climatosceptiques et technosolutionnistes

Depuis l’été 2022, plusieurs milliers de comptes relayant des contenus denialistes ont été créés (en bas à droite de la figure 9).

Figure 9 : Twittosphère climatique française à l'automne 2022
Figure 9 : Twittosphère climatique française à l’automne 2022

On distingue très nettement les comptes pro climat (autrices et auteurs du GIEC, vulgarisateurs, associations, ONG et militants politiques), les climatosceptiques (dénialistes), une petite communauté formée de partisans de Reconquête ! et les technosolutionnistes.

A l’instar de personnes comme Mac Lesggy ou Emmanuelle Ducros, cette dernière communauté ne nie pas l’origine anthropique du changement climatique, mais pense par exemple que le nucléaire est une solution miracle et unique en oubliant le reste des leviers pour la transition écologique, comme la justice sociale.

Figure 10 – Nombre quotidien de comptes Twitter actifs appartenant aux communautés “GIEC”, “dénialistes”,
“technosolutionistes”, “pro-climat” (moyenne mobile sur un mois)

Même procédé rhétorique et argumentatif

Les personnes qui criaient au complot lors du Covid-19 et de la guerre en Ukraine utilisent les mêmes procédés rhétoriques concernant le “pseudo réchauffement climatique”.

Tout d’abord, dans une logique de conte, il existe toujours un grand méchant. Big Pharma était l’ennemi désigné pour la Covid-19, bien aidé par les gouvernements corrompus qui sont forcément de mèche. Le grand méchant est ici le GIEC, ce ‘lobby politique’, évidemment corrompu et avec un financement obscur (c’est faux, et expliqué ici).

Deuxièmement, l’agressivité apparaît très clairement comme une méthode employée pour renforcer la viralité. C’est ce qu’ont mis en évidence les chercheurs à partir d’outils d’analyse du langage. Il n’est en effet pas rare d’être insulté et traité d’idiot(e) lorsque vous partagez les travaux du GIEC. Idiot car “vous suivez un certain ordre mondial qui essaye de contrôler vos libertés”.

Argument phare opposé par les dénialistes, la liberté serait également en danger. D’abord par le pass vaccinal lors de la Covid-19, et désormais avec le pass climatique, ou le quota carbone individuel. Ces mots-clefs sont très fréquents et sont inlassablement répétés comme preuve irréfutable que tout ceci est un complot.

Plus généralement, c’est la posture antisystème qui importe le plus. Ne pas être un “mouton” qui suit “la doxa”. Notons également que ces personnes suivent la science quand elle va à l’encontre du gouvernement, mais la discréditent lorsque le gouvernement est en accord avec le consensus scientifique. Ce fut le cas pour les vaccins, et également pour le climat puisque le gouvernement français partage les conclusions des travaux de synthèse du GIEC.

Le climatoscepticisme comme agenda politique ?

Le regain de popularité du dénialisme est-il réellement porté par la population ou est-il le résultat d’une mise à l’agenda inauthentique par certains acteurs ?

Nous savons depuis des années que pour qu’un ou une climatosceptique change d’opinion, les faits scientifiques ne suffisent pas. Mais le comportement des “nouveaux” climatosceptiques est différent. Ils se moquent de savoir si le réchauffement climatique d’origine humaine existe ou pas. L’intérêt, c’est d’exister politiquement et dans les médias.

Exemples de comptes Twitter français climatosceptiques qui ont majoritairement tweeté sur la Covid les deux dernières années

La communauté dénialiste n’est en revanche à priori pas composée de militants politiques relevant des partis traditionnels (LFI, PS, EELV, Renaissance, LR ou RN). Comme le montre la figure 18, la grande majorité des comptes qui la composent et relaient par ailleurs des informations politiques proviennent de la communauté qui s’était constituée autour de Florian Philippot et François Asselineau pendant la pandémie de Covid-19.

Figure 18 – Comptes communs entre la twittosphère politique française (Politoscope, à gauche) et la twittosphère climatique française (Climatoscope, à droite) [18 060 comptes en
communs].
La largeur des bandes indique le nombre de comptes qui sont partagés par les différentes catégories.

Un phénomène importé ?

Quand le pire existe ailleurs, il ne faut généralement pas beaucoup de temps pour le retrouver en France. C’est ainsi qu’à travers l’analyse des comptes les plus actifs de cette “nouvelle communauté”, on retrouve les mêmes procédés qu’aux Etats-Unis sur certains comptes Twitter qui servent de passerelle. Le compte Elpis_R, qui a multiplié la désinformation depuis l’été 2022, en est un parfait exemple.

Pour défendre son point de vue, le compte Elpis_R développe une rhétorique dite des “5D” particulièrement appréciée des opérations de subversion :

  • Discrédit : “si vous n’aimez pas ce que vos critiques disent, insultez-les”;
  • Déformation : “si vous n’aimez pas les faits, déformez-les”;
  • Distraction : “si vous êtes accusé de quelque chose, accusez quelqu’un d’autre de la même chose”;
  • Dissuasion : “si vous n’aimez pas ce que quelqu’un d’autre prépare, essayez de lui faire peur”;
  • Division : “si vos adversaires sont trop forts, divisez-les”.

Il la complète par un sixième « D » qui est peut-être le plus important pour favoriser l’inaction climatique : le Doute.

Tweets du compte Elpis_R

Ce compte n’est pas là pour argumenter ou débattre. Il n’a jamais répondu aux remarques des auteurs et autrices du GIEC qui ont réfuté ses propos sur Twitter. Son seul but : désinformer. Une seule solution face à ce genre de personnes : la bloquer.

Les dangers à venir

Parmi les nombreux dangers à venir dans la lutte contre la désinformation climatique, nous pouvons au moins en identifier trois principaux.

Premièrement, le dénialisme politique. Il est très marqué aux Etats-Unis depuis les années Trump et l’importation de ce positionnement politique ‘alt-right’ est d’ores et déjà présent en France.

Deuxièmement, l’influence extérieure. Près de 6 000 comptes dénialistes français ont relayé la propagande du Kremlin autour de la guerre en Ukraine.

Figure-19 : La communauté dénialiste française comporte un noyau dur de plus de 1 400 comptes ayant participé à cinq autres campagnes “antisystème” opportunistes repérées dans le Politoscope et dans le Covidoscope (CNRS/ISC-PIF).

Cela n’a rien de surprenant. Les fermes de trolls russes agissent depuis 10 ans sur les réseaux sociaux (agence IRA) et ont pour stratégie d’amplifier les divisions au sein des démocraties pour les affaiblir (Toxic Data, 2022).

Enfin, nous ne sommes probablement qu’au début des actions coordonnées de bots. La proportion de comptes Twitter aux comportements inauthentiques dans les échanges connaît une forte augmentation depuis 2019 à l’échelle mondiale. En France, la proportion de comptes inauthentiques au sein de la communauté dénialiste française est 2,8 fois supérieure à celle des personnes qui sont en accord avec les conclusions des travaux de synthèse du GIEC.

Le changement climatique devenant un sujet médiatique où les intérêts financiers se confrontent, il ne fait aucun doute que des vagues de désinformation, via l’astroturfing ou d’autres techniques, viendront semer le doute et retarder la prise de conscience.

Le mot de la fin

La désinformation sur le changement climatique connait un regain en France depuis l’été 2022 et nous n’en sommes probablement qu’au début.

Il est indispensable que les Etats changent les lois et considèrent ces vagues de désinformation comme un crime. Le changement climatique a fait plusieurs milliers de morts en France en 2022 et nous n’en sommes plus à dire que cette désinformation pourrait avoir des conséquences. Elle a déjà des conséquences mortelles et il faut aujourd’hui réagir fermement face à ces marchands de doute.

