Média indépendant sur l'environnement, 100% financé par ses lecteurs

Aidez-nous à grandir et à imposer l’écologie dans les médias !

Moins de 1% de nos lecteurs et lectrices soutiennent Bon Pote !

Pour multiplier nos analyses et enquêtes tout en conservant la rigueur indispensable pour une information de qualité, nous avons besoin de vous.

3000

4000

Plus que 30 Jours

Bon Pote est un média indépendant et sans publicité, entièrement financé par ses lectrices et lecteurs. 

L’extrême-droite et l’extrême-gauche : est-ce vraiment la même chose ?

Publication :
Mis à jour :
Les extrêmes vignette
©Crédit Photographie : Kylian Mbappé et Emmanuel Macron
Sommaire
Dépliez le sommaire de l’article
Getting your Trinity Audio player ready...

Après avoir dit que le Nouveau Front Populaire (NFP) était antisémite, après avoir dit que son programme était irréalisable, voici la nouvelle tendance du gouvernement Macron et d’une partie des médias : mettre sur le même plan le Rassemblement National et l’Union de la gauche.

La France Insoumise (LFI) est particulièrement visée lorsqu’est évoquée “l’extrême-gauche”, mais tout groupe politique dans le NFP porte désormais l’étiquette d’extrême gauche. Une technique politique particulièrement efficace, nous en avions parlé sur Bon Pote lorsqu’en pleine campagne pour les législatives 2022, le candidat Renaissance avait déclaré que “Cédric Villani incarnait l’extrême-gauche“.

Depuis la dissolution de l’Assemblée nationale le soir des résultats des élections européennes, Yannick Jadot, François Hollande, Raphaël Glucksmann, Carole Delga etc. seraient donc toutes et tous d’extrême-gauche. Mais les personnes qui utilisent l’expression “extrême-gauche” savent-elles définir ce que c’est ?

Définir l’extrême-droite et l’extrême-gauche

C’est quoi, l’extrême-droite ?

Depuis (au moins) des décennies, l’extrême-droite est définie, étudiée, critiquée, combattue. Sa définition est simple : “Ensemble des individus, groupes, mouvements et partis politiques défendant des idées et valeurs de droite et s’appuyant sur un conservatisme et un nationalisme exacerbés“.

Pour approfondir le sujet, la vidéo de Philoxime est excellente. Grâce à une importante bibliographie, il rappelle notamment que l’extrême-droite a trois caractéristiques : le nativisme, l’autoritarisme, et l’hostilité à la démocratie. N’en déplaise à Jordan Bardella, Marine Le Pen et Eric Zemmour, ces trois valeurs représentent très bien les deux principaux partis d’extrême-droite en France, le Rassemblement National et Reconquête.

Le Rassemblement National a d’ailleurs contesté être d’extrême-droite, avant que le Conseil d’Etat ne le confirme : le Rassemblement National est bien d’extrême-droite.

Le Conseil d’État est la plus haute juridiction de l’ordre administratif. Il vérifie le respect des règles de procédure et l’application de la loi par les tribunaux et les cours administratives d’appel.

Nous aurions pu également évoquer la politique climatosceptique de l’extrême-droite, le racisme, les mensonges répétés dans les médias sans contradiction, mais cela a déjà été fait dans d’autres articles et cet article se concentre sur l’utilisation fallacieuse de ces termes.

C’est quoi, l’extrême-gauche ?

Voilà la question que les journalistes devraient poser à chaque personne qui utilise l’expression “extrême-gauche” : “quelle est votre définition de l’extrême-gauche ?”.

Sa définition est à nouveau plutôt simple : “Ensemble des individus, groupes, mouvements et partis politiques partageant des idées et valeurs de gauche, notamment l’anticapitalisme, l’internationalisme et l’égalitarisme“.

L’extrême-gauche se définit surtout par son aspect révolutionnaire, c’est-à-dire qu’elle ne souhaite pas prendre le pouvoir par les urnes mais par la révolution. Maintenant que l’extrême-gauche est définie, est-ce que LFI est d’extrême-gauche ?

Ni le programme Avenir en commun en 2022, ni le programme LFI pour les européennes 2024 est anti-capitaliste ou souhaite obtenir le pouvoir en dehors des urnes. Leur programme est bien de gauche et réformiste, mais pas “d’extrême-gauche”. Notons également que ce programme est moins à gauche que le programme de 1981 de François Mitterrand, “110 propositions pour la France“, qui était déjà comparé à l’extrême-gauche par une partie des médias de l’époque.

Le Conseil d’Etat classe le Parti communiste français (PCF) et La France insoumise dans le bloc « gauche », et Lutte ouvrière (LO) et le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) sont classés dans la catégorie « extrême gauche ».

Comment alors interpréter les personnes qui mettent sur le même plan l’extrême-droite et l’extrême-gauche ?

Mettre sur le même plan l’extrême-droite et l’extrême-gauche, une tactique politique bien huilée

Si des politiques se permettent de mettre sur le même plan l’extrême-droite et l’extrême-gauche, c’est tout sauf un hasard. Cette communication avait extrêmement bien fonctionné lors des législatives 2022.

En opposant l’extrême-droite à toute la gauche, les Françaises et Français n’auraient alors qu’un seul choix raisonnable : voter Emmanuel Macron. “Le choix de la raison”.

