Média indépendant sur l'environnement, 100% financé par ses lecteurs

Aidez-nous à grandir et à imposer l’écologie dans les médias !

Moins de 1% de nos lecteurs et lectrices soutiennent Bon Pote !

Pour multiplier nos analyses et enquêtes tout en conservant la rigueur indispensable pour une information de qualité, nous avons besoin de vous.

3000

4000

Plus que 30 Jours

Bon Pote est un média indépendant et sans publicité, entièrement financé par ses lectrices et lecteurs. 

Accusations d’antisémitisme : les débats méritent mieux que ça 

Publication :
Mis à jour :
Accusations antisémitisme
©Crédit Photographie : AFP
Sommaire
Dépliez le sommaire de l’article
Getting your Trinity Audio player ready...

L’antisémitisme est un poison. Au XXIe siècle, les personnes tuées en France à cause de leur religion étaient juives. Des victimes de Mohamed Merah à Mireille Knol en passant par l’ignoble meurtre d’Ilan Halimi, nombre d’atrocités ont amené légitimement les juifs de France à être terrifiés. Depuis le 7 octobre dernier, l’intensité de l’antisémitisme dans le pays a incontestablement augmenté. Le sujet est trop grave pour l’instrumentaliser et intenter des faux procès.

Hier, lors de sa conférence de presse, Emmanuel Macron a martelé avec une intensité inédite la rhétorique “des extrêmes”. Et après avoir fracassé l’irréalisme économique du RN et la peur, il s’en est pris à “l’extrême gauche” avec beaucoup moins de virulence sur les sujets économiques et sociaux (juste le nucléaire) mais en insistant à plusieurs reprises sur les paroles antisémites de ce bloc, tout en épargnant certaines personnes, à savoir Raphaël Glucksmann et Jérôme Guedj, avant de finir sur : “Léon Blum doit se retourner dans sa tombe”.

Je crois en effet que Léon Blum doit se retourner dans sa tombe. Notamment à cause de ce que les sept années de présidence Macron ont grignoté des conquêtes du Front Populaire. Mais aussi, parce que Blum s’est battu comme un beau diable pour faire innocenter Dreyfus. Dans cette affaire emblématique, c’est bien la gauche de Blum et Clémenceau qui a ferraillé avec la droite et l’extrême-droite antisémites.

Quelques décennies plus tard, l’extrême-droite a gouverné avec Pétain. Et si dans les rangs de la résistance, on retrouvait quelques membres de l’extrême droite et beaucoup de gaullisme, c’était avant tout par patriotisme, pas par philosémitisme. Quand De Gaulle dit que « les juifs sont un peuple sûr de lui-même et dominateur », il peut se féliciter que l’ORTF soit à sa main et que les réseaux sociaux n’aient pas été inventés. Quand Raymond Barre, premier ministre, se rend rue Copernic après l’attentat qui a visé la synagogue et qu’il  déclare «  cet attentat “odieux” qui voulait frapper les Israélites qui se rendaient à la synagogue et qui a frappé des “Français innocents qui traversaient la rue Copernic” », les récriminations n’ont pas plu… De l’antisémitisme de droite il y en a eu et il y en a encore depuis des siècles sans qu’on décrète la droite comme anti républicaine dans tous les grands médias.

Mais depuis dimanche soir, la seule stratégie des opposants à la gauche, de Macron au RN, c’est de dire aux électrices et électeurs qui s’apprêtent à voter Front Populaire qu’ils vont faire élire des antisémites.

Que les choses soient claires : qu’il y ait de l’antisémitisme parmi les électeurs de gauche radicale, c’est certain. Qu’il y ait de la haine qui déborde au-delà de Netanyahu parmi les manifestants pour la paix à Gaza, bien sûr. Que Mélenchon ait dit beaucoup d’atrocités, c’est certain. Sa dernière sortie sur “l’antisémitisme résiduel” est irresponsable et quelqu’un qui manie la langue comme lui ne peut l’ignorer. Personne ne doit nier cela.

Tout ça est navrant, tout ça restera. Pour autant, ne tombons pas dans le piège, dans les excès rhétoriques qui disent que la gauche soutient le Hamas… Pas un, pas une responsable politique de gauche ne soutient le Hamas. Tout le monde a condamné très fermement les attaques du 7 octobre. Deux élues LFI, ont refusé de qualifier les attaques de “terroristes” et ont parlé de “crimes de guerre”. Quand les milices du Hamas tuent lâchement des femmes, des enfants, des civils, “terroriste” est pourtant le seul qualificatif qui convient, elles ont eu tort de ne pas le dire.  Le nouveau Front Populaire reconnait par ailleurs le Hamas comme organisation terroriste.

Tout cela est vrai. Pour autant il n’existe pas une mesure, un acte, une décision des dirigeants politiques de gauche qui soit motivé par l’antisémitisme. La lutte contre l’antisémitisme mérite mieux que ces procès d’intention sur quelques phrases montées en épingle. 

Rappelons que le RN a été fondé par des Waffen, que Jean-Marie le Pen faisait des calembours comme « Durafour crématoire », que Reconquête est présidé par un négationniste qui maintient que Pétain a sauvé des juifs. Rappelons que Gérald Darmanin a écrit dans son livre à propos de Napoléon ” il s’intéressa à régler les difficultés touchant à la présence de dizaine de milliers de juifs en France. Certains d’entre eux pratiquaient l’usure et faisaient naître troubles et réclamations.” Où sont les procès en antisémitisme, les appels à la démission, autrement plus légitimes, pour ces personnes là ? 

C’est une tactique vieille comme le monde du capital quand il voit le camp du partage. L’antisémitisme c’est même tout ce qui reste au capital quand il a tout foiré pour faire peur du partage. Car les françaises et les français voient bien l’inanité de politiques écocidaires qui condamnent leur avenir, de politiques antisociales qui obèrent leur présent, alors on joue sur le pathos – légitime – et la mémoire de la Shoah pour essayer d’anesthésier la campagne. 

Ceci n’est pas une spécificité française : en Espagne Podemos étaient supposément antisémites, aux Etats-Unis Bernie Sanders ? Antisémite ! Honte à celles et ceux qui reprennent cette rhétorique pour mettre un signe “=” entre le RN et la gauche. Honte à vous, honte à vous, honte à vous. Et si vous ne voulez pas voter pour le Front Populaire, avouez que vous avez peur du partage, mais laissez la lutte contre l’antisémitisme en dehors de ça. 


Tribune de Vincent Edin, journaliste, auteur de « Pour en finir avec les idées fausses propagées par l’extrême-droite » (éditions de l’Atelier). 

POUR ALLER PLUS LOIN

Envie de creuser le sujet ? Cet article pourrait vous intéresser !