En tant que citoyen et citoyenne, la meilleure des choses à faire est de “report” ces comptes dénialistes et de les bloquer. Partager leurs propos en s’indignant ne fait qu’alimenter le ou les algorithmes et ils n’attendent que cela. L’heure n’est plus au débat avec les climatosceptiques. Il faut avancer avec celles et ceux qui souhaitent lutter contre le réchauffement climatique et ne plus perdre de temps.

Notes et méthodologie

Toute la méthode est disponible dans l’étude sur ce lien. Quelques précisions :

  • les climatosceptiques sont tour à tour appelés climatosceptiques, climato-dénialistes ou dénialistes. Ils rejettent les principales conclusions du rapport du GIEC, reflétant l’état des connaissances issues des sciences du climat et du changement climatique.
  • l’API Twitter est utilisée pour collecter les messages Twitter contenant des termes liés à la problématique du changement climatique (plusieurs centaines d’expressions identifiées avec GarganText). Cette collecte de données n’est pas exhaustive mais représente un échantillon suffisamment large et divers pour saisir la dynamique sociale qui anime les débats autour de cet enjeu sociétal majeur.

Références

Références
1Antivax complotiste = personne opposée à la vaccination et qui remet en cause son efficacité ou son innocuité, allant à l’encontre du consensus scientifique
2stratégie consistant à faire croire en l’adhésion d’une foule à une cause par la création d’une foule factice
POUR ALLER PLUS LOIN

Envie de creuser le sujet ? Cet article pourrait vous intéresser !

43 Responses

  1. Pas de discussion, pas de débat, vous insultez, vous dénigrez, vous criminalisez les personnes qui ne pensent pas comme vous. C’est le journalisme d’aujourd’hui.
    Vous reprenez en chœur les discours des médias corrompus sans rien comprendre aux problèmes et vous utilisez des mots de vocabulaire dont vous ignorez le sens.
    Pour votre information, si vous êtes encore capable de raisonnement logique :
    Ceux que vous appelez à tort “antivax” n’ont rien contre les vaccins, d’ailleurs leur carnet vaccinal est à jour, car ils acceptent des vaccins vérifiés, suffisamment testés, et qui protègent efficacement contre des maladies mortelles. Par contre, ils refusent qu’on les oblige par la menace et le chantage à prendre x injections d’un produit en phase expérimentale, développé à la hâte, sans aucune connaissance des effets à moyen et long terme, utilisant une technologie jamais encore injectée sous forme vaccinale, commercialisé derrière des contrats obscurs que la commission européenne refuse de divulguer, produit par une compagnie pharmaceutique multi condamnée pour fraudes.
    Dans un contexte pareil, c’est juste du bon sens de réclamer des garanties supplémentaires pour sa santé, n’en déplaise aux mous du bulbe qui ont couru se faire piquer sans réfléchir pour retrouver leurs loisirs et partir en vacances.
    Pour les climato-sceptiques, c’est le même raisonnement. Les gens en ont juste marre des prédictions catastrophiques dont on leur bourre le crâne depuis des années et qui ne se réalisent jamais (trou dans la couche d’ozone, montée des eaux…). Prédictions qui sont à chaque fois un prétexte tout trouvé pour ajouter des taxes, des restrictions, des contraintes supplémentaires imposées à la population, mais jamais aux véritables pollueurs. Car oui, ce que vous appelez “changement climatique” n’est qu’un symptôme parmi de nombreux autres que notre planète va mal, mais au lieu de vous attaquer à ceux qui surexploitent les ressources naturelles, qui détruisent les écosystèmes, qui abusent des commerces de libre échange au-delà de toute logique, ceux qui se remplissent les poches au détriment de notre environnement, vous vous focalisez sur un point dérisoire qui ne changera absolument rien. Vous avez des oeillères, incapable de remonter jusqu’à la véritable source du problème, et vous répétez les mêmes âneries qui défilent à longueur de temps à la TV pour que personne ne s’intéresse à la vraie cause.
    Et vous vous prétendez journaliste indépendant ??? Quelle blague ! Revoyez aussi la définition du journalisme, car ce que vous faites là, ça s’appelle de la propagande.

  2. Ce qu’il y a de bien avec ce genre d’article, c’est qu’on voit bien qu’on ne peut plus discuter, ni surtout douter. Et c’est quoi qui fait avancer la science ? Bah le doute, justement. Remettre en question les idées acceptées par tous en avançant des arguments peut-être ignorés. Sur le covid et la vaccination il y a eu malheureusement de telles zones d’ombres que.le choix critique était de ne pas se faire vacciner (hors vieillesse et obésité). Et aujourd’hui, les chiffres sont là : ceux qui ont le plus souffert du covid sont les vaccinés. Je vous invite à écouter Pierre Chaillot, notamment.

  3. La question que je me pose c’est :”A partir de combien de degrés supplémentaires les climatosceptiques reconnaitront leur erreur ?”
    C’est à se demander des fois si l’humanité mérite d’être sauvé, et si nous la sauvons les climatosceptiques vous diront:” Vous voyez, j’avais raison, il ne s’est rien passé !”
    Désespérant
    P.S. personnellement j’ai arrêté d’essayer de convaincre les climatosceptiques (qui sont très souvent, mais pas toujours, pro-Trump, pro-Poutine, Anti-Vax, et complotistes… Si le vaccin à ARN avait été réservé aux puissants, ils auraient réclamé la vaccination pour tous ! lol )

  4. Bonjour. Je me demande effectivement comment et pourquoi pas mal de mes copains et copines sont devenus climato-sceptiques ? Ils n’étaient pas tous cons ou illettrés et appartiennent à tous les milieux sociaux… Certainement, internet et les réseaux sociaux, les petites blagues qui s’échangent,… Le “tourne entre-soi” des gens qui se sentent ostracisés… L’impression qu’on essaye de nous berner en permanence, pour des raisons inavouables (= Capitalisme, même d’État, et envie de Pouvoir irrépressible…). Bref ! Je suis un détail statistique, non vacciné par “déraison volontaire” (4 lobes pulmonaires sur 5 et 2 fois le COVID), manifestant multi récidiviste pour qu’on nous “foute la paix”… Il faut quand même reconnaitre qu’on nous a bien “baladé” pendant toute cette “histoire COVID”… Par exemple, j’ai été, personnellement, traité de “sale égoïste” par ma toubib référent, quinze jours avant que ne sorte une étude dans le Lancet (reprise par Quotidien du Médecin, etc.) qui disait en gros (ultra-vulgarisation) que «ceux qui avait eu le COVID étaient à égalité avec les vaccinés» Cette étude portait sur 65 études => «Pourquoi avoir attendu 65 études pour nous le suggérer ?», me semble une question logique de patient néophyte sur le sujet, mais directement concerné quand même… De là à croire qu’on nous balade tout le temps… Il n’y a qu’un pas… Que je n’ai pas franchi… Eux oui… Mystère et boules de gomme… “Tous menteurs sauf ma Mère”… Le “gros” problème c’est que tout ça flirte intimement avec l’extrême droite décomplexée… Et que si on ne s’occupe pas d’Eux… Ils s’occuperont de Nous… Chocottes à zéro (ça pourrait bien arriver avant les 4°C) !!!

    1. Petit rajout au précédent commentaire : En tout cas il y a un truc que mes copains n’aiment pas et auquel ils n’ont, pour l’instant, pas de réponse spontanée, c’est quand je les traite «d’actionnaire de TOTAL»… Ça peut toujours servir !!!