Il serait intéressant de définir le gouvernement actuel et sa politique depuis 7 ans. Est-ce l’extrême-centre ? La France a été épinglée par l’ONU pour les discriminations raciales et les violences policières. Des gilets jaunes aux infirmières, le gouvernement a réprimé les mouvements sociaux. La criminalisation des activistes climat n’a jamais aussi été forte. La liberté de la presse est en chute libre dans les classements.

Selon Le Monde, le présentateur de CNews Pascal Praud a été prévenu vers 18 h le 9 juin par deux conseillers d’Emmanuel Macron que ce dernier allait dissoudre l’Assemblée nationale, avant le Premier ministre. C’est bien cela, le choix raisonnable ? L’extrême-centre ?

Quand le sport s’en mêle

Le choix de la photo pour illustrer cet article n’est pas un hasard. 24h après que le joueur de l’équipe de France de football Marcus Thuram déclare ‘il faut se battre pour que le RN ne passe pas“, Kylian Mbappé s’est lui aussi positionné en déclarant « Je suis contre les extrêmes, contre les idées qui divisent. »

Une déclaration bien plus tiède que Marcus Thuram, et pour une personne qui maitrise aussi bien la communication que Kylian Mbappé, c’est tout sauf un hasard. Même si le joueur a rejoint plus tard dans l’interview son coéquipier “Pour moi, il n’est pas allé trop loin […] Il a donné son avis et je me range derrière le sien“, la déclaration qui a été la plus reprise, y compris par l’AFP, c’est “je suis contre les extrêmes, contre les idées qui divisent”.

Comme Emmanuel Macron, il renvoie dos à dos l’extrême-droite et l’extrême-gauche, sans mouiller le maillot. Le joueur souhaite-t-il éviter de perdre des followers ou des sponsors ? Manque-t-il de courage ? A-t-il perdu la mémoire, lui qui avouait vouloir arrêter l’équipe de France après des insultes racistes lors de l’Euro 2021 ? Est-ce l’extrême-gauche qui a ramené le joueur à sa couleur de peau lorsqu’il a raté un pénalty ?

Kylian Mbappé aurait très simplement pu appeler à voter contre l’extrême-droite, comme plus de 160 sportifs l’ont fait ces derniers jours. Peut-être que les intérêts financiers ne sont pas les mêmes. Le courage aurait-il un prix ?

Le plus grand danger actuel pour la France

D’ici le 30 juin, il est évident que tous les coups bas possibles seront utilisés par le pouvoir en place pour discréditer ses adversaires politiques. L’instrumentalisation de l’antisémitisme et opposer l’extrême-droite et l’extrême-gauche feront partie de techniques politiques et il est du devoir des journalistes qui interrogent les hommes et femmes politiques de systématiquement demander des clarifications.

Comme toujours, l’idée n’est pas d’affirmer que les partis de gauche sont parfaits ou irréprochables. Mais il n’y a aucune comparaison possible avec l’extrême-droite, un parti dont la politique raciste et climatosceptique représente le plus grand danger actuel pour la France.

POUR ALLER PLUS LOIN

Envie de creuser le sujet ? Cet article pourrait vous intéresser !

23 Responses

  1. Jean centre

    Dans le programme economique du NFP, bien exposé, il manque une donnée majeure : la France n’est pas isolée du monde extérieur. Manque sa réaction concernant les taux d’intérêt. Mais surtout rien n’est dit du commerce extérieur. La demande additionnelle générée par le programme aboutira à un surcroît de déficit commercial.

    On ne peut pas s’affranchir de l’étranger. Chocolat, thé, riz, agrumes… ne sont guère produits en France comme bagnoles, téléphones, ordinateurs, vêtements…

    Il y a un problème à minimiser l’offre vs la demande… n’est-ce pas le fond du problème ?

  2. Perso je n’ai jamais voté RN et je ne voterai pas RN aux prochaines élections, j’ai mes valeurs et peu importe si dans ma façon de parler je peux heurter les sensibilités, je sais avec qui faire de l’humour et j’arrive à ne pas déverser ma frustration dans les urnes, mais plutôt que de dire à tout bout de champ “on va vous combattre” “on est dans la rue blabla..”, “oh mais regardez ce qu’ils ont voté”. C’est usant ! Quand ca fait 15j et je compte pas à chaque élections, les gens/Médias/artistes qui disent en parlant des électeurs du FN/RN “il faut les combattre, c’est pas bien, bouh bouh les Français sont racistes…” peut être essayer plutôt de les convaincre que d’être systématiquement dans cette lutte permanente. Dire “okay j’ai tué un homme, mais mon voisin en a tué trois donc je suis meilleur que lui” n’est pas un argument valable. Il serait peut être temps de comprendre pourquoi depuis 2002 on en reviens quasiment toujours à la même chose aux élections, et que les gens se sentent obligés de sortir dans la rue pour dénoncer un vote qui est malgré tout, un choix démocratique. Le programme du nouveau front populaire est intéressant certes, mais quand dans le tracte reçu pour ma circonscription , il y a un tableau comparatif avec le RN et des croix rouges, j’ai envie de dire, c’est puéril. Ca me gâche tout le message d’avant.