24 Responses

  1. Oui les débats méritent mieux que ça effectivement et notamment de rétablir certains éléments.

    En premier lieu, je note que beaucoup s’arrogent le droit d’avoir une capacité d’analyse plus juste que Serge Klarsfeld. Très bien, mais penser le contraire fait-il de moi un nazi ?

    Deuxièmement, puisqu’il faut toujours en revenir à la fondation du FRONT National (et non RASSEMBLEMENT), deux choses :

    – pourquoi ne pas alors en revenir aux fondements de certains partis des gauche, on pourrait rire un peu ?

    – oui le FN a eu dans ses fondateurs des personnes au profil peu recommandable (plusieurs ayant d’ailleurs commencé du côté de l’extrême gauche…). Mais si on veut être honnête (puisque si on écrit des articles sur ces sujets j’imagine qu’on est documenté et qu’on ne pêche pas par ignorance), pourquoi ne pas préciser qu’il y a également eu, par exemple, Rolande Birgy, ancienne résistante, ayant reçu le titre de “Juste entre les nations” par l’Etat d’Israël, Serge Jeanneret, ancien résistant, croix de guerre 1939-45 ou encore Jean-Maurice Demarquet, ancien membre de la 1ère DFL également croix de guerre 1939-45.
    Ces gens avaient-ils moint de valeur que Maurice Thorez ?

    Ceci n’illustre-t-il pas la vacuité de tout ramener à 39-45 et à une opposition “manichéenne” ?
    Car à ce moment-là pourquoi ne pas nous abreuver à longueur de journée d’articles sur le grand Mufti et la division SS Handschar plutôt que sur Pétain ?

    Pour en finir avec les imbécilités, je vois dans les commentaires nous parler des Waffen SS français dans le “peloton d’exécution” à Oradour. Je ne sais pas quel est son “carburant” mais puisqu’il demande des infos, en voici :
    – la notion de “peloton d’exécution” à Oradour est vide de sens, car on parle de massacres de masse “désordonnés”
    – tout le monde sait qu’il y avait des alsaciens à Oradour, mais qui étaient des “malgré-nous” (et si ce commentateur veut se permettre de commenter le sort de ces gens j’espère qu’il s’est bien renseigné.
    – d’ailleurs, au passage (et ça a d’ailleur valu bien des ennuis à l’AfD qui n’a pas vraiment sur le présenter comme il faut – et peut-être pas pour les bonnes raisons – alors que même un historien amateur le sait) : il n’y a pas eu que des engagés volontaires dans la WaffenSS, surtout à la fin de la guerre quand les effectifs manquaient et où on “réquisitionnait” les plus forts “potentiels” au niveau physique.

  2. C’est lunaire les réponses qui pleuvent sous une tribune sinon tout à fait banal, il y aurait donc des organisations sociales critiquables et donc qui ne le seraient pas. Et quand bien même des avis aussi éloignés que possible d’une critique véritables sont faites des raccourcis pleuvent pour condamner sans appels leur auteur comme pire criminel de guerre. Voldemort en moins sympa. Ergo : Ne pas appuyer Trump c’est être anti américain, questionner la répression des Uyghurs être anti-chinois, supporter Jean Moulin être un terroriste, c’est la suite logique. La novlangue Orwellienne est partout : tout les animaux sont libres mais certains sont plus libres que d’autres. Le mot surusé, polissé, devient Police (comme fascisme), on ne sait plus ce qu’il en est. La bourgeoisie n’ayant aucune velléité de changement connaît bien l’opinion publique, à cours d’armes crédibles elle jette le mot opprobre sur ceux qui menacent ses intérêts, ils seront donc marqués “neo fasciste pédophile à tendance zoophile et des pointes d’anthropophagie”, pas besoin de le preuve dans la post vérité : on l’a dit c’est que c’est vrai (on pourrait presque ajouter “et passe la tondeuse le dimanche aprem” tant qu’on y est). Laissez donc la terreur se faire, ils en ont le droit inaliénable vus qu’ils descendent de ses faits, imparable non ?

    A vulgariser le chien de berger qui n’a de cesse de les protéger sous le soleil de plomb qui ne fait que se réchauffer, a le comparer sans équivoques aux loups affamés rodant à l’orée des bois, le troupeau pensant renforcer ses clôtures ne fait que s’en dépouiller. Espérons que d’ici là, les loups deviendront végétalien.

  3. Bonjour,
    il est salutaire que Françoise, par son commentaire, ait rétabli la vérité sur les raisons qui ont amené JL Mélanchon à qualifier la barbarie du Hamas de crimes de guerre plutôt que de terrorisme. J’ajouterais d’ailleurs que si l’on reprend sa courte déclaration le jour même, force est de constater que les éléments d’analyse et les revendications qu’il avance – crime de guerre qui devra être sanctionné comme tel, cessez-le-feu immédiat, libération des otages et solution à deux états – sont aujourd’hui largement partagés y compris par la CPI. Personnellement, je m’interroge beaucoup sur les raisons pour lesquelles la presse mainstream s’acharne sur cet homme qui aura passé sa vie à dénoncer des injustices dans la lutte. Voyez comment, lorsqu’il parle d’antisémitisme résiduel dans les manifestations de soutien à Gaza, ce qui est je crois vrai et en tout cas vérifiable, on s’empresse de comprendre qu’il nie l’évidente montée de l’antisémitisme en France … il y a manifestement une volonté de travestir les paroles, de tronquer les déclarations de JLM (et de bien d’autres élus LFI) mais pourquoi. Eh bien peut-être parce qu’il a souvent raison avant les autres et que pour les tenants de la bienpensance ultralibérale il représente un danger. Regardons où nous en sommes. Le RN est devenu la première force politique du pays. Faut dire qu’il a été aidé par un bataillon de journalistes militants et par notre incapacité à dénoncer leur attitude inadmissible. Il nous reste l’espoir de leur barrer la route avec les forces de gauche qui, fort heureusement, ont retrouvé le chemin de l’alliance. Encore un “sale” coup de Melenchon !…

    1. Le problème de JLM et de LFI ne débute pas le 7 octobre. Ca fait des années que, par opportunisme politique (JLM notamment, enfin j’espère) voire par conviction (pas mal d’autres), ces gens ont choisi de se tourner vers les voix d’une certaine population qui incarne de loin le fer de lance de l’antisémitisme sur notre territoire…cette même population n’ayant en définitive qu’une connaissance très sommaire des tenants et aboutissants du conflit israélo-palestinien et étant originaires de pays musulmans dont les gouvernants n’ont que peu de cas à faire du peuple palestinien ?