  5. “es climatosceptiques sont tour à tour appelés climatosceptiques, climato-dénialistes ou dénialistes. ” Le seul attribut qui leur convient est “négationnistes”

  6. Attention de ne pas faire l’amalgame entre les non vax covid (par choix pour différentes raisons) et les antivax de la sphère philippot-asselineau dont leur but est de racoler sur les medias pour aider l’élection du RN dont ils partagent de nombreuses idéologies, comme la remise en cause de la laïcité des écoles publiques afin de remettre la religion chrétienne, le patriarcat (ils sont anti féministes), les idéologies autour de l’immigration (ils prônent le frexit uniquement dans le but complotiste de stopper l’immigration, ce qui est impossible l’échec du brexit l’ayant démontré!), l’idéologie complotiste du “nouvel ordre mondial” pour ne pas remettre en cause le néolibéralisme, climatosceptique et écolo sceptique, évidemment cette sphère est faussement anti système, et ne sera jamais anticapitaliste puisqu’ils se revendiquent proche d’ultra riches comme Musk, Trump, Poutine, et d’autres dictateurs, proche des libertariens (pro-trump)et des réseaux comme qanon (idem).

    Je ne crois pas que ce soit la bonne solution de les bloquer, au contraire il faut dialoguer pour casser ces biais cognitifs créés par ces partis politiques et leurs think tanks, même si c’est très dur (harcèlement à signaler à Pharos pour les calmer). Ne pas oublier qu’un noyau dur est au commande de ces idéologies mensongères, les autres n’en sont que manipulés, d’où l’importance de combattre cette désinformation par les faits, il faudrait de nombreux bon pote! Mais attention d’être plus neutre que cela, il y a un manque de recul dans certains articles et c’est une bonne idée en plus d’être citoyenne, de publier des com pour contrebalancer, merci et bonne continuation!

  7. Il me semble que vous vous trompez de cible. La consommation de charbon a encore augmenté en 2022 selon l’AIE et la France depuis 1 an importe du gaz de schiste très pollueur en CO2, ce sont donc les états qui sont climatoseptiques et plus spécialement la France, les jeunes l’ont bien compris. C’est la désinformation et le green washing généralisé, qui favorise le climatoseptisisme.

  8. Votre définition “Antivax complotiste = personne opposée à la vaccination et qui remet en cause son efficacité ou son innocuité, allant à l’encontre du consensus scientifique” est un bien amalgame puisque vous appliquez à antivax complotiste une définition d’antivax uniquement… Certains antivax (vaccins en général) sont antivax parce qu’ils considèrent que cela favorise les maladies auto-immunes sans pour autant être complotistes. D’autres le sont par principe pour des raisons religieuses comme par ex. une partie des juifs orthodoxes qui ne sont pas pour autant complotistes dans leur ensemble.
    Quant aux vaccins à ARNm, il n’y a pas de consensus scientifique car il est trop tôt pour qu’il y en ai un. Par ex. vous pouvez consultez la publication scientifique suivante récente qui discute de modifications du système immunitaire spécifique à ces vaccins et causées par des injections répétées et d’éventuelles infections post vaccination: https://www.science.org/doi/10.1126/sciimmunol.adg7327
    Conclusion, parler de “complotistes antivax” ou “antivax tendance complotistes” et rajouter une spécificité complotiste dans la définition (genre antivax séduits par des thèses complotistes) auraient été plus pertinent. Cordialement.

    1. Je partage totalement votre point de vue, je ne suis pas vacciné et je ne suis pas complotiste. Se faire faire une injection tous les 5 mois ce n’est pas un vaccin, c’est un traitement médical. D’autre part dire que l’UPR d’Asselineau est complotiste, n’est à mon avis pas exact, mais on peut ne pas partager son point de vue.

    2. Il y a clairement un consensus sur l’utilité du vaccin COVID ARNm. Le fait qu’il soit validé par l’OMS et l’immense majorité des institutions savantes dans le monde entier le prouve. Les comparaisons de mortalité ou d’hospitalisations entre groupes vax et non-vax sont d’ailleurs très claires.
      Penser que ce consensus n’existe pas c’est penser que toutes ces institutions mentent et sous-entend une coordination entre-elles car ça ne peut pas être du à un hasard ou une incompétence globale.
      Après qu’il y ait des discussions sur l’optimisation du nombre de rappels ou que sais-je c’est tout à fait normal mais ça ne vient pas contrarier un consensus mondial.
      C’est exactement pareil avec les sciences du climat.

  9. Je lis souvent avec intérêt vos articles mais là, je dois dire que j’ai été surprise par tant de raccourcis ! Reprendre à votre compte la terminologie “anti-vax” et “complotiste” qui (comme l’ont souligné de nombreux commentaires) n’a pas de sens sauf à diviser la population ; affirmer qu’il y a un consensus sur le climat (on a des dizaines d’années de recul) de la même manière que sur le “vaccin” Arn messager (sur lequel on a 2 ans de recul et des milliers d’effets secondaires graves signalés dans les bases de données européennes, américaines et d’autres pays, c’est officiel, il suffit de vouloir savoir) ; sous-entendre que les personnes qui se posent des questions sur les intérêts économiques des big pharma et des promoteurs du tout électrique et renouvelable (qui est assez peu réaliste vu la quantité de minerais qu’il reste… ou bien il faudra détruire la biodiversité à grande échelle pour faire des mines) croient en des “complots”… et appeler pour ces raisons à l’ostracisation des personnes qui ne pensent pas “comme tout le monde devrait penser”. N’êtes-vous pas en train de refléter, comme dans un miroir, la haine et la division que les personnes que vous considérez comme “complotistes” essaiment ? La pensée binaire n’aide pas à avancer. En démocratie comme dans les sciences, c’est le débat, le dialogue, l’argumentation qui permettent de faire avancer les choses, souvent à tâtons, d’ailleurs, les scientifiques eux-mêmes, même s’ils sont presque tous d’accord sur l’origine anthropique du réchauffement, ont encore des interrogations sur les impacts du changement climatique, sa vitesse, etc. Pour dire les choses autrement, plutôt que de déplorer que près de la moitié des USA vote Trump, que des personnes n’aient pas voulu se faire injecter un vaccin en phase encore expérimentale, que tout le monde n’est pas d’accord avec le GIEC, et d’appeler à l’ostracisation de ces personnes, n’est-il pas plus important de se demander pourquoi ces personnes pensent comme cela ? Est-ce uniquement en raison de la manipulation des réseaux sociaux ? (dans ce cas… je crains que ce ne soit les gens qui affirment cela qui seraient eux-mêmes “complotistes”…) N’y a-t-il pas d’autres causes et n’est-ce pas justement cela qui est intéressant, rencontrer des personnes qui ont des profils sociologiques différents, essayer de comprendre leurs positions, dialoguer. Il y a bien sûr des personnes qui refusent de discuter (et je vous fais confiance pour ne pas tombez vous-même dans ce piège), mais il y a aussi de nombreuses personnes qui souhaitent discuter, et surtout, qui souhaitent ne pas être étiquetées et mises dans des cases si petites qu’elles ne peuvent pas refléter la diversité des opinions et qui empêchent un véritable respect et une écoute qui sont un préalable à une véritable discussion. Ce qui mine nos sociétés et, potentiellement chacun d’entre nous, c’est la division et la pensée binaire. D’ailleurs, quand les gens se parlent, ils sont capables de comprendre et de faire évoluer leur point de vue : un beau témoignage est la convention citoyenne pour le climat. Il paraît qu’il y avait quelques climatosceptiques parmi les participants, eh bien, la convention est quand même collectivement arrivée à un résultat intéressant, non ? Plus ambitieux que ce que propose le gouvernement… Qu’est-ce que cela aurait donné si d’emblée, on avait dit à ceux que les organisateurs considéraient comme climatisceptiques : vous ne pouvez pas participer à la convention. N’auraient-ils pas été confortés dans leur opinion et poussés à se constituer en groupe résistant ? La division entraîne la division, par effet de miroir. Mais il tient à chacun d’entre nous, chaque jour, pour toutes les choses que nous faisons, de nous poser la question : est-ce que j’encourage la division ou le dialogue ?

    1. Si vous avez des informations permettant de comprendre pour quelles raisons des personnes ne sont pas d’accord avec le GIEC, je suis preneur.