    De toute manière que le NFP ou RN passe, ca ne changera pas notre quotidien alors j’ai envie de dire, il n’y a qu’a laissé faire, on verra si c’est mieux ou pire. Peut être qu’après les gens sont plus enclins à voter bien bien à gauche avec de recommencer à droite. Boutade à part, je ne me reconnais pas dans les valeurs trop à gauche ni à droite, mais j’en ai marre que tout le monde fasse sa pleureuse à chaque élection.

    On est pas obligé d’être raciste mais on est pas obligé pour autant d’être pour la régularisation des sans papiers sans pour autant dire que l’immigration est le grand fléau de ce monde, on peut vouloir du social pour rétablir une certaine forme d’inégalités des chances sans pour autant vouloir l’assistant de gens qui ne savent pas se sortir les doigts, on peux.. bref l’idée est la 🙂
    Pour l’écologie…est ben on est dans la M… dans tous les cas ! L’Humain n’a pas envie de changer quoi qu’on en dise.
    Mais le constat quand je vois des débats entre gens de droite et de gauche, c’est que les gens de gauche ont toujours plus les glandes ! D’ailleurs il y a toujours plus de casse dans les manifs de gauche que de droite (celle la elle est gratuite) ! Alors LFi peut être pas à l’extrême gauche, mais j’ai envie de dire “Extrême droite – Gauche, même décérébré avec des envies de violence”

    Allez, après ce bon gros pavé Trollesque, avant d’aller voter, écouter donc Lily .
    Je vous laisse méditer sur cette magnifique chanson de Pierre Perret pour les frustrés et parano de la vie :

    “Mais, dans ton combat quotidien, Lily
    Tu connaîtras un type bien, Lily
    Et l’enfant qui naîtra, un jour
    Aura la couleur de l’amour
    Contre laquelle on ne peut rien”

  3. Bon Pote se déconsidère avec ce type de débat. La seule question est : quel sera le meilleurs parti qui sera capable de lutter efficacement contre le dérèglement climatique ?
    Personnellement je n’en vois pas, à part le mouvement pour la décroissance !

  4. Euh, s’agissant de questions de climat et de développement durable, est-ce que le Bon Pote s’appuie sur des définitions de dictionnaires en ligne?
    S’agissant de l’extrême gauche, il donne d’abord une définition “plutôt simple : “Ensemble des individus, groupes, mouvements et partis politiques partageant des idées et valeurs de gauche, notamment l’anticapitalisme, l’internationalisme et l’égalitarisme“ pour aussitôt la mettre de côté et ajouter un critère qui n’est pas dans cette définition: “[elle] se définit surtout par son aspect révolutionnaire, c’est-à-dire qu’elle ne souhaite pas prendre le pouvoir par les urnes mais par la révolution”.
    C’est quand même assez faible, comme qualité de raisonnement, non?
    Je partage une (bonne) partie des inquiétudes de fond sur l’arrivée des mouvements extrémistes au pouvoir, d’autant plus que les parties non extrémistes ont consciencieusement fait sauter presque tous les cliquets qui protégeaient nos libertés publiques), mais j’ai un peu (et même beaucoup) de mal avec ces derniers posts qui reposent sur des références assez approximatives, faisant table rase des travaux d’historiens ou de la science politique.
    La question n’est pas seulement le mode d’accès au pouvoir, mais la façon de s’y maintenir.
    Et un indice est façon dont on parle de ses adversaires politiques: opposants, ennemis… et puis ensuite quoi, cafards?

  5. Sur le fond assez opposé, mais sur la forme beaucoup de similarités :

    Opposition au Système Établi :
    Antisystème :
    Extrême gauche et extrême droite : Les deux courants politiques sont souvent fortement critiques à l’égard du système politique et économique en place. Ils rejettent le statu quo et appellent à des changements radicaux.

    Méfiance envers les Élites :
    Extrême gauche et extrême droite : Les deux tendent à être méfiants ou hostiles envers les élites politiques, économiques et médiatiques, qu’ils considèrent comme corrompues et détachées des préoccupations du peuple.

    Méthodes de Mobilisation :
    Mobilisation de Masse :
    Extrême gauche et extrême droite : Les deux utilisent des stratégies de mobilisation de masse, organisant des manifestations, des rassemblements, et autres formes d’activisme pour rallier le soutien populaire.
    Usage de la Propagande :

    Extrême gauche et extrême droite : Les deux courants utilisent souvent la propagande pour diffuser leurs idées et rallier les masses à leur cause. Ils exploitent les médias, y compris les réseaux sociaux, pour atteindre et influencer un large public.

    Réticence à la Modération :
    Positions Radicales :
    Extrême gauche et extrême droite : Les deux adoptent des positions radicales et sont souvent peu enclins à des compromis politiques. Ils préfèrent des solutions radicales et immédiates plutôt que des réformes graduelles.

    Méthodes Extralégales :

    Extrême gauche et extrême droite : Bien que leurs idéologies diffèrent, certains groupes au sein de ces mouvements peuvent recourir à des méthodes extralégales, y compris la violence politique, pour atteindre leurs objectifs.