  4. Merci de votre article. L’intervention d Raphaël Gluksman ce matin sur France Inter fait écho à votre propos. Elle permet, me semble-il, de bien évaluer les enjeux existentiels pour le futur des prochaines élections – sans mettre sous le tapis la question grave de la montée de l’antisemitisme.

  5. Édifiant : plutôt que d’utiliser sa plume pour combattre l’antisémitisme avéré dans son propre camp -la gauche unie contre le RN- , antisémitisme dont les postures médiatiques de LFI conduisent à des actes dans le réel pour les juifs français qui n’en finissent plus de se réveiller, depuis le 7 octobre dans une dystopie orwellienne, oú le langage ne remplie plus sa fonction symbolique et ne s’embarrasse plus d’un quelconque horizon de vérité, l’auteur préfère voir le refus de voter pour une alliance gardant en son sein des voix anti juives comme une simple « rhétorique » stratégique de la droite anti-partage.
    En tant que juive, tres a gauche, engagée dans la sobriété et la lutte contre le réchauffement climatique, je ne sous estime pas l’urgence à agir sur les questions environnementales, mais je condamne et dénonce ce refus aveugle de prendre la mesure de l’urgence existentielle dans laquelle sont plongés les juifs d’Europe, et même du monde entier. Vos compromissions vous desservent, et qu’un média comme Bonpote que je respectais jusqu’à maintenant, adopte la ligne qui consiste à opposer lutte contre l’antisémitisme et lutte écologique est simplement consternant, tant intellectuellement qu’ethiquement. Quant à conclure « si vous ne votez pas Front Populaire, avouez que vous avez peur du partage », on n’atteint même pas le ras des pâquerettes d’un début de ce qui pourrait ressembler à une pensée.
    Consternant.

    1. “et qu’un média comme Bonpote que je respectais jusqu’à maintenant, adopte la ligne qui consiste à opposer lutte contre l’antisémitisme et lutte écologique est simplement consternant,” Intéressant, c’est écrit nul part, ni l’auteur ni Thomas Wagner ne pensent cela… comme quoi “la pensée”.

      1. c’est écrit dans votre titre, qui cultive une certaine ambivalence ” accusation d’antisémitisme, les débats méritent mieux que ça”.
        “ça” n’étant, comme vous le développez dans votre article, qu’une “rhétorique” utilisée par la droite anti-partage, “des procès d’intention sur quelques phrases montées en épingle.”

        Je suis pour le partage et la décroissance, même d’accord pour un horizon de l’humanité qui s’affranchirait de l’état nation. ça vous dit un peu d’où je parle. Je ne voterai pas Front populaire parce qu’il légitimise des voix antijuives. Et pourtant, je ne suis pas anti-partage. Votre grille de lecture manichéenne appauvrit la pensée, invalide l’idée même qu’une position contraire à la votre sur ce vote, puisse ne pas signifier être du côté de ceux qui devraient avouer leur trahison à la cause (en voilà une rhétorique, celle de l’aveu, dont le registre inquisiteur et dénonciateur donne le ton et la grille de lecture de laquelle vous, vous parlez).

        Votre article, qui cultive une certaine ambivalence je vous l’accorde, consiste à dire :
        “L’antisémitisme existe dans la population, il ne s’agit pas de le nier. Les dérapages ou fautes de la gauche (comme ne pas reconnaitre le 7 octobre comme du terrorisme) existent, il ne s’agit pas de le nier.
        Vous écrivez : “Tout cela est vrai. Pour autant il n’existe pas une mesure, un acte, une décision des dirigeants politiques de gauche qui soit motivé par l’antisémitisme”. Selon vous donc, ces quelques “maladresses” ne seraient non seulement pas motivées par de l’antisémitisme chez les dirigeants de gauche (ce que vous affirmez comme une vérité péremptoire, il y a là un maillon de votre chaîne de raisonnement qui m’aura échappé), mais vous passez sous silence l’activisme de ces dirigeants et leur responsabilité quant à ce qui se passe dans la réalité du quotidien des juifs de france (exemple à science po, pour n’en citer qu’un).
        Conséquence selon vous, puisqu’il n’y pas de question antisémite chez LFI (puisque je vous le dis, ça devrait vous suffire) si vous ne votez pas front Populaire, c’est parce que vous avez peur du partage. ”

        Donc celui qui considère que des dirigeants de LFI sont antisémites, ou même celui qui considère que les dirigeants de LFI attisent l’antisémitisme peu important qu’ils aiment ou non les juifs dans leur fort intérieur, et donc celui qui considère que l’anti-sémitisme est une question existentielle au moins aussi valable que le réchauffement climatique, il doit faire quoi Monsieur Wagner, pour ne pas être un traitre capitaliste à vos yeux ?

        Les accusation d’antisémitismes contre LFI et compagnie mériteraient plusieurs choses, plutôt que ce genre d’articles :
        – du temps : pour écrire de vrais articles et dossiers de fonds ailleurs que dans l’express ou le JDD (chez Bonpote par exemple ?) et du temps aux lecteurs pour les lire
        – de la pédagogie, de l’histoire, une réflexion sur ce qu’est l’antisémitisme, et surtout, sur les ressorts idéologiques de l’inconscient collectif qui, à travers des millénaires d’histoires, font des juifs les éternels tueurs d’enfants pour légitimer la violence qui leur est faite ou ne pas l’empêcher
        – une réflexion sur les conséquences de certaines postures politiques qui, martelant un jour sur deux, que l’état juif serait génocidaire, dévoient le sens du langage qui, seul, permet de commencer à essayer de s’entendre, attisent une haine dont nous savons qu’elle fait déjà et fera l’objet de passages à l’acte et de nombreuses victimes dans les années qui viennent dans les communautés juives de France et du monde entier.
        – enfin, le minimum de ce que méritent ces accusations d’antisémitisme, Monsieur Wagner : du respect intellectuel pour la position de votre contradicteur, qui n’est pas forcément celle du grand méchant capitaliste ou du traitre sous prétexte qu’il est en désaccord avec vous et qu’il ne donnera pas son vote au Front Populaire.

        1. Je me permets de vous remercier, Marie, pour votre réponse dont je partage entièrement les termes et pour vous signifier, si vous en doutiez, que vous n’êtes pas seule à le penser.
          Je regrette terriblement en effet que l’on se refuse à se regarder dans la glace sous prétexte que la gauche n’est pas antisémite comme peut l’être l’extrême droite. Que l’on puisse chercher, dans certains combats féministes et autres, avec empathie, à se mettre dans la peau de l’autre, mais balayer bien rapidement ces accusations d’antisémite en n’hésitant même pas à conclure par un Honte à vous.
          Cet article est désolant car il est d’une part totalement malhonnête intellectuellement sur certains points (on mentionne Bernie Sanders et on omet Corbyn) mais en plus ignore totalement le fond du problème.
          A la fin on a rien dit à part que si on ne se range pas au front populaire on est un traitre à la cause, sans même avoir mené une quelconque réflexion sur l’antisémitisme à la gauche de la gauche, qui n’est en rien une question nouvelle.
          Bref, vous n’êtes pas seule face à ce terrible constat qui m’empêche de dormir depuis dimanche soir, et d’ailleurs bien avant.