    2. Je partage totalement votre point de vue, je ne suis pas vacciné et je ne suis pas complotiste. Se faire faire une injection tous les 5 mois ce n’est pas un vaccin, c’est un traitement médical. D’autre part dire que l’UPR d’Asselineau est complotiste, n’est à mon avis pas exact, mais on peut ne pas partager son point de vue. C’est la désinformation qui crée le complotisme, et de la désinformation, on en a tous les jours, voulue ou non.

  10. Ouh, Ouh, les écolos …. Quelle est votre action et vos résultats ? Jetons un oeil détaché sur les émissions de CO2 au cours des 20 dernières années ??? C’est bien la résultante de votre action non, elle est nulle ! Quelle situation en France sur le front de la fourniture énergétique : catastrophique ! Alors si c’est votre ambition de vous soumettre à des injonctions puériles de boire des café assis, de jeter en pâture des soignants, de trembler de peur face à une grippette, d’envoyer des chars, des armes, des avions à des individus plus que douteux, c’est votre problème mais arrêtez de vouloir imposer vos névroses à l’ensemble de la planète Et au fait : il n’y a pas de consensus scientifique, ça n’existe pas : une cellule est animale ou végétale, l’eau est solide ou liquide, la terre est ronde ou plate, la science sont des vérités, pas des arrangements avec la vérité, ce sont des faits. Des faits. Ne perdez pas votre temps à vouloir dénoncer tel ou untel (encore un de vos travers ..), allez vous coller les mains sur tout ce que vous souhaitez et partez ensuite en vacances à Bali pour cicatriser ,comme les derniers activités concernés, ça résume assez bien votre action !

    1. De quelle action parlez-vous? De l’action individuelle des personnes ayant compris le problème et étant déterminées à agir? De l’action politique de parti n’ayant jamais été au pouvoir? Comment une part négligeable de la population peut faire diminuer de manière important les émissions de CO2 d’un pays? J’aimerai bien comprendre de quelles actions et de quels résultats vous parlez…
      Vous avez raison, le changement climatique actuel est d’origine humaine. Ce n’est pas un consensus scientifique, c’est une vérité. Qu’est ce que cela change au problème qui est devant nous?

  11. Le technosolutionisme est surtout chez ceux qui pensent que l’éolien , le solaire et l’H2 sont la solution miracle qui vont nous sauver.
    Quand à rénover les maisons et installer des panneaux solaires sur son toit, ça ne concerne que les riches et tant pis pour les pauvres, la dimenssion sociale est donc complètement oubliée…
    Idem avec le “bio” que seuls les riches peuvent se permettre…

  12. Malheureusement vous reproduisez les mêmes poncifs réducteurs que les médias généralistes dits « mainstream » :

    1) faire de Twitter l’alpha et l’oméga de la discussion publique, comme si cette plateforme serait le centre planétaire de tout débat et par là même, attribuer à 280 caractères un pouvoir de manipulation probablement exagéré et fantasmé.
    2) reprendre le schéma simpliste des médias qui consiste à partager l’opinion publique entre les pros-bénie-oui-oui et les anti-tout. Ainsi, cette définition de l’« antivax complotiste » en référence ; assez vaste et floue pour disqualifier même ceux qui questionnent sérieusement et posément la politique sanitaire (toute politique est questionnable). C’est bien pratique pour faire du « clash » à la TV et réduire les pseudo-débats à des « pour » ou « contre ». Or, dans la réalité, les opinions ne sont ni blanches, ni noires ; ne sont pas 0 ou 1 ; mais bien plus complexes que ca.

    Votre remède de censurer des gens sur Twitter n’est pas le bon. Il est contreproductif et ne fait qu’alimenter la défiance. Le vrai remède est de fermer Twitter et d’encourager les gens à s’exprimer à travers des sites ou des blogs comme le vôtre. Pourquoi ? Parce que de cette façon, vous n’avez pas vraiment d’autres choix que d’être forcé à développer une opinion, de démontrer, de préciser et c’est autrement plus contraignant, long et difficile. En bref, il ne suffit pas de cracher, il faut bosser !

    Mais pour l’ensemble de l’œuvre, je vous suggère la lecture de Lordon au sujet du complotisme : https://blog.mondediplo.net/paniques-anticomplotistes

  13. Comme souvent Bon Pote propose une lecture non triviale de ce qui agite nos questionnements quotidiens. Bravo et merci.

  14. L’article est sourcé et intéressant.
    Il est juste dommage que vous amalgamiez, sans preuves, des gens qui ont une posture Techno avec les denialistes.
    Sauf à prouver le contraire, elle n’a jamais nier l’origine anthropique du réchauffement climatique.

    Ce procédé d’amalgame, utilisé pour attaquer des positions politiques raisonnables (au sens de la raison) mais différentes des vôtres est malhonnête.

    Ce que font Ducros, Jancovici et consort, et que vous vous refusez à faire (au moins publiquement), c’est de mettre en balance le nombre de morts à moyen terme VS le nombre de morts à long termes.

    Regarder le long terme et dire il faut faire ceci ou cela pour éviter des centaines de millions de mort sans dire qu’à court et moyen terme cela induirait inévitablement des dizaines de millions de morts ce n’est pas intellectuellement très honnête, et c’est votre posture.

    On peut la partager, ou pas, c’est un choix politique. Qui en entraine un autre, qui doit mourir ?

    1. Je ne sais pas trop de quels moyen terme ou long terme vous parlez, mais pour moi les technosolutionnistes sont proches des denialistes car ils reportent les efforts sur le jour où des solutions miracles seront trouvées. Ducros et d’autres sont typiquement dans cette positions:
      – ne pas restreindre l’avion (un jour il volera à l’hydrogène “vert”)
      – ne pas restreindre les voitures (un jour elles seront électriques et sans centrales à gaz ou à charbon)
      – ne pas ralentir la consommation, le tourisme etc. au nom de l’économie, avec des solutions “à venir”, “en transition”, “se réinventer”…
      et plein de choses comme ça. (capture du carbone etc.) Qui arriveront. Ou pas. Trop tard, ça c’est presque sûr.
      Le nucléaire ne s’attaque qu’à une partie du problème, il n’est pas applicable à la totalité de la planète, et il ne doit pas encourager des usages déraisonnables.

      Bref: ne rien changer pour garder son petit confort et laisser les startups chercher des bidules. Ce n’est actuellement pas une “position politique raisonnable”.

      Souvent ce sont des gens qui savent qu’ils auront les moyens financiers de survivre (clim, déplacements, inflation de la nourriture…) et qui promettent des révolutions technologiques pour que ceux qui ne les auront pas ne s’alarment pas.

  15. Est ce qu’on a un moyen de mesurer l’impact de ces comptes sur l’opinion “réelle” ? On a pu voir a chaque élection que si Phillipot, Asselineau & co font beaucoup de bruit sur twitter et savent parfaitement de faire mettre en avant par les algorithmes, leurs score électoraux “tutoient le bruit de mesure”. Et si le parti d’EZ a de meilleurs résultats, j’aurais tendance a imaginer qu’il tire plus son succes du traitement de l’immigration a la television que des twits climatosceptiques.

    Je n’essaye pas de me rassurer en disant que twitter n’a aucun impact, mais j’aimerais ne pas faire de technocentrisme dans l’autre sens, et donner plus de poids a l’oiseau bleu qu’il n’en a vraiment.

    Est ce que des données existent aussi pour les autres réseau (FB / TikTok ?)

  16. On pourrait imaginer quelque chose de similaire au délit d’entrave à l’IVG qui punit les personnes qui empêchent l’accès à l’IVG mais aussi le fait d’empêcher de s’informer sur l’IVG ou de relayer de fausses informations !

  17. Bonjour Thomas,
    Est-ce que vous considérez qu’une personne parfaitement vaccinée, qui a fait vacciné ses enfants, qui éventuellement se fait vacciner contre la grippe mais qui a refusé le vaccin ARN antiVAX ?
    Denis

    1. Bonjour Denis, ce n’est pas le sujet de l’article. Je mets en avant les politiques qui récupèrent des sujets à des fins électorales/politiques. Ces personnes qui se prononcent tour à tour sur les sujets qui demandent une expertise, qu’ils n’ont pas.