    Sentiment d’Urgence :
    Rhetorique Apocalyptique :
    Extrême gauche et extrême droite : Les deux peuvent utiliser une rhétorique apocalyptique, présentant la situation actuelle comme une crise nécessitant une action urgente et radicale.

    Focus sur les Groupes Spécifiques
    Cible des Griefs :
    Extrême gauche et extrême droite : Les deux identifient des groupes spécifiques comme étant responsables des problèmes sociétaux. Pour l’extrême gauche, il peut s’agir des grandes entreprises et des capitalistes, tandis que pour l’extrême droite, cela peut inclure les immigrés, les minorités ethniques, ou d’autres groupes perçus comme “autres”.

    Importance de l’Identité
    Identité de Groupe :
    Extrême gauche et extrême droite : Les deux mettent un fort accent sur l’identité, bien que de manières différentes. L’extrême gauche peut se concentrer sur l’identité de classe et les luttes intersectorielles, tandis que l’extrême droite se concentre souvent sur l’identité nationale, raciale ou culturelle.

  6. “Peut-être que les intérêts financiers ne sont pas les mêmes”, écrivez-vous pour disqualifier les déclarations de Kylian Mbappé. Ainsi, quand les gens ne sont pas d’accord avec vous c’est parce qu’ils sont stipendiés. Je trouve cet argument indigne.
    Hélas, les deux extrêmes font l’un comme l’autre des promesses de charlatans aux électeurs et attisent l’un comme l’autre la haine.

    1. MBappé a été récupéré par le RN hier, votre argument n’est pas valide. Et d’après-vous, il faut voter pour qui pour “ne pas attiser la haine” ?

  7. “Je fais du foot, pas de la politique…” K. Mbappé en 2022, interrogé sur les conditions de travail des ouvriers ayant construit les stades au Qatar…
    On a les indignations qu’on mérite…

  8. Qualifier de modéré un parti extrème est également une mécanique bien huilée, et on la connaît bien. L’alliance du nouveau Front Populaire avec les PC semble ne pas poser de souci quand à sa qualification de parti modéré. Par contre l’alliance Ciotti avec l’extrème droite le qualifie automatiquement RN. Bref deux poids deux mesures. A l’inverse de mes compatriotes commentateurs je me permettrai d’emettre une conclusion: les deux partis sont extrèmes, par définition même.

    La république, ça n’est pas toi.

    1. Vous avez pas lu l’article, c’est pas possible autrement.
      Il reprend les définitions du conseil d’état, du conseil d’état qui n’a pas la réputation d’être composé d’affreux gauchistes…
      C’est dingue autant de mauvaise fois…

  9. Un peu léger comme propos je trouve. Finalement le qualificatif “extrême gauche” est utilisé pour discréditer mais celui “d’extrême droite” est normal car a été validé par un conseil d’état et de toute façon ce sont eux les plus dangereux…
    On se croirait revenu au “monopole du cœur” de 1974. Il faudrait arrêter avec ces étiquettes “gentils” vs. “méchants” et juger sur des faits si possible scientifiques comme vous le faites habituellement. Par exemple, ma maire, pour qui j’ai voté, est la seule avec une étiquette écolo de Paris (12e arrondissement) et pourtant elle a lancé plusieurs projets controversés de bétonisation et bizarrement cela fait relativement peu de bruit, comme si cette étiquette l’immunisait.

  10. Bon pote vous relayez les éléments de langage du NFP. C’est toujours la même chose avec les gens qui font de l’écologie pour servir leurs intérêts : ils la corrompent, la dénaturent. Dommage !

    1. Heu effectivement vue de l’extrême-droite la gauche peut paraitre extrême !
      Avez vous bien lu l’article ? Il se base sur des définitions et des faits que vous pouvez aller vérifier par vous-même.

  11. Ah ce bon vieux Killian, toujours prêt à servir la soupe à Manu…
    En son honneur un petit jeu.
    Relie dans le bon ordre les mots suivants : “M’Bappé” “PSG” “415 millions d’Euros” “Qatar” “charia” “terrorisme”, tu découvriras une bonne façon de la fermer et de ne pas donner de leçons d’extrémisme.

  12. OK les mots ont un sens et donc, selon Bon Pote, lexicalement le RN est extrême droite et LFI n’est pas extrême gauche.
    Mais est-ce que cela change quelque chose ? Le RN, lexicalement extrême droite ou pas, c’est le fossoyeur de l’environnement, de notre souveraineté (de fait : coucou les énergies fossiles) et des petits gens (eh oui…). Et LFI, lexicalement extrême gauche ou pas, c’est la faillite immédiate de la France, de la violence politique, de l’antisémitisme et un leader dictateur…

  13. Cher Monsieur,

    Je suis ravi d’apprendre que le communisme n’a rien à voir avec l’extrême gauche…

    Ceci me fait vraiment penser à ceux qui estiment que le communisme est le grand incompris de ce monde, qu’il n’a jamais vraiment été appliqué, que l’URSS, la Chine, le Cambodge etc… et toutes les horreurs associées ne sont que des “erreurs d’interprétation” d’une doctrine profondément juste et bonne.
    Les dizaines de millions de morts qui en ont directement résulté ne seraient donc que des “incidents regrettables”…

    Mais sans aller jusque là j’imagine que vous estimez que M. Ciotti n’était jusqu’au 10 juin dernier qu’un représentant de la droite “classique” qui, en s’alliant avec le RN, vient d’entrer dans l’extrême-droite ?
    Alors, quand même bien LFI serait un parti de gauche “classique” (ce qui, au vu de certains de ses membres comme Rima Hassan et Raphaël Arnault en dit long sur la conception qu’on se fait de la gauche “classique” ici-bas), l’alliance avec le NPA n’impliquerait-elle pas automatiquement que ce nouveau Front Populaire soit d’extrême gauche.
    Ou peut-être cautionnez-vous les propos de M. Poutou après le 7 octobre ?