  6. Il est passé où mon commentaire sur les Waffen SS français membres du peloton d’exécution d’Oradour ? J’ai un problème sur mon ordinateur peut-être.

  7. “Sémite” est une invention de August Ludwig von Schlözer linguiste du XVIII ème siècle. Il a été repris par la suite avec une connotation colonialiste et raciste qui globalise tous les peules du Porche et Moyen Orient. De ce point de vue les arabes sont aussi sémites que que les hébreux. Scientifiquement, ces peuples n’ont pas d’autre parenté que d’avoir partagé des terres et une Histoire assez chaotique. Si l’on reprend malgré tout le terme “antisémite” celui-ci, en bonne logique engloberait le racisme anti arabe… Comme quoi, les clichés du langage sont loin d’être innocents et méritent d’être interrogés.

  8. Je ne suis pas d’accord avec vos propos. Vous êtes en train d’expliquer aux Juifs de France (92% estiment que LFI contribue à la montée de l’antisémitisme) ce qu’est l’antisémitisme et ce qui ne l’est pas.
    Le fait – acté – que le RN est antisémite n’empêche pas l’autocritique. Le simple fait du « c’est pire ailleurs » n’est pas suffisant.

    Ne peut-on pas faire une autocritique au sein de son propre camp ?

    D’ailleurs vous omettez de parler de Corbyn et des accusions d’antisémitisme qui ont été largement relayées et tout à fait fondées. Comme quoi on peut être de gauche et devoir revoir sa copie sur des sujets qui devraient être maitrisés.

    Ne peut-on pas être exigeant sur des sujets si fondamentaux vis-à-vis de personnes qui aspirent à être représentant du peuple au Parlement ?

    Nous ne parlons pas de faits isolés.

    De nombreux médias de gauche l’ont documenté (Libération, Médiapart, Reporterre pour ne citer qu’eux). Je vous invite à lire l’interview du 24/08/2023 de Reporterre « La Gauche a une vraie incapacité à identifier ce qu’est l’antisémitisme » car je pense que cela vous parlerait. Ce n’est pas du vent, cela existe depuis fort longtemps.

    Est-ce que l’on peut accepter que JL Mélenchon évoque l’antisémitisme, qui a bondi de 1000%, soit résiduel ? Est-ce que l’on est à l’aise avec M. GUIRAUD qui utilise le terme de « dragons célestes » ? Est-ce que l’on ne garde pas un goût amer en bouche quand Mme PANOT utilise le terme de « rescapée » pour désigner Mme BORNE à la suite d’un remaniement au gouvernement, quelques jours à peine après que cette dernière ait évoqué pour la première fois en public, dans un discours très émouvant, son père déporté ? Est-ce qu’on est OK d’être représenté par un JL Mélenchon qui ne trouve rien de mieux à dire suite à l’attaque terroriste de l’école Ozar Hatorah que c’est « bâteau » sur fond de thèse complotiste ? Est-ce qu’on est OK d’avoir Ersilia Soudais comme députée alors qu’elle enchaine les tweets polémiques (je ne saurai par où commencer !).

    Est-ce que ce n’est pas totalement légitime d’être extrêmement exigeant sur un sujet aussi grave ?

    Est-ce que ce n’est pas simplement plus facile et plus commode de penser, quand on n’est pas concerné et qu’on ne subit ni ne voit au quotidien cet antisémitisme, que ce n’est « pas parfait » mais « pas si grave » ?

    Cachez ce sein que je ne saurais voir.

  9. La déclaration de De Gaulle lors de sa conférence de presse (“peuple d’élite, sûr de lui et dominateur”) a été aussitôt fort critiquée. Le dessinateur de presse Tim a fait dans l’Express un dessin mémorable (https://www.mahj.org/fr/decouvrir-collections-betsalel/sur-de-lui-meme-et-dominateur-2920). Cette déclaration était faite à propos de la guerre des 6 jours, dans laquelle l’aviation d’Israël avait ouvert les hostilités.
    Idem pour les “Français innocents” de Raymond Barre, qui avait suscité de vives réactions.
    Sur le plan international, le post n’évoque pas le cas du Royaume Uni, où l’ancien leader très à gauche Corbyn a pris des positions et s’est comporté de façon très ambiguë, frayant notamment avec un négationniste.
    De façon générale, et sans nier l’importance du contexte politiques dans les enjeux de la durabilité, une diversification de Bon Pote dans le champ des polémiques politiques et de leur mise en perspective historique fait elle partie des projets de développement que les lecteurs sont appelés à financer?

    1. Je vous remercie d’avoir parfaitement formulé dans votre dernière interrogation ce malaise que j’ai ressenti à la lecture de l’article de M. Edin.
      Je me sens profondément concernée par les questions d’environnement et de climat et soutiendrai autant que je le peux l’existence de média indépendants et scientifiques comme Bon Pote. En revanche, je n’ai pas envie de me sentir complice d’analyses politiques partisanes. Que les différents partis ou blocs aient des programmes très contrastés en matière d’environnement, cela ne fait pas de doute. Donnez-nous juste les informations brutes (faits et chiffres), et on se débrouille avec le bulletin de vote!

  10. Malheureusement, je ne suis pas d’accord avec vous. Vous êtes en train d’expliquer aux Juifs de France que ce qu’ils vivent comme de l’antisémitisme n’est pas de l’antisémitisme.

    Le fait que RN soit un parti antisémite n’empêche aucunement l’autocritique de son propre camp. Répondre en disant c’est pire en face cela ne veut pas dire que l’on doit se contenter de cela.

    On ne parle pas d’un propos isolé ou malheureux d’un député LFI mais de très nombreux propos et joutes verbales qui durent depuis des années et sont par ailleurs largement documentés, étayés, et commentés, par des journaux de sensibilité de gauche (Libération, Médiapart, Reporterre pour ne citer qu’eux).

    Quand Mme PANOT utilise le terme “rescapée” pour désigner Elisabeth BORNE suite à un remaniement quelques jours après que cette dernière ait fait un discours très émouvant évoquant pour la première fois en public son père déporté, ça laisse un goût amer.

    Quand JL Mélenchon fait référence à l’attaque odieuse de l’école Ozar Atora comme étant un potentiel complot “bateau”, c’est insupportable.