      1. J’y ai pensé, mais Extinction Rebellion entre les Techno-solutionistes et les Denialistes, c’est illogique. Du coup, sauf à avoir la confirmation de Bon Pote, je pense plutôt que c’est autre chose.

      2. C’est très étrange que ce soit réellement Extinction Rebellion, qui est plutôt un groupe social écologiste, puisqu’il ne serait pas rattaché à ce point au groupe Reconquête. Surtout que dans le même graphe dans l’étude officiel indique “Reconquête” et non pas XR, alors que tous les autres labels sont identiques à celui sur l’article de BonPote

  18. Bonjour,

    Très basique et très erroné la comparaison de ce que vous appelez antivax avec les climatosceptiques ! Définition antivax de ces dernières années est très vaste et plus liée aux vaccins covid (+- 2 ans de recul)… alors, les preuves d’efficacité sont loin d’être 100% scientifique et validées pour de nombreuses raisons… par contre, le dérèglement climatique est annoncé, étudié, connu, … par bon nombre de scientifiques depuis très très longtemps, des dizaines d’années. Je ne vois donc pas du tout de lien entre les climatosceptiques et les antivax et vice versa. Sauf si pour vous un climatosceptique est une personne qui ne veut pas suivre le gouvernement ! Parce que en effet, ils sont très loin d’être à la hauteur pour améliorer la situation sur ce sujet qui est connu depuis des décennies… la priorité pour eux reste le pouvoir, l’argent et les lobby.

    1. Bonjour. Ce que j’ai lu, c’est que le lien entre les antivax et les climatosceptiques, c’est que ce sont les mêmes. Car, si j’ai toujours bien lu, l’objectif non avoué mais clairement mesuré, c’est que ces personnes n’ont aucune compétence personnelle ni sur la vaccination, ni sur la science du climat, mais poursuivent des actions de déstabilisation permanente de la société. Leurs intérêts sont reliés à des enjeux politiques dont le perversité semble confirmée par de nombreuses analyses convergentes dont l’objectivité n’est pas remise en cause.
      Je pense que cet article de Bon Pote est extrêmement clair sur ces différents arguments et que les liens qu’il propose ne font que confirmer cette perception.

      1. Non. Il n’y à rien de clair. bon sang, c’est quoi un « antivax » ? Si je dis qu’on abuse des antibiotiques, cela fait-il de moi un « anti médecine moderne naturopathe complotiste » ?

        1. @Cyrille. Avez-vous lu l’article et les annotations? Vous y trouverez les réponse à vos questions.
          Par exemple: “Antivax complotiste = personne opposée à la vaccination et qui remet en cause son efficacité ou son innocuité, allant à l’encontre du consensus scientifique”.

          1. Oui, j’ai lu l’article et les annotations, merci. D’où ma question, que je vais donc reformuler : à quel vaccin. à quelle campagne ou à quelle politique vaccinale cette définition fourre-tout fait-elle référence ? Si je vous dis par exemple que le vaccin contre Ebola est une bonne chose et que la politique vaccinale, en France, liée à ce produit est intelligente, mais que le fait de vacciner aujourd’hui tout le monde contre le tétanos me parait douteux au regard de l’occurrence de la maladie et des finances publiques ; vous me mettez dans quelle case ?

            Pour en revenir au thème de ce blog, si je vous balance sur Twitter « la transition énergétique pourrait avoir un effet plus néfaste pour l’environnement que celui qu’elle est censée combattre » ; vous allez probablement me traiter de climatosceptique conspirationniste. Mais si je vous envoie une longue missive détaillant la chose avec des références et sources sérieuses et des mots clés comme : extractivisme, pollution, subventions, minéraux, techno solutionnisme et gabegie. Vous me mettez où ?

            L’obsession de voir du complotisme partout est un bon divertissement. Ce n’est hélàs que cela.

          2. Si vous trouvez qu’une qui a besoin d’être renouvelée tous les 5 mois est efficace, ça me surprend. je viens de faire mon rappel pour le tétanos 10 ans après ma dernière injection, voilà la vrai efficacité. L’injection à l’ARN s’apparente plus à un traitement.

Nouveau commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Sommaire
Auteur
Thomas Wagner
Prendra sa retraite quand le réchauffement climatique sera de l’histoire ancienne

Article 100% financé par ses lecteurs​

Bon Pote est 100% gratuit et sans pub. Nous soutenir, c’est aider à garder cet espace d’information libre pour tous.

43 Responses

  1. Pas de discussion, pas de débat, vous insultez, vous dénigrez, vous criminalisez les personnes qui ne pensent pas comme vous. C’est le journalisme d’aujourd’hui.
    Vous reprenez en chœur les discours des médias corrompus sans rien comprendre aux problèmes et vous utilisez des mots de vocabulaire dont vous ignorez le sens.
    Pour votre information, si vous êtes encore capable de raisonnement logique :
    Ceux que vous appelez à tort “antivax” n’ont rien contre les vaccins, d’ailleurs leur carnet vaccinal est à jour, car ils acceptent des vaccins vérifiés, suffisamment testés, et qui protègent efficacement contre des maladies mortelles. Par contre, ils refusent qu’on les oblige par la menace et le chantage à prendre x injections d’un produit en phase expérimentale, développé à la hâte, sans aucune connaissance des effets à moyen et long terme, utilisant une technologie jamais encore injectée sous forme vaccinale, commercialisé derrière des contrats obscurs que la commission européenne refuse de divulguer, produit par une compagnie pharmaceutique multi condamnée pour fraudes.
    Dans un contexte pareil, c’est juste du bon sens de réclamer des garanties supplémentaires pour sa santé, n’en déplaise aux mous du bulbe qui ont couru se faire piquer sans réfléchir pour retrouver leurs loisirs et partir en vacances.
    Pour les climato-sceptiques, c’est le même raisonnement. Les gens en ont juste marre des prédictions catastrophiques dont on leur bourre le crâne depuis des années et qui ne se réalisent jamais (trou dans la couche d’ozone, montée des eaux…). Prédictions qui sont à chaque fois un prétexte tout trouvé pour ajouter des taxes, des restrictions, des contraintes supplémentaires imposées à la population, mais jamais aux véritables pollueurs. Car oui, ce que vous appelez “changement climatique” n’est qu’un symptôme parmi de nombreux autres que notre planète va mal, mais au lieu de vous attaquer à ceux qui surexploitent les ressources naturelles, qui détruisent les écosystèmes, qui abusent des commerces de libre échange au-delà de toute logique, ceux qui se remplissent les poches au détriment de notre environnement, vous vous focalisez sur un point dérisoire qui ne changera absolument rien. Vous avez des oeillères, incapable de remonter jusqu’à la véritable source du problème, et vous répétez les mêmes âneries qui défilent à longueur de temps à la TV pour que personne ne s’intéresse à la vraie cause.
    Et vous vous prétendez journaliste indépendant ??? Quelle blague ! Revoyez aussi la définition du journalisme, car ce que vous faites là, ça s’appelle de la propagande.

  2. Ce qu’il y a de bien avec ce genre d’article, c’est qu’on voit bien qu’on ne peut plus discuter, ni surtout douter. Et c’est quoi qui fait avancer la science ? Bah le doute, justement. Remettre en question les idées acceptées par tous en avançant des arguments peut-être ignorés. Sur le covid et la vaccination il y a eu malheureusement de telles zones d’ombres que.le choix critique était de ne pas se faire vacciner (hors vieillesse et obésité). Et aujourd’hui, les chiffres sont là : ceux qui ont le plus souffert du covid sont les vaccinés. Je vous invite à écouter Pierre Chaillot, notamment.