      1. Oui, oui et quand on veut tuer son chien, bref…

        Alors je vais peut-être m’exprimer différemment.

        Le Parti Communiste n’est pas classé à l’extrême gauche ce qui, selon vous, absout donc tout soupçon d’extrémisme pour le Front Populaire et permet donc d’aller voter pour eux sans avoir à se boucher le nez afin de faire barrage à la “peste brune”.
        Vous argumenterez alors que le PC français n’a rien à voir avec le PC soviétique ou chinois, que “tout cela c’est du passé”, qu’ils ont changé etc…
        Alors pourquoi ne pas admettre la possibilité que le RN de 2024 n’ait pas grand chose à voir avec l’Etat vichyste et peut ne pas avoir grand chose en commun avec le FN, certes parti “fondateur” mais qu’on peut difficilement comparer en termes de membres ou de doctrine…
        Et surtout pourquoi ne pas vouloir se rendre compte que beaucoup de français, par le fruit de réflexions ou juste sous l’influence des réalités du quotidien (et non celles de 1942…) sont capables de faire ce distingo. J’ajouterais que le simple exemple de l’Italie où, me semble-t-il, l’arrivée au pouvoir de Giorgia Meloni n’a pas conduit à un effondrement démocratique ou au retour des chemises noires dans les rues de Rome, peut légèrement conforter les gens en ce sens…

        Dernier point, si vous avez deux minutes pour réfléchir et répondre à la question suivante :
        – si le RN prend le pouvoir suite aux législatives, à quoi peut-on s’attendre en termes de réaction politique et surtout “sociale” (j’entends du côté de la “rue”) du côté des perdants ?
        – Et dans le cas contraire ?

        Ceci devrait vous permettre, je l’espère, de mieux appréhender où sont les plus grands risques pour notre démocratie.

        1. Dernier point, si vous avez deux minutes pour réfléchir et répondre à la question suivante :
          – si le RN prend le pouvoir suite aux législatives, à quoi peut-on s’attendre en termes de réaction politique et surtout “sociale” (j’entends du côté de la “rue”) du côté des perdants ?
          – Et dans le cas contraire ?

          Et ben je dirai

          > Rn gagne : Réaction de la gauche : casseurs dans les rues, manifs pour dire que c’est pas bien tout en écoutant du mauvais punk en cassant le mobilier urbain, baston avec les gars de RN histoire de montrer qui a la plus grosse et recassage par derrière parce que ca fait du bien de détruire quoi qu’on en dise
          réaction de la droite : une ratonnade pour fêter çà mais pas dans un quartier chaud, juste un basané passant par hasard suivi d’un apéro bière cochon (meilleur Spot de Poutou > Du cochon et de la bière – Oh regardez un gros raciste) et baston avec les gars de l’ex Gauche histoire de montrer qui a la plus grosse.

          > LFI gagne : Réaction de la droite : Baston avec les gars de l’ex Gauche histoire de montrer qui à la plus grosse + manifs de bras levés par des mecs cagoulés écoutant du mauvais punk
          Réaction de la gauche : cassage de mobilier urbain dans tous les cas et baston avec les gars de RN histoire de montrer qui a la plus grosse

          🙂

  14. “Au-delà de 12 millions, je prends tout”
    Extrême gauche ou pas ? (délirant ou pas ?) (je suis loin d’avoir 12 millions à transmettre)

Nouveau commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Sommaire
Auteur
Thomas Wagner
Prendra sa retraite quand le réchauffement climatique sera de l’histoire ancienne

Article 100% financé par ses lecteurs​

Bon Pote est 100% gratuit et sans pub. Nous soutenir, c’est aider à garder cet espace d’information libre pour tous.

23 Responses

  1. Jean centre

    Dans le programme economique du NFP, bien exposé, il manque une donnée majeure : la France n’est pas isolée du monde extérieur. Manque sa réaction concernant les taux d’intérêt. Mais surtout rien n’est dit du commerce extérieur. La demande additionnelle générée par le programme aboutira à un surcroît de déficit commercial.

    On ne peut pas s’affranchir de l’étranger. Chocolat, thé, riz, agrumes… ne sont guère produits en France comme bagnoles, téléphones, ordinateurs, vêtements…

    Il y a un problème à minimiser l’offre vs la demande… n’est-ce pas le fond du problème ?