    Quand il vient écrire sur son blog que l’antisémitisme est résiduel lorsque cela a bondi de 1000% en quelques mois, c’est intolérable.

    Quand David Guiraud utilise le terme de “dragons célestes” on croit rêver.

    Quand Ersilia Soudais enchaine les déclarations controversées (je ne sais même pas laquelle choisir), on a envie de vomir.

    La liste est encore longue.

    Je suis navrée mais dire aux gens concernés que ce n’est pas parfait mais pas si grave sinon ce sont eux les fascistes c’est insupportable.

    On ferait mieux de demander des comptes aux personnes concernées et les mettre face à leurs responsabilités. Et je relève que vous éludez habilement ce qui s’est passé au sein du Labour et de Corbyn et que les accusations d’antisémistime ne relevaient aucunement de l’imaginaire des juifs anglais!!

    Soyons exigeants et fermes vis-à-vis de ceux qui prétendent à des fonctions parlementaires plutôt que de demander aux Juifs de France d’être un peu plus tolérants vis-à-vis de l’antisémitisme larvé de LFI mais c’est pas si grave c’est pour le front populaire tu comprends.

  11. A propos de Waffen SS, on pourrait renseigner le lecteur sur les Waffen SS qui faisaient partie du peloton d’exécution d’Oradour ? Je crois que la grande majorité d’entre eux étaient français, C’est faux ? Ah, ça ne fait pas partie du roman national.

  12. Je ne soutiens pas les écarts verbaux de Mélenchon et ses contorsions idéologiques, mais les élues LFI qui ont qualifié les attaques du Hamas de “crime de guerre” ont me semble-t-il utilisé un terme approprié. Il n’existe pas de définition juridique du terrorisme et donc sur le plan international, des poursuites engagées sur cette base auraient peu de chance d’aboutir hors des frontières d’Israël et de la Palestine. D’ailleurs le terrorisme est à géométrie variable : les résistants pendant la seconde guerre mondiale étaient considérés et dénoncés comme des terroristes. En revanche, le crime de guerre et le crime contre l’humanité sont caractérisés, d’où l’action intentée par la CPI, équitable à mes yeux. Et c’est cette voie qui me semble la plus juste et correspondre le mieux à l’engrenage dans lequel sont engagés les palestiniens et les israéliens (qui ne se réclament pas tous de la religion juive malgré la proclamation du 19 juillet 2018).

  13. Je crois qu’il y a une erreur dans la phrase : “Et si dans les rangs de la collaboration, on retrouvait quelques membres de l’extrême droite et beaucoup de gaullisme, c’était avant tout par patriotisme, pas par philosémitisme”
    À la place de “collaboration”, ce n’est pas “résistance” qu’il faut lire ? Sinon je ne comprends pas la phrase…

  14. “Quelques décennies plus tard, l’extrême-droite a gouverné avec Pétain. Et si dans les rangs de la collaboration, on retrouvait quelques membres de l’extrême droite et beaucoup de gaullisme, c’était avant tout par patriotisme, pas par philosémitisme”. Euh beaucoup de gaullistes dans *la collaboration*?

Nouveau commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Sommaire
Auteur
Tribune

Article 100% financé par ses lecteurs​

Bon Pote est 100% gratuit et sans pub. Nous soutenir, c’est aider à garder cet espace d’information libre pour tous.

24 Responses

  1. Oui les débats méritent mieux que ça effectivement et notamment de rétablir certains éléments.

    En premier lieu, je note que beaucoup s’arrogent le droit d’avoir une capacité d’analyse plus juste que Serge Klarsfeld. Très bien, mais penser le contraire fait-il de moi un nazi ?

    Deuxièmement, puisqu’il faut toujours en revenir à la fondation du FRONT National (et non RASSEMBLEMENT), deux choses :

    – pourquoi ne pas alors en revenir aux fondements de certains partis des gauche, on pourrait rire un peu ?

    – oui le FN a eu dans ses fondateurs des personnes au profil peu recommandable (plusieurs ayant d’ailleurs commencé du côté de l’extrême gauche…). Mais si on veut être honnête (puisque si on écrit des articles sur ces sujets j’imagine qu’on est documenté et qu’on ne pêche pas par ignorance), pourquoi ne pas préciser qu’il y a également eu, par exemple, Rolande Birgy, ancienne résistante, ayant reçu le titre de “Juste entre les nations” par l’Etat d’Israël, Serge Jeanneret, ancien résistant, croix de guerre 1939-45 ou encore Jean-Maurice Demarquet, ancien membre de la 1ère DFL également croix de guerre 1939-45.
    Ces gens avaient-ils moint de valeur que Maurice Thorez ?

    Ceci n’illustre-t-il pas la vacuité de tout ramener à 39-45 et à une opposition “manichéenne” ?
    Car à ce moment-là pourquoi ne pas nous abreuver à longueur de journée d’articles sur le grand Mufti et la division SS Handschar plutôt que sur Pétain ?

    Pour en finir avec les imbécilités, je vois dans les commentaires nous parler des Waffen SS français dans le “peloton d’exécution” à Oradour. Je ne sais pas quel est son “carburant” mais puisqu’il demande des infos, en voici :
    – la notion de “peloton d’exécution” à Oradour est vide de sens, car on parle de massacres de masse “désordonnés”
    – tout le monde sait qu’il y avait des alsaciens à Oradour, mais qui étaient des “malgré-nous” (et si ce commentateur veut se permettre de commenter le sort de ces gens j’espère qu’il s’est bien renseigné.
    – d’ailleurs, au passage (et ça a d’ailleur valu bien des ennuis à l’AfD qui n’a pas vraiment sur le présenter comme il faut – et peut-être pas pour les bonnes raisons – alors que même un historien amateur le sait) : il n’y a pas eu que des engagés volontaires dans la WaffenSS, surtout à la fin de la guerre quand les effectifs manquaient et où on “réquisitionnait” les plus forts “potentiels” au niveau physique.

  2. C’est lunaire les réponses qui pleuvent sous une tribune sinon tout à fait banal, il y aurait donc des organisations sociales critiquables et donc qui ne le seraient pas. Et quand bien même des avis aussi éloignés que possible d’une critique véritables sont faites des raccourcis pleuvent pour condamner sans appels leur auteur comme pire criminel de guerre. Voldemort en moins sympa. Ergo : Ne pas appuyer Trump c’est être anti américain, questionner la répression des Uyghurs être anti-chinois, supporter Jean Moulin être un terroriste, c’est la suite logique. La novlangue Orwellienne est partout : tout les animaux sont libres mais certains sont plus libres que d’autres. Le mot surusé, polissé, devient Police (comme fascisme), on ne sait plus ce qu’il en est. La bourgeoisie n’ayant aucune velléité de changement connaît bien l’opinion publique, à cours d’armes crédibles elle jette le mot opprobre sur ceux qui menacent ses intérêts, ils seront donc marqués “neo fasciste pédophile à tendance zoophile et des pointes d’anthropophagie”, pas besoin de le preuve dans la post vérité : on l’a dit c’est que c’est vrai (on pourrait presque ajouter “et passe la tondeuse le dimanche aprem” tant qu’on y est). Laissez donc la terreur se faire, ils en ont le droit inaliénable vus qu’ils descendent de ses faits, imparable non ?