  3. La question que je me pose c’est :”A partir de combien de degrés supplémentaires les climatosceptiques reconnaitront leur erreur ?”
    C’est à se demander des fois si l’humanité mérite d’être sauvé, et si nous la sauvons les climatosceptiques vous diront:” Vous voyez, j’avais raison, il ne s’est rien passé !”
    Désespérant
    P.S. personnellement j’ai arrêté d’essayer de convaincre les climatosceptiques (qui sont très souvent, mais pas toujours, pro-Trump, pro-Poutine, Anti-Vax, et complotistes… Si le vaccin à ARN avait été réservé aux puissants, ils auraient réclamé la vaccination pour tous ! lol )

  4. Bonjour. Je me demande effectivement comment et pourquoi pas mal de mes copains et copines sont devenus climato-sceptiques ? Ils n’étaient pas tous cons ou illettrés et appartiennent à tous les milieux sociaux… Certainement, internet et les réseaux sociaux, les petites blagues qui s’échangent,… Le “tourne entre-soi” des gens qui se sentent ostracisés… L’impression qu’on essaye de nous berner en permanence, pour des raisons inavouables (= Capitalisme, même d’État, et envie de Pouvoir irrépressible…). Bref ! Je suis un détail statistique, non vacciné par “déraison volontaire” (4 lobes pulmonaires sur 5 et 2 fois le COVID), manifestant multi récidiviste pour qu’on nous “foute la paix”… Il faut quand même reconnaitre qu’on nous a bien “baladé” pendant toute cette “histoire COVID”… Par exemple, j’ai été, personnellement, traité de “sale égoïste” par ma toubib référent, quinze jours avant que ne sorte une étude dans le Lancet (reprise par Quotidien du Médecin, etc.) qui disait en gros (ultra-vulgarisation) que «ceux qui avait eu le COVID étaient à égalité avec les vaccinés» Cette étude portait sur 65 études => «Pourquoi avoir attendu 65 études pour nous le suggérer ?», me semble une question logique de patient néophyte sur le sujet, mais directement concerné quand même… De là à croire qu’on nous balade tout le temps… Il n’y a qu’un pas… Que je n’ai pas franchi… Eux oui… Mystère et boules de gomme… “Tous menteurs sauf ma Mère”… Le “gros” problème c’est que tout ça flirte intimement avec l’extrême droite décomplexée… Et que si on ne s’occupe pas d’Eux… Ils s’occuperont de Nous… Chocottes à zéro (ça pourrait bien arriver avant les 4°C) !!!

    1. Petit rajout au précédent commentaire : En tout cas il y a un truc que mes copains n’aiment pas et auquel ils n’ont, pour l’instant, pas de réponse spontanée, c’est quand je les traite «d’actionnaire de TOTAL»… Ça peut toujours servir !!!

  5. “es climatosceptiques sont tour à tour appelés climatosceptiques, climato-dénialistes ou dénialistes. ” Le seul attribut qui leur convient est “négationnistes”

  6. Attention de ne pas faire l’amalgame entre les non vax covid (par choix pour différentes raisons) et les antivax de la sphère philippot-asselineau dont leur but est de racoler sur les medias pour aider l’élection du RN dont ils partagent de nombreuses idéologies, comme la remise en cause de la laïcité des écoles publiques afin de remettre la religion chrétienne, le patriarcat (ils sont anti féministes), les idéologies autour de l’immigration (ils prônent le frexit uniquement dans le but complotiste de stopper l’immigration, ce qui est impossible l’échec du brexit l’ayant démontré!), l’idéologie complotiste du “nouvel ordre mondial” pour ne pas remettre en cause le néolibéralisme, climatosceptique et écolo sceptique, évidemment cette sphère est faussement anti système, et ne sera jamais anticapitaliste puisqu’ils se revendiquent proche d’ultra riches comme Musk, Trump, Poutine, et d’autres dictateurs, proche des libertariens (pro-trump)et des réseaux comme qanon (idem).

    Je ne crois pas que ce soit la bonne solution de les bloquer, au contraire il faut dialoguer pour casser ces biais cognitifs créés par ces partis politiques et leurs think tanks, même si c’est très dur (harcèlement à signaler à Pharos pour les calmer). Ne pas oublier qu’un noyau dur est au commande de ces idéologies mensongères, les autres n’en sont que manipulés, d’où l’importance de combattre cette désinformation par les faits, il faudrait de nombreux bon pote! Mais attention d’être plus neutre que cela, il y a un manque de recul dans certains articles et c’est une bonne idée en plus d’être citoyenne, de publier des com pour contrebalancer, merci et bonne continuation!

  7. Il me semble que vous vous trompez de cible. La consommation de charbon a encore augmenté en 2022 selon l’AIE et la France depuis 1 an importe du gaz de schiste très pollueur en CO2, ce sont donc les états qui sont climatoseptiques et plus spécialement la France, les jeunes l’ont bien compris. C’est la désinformation et le green washing généralisé, qui favorise le climatoseptisisme.

  8. Votre définition “Antivax complotiste = personne opposée à la vaccination et qui remet en cause son efficacité ou son innocuité, allant à l’encontre du consensus scientifique” est un bien amalgame puisque vous appliquez à antivax complotiste une définition d’antivax uniquement… Certains antivax (vaccins en général) sont antivax parce qu’ils considèrent que cela favorise les maladies auto-immunes sans pour autant être complotistes. D’autres le sont par principe pour des raisons religieuses comme par ex. une partie des juifs orthodoxes qui ne sont pas pour autant complotistes dans leur ensemble.
    Quant aux vaccins à ARNm, il n’y a pas de consensus scientifique car il est trop tôt pour qu’il y en ai un. Par ex. vous pouvez consultez la publication scientifique suivante récente qui discute de modifications du système immunitaire spécifique à ces vaccins et causées par des injections répétées et d’éventuelles infections post vaccination: https://www.science.org/doi/10.1126/sciimmunol.adg7327
    Conclusion, parler de “complotistes antivax” ou “antivax tendance complotistes” et rajouter une spécificité complotiste dans la définition (genre antivax séduits par des thèses complotistes) auraient été plus pertinent. Cordialement.

    1. Je partage totalement votre point de vue, je ne suis pas vacciné et je ne suis pas complotiste. Se faire faire une injection tous les 5 mois ce n’est pas un vaccin, c’est un traitement médical. D’autre part dire que l’UPR d’Asselineau est complotiste, n’est à mon avis pas exact, mais on peut ne pas partager son point de vue.

    2. Il y a clairement un consensus sur l’utilité du vaccin COVID ARNm. Le fait qu’il soit validé par l’OMS et l’immense majorité des institutions savantes dans le monde entier le prouve. Les comparaisons de mortalité ou d’hospitalisations entre groupes vax et non-vax sont d’ailleurs très claires.
      Penser que ce consensus n’existe pas c’est penser que toutes ces institutions mentent et sous-entend une coordination entre-elles car ça ne peut pas être du à un hasard ou une incompétence globale.
      Après qu’il y ait des discussions sur l’optimisation du nombre de rappels ou que sais-je c’est tout à fait normal mais ça ne vient pas contrarier un consensus mondial.
      C’est exactement pareil avec les sciences du climat.