  2. Perso je n’ai jamais voté RN et je ne voterai pas RN aux prochaines élections, j’ai mes valeurs et peu importe si dans ma façon de parler je peux heurter les sensibilités, je sais avec qui faire de l’humour et j’arrive à ne pas déverser ma frustration dans les urnes, mais plutôt que de dire à tout bout de champ “on va vous combattre” “on est dans la rue blabla..”, “oh mais regardez ce qu’ils ont voté”. C’est usant ! Quand ca fait 15j et je compte pas à chaque élections, les gens/Médias/artistes qui disent en parlant des électeurs du FN/RN “il faut les combattre, c’est pas bien, bouh bouh les Français sont racistes…” peut être essayer plutôt de les convaincre que d’être systématiquement dans cette lutte permanente. Dire “okay j’ai tué un homme, mais mon voisin en a tué trois donc je suis meilleur que lui” n’est pas un argument valable. Il serait peut être temps de comprendre pourquoi depuis 2002 on en reviens quasiment toujours à la même chose aux élections, et que les gens se sentent obligés de sortir dans la rue pour dénoncer un vote qui est malgré tout, un choix démocratique. Le programme du nouveau front populaire est intéressant certes, mais quand dans le tracte reçu pour ma circonscription , il y a un tableau comparatif avec le RN et des croix rouges, j’ai envie de dire, c’est puéril. Ca me gâche tout le message d’avant.

    De toute manière que le NFP ou RN passe, ca ne changera pas notre quotidien alors j’ai envie de dire, il n’y a qu’a laissé faire, on verra si c’est mieux ou pire. Peut être qu’après les gens sont plus enclins à voter bien bien à gauche avec de recommencer à droite. Boutade à part, je ne me reconnais pas dans les valeurs trop à gauche ni à droite, mais j’en ai marre que tout le monde fasse sa pleureuse à chaque élection.

    On est pas obligé d’être raciste mais on est pas obligé pour autant d’être pour la régularisation des sans papiers sans pour autant dire que l’immigration est le grand fléau de ce monde, on peut vouloir du social pour rétablir une certaine forme d’inégalités des chances sans pour autant vouloir l’assistant de gens qui ne savent pas se sortir les doigts, on peux.. bref l’idée est la 🙂
    Pour l’écologie…est ben on est dans la M… dans tous les cas ! L’Humain n’a pas envie de changer quoi qu’on en dise.
    Mais le constat quand je vois des débats entre gens de droite et de gauche, c’est que les gens de gauche ont toujours plus les glandes ! D’ailleurs il y a toujours plus de casse dans les manifs de gauche que de droite (celle la elle est gratuite) ! Alors LFi peut être pas à l’extrême gauche, mais j’ai envie de dire “Extrême droite – Gauche, même décérébré avec des envies de violence”

    Allez, après ce bon gros pavé Trollesque, avant d’aller voter, écouter donc Lily .
    Je vous laisse méditer sur cette magnifique chanson de Pierre Perret pour les frustrés et parano de la vie :

    “Mais, dans ton combat quotidien, Lily
    Tu connaîtras un type bien, Lily
    Et l’enfant qui naîtra, un jour
    Aura la couleur de l’amour
    Contre laquelle on ne peut rien”

  3. Bon Pote se déconsidère avec ce type de débat. La seule question est : quel sera le meilleurs parti qui sera capable de lutter efficacement contre le dérèglement climatique ?
    Personnellement je n’en vois pas, à part le mouvement pour la décroissance !

  4. Euh, s’agissant de questions de climat et de développement durable, est-ce que le Bon Pote s’appuie sur des définitions de dictionnaires en ligne?
    S’agissant de l’extrême gauche, il donne d’abord une définition “plutôt simple : “Ensemble des individus, groupes, mouvements et partis politiques partageant des idées et valeurs de gauche, notamment l’anticapitalisme, l’internationalisme et l’égalitarisme“ pour aussitôt la mettre de côté et ajouter un critère qui n’est pas dans cette définition: “[elle] se définit surtout par son aspect révolutionnaire, c’est-à-dire qu’elle ne souhaite pas prendre le pouvoir par les urnes mais par la révolution”.
    C’est quand même assez faible, comme qualité de raisonnement, non?
    Je partage une (bonne) partie des inquiétudes de fond sur l’arrivée des mouvements extrémistes au pouvoir, d’autant plus que les parties non extrémistes ont consciencieusement fait sauter presque tous les cliquets qui protégeaient nos libertés publiques), mais j’ai un peu (et même beaucoup) de mal avec ces derniers posts qui reposent sur des références assez approximatives, faisant table rase des travaux d’historiens ou de la science politique.
    La question n’est pas seulement le mode d’accès au pouvoir, mais la façon de s’y maintenir.
    Et un indice est façon dont on parle de ses adversaires politiques: opposants, ennemis… et puis ensuite quoi, cafards?

  5. Sur le fond assez opposé, mais sur la forme beaucoup de similarités :

    Opposition au Système Établi :
    Antisystème :
    Extrême gauche et extrême droite : Les deux courants politiques sont souvent fortement critiques à l’égard du système politique et économique en place. Ils rejettent le statu quo et appellent à des changements radicaux.

    Méfiance envers les Élites :
    Extrême gauche et extrême droite : Les deux tendent à être méfiants ou hostiles envers les élites politiques, économiques et médiatiques, qu’ils considèrent comme corrompues et détachées des préoccupations du peuple.