    A vulgariser le chien de berger qui n’a de cesse de les protéger sous le soleil de plomb qui ne fait que se réchauffer, a le comparer sans équivoques aux loups affamés rodant à l’orée des bois, le troupeau pensant renforcer ses clôtures ne fait que s’en dépouiller. Espérons que d’ici là, les loups deviendront végétalien.

  3. Bonjour,
    il est salutaire que Françoise, par son commentaire, ait rétabli la vérité sur les raisons qui ont amené JL Mélanchon à qualifier la barbarie du Hamas de crimes de guerre plutôt que de terrorisme. J’ajouterais d’ailleurs que si l’on reprend sa courte déclaration le jour même, force est de constater que les éléments d’analyse et les revendications qu’il avance – crime de guerre qui devra être sanctionné comme tel, cessez-le-feu immédiat, libération des otages et solution à deux états – sont aujourd’hui largement partagés y compris par la CPI. Personnellement, je m’interroge beaucoup sur les raisons pour lesquelles la presse mainstream s’acharne sur cet homme qui aura passé sa vie à dénoncer des injustices dans la lutte. Voyez comment, lorsqu’il parle d’antisémitisme résiduel dans les manifestations de soutien à Gaza, ce qui est je crois vrai et en tout cas vérifiable, on s’empresse de comprendre qu’il nie l’évidente montée de l’antisémitisme en France … il y a manifestement une volonté de travestir les paroles, de tronquer les déclarations de JLM (et de bien d’autres élus LFI) mais pourquoi. Eh bien peut-être parce qu’il a souvent raison avant les autres et que pour les tenants de la bienpensance ultralibérale il représente un danger. Regardons où nous en sommes. Le RN est devenu la première force politique du pays. Faut dire qu’il a été aidé par un bataillon de journalistes militants et par notre incapacité à dénoncer leur attitude inadmissible. Il nous reste l’espoir de leur barrer la route avec les forces de gauche qui, fort heureusement, ont retrouvé le chemin de l’alliance. Encore un “sale” coup de Melenchon !…

    1. Le problème de JLM et de LFI ne débute pas le 7 octobre. Ca fait des années que, par opportunisme politique (JLM notamment, enfin j’espère) voire par conviction (pas mal d’autres), ces gens ont choisi de se tourner vers les voix d’une certaine population qui incarne de loin le fer de lance de l’antisémitisme sur notre territoire…cette même population n’ayant en définitive qu’une connaissance très sommaire des tenants et aboutissants du conflit israélo-palestinien et étant originaires de pays musulmans dont les gouvernants n’ont que peu de cas à faire du peuple palestinien ?

  4. Merci de votre article. L’intervention d Raphaël Gluksman ce matin sur France Inter fait écho à votre propos. Elle permet, me semble-il, de bien évaluer les enjeux existentiels pour le futur des prochaines élections – sans mettre sous le tapis la question grave de la montée de l’antisemitisme.

  5. Édifiant : plutôt que d’utiliser sa plume pour combattre l’antisémitisme avéré dans son propre camp -la gauche unie contre le RN- , antisémitisme dont les postures médiatiques de LFI conduisent à des actes dans le réel pour les juifs français qui n’en finissent plus de se réveiller, depuis le 7 octobre dans une dystopie orwellienne, oú le langage ne remplie plus sa fonction symbolique et ne s’embarrasse plus d’un quelconque horizon de vérité, l’auteur préfère voir le refus de voter pour une alliance gardant en son sein des voix anti juives comme une simple « rhétorique » stratégique de la droite anti-partage.
    En tant que juive, tres a gauche, engagée dans la sobriété et la lutte contre le réchauffement climatique, je ne sous estime pas l’urgence à agir sur les questions environnementales, mais je condamne et dénonce ce refus aveugle de prendre la mesure de l’urgence existentielle dans laquelle sont plongés les juifs d’Europe, et même du monde entier. Vos compromissions vous desservent, et qu’un média comme Bonpote que je respectais jusqu’à maintenant, adopte la ligne qui consiste à opposer lutte contre l’antisémitisme et lutte écologique est simplement consternant, tant intellectuellement qu’ethiquement. Quant à conclure « si vous ne votez pas Front Populaire, avouez que vous avez peur du partage », on n’atteint même pas le ras des pâquerettes d’un début de ce qui pourrait ressembler à une pensée.
    Consternant.

    1. “et qu’un média comme Bonpote que je respectais jusqu’à maintenant, adopte la ligne qui consiste à opposer lutte contre l’antisémitisme et lutte écologique est simplement consternant,” Intéressant, c’est écrit nul part, ni l’auteur ni Thomas Wagner ne pensent cela… comme quoi “la pensée”.

      1. c’est écrit dans votre titre, qui cultive une certaine ambivalence ” accusation d’antisémitisme, les débats méritent mieux que ça”.
        “ça” n’étant, comme vous le développez dans votre article, qu’une “rhétorique” utilisée par la droite anti-partage, “des procès d’intention sur quelques phrases montées en épingle.”

        Je suis pour le partage et la décroissance, même d’accord pour un horizon de l’humanité qui s’affranchirait de l’état nation. ça vous dit un peu d’où je parle. Je ne voterai pas Front populaire parce qu’il légitimise des voix antijuives. Et pourtant, je ne suis pas anti-partage. Votre grille de lecture manichéenne appauvrit la pensée, invalide l’idée même qu’une position contraire à la votre sur ce vote, puisse ne pas signifier être du côté de ceux qui devraient avouer leur trahison à la cause (en voilà une rhétorique, celle de l’aveu, dont le registre inquisiteur et dénonciateur donne le ton et la grille de lecture de laquelle vous, vous parlez).