  9. Je lis souvent avec intérêt vos articles mais là, je dois dire que j’ai été surprise par tant de raccourcis ! Reprendre à votre compte la terminologie “anti-vax” et “complotiste” qui (comme l’ont souligné de nombreux commentaires) n’a pas de sens sauf à diviser la population ; affirmer qu’il y a un consensus sur le climat (on a des dizaines d’années de recul) de la même manière que sur le “vaccin” Arn messager (sur lequel on a 2 ans de recul et des milliers d’effets secondaires graves signalés dans les bases de données européennes, américaines et d’autres pays, c’est officiel, il suffit de vouloir savoir) ; sous-entendre que les personnes qui se posent des questions sur les intérêts économiques des big pharma et des promoteurs du tout électrique et renouvelable (qui est assez peu réaliste vu la quantité de minerais qu’il reste… ou bien il faudra détruire la biodiversité à grande échelle pour faire des mines) croient en des “complots”… et appeler pour ces raisons à l’ostracisation des personnes qui ne pensent pas “comme tout le monde devrait penser”. N’êtes-vous pas en train de refléter, comme dans un miroir, la haine et la division que les personnes que vous considérez comme “complotistes” essaiment ? La pensée binaire n’aide pas à avancer. En démocratie comme dans les sciences, c’est le débat, le dialogue, l’argumentation qui permettent de faire avancer les choses, souvent à tâtons, d’ailleurs, les scientifiques eux-mêmes, même s’ils sont presque tous d’accord sur l’origine anthropique du réchauffement, ont encore des interrogations sur les impacts du changement climatique, sa vitesse, etc. Pour dire les choses autrement, plutôt que de déplorer que près de la moitié des USA vote Trump, que des personnes n’aient pas voulu se faire injecter un vaccin en phase encore expérimentale, que tout le monde n’est pas d’accord avec le GIEC, et d’appeler à l’ostracisation de ces personnes, n’est-il pas plus important de se demander pourquoi ces personnes pensent comme cela ? Est-ce uniquement en raison de la manipulation des réseaux sociaux ? (dans ce cas… je crains que ce ne soit les gens qui affirment cela qui seraient eux-mêmes “complotistes”…) N’y a-t-il pas d’autres causes et n’est-ce pas justement cela qui est intéressant, rencontrer des personnes qui ont des profils sociologiques différents, essayer de comprendre leurs positions, dialoguer. Il y a bien sûr des personnes qui refusent de discuter (et je vous fais confiance pour ne pas tombez vous-même dans ce piège), mais il y a aussi de nombreuses personnes qui souhaitent discuter, et surtout, qui souhaitent ne pas être étiquetées et mises dans des cases si petites qu’elles ne peuvent pas refléter la diversité des opinions et qui empêchent un véritable respect et une écoute qui sont un préalable à une véritable discussion. Ce qui mine nos sociétés et, potentiellement chacun d’entre nous, c’est la division et la pensée binaire. D’ailleurs, quand les gens se parlent, ils sont capables de comprendre et de faire évoluer leur point de vue : un beau témoignage est la convention citoyenne pour le climat. Il paraît qu’il y avait quelques climatosceptiques parmi les participants, eh bien, la convention est quand même collectivement arrivée à un résultat intéressant, non ? Plus ambitieux que ce que propose le gouvernement… Qu’est-ce que cela aurait donné si d’emblée, on avait dit à ceux que les organisateurs considéraient comme climatisceptiques : vous ne pouvez pas participer à la convention. N’auraient-ils pas été confortés dans leur opinion et poussés à se constituer en groupe résistant ? La division entraîne la division, par effet de miroir. Mais il tient à chacun d’entre nous, chaque jour, pour toutes les choses que nous faisons, de nous poser la question : est-ce que j’encourage la division ou le dialogue ?

    1. Si vous avez des informations permettant de comprendre pour quelles raisons des personnes ne sont pas d’accord avec le GIEC, je suis preneur.

    2. Je partage totalement votre point de vue, je ne suis pas vacciné et je ne suis pas complotiste. Se faire faire une injection tous les 5 mois ce n’est pas un vaccin, c’est un traitement médical. D’autre part dire que l’UPR d’Asselineau est complotiste, n’est à mon avis pas exact, mais on peut ne pas partager son point de vue. C’est la désinformation qui crée le complotisme, et de la désinformation, on en a tous les jours, voulue ou non.

  10. Ouh, Ouh, les écolos …. Quelle est votre action et vos résultats ? Jetons un oeil détaché sur les émissions de CO2 au cours des 20 dernières années ??? C’est bien la résultante de votre action non, elle est nulle ! Quelle situation en France sur le front de la fourniture énergétique : catastrophique ! Alors si c’est votre ambition de vous soumettre à des injonctions puériles de boire des café assis, de jeter en pâture des soignants, de trembler de peur face à une grippette, d’envoyer des chars, des armes, des avions à des individus plus que douteux, c’est votre problème mais arrêtez de vouloir imposer vos névroses à l’ensemble de la planète Et au fait : il n’y a pas de consensus scientifique, ça n’existe pas : une cellule est animale ou végétale, l’eau est solide ou liquide, la terre est ronde ou plate, la science sont des vérités, pas des arrangements avec la vérité, ce sont des faits. Des faits. Ne perdez pas votre temps à vouloir dénoncer tel ou untel (encore un de vos travers ..), allez vous coller les mains sur tout ce que vous souhaitez et partez ensuite en vacances à Bali pour cicatriser ,comme les derniers activités concernés, ça résume assez bien votre action !

    1. De quelle action parlez-vous? De l’action individuelle des personnes ayant compris le problème et étant déterminées à agir? De l’action politique de parti n’ayant jamais été au pouvoir? Comment une part négligeable de la population peut faire diminuer de manière important les émissions de CO2 d’un pays? J’aimerai bien comprendre de quelles actions et de quels résultats vous parlez…
      Vous avez raison, le changement climatique actuel est d’origine humaine. Ce n’est pas un consensus scientifique, c’est une vérité. Qu’est ce que cela change au problème qui est devant nous?

  11. Le technosolutionisme est surtout chez ceux qui pensent que l’éolien , le solaire et l’H2 sont la solution miracle qui vont nous sauver.
    Quand à rénover les maisons et installer des panneaux solaires sur son toit, ça ne concerne que les riches et tant pis pour les pauvres, la dimenssion sociale est donc complètement oubliée…
    Idem avec le “bio” que seuls les riches peuvent se permettre…

  12. Malheureusement vous reproduisez les mêmes poncifs réducteurs que les médias généralistes dits « mainstream » :

    1) faire de Twitter l’alpha et l’oméga de la discussion publique, comme si cette plateforme serait le centre planétaire de tout débat et par là même, attribuer à 280 caractères un pouvoir de manipulation probablement exagéré et fantasmé.
    2) reprendre le schéma simpliste des médias qui consiste à partager l’opinion publique entre les pros-bénie-oui-oui et les anti-tout. Ainsi, cette définition de l’« antivax complotiste » en référence ; assez vaste et floue pour disqualifier même ceux qui questionnent sérieusement et posément la politique sanitaire (toute politique est questionnable). C’est bien pratique pour faire du « clash » à la TV et réduire les pseudo-débats à des « pour » ou « contre ». Or, dans la réalité, les opinions ne sont ni blanches, ni noires ; ne sont pas 0 ou 1 ; mais bien plus complexes que ca.

    Votre remède de censurer des gens sur Twitter n’est pas le bon. Il est contreproductif et ne fait qu’alimenter la défiance. Le vrai remède est de fermer Twitter et d’encourager les gens à s’exprimer à travers des sites ou des blogs comme le vôtre. Pourquoi ? Parce que de cette façon, vous n’avez pas vraiment d’autres choix que d’être forcé à développer une opinion, de démontrer, de préciser et c’est autrement plus contraignant, long et difficile. En bref, il ne suffit pas de cracher, il faut bosser !

    Mais pour l’ensemble de l’œuvre, je vous suggère la lecture de Lordon au sujet du complotisme : https://blog.mondediplo.net/paniques-anticomplotistes

  13. Comme souvent Bon Pote propose une lecture non triviale de ce qui agite nos questionnements quotidiens. Bravo et merci.

  14. L’article est sourcé et intéressant.
    Il est juste dommage que vous amalgamiez, sans preuves, des gens qui ont une posture Techno avec les denialistes.
    Sauf à prouver le contraire, elle n’a jamais nier l’origine anthropique du réchauffement climatique.