    Méthodes de Mobilisation :
    Mobilisation de Masse :
    Extrême gauche et extrême droite : Les deux utilisent des stratégies de mobilisation de masse, organisant des manifestations, des rassemblements, et autres formes d’activisme pour rallier le soutien populaire.
    Usage de la Propagande :

    Extrême gauche et extrême droite : Les deux courants utilisent souvent la propagande pour diffuser leurs idées et rallier les masses à leur cause. Ils exploitent les médias, y compris les réseaux sociaux, pour atteindre et influencer un large public.

    Réticence à la Modération :
    Positions Radicales :
    Extrême gauche et extrême droite : Les deux adoptent des positions radicales et sont souvent peu enclins à des compromis politiques. Ils préfèrent des solutions radicales et immédiates plutôt que des réformes graduelles.

    Méthodes Extralégales :

    Extrême gauche et extrême droite : Bien que leurs idéologies diffèrent, certains groupes au sein de ces mouvements peuvent recourir à des méthodes extralégales, y compris la violence politique, pour atteindre leurs objectifs.

    Sentiment d’Urgence :
    Rhetorique Apocalyptique :
    Extrême gauche et extrême droite : Les deux peuvent utiliser une rhétorique apocalyptique, présentant la situation actuelle comme une crise nécessitant une action urgente et radicale.

    Focus sur les Groupes Spécifiques
    Cible des Griefs :
    Extrême gauche et extrême droite : Les deux identifient des groupes spécifiques comme étant responsables des problèmes sociétaux. Pour l’extrême gauche, il peut s’agir des grandes entreprises et des capitalistes, tandis que pour l’extrême droite, cela peut inclure les immigrés, les minorités ethniques, ou d’autres groupes perçus comme “autres”.

    Importance de l’Identité
    Identité de Groupe :
    Extrême gauche et extrême droite : Les deux mettent un fort accent sur l’identité, bien que de manières différentes. L’extrême gauche peut se concentrer sur l’identité de classe et les luttes intersectorielles, tandis que l’extrême droite se concentre souvent sur l’identité nationale, raciale ou culturelle.

  6. “Peut-être que les intérêts financiers ne sont pas les mêmes”, écrivez-vous pour disqualifier les déclarations de Kylian Mbappé. Ainsi, quand les gens ne sont pas d’accord avec vous c’est parce qu’ils sont stipendiés. Je trouve cet argument indigne.
    Hélas, les deux extrêmes font l’un comme l’autre des promesses de charlatans aux électeurs et attisent l’un comme l’autre la haine.

    1. MBappé a été récupéré par le RN hier, votre argument n’est pas valide. Et d’après-vous, il faut voter pour qui pour “ne pas attiser la haine” ?

  7. “Je fais du foot, pas de la politique…” K. Mbappé en 2022, interrogé sur les conditions de travail des ouvriers ayant construit les stades au Qatar…
    On a les indignations qu’on mérite…

  8. Qualifier de modéré un parti extrème est également une mécanique bien huilée, et on la connaît bien. L’alliance du nouveau Front Populaire avec les PC semble ne pas poser de souci quand à sa qualification de parti modéré. Par contre l’alliance Ciotti avec l’extrème droite le qualifie automatiquement RN. Bref deux poids deux mesures. A l’inverse de mes compatriotes commentateurs je me permettrai d’emettre une conclusion: les deux partis sont extrèmes, par définition même.

    La république, ça n’est pas toi.

    1. Vous avez pas lu l’article, c’est pas possible autrement.
      Il reprend les définitions du conseil d’état, du conseil d’état qui n’a pas la réputation d’être composé d’affreux gauchistes…
      C’est dingue autant de mauvaise fois…

  9. Un peu léger comme propos je trouve. Finalement le qualificatif “extrême gauche” est utilisé pour discréditer mais celui “d’extrême droite” est normal car a été validé par un conseil d’état et de toute façon ce sont eux les plus dangereux…
    On se croirait revenu au “monopole du cœur” de 1974. Il faudrait arrêter avec ces étiquettes “gentils” vs. “méchants” et juger sur des faits si possible scientifiques comme vous le faites habituellement. Par exemple, ma maire, pour qui j’ai voté, est la seule avec une étiquette écolo de Paris (12e arrondissement) et pourtant elle a lancé plusieurs projets controversés de bétonisation et bizarrement cela fait relativement peu de bruit, comme si cette étiquette l’immunisait.

  10. Bon pote vous relayez les éléments de langage du NFP. C’est toujours la même chose avec les gens qui font de l’écologie pour servir leurs intérêts : ils la corrompent, la dénaturent. Dommage !

    1. Heu effectivement vue de l’extrême-droite la gauche peut paraitre extrême !
      Avez vous bien lu l’article ? Il se base sur des définitions et des faits que vous pouvez aller vérifier par vous-même.

  11. Ah ce bon vieux Killian, toujours prêt à servir la soupe à Manu…
    En son honneur un petit jeu.
    Relie dans le bon ordre les mots suivants : “M’Bappé” “PSG” “415 millions d’Euros” “Qatar” “charia” “terrorisme”, tu découvriras une bonne façon de la fermer et de ne pas donner de leçons d’extrémisme.