        Votre article, qui cultive une certaine ambivalence je vous l’accorde, consiste à dire :
        “L’antisémitisme existe dans la population, il ne s’agit pas de le nier. Les dérapages ou fautes de la gauche (comme ne pas reconnaitre le 7 octobre comme du terrorisme) existent, il ne s’agit pas de le nier.
        Vous écrivez : “Tout cela est vrai. Pour autant il n’existe pas une mesure, un acte, une décision des dirigeants politiques de gauche qui soit motivé par l’antisémitisme”. Selon vous donc, ces quelques “maladresses” ne seraient non seulement pas motivées par de l’antisémitisme chez les dirigeants de gauche (ce que vous affirmez comme une vérité péremptoire, il y a là un maillon de votre chaîne de raisonnement qui m’aura échappé), mais vous passez sous silence l’activisme de ces dirigeants et leur responsabilité quant à ce qui se passe dans la réalité du quotidien des juifs de france (exemple à science po, pour n’en citer qu’un).
        Conséquence selon vous, puisqu’il n’y pas de question antisémite chez LFI (puisque je vous le dis, ça devrait vous suffire) si vous ne votez pas front Populaire, c’est parce que vous avez peur du partage. ”

        Donc celui qui considère que des dirigeants de LFI sont antisémites, ou même celui qui considère que les dirigeants de LFI attisent l’antisémitisme peu important qu’ils aiment ou non les juifs dans leur fort intérieur, et donc celui qui considère que l’anti-sémitisme est une question existentielle au moins aussi valable que le réchauffement climatique, il doit faire quoi Monsieur Wagner, pour ne pas être un traitre capitaliste à vos yeux ?

        Les accusation d’antisémitismes contre LFI et compagnie mériteraient plusieurs choses, plutôt que ce genre d’articles :
        – du temps : pour écrire de vrais articles et dossiers de fonds ailleurs que dans l’express ou le JDD (chez Bonpote par exemple ?) et du temps aux lecteurs pour les lire
        – de la pédagogie, de l’histoire, une réflexion sur ce qu’est l’antisémitisme, et surtout, sur les ressorts idéologiques de l’inconscient collectif qui, à travers des millénaires d’histoires, font des juifs les éternels tueurs d’enfants pour légitimer la violence qui leur est faite ou ne pas l’empêcher
        – une réflexion sur les conséquences de certaines postures politiques qui, martelant un jour sur deux, que l’état juif serait génocidaire, dévoient le sens du langage qui, seul, permet de commencer à essayer de s’entendre, attisent une haine dont nous savons qu’elle fait déjà et fera l’objet de passages à l’acte et de nombreuses victimes dans les années qui viennent dans les communautés juives de France et du monde entier.
        – enfin, le minimum de ce que méritent ces accusations d’antisémitisme, Monsieur Wagner : du respect intellectuel pour la position de votre contradicteur, qui n’est pas forcément celle du grand méchant capitaliste ou du traitre sous prétexte qu’il est en désaccord avec vous et qu’il ne donnera pas son vote au Front Populaire.

        1. Je me permets de vous remercier, Marie, pour votre réponse dont je partage entièrement les termes et pour vous signifier, si vous en doutiez, que vous n’êtes pas seule à le penser.
          Je regrette terriblement en effet que l’on se refuse à se regarder dans la glace sous prétexte que la gauche n’est pas antisémite comme peut l’être l’extrême droite. Que l’on puisse chercher, dans certains combats féministes et autres, avec empathie, à se mettre dans la peau de l’autre, mais balayer bien rapidement ces accusations d’antisémite en n’hésitant même pas à conclure par un Honte à vous.
          Cet article est désolant car il est d’une part totalement malhonnête intellectuellement sur certains points (on mentionne Bernie Sanders et on omet Corbyn) mais en plus ignore totalement le fond du problème.
          A la fin on a rien dit à part que si on ne se range pas au front populaire on est un traitre à la cause, sans même avoir mené une quelconque réflexion sur l’antisémitisme à la gauche de la gauche, qui n’est en rien une question nouvelle.
          Bref, vous n’êtes pas seule face à ce terrible constat qui m’empêche de dormir depuis dimanche soir, et d’ailleurs bien avant.

  6. Il est passé où mon commentaire sur les Waffen SS français membres du peloton d’exécution d’Oradour ? J’ai un problème sur mon ordinateur peut-être.

  7. “Sémite” est une invention de August Ludwig von Schlözer linguiste du XVIII ème siècle. Il a été repris par la suite avec une connotation colonialiste et raciste qui globalise tous les peules du Porche et Moyen Orient. De ce point de vue les arabes sont aussi sémites que que les hébreux. Scientifiquement, ces peuples n’ont pas d’autre parenté que d’avoir partagé des terres et une Histoire assez chaotique. Si l’on reprend malgré tout le terme “antisémite” celui-ci, en bonne logique engloberait le racisme anti arabe… Comme quoi, les clichés du langage sont loin d’être innocents et méritent d’être interrogés.

  8. Je ne suis pas d’accord avec vos propos. Vous êtes en train d’expliquer aux Juifs de France (92% estiment que LFI contribue à la montée de l’antisémitisme) ce qu’est l’antisémitisme et ce qui ne l’est pas.
    Le fait – acté – que le RN est antisémite n’empêche pas l’autocritique. Le simple fait du « c’est pire ailleurs » n’est pas suffisant.

    Ne peut-on pas faire une autocritique au sein de son propre camp ?

    D’ailleurs vous omettez de parler de Corbyn et des accusions d’antisémitisme qui ont été largement relayées et tout à fait fondées. Comme quoi on peut être de gauche et devoir revoir sa copie sur des sujets qui devraient être maitrisés.

    Ne peut-on pas être exigeant sur des sujets si fondamentaux vis-à-vis de personnes qui aspirent à être représentant du peuple au Parlement ?

    Nous ne parlons pas de faits isolés.

    De nombreux médias de gauche l’ont documenté (Libération, Médiapart, Reporterre pour ne citer qu’eux). Je vous invite à lire l’interview du 24/08/2023 de Reporterre « La Gauche a une vraie incapacité à identifier ce qu’est l’antisémitisme » car je pense que cela vous parlerait. Ce n’est pas du vent, cela existe depuis fort longtemps.

    Est-ce que l’on peut accepter que JL Mélenchon évoque l’antisémitisme, qui a bondi de 1000%, soit résiduel ? Est-ce que l’on est à l’aise avec M. GUIRAUD qui utilise le terme de « dragons célestes » ? Est-ce que l’on ne garde pas un goût amer en bouche quand Mme PANOT utilise le terme de « rescapée » pour désigner Mme BORNE à la suite d’un remaniement au gouvernement, quelques jours à peine après que cette dernière ait évoqué pour la première fois en public, dans un discours très émouvant, son père déporté ? Est-ce qu’on est OK d’être représenté par un JL Mélenchon qui ne trouve rien de mieux à dire suite à l’attaque terroriste de l’école Ozar Hatorah que c’est « bâteau » sur fond de thèse complotiste ? Est-ce qu’on est OK d’avoir Ersilia Soudais comme députée alors qu’elle enchaine les tweets polémiques (je ne saurai par où commencer !).