    Ce procédé d’amalgame, utilisé pour attaquer des positions politiques raisonnables (au sens de la raison) mais différentes des vôtres est malhonnête.

    Ce que font Ducros, Jancovici et consort, et que vous vous refusez à faire (au moins publiquement), c’est de mettre en balance le nombre de morts à moyen terme VS le nombre de morts à long termes.

    Regarder le long terme et dire il faut faire ceci ou cela pour éviter des centaines de millions de mort sans dire qu’à court et moyen terme cela induirait inévitablement des dizaines de millions de morts ce n’est pas intellectuellement très honnête, et c’est votre posture.

    On peut la partager, ou pas, c’est un choix politique. Qui en entraine un autre, qui doit mourir ?

    1. Je ne sais pas trop de quels moyen terme ou long terme vous parlez, mais pour moi les technosolutionnistes sont proches des denialistes car ils reportent les efforts sur le jour où des solutions miracles seront trouvées. Ducros et d’autres sont typiquement dans cette positions:
      – ne pas restreindre l’avion (un jour il volera à l’hydrogène “vert”)
      – ne pas restreindre les voitures (un jour elles seront électriques et sans centrales à gaz ou à charbon)
      – ne pas ralentir la consommation, le tourisme etc. au nom de l’économie, avec des solutions “à venir”, “en transition”, “se réinventer”…
      et plein de choses comme ça. (capture du carbone etc.) Qui arriveront. Ou pas. Trop tard, ça c’est presque sûr.
      Le nucléaire ne s’attaque qu’à une partie du problème, il n’est pas applicable à la totalité de la planète, et il ne doit pas encourager des usages déraisonnables.

      Bref: ne rien changer pour garder son petit confort et laisser les startups chercher des bidules. Ce n’est actuellement pas une “position politique raisonnable”.

      Souvent ce sont des gens qui savent qu’ils auront les moyens financiers de survivre (clim, déplacements, inflation de la nourriture…) et qui promettent des révolutions technologiques pour que ceux qui ne les auront pas ne s’alarment pas.

  15. Est ce qu’on a un moyen de mesurer l’impact de ces comptes sur l’opinion “réelle” ? On a pu voir a chaque élection que si Phillipot, Asselineau & co font beaucoup de bruit sur twitter et savent parfaitement de faire mettre en avant par les algorithmes, leurs score électoraux “tutoient le bruit de mesure”. Et si le parti d’EZ a de meilleurs résultats, j’aurais tendance a imaginer qu’il tire plus son succes du traitement de l’immigration a la television que des twits climatosceptiques.

    Je n’essaye pas de me rassurer en disant que twitter n’a aucun impact, mais j’aimerais ne pas faire de technocentrisme dans l’autre sens, et donner plus de poids a l’oiseau bleu qu’il n’en a vraiment.

    Est ce que des données existent aussi pour les autres réseau (FB / TikTok ?)

  16. On pourrait imaginer quelque chose de similaire au délit d’entrave à l’IVG qui punit les personnes qui empêchent l’accès à l’IVG mais aussi le fait d’empêcher de s’informer sur l’IVG ou de relayer de fausses informations !

  17. Bonjour Thomas,
    Est-ce que vous considérez qu’une personne parfaitement vaccinée, qui a fait vacciné ses enfants, qui éventuellement se fait vacciner contre la grippe mais qui a refusé le vaccin ARN antiVAX ?
    Denis

    1. Bonjour Denis, ce n’est pas le sujet de l’article. Je mets en avant les politiques qui récupèrent des sujets à des fins électorales/politiques. Ces personnes qui se prononcent tour à tour sur les sujets qui demandent une expertise, qu’ils n’ont pas.

      1. J’y ai pensé, mais Extinction Rebellion entre les Techno-solutionistes et les Denialistes, c’est illogique. Du coup, sauf à avoir la confirmation de Bon Pote, je pense plutôt que c’est autre chose.

      2. C’est très étrange que ce soit réellement Extinction Rebellion, qui est plutôt un groupe social écologiste, puisqu’il ne serait pas rattaché à ce point au groupe Reconquête. Surtout que dans le même graphe dans l’étude officiel indique “Reconquête” et non pas XR, alors que tous les autres labels sont identiques à celui sur l’article de BonPote

  18. Bonjour,

    Très basique et très erroné la comparaison de ce que vous appelez antivax avec les climatosceptiques ! Définition antivax de ces dernières années est très vaste et plus liée aux vaccins covid (+- 2 ans de recul)… alors, les preuves d’efficacité sont loin d’être 100% scientifique et validées pour de nombreuses raisons… par contre, le dérèglement climatique est annoncé, étudié, connu, … par bon nombre de scientifiques depuis très très longtemps, des dizaines d’années. Je ne vois donc pas du tout de lien entre les climatosceptiques et les antivax et vice versa. Sauf si pour vous un climatosceptique est une personne qui ne veut pas suivre le gouvernement ! Parce que en effet, ils sont très loin d’être à la hauteur pour améliorer la situation sur ce sujet qui est connu depuis des décennies… la priorité pour eux reste le pouvoir, l’argent et les lobby.

    1. Bonjour. Ce que j’ai lu, c’est que le lien entre les antivax et les climatosceptiques, c’est que ce sont les mêmes. Car, si j’ai toujours bien lu, l’objectif non avoué mais clairement mesuré, c’est que ces personnes n’ont aucune compétence personnelle ni sur la vaccination, ni sur la science du climat, mais poursuivent des actions de déstabilisation permanente de la société. Leurs intérêts sont reliés à des enjeux politiques dont le perversité semble confirmée par de nombreuses analyses convergentes dont l’objectivité n’est pas remise en cause.
      Je pense que cet article de Bon Pote est extrêmement clair sur ces différents arguments et que les liens qu’il propose ne font que confirmer cette perception.

      1. Non. Il n’y à rien de clair. bon sang, c’est quoi un « antivax » ? Si je dis qu’on abuse des antibiotiques, cela fait-il de moi un « anti médecine moderne naturopathe complotiste » ?

        1. @Cyrille. Avez-vous lu l’article et les annotations? Vous y trouverez les réponse à vos questions.
          Par exemple: “Antivax complotiste = personne opposée à la vaccination et qui remet en cause son efficacité ou son innocuité, allant à l’encontre du consensus scientifique”.

          1. Oui, j’ai lu l’article et les annotations, merci. D’où ma question, que je vais donc reformuler : à quel vaccin. à quelle campagne ou à quelle politique vaccinale cette définition fourre-tout fait-elle référence ? Si je vous dis par exemple que le vaccin contre Ebola est une bonne chose et que la politique vaccinale, en France, liée à ce produit est intelligente, mais que le fait de vacciner aujourd’hui tout le monde contre le tétanos me parait douteux au regard de l’occurrence de la maladie et des finances publiques ; vous me mettez dans quelle case ?

            Pour en revenir au thème de ce blog, si je vous balance sur Twitter « la transition énergétique pourrait avoir un effet plus néfaste pour l’environnement que celui qu’elle est censée combattre » ; vous allez probablement me traiter de climatosceptique conspirationniste. Mais si je vous envoie une longue missive détaillant la chose avec des références et sources sérieuses et des mots clés comme : extractivisme, pollution, subventions, minéraux, techno solutionnisme et gabegie. Vous me mettez où ?

            L’obsession de voir du complotisme partout est un bon divertissement. Ce n’est hélàs que cela.

          2. Si vous trouvez qu’une qui a besoin d’être renouvelée tous les 5 mois est efficace, ça me surprend. je viens de faire mon rappel pour le tétanos 10 ans après ma dernière injection, voilà la vrai efficacité. L’injection à l’ARN s’apparente plus à un traitement.

Nouveau commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

PARCOURS THÉMATIQUE

soutenez-nous pour de l’information à la hauteur des enjeux climatiques

Bonpote est un média 100% indépendant, en accès libre et repose entièrement sur le soutien de ses lecteurs.

À lire également