  12. OK les mots ont un sens et donc, selon Bon Pote, lexicalement le RN est extrême droite et LFI n’est pas extrême gauche.
    Mais est-ce que cela change quelque chose ? Le RN, lexicalement extrême droite ou pas, c’est le fossoyeur de l’environnement, de notre souveraineté (de fait : coucou les énergies fossiles) et des petits gens (eh oui…). Et LFI, lexicalement extrême gauche ou pas, c’est la faillite immédiate de la France, de la violence politique, de l’antisémitisme et un leader dictateur…

  13. Cher Monsieur,

    Je suis ravi d’apprendre que le communisme n’a rien à voir avec l’extrême gauche…

    Ceci me fait vraiment penser à ceux qui estiment que le communisme est le grand incompris de ce monde, qu’il n’a jamais vraiment été appliqué, que l’URSS, la Chine, le Cambodge etc… et toutes les horreurs associées ne sont que des “erreurs d’interprétation” d’une doctrine profondément juste et bonne.
    Les dizaines de millions de morts qui en ont directement résulté ne seraient donc que des “incidents regrettables”…

    Mais sans aller jusque là j’imagine que vous estimez que M. Ciotti n’était jusqu’au 10 juin dernier qu’un représentant de la droite “classique” qui, en s’alliant avec le RN, vient d’entrer dans l’extrême-droite ?
    Alors, quand même bien LFI serait un parti de gauche “classique” (ce qui, au vu de certains de ses membres comme Rima Hassan et Raphaël Arnault en dit long sur la conception qu’on se fait de la gauche “classique” ici-bas), l’alliance avec le NPA n’impliquerait-elle pas automatiquement que ce nouveau Front Populaire soit d’extrême gauche.
    Ou peut-être cautionnez-vous les propos de M. Poutou après le 7 octobre ?

      1. Oui, oui et quand on veut tuer son chien, bref…

        Alors je vais peut-être m’exprimer différemment.

        Le Parti Communiste n’est pas classé à l’extrême gauche ce qui, selon vous, absout donc tout soupçon d’extrémisme pour le Front Populaire et permet donc d’aller voter pour eux sans avoir à se boucher le nez afin de faire barrage à la “peste brune”.
        Vous argumenterez alors que le PC français n’a rien à voir avec le PC soviétique ou chinois, que “tout cela c’est du passé”, qu’ils ont changé etc…
        Alors pourquoi ne pas admettre la possibilité que le RN de 2024 n’ait pas grand chose à voir avec l’Etat vichyste et peut ne pas avoir grand chose en commun avec le FN, certes parti “fondateur” mais qu’on peut difficilement comparer en termes de membres ou de doctrine…
        Et surtout pourquoi ne pas vouloir se rendre compte que beaucoup de français, par le fruit de réflexions ou juste sous l’influence des réalités du quotidien (et non celles de 1942…) sont capables de faire ce distingo. J’ajouterais que le simple exemple de l’Italie où, me semble-t-il, l’arrivée au pouvoir de Giorgia Meloni n’a pas conduit à un effondrement démocratique ou au retour des chemises noires dans les rues de Rome, peut légèrement conforter les gens en ce sens…

        Dernier point, si vous avez deux minutes pour réfléchir et répondre à la question suivante :
        – si le RN prend le pouvoir suite aux législatives, à quoi peut-on s’attendre en termes de réaction politique et surtout “sociale” (j’entends du côté de la “rue”) du côté des perdants ?
        – Et dans le cas contraire ?

        Ceci devrait vous permettre, je l’espère, de mieux appréhender où sont les plus grands risques pour notre démocratie.

        1. Dernier point, si vous avez deux minutes pour réfléchir et répondre à la question suivante :
          – si le RN prend le pouvoir suite aux législatives, à quoi peut-on s’attendre en termes de réaction politique et surtout “sociale” (j’entends du côté de la “rue”) du côté des perdants ?
          – Et dans le cas contraire ?

          Et ben je dirai

          > Rn gagne : Réaction de la gauche : casseurs dans les rues, manifs pour dire que c’est pas bien tout en écoutant du mauvais punk en cassant le mobilier urbain, baston avec les gars de RN histoire de montrer qui a la plus grosse et recassage par derrière parce que ca fait du bien de détruire quoi qu’on en dise
          réaction de la droite : une ratonnade pour fêter çà mais pas dans un quartier chaud, juste un basané passant par hasard suivi d’un apéro bière cochon (meilleur Spot de Poutou > Du cochon et de la bière – Oh regardez un gros raciste) et baston avec les gars de l’ex Gauche histoire de montrer qui a la plus grosse.

          > LFI gagne : Réaction de la droite : Baston avec les gars de l’ex Gauche histoire de montrer qui à la plus grosse + manifs de bras levés par des mecs cagoulés écoutant du mauvais punk
          Réaction de la gauche : cassage de mobilier urbain dans tous les cas et baston avec les gars de RN histoire de montrer qui a la plus grosse

          🙂

  14. “Au-delà de 12 millions, je prends tout”
    Extrême gauche ou pas ? (délirant ou pas ?) (je suis loin d’avoir 12 millions à transmettre)

Nouveau commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

PARCOURS THÉMATIQUE

soutenez-nous pour de l’information à la hauteur des enjeux climatiques

Bonpote est un média 100% indépendant, en accès libre et repose entièrement sur le soutien de ses lecteurs.

À lire également