    Est-ce que ce n’est pas totalement légitime d’être extrêmement exigeant sur un sujet aussi grave ?

    Est-ce que ce n’est pas simplement plus facile et plus commode de penser, quand on n’est pas concerné et qu’on ne subit ni ne voit au quotidien cet antisémitisme, que ce n’est « pas parfait » mais « pas si grave » ?

    Cachez ce sein que je ne saurais voir.

  9. La déclaration de De Gaulle lors de sa conférence de presse (“peuple d’élite, sûr de lui et dominateur”) a été aussitôt fort critiquée. Le dessinateur de presse Tim a fait dans l’Express un dessin mémorable (https://www.mahj.org/fr/decouvrir-collections-betsalel/sur-de-lui-meme-et-dominateur-2920). Cette déclaration était faite à propos de la guerre des 6 jours, dans laquelle l’aviation d’Israël avait ouvert les hostilités.
    Idem pour les “Français innocents” de Raymond Barre, qui avait suscité de vives réactions.
    Sur le plan international, le post n’évoque pas le cas du Royaume Uni, où l’ancien leader très à gauche Corbyn a pris des positions et s’est comporté de façon très ambiguë, frayant notamment avec un négationniste.
    De façon générale, et sans nier l’importance du contexte politiques dans les enjeux de la durabilité, une diversification de Bon Pote dans le champ des polémiques politiques et de leur mise en perspective historique fait elle partie des projets de développement que les lecteurs sont appelés à financer?

    1. Je vous remercie d’avoir parfaitement formulé dans votre dernière interrogation ce malaise que j’ai ressenti à la lecture de l’article de M. Edin.
      Je me sens profondément concernée par les questions d’environnement et de climat et soutiendrai autant que je le peux l’existence de média indépendants et scientifiques comme Bon Pote. En revanche, je n’ai pas envie de me sentir complice d’analyses politiques partisanes. Que les différents partis ou blocs aient des programmes très contrastés en matière d’environnement, cela ne fait pas de doute. Donnez-nous juste les informations brutes (faits et chiffres), et on se débrouille avec le bulletin de vote!

  10. Malheureusement, je ne suis pas d’accord avec vous. Vous êtes en train d’expliquer aux Juifs de France que ce qu’ils vivent comme de l’antisémitisme n’est pas de l’antisémitisme.

    Le fait que RN soit un parti antisémite n’empêche aucunement l’autocritique de son propre camp. Répondre en disant c’est pire en face cela ne veut pas dire que l’on doit se contenter de cela.

    On ne parle pas d’un propos isolé ou malheureux d’un député LFI mais de très nombreux propos et joutes verbales qui durent depuis des années et sont par ailleurs largement documentés, étayés, et commentés, par des journaux de sensibilité de gauche (Libération, Médiapart, Reporterre pour ne citer qu’eux).

    Quand Mme PANOT utilise le terme “rescapée” pour désigner Elisabeth BORNE suite à un remaniement quelques jours après que cette dernière ait fait un discours très émouvant évoquant pour la première fois en public son père déporté, ça laisse un goût amer.

    Quand JL Mélenchon fait référence à l’attaque odieuse de l’école Ozar Atora comme étant un potentiel complot “bateau”, c’est insupportable.

    Quand il vient écrire sur son blog que l’antisémitisme est résiduel lorsque cela a bondi de 1000% en quelques mois, c’est intolérable.

    Quand David Guiraud utilise le terme de “dragons célestes” on croit rêver.

    Quand Ersilia Soudais enchaine les déclarations controversées (je ne sais même pas laquelle choisir), on a envie de vomir.

    La liste est encore longue.

    Je suis navrée mais dire aux gens concernés que ce n’est pas parfait mais pas si grave sinon ce sont eux les fascistes c’est insupportable.

    On ferait mieux de demander des comptes aux personnes concernées et les mettre face à leurs responsabilités. Et je relève que vous éludez habilement ce qui s’est passé au sein du Labour et de Corbyn et que les accusations d’antisémistime ne relevaient aucunement de l’imaginaire des juifs anglais!!

    Soyons exigeants et fermes vis-à-vis de ceux qui prétendent à des fonctions parlementaires plutôt que de demander aux Juifs de France d’être un peu plus tolérants vis-à-vis de l’antisémitisme larvé de LFI mais c’est pas si grave c’est pour le front populaire tu comprends.

  11. A propos de Waffen SS, on pourrait renseigner le lecteur sur les Waffen SS qui faisaient partie du peloton d’exécution d’Oradour ? Je crois que la grande majorité d’entre eux étaient français, C’est faux ? Ah, ça ne fait pas partie du roman national.

  12. Je ne soutiens pas les écarts verbaux de Mélenchon et ses contorsions idéologiques, mais les élues LFI qui ont qualifié les attaques du Hamas de “crime de guerre” ont me semble-t-il utilisé un terme approprié. Il n’existe pas de définition juridique du terrorisme et donc sur le plan international, des poursuites engagées sur cette base auraient peu de chance d’aboutir hors des frontières d’Israël et de la Palestine. D’ailleurs le terrorisme est à géométrie variable : les résistants pendant la seconde guerre mondiale étaient considérés et dénoncés comme des terroristes. En revanche, le crime de guerre et le crime contre l’humanité sont caractérisés, d’où l’action intentée par la CPI, équitable à mes yeux. Et c’est cette voie qui me semble la plus juste et correspondre le mieux à l’engrenage dans lequel sont engagés les palestiniens et les israéliens (qui ne se réclament pas tous de la religion juive malgré la proclamation du 19 juillet 2018).

  13. Je crois qu’il y a une erreur dans la phrase : “Et si dans les rangs de la collaboration, on retrouvait quelques membres de l’extrême droite et beaucoup de gaullisme, c’était avant tout par patriotisme, pas par philosémitisme”
    À la place de “collaboration”, ce n’est pas “résistance” qu’il faut lire ? Sinon je ne comprends pas la phrase…

  14. “Quelques décennies plus tard, l’extrême-droite a gouverné avec Pétain. Et si dans les rangs de la collaboration, on retrouvait quelques membres de l’extrême droite et beaucoup de gaullisme, c’était avant tout par patriotisme, pas par philosémitisme”. Euh beaucoup de gaullistes dans *la collaboration*?

Nouveau commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

PARCOURS THÉMATIQUE

soutenez-nous pour de l’information à la hauteur des enjeux climatiques

Bonpote est un média 100% indépendant, en accès libre et repose entièrement sur le soutien de ses lecteurs.

À lire également