Confinement, semaine 2 : BRAVO

BRAVO

C’est peut-être la seule fois de l’année où je vais écrire avec sincérité et sans sarcasme. Tout ce que je ressens peut se résumer en un mot : BRAVO. Après 10 jours de confinement total, c’est tout simplement de l’admiration que je ressens. Oui, c’est dur d’être seul, d’être séparé de sa famille. De ses amis. De ne pas pouvoir rentrer bourré à 3h du matin chez moi parce qu’on vient de refaire le monde sur une terrasse parisienne. Mais je vais vous dire ce qui me fait tenir, moi, petit branleur, au chaud dans mon appartement.

Bravo au personnel hospitalier

Je suis très, très impressionné par le courage dont fait preuve l’ensemble du personnel hospitalier. Alors que certains sont déjà à bout de nerfs et en grève depuis 18 mois, vous êtes encore là, au front, pour combattre cette saloperie de Coronavirus et accompagner les malades. Je n’imagine pas le courage qu’il faut avoir. Vous avez entre les mains ce que nous avons de plus précieux, et notre santé se fait parfois au péril de la vôtre. J’aimerais tant vivre dans un monde où le serment d’Hippocrate serait généralisé à l’ensemble des métiers! A commencer par la finance, dont les dérives me donnent de plus plus la nausée…
Alors BRAVO à vous. Je crois que vous avez le soutien de tous les français, et ferai mon possible pour que ceux qui vous ont craché à la figure depuis des années, ne soient pas oubliés.

Bravo aux personnes en première ligne

J’évoquais il y a un mois le principe d’indexer le salaire sur l’utilité sociétale du travail. Qu’est ce que mon travail apporte concrètement à la société ? Mon travail apporte-t-il plus qu’une infirmière par exemple ? Je plaisantais à moitié en évoquant le consultant d’un big four repassant au SMIC, alors qu’on aurait augmenté le salaire de l’agriculteur. Je ne retire pas une seule syllabe de ce que j’ai écrit. Mieux, je réitère. Que penser en cette période de confinement, de la caissière qui fait 1H15 de RER pour venir travailler, en contact avec 300 personnes par jour, pour un SMIC ??? C’est exactement le cas de ma caissière chez Franprix qui me sourit chaque fois que je la vois depuis 3 ans, celle qui m’a donné envie d’écrire cet article. Putain, j’avais envie de la prendre dans mes bras en allant faire mes courses (pas le moment, je sais).

À tous ceux qui, grâce à leurs efforts, font que le pays continue à vivre et s’alimenter : BRAVO. Une liste non exhaustive des métiers, dont font partie les routiers, caissières, vendeuses, artisans, ouvriers, paysans, forces de l’ordre, qui continuent à travailler et être au contact de dizaines de personnes par jour. Si vous pensiez que vous manquiez de courage, pensez à un type qui a la boule au ventre lorsqu’il va juste acheter 2 kilos de pâtes, et qui change de trottoir dès qu’il croise une grand-mère sur son chemin. Non c’est pas moi, c’est un bon ami. OUI, vous êtes courageux.

Je n’oublie pas bien sûr les livreurs, qui travaillent également dans des conditions très difficiles, et qui sont parfois obligés de livrer des branleurs trentenaires qui ont la paresse de faire les courses.

Bravo au livreur de ne pas éclater la tête du type qui a passé la commande

D’ailleurs, parlons un peu de ce qu’il se passe derrière les claviers. Parlons un peu des héros d’Internet.

Bravo aux héros des réseaux sociaux

J’ai le plus grand des respects pour celles et ceux qui arrivent à rester calmes, à ne pas rebondir sur chaque connerie écrite depuis le début du confinement. Si j’étais payé à chaque fois que je voyais un mec écrire une connerie, c’est bien simple, je serais milliardaire. ‘GNEUGNEUGNEU #chloroquine c’est la solution GNEUGNEUGNEU c’est une arnaque GNEUGNEUGNEU c’est un complot. MAIS TU VAS FERMER TA GUEULE ? T’es mécanicien dans l’Ain, le dernier livre que tu as ouvert c’est en 1995 et t’es expert mondial en pandémie maintenant ?

Je suis forcé d’être sur les réseaux pour le site, mais pu***, quel calvaire. Alors encore une fois, bravo à ceux qui sont discrets. Bravo à ceux qui arrivent à garder leur calme devant la connerie. Je n’ai pas cette intelligence (j’y travaille).

Bravo aux artistes

Pour finir, bravo aux artistes qui s’engagent. Je pense entre autre à Blanche Gardin, qui depuis plusieurs années, se bat pour les sans-abris. Des personnes qui souffrent bien plus que nous, pourtant encore une fois oubliées par notre gouvernement, qui avait promis qu’il n’y aurait plus aucune personne dormant dans la rue à la fin du quinquennat. En attendant, la réalité est toute autre.

E.Macron et C.Castaner, à jamais les premiers.

Aussi, bravo à celles et ceux qui ne surfent pas sur la vague pour vendre des produits marketing, en donnant 5000€ et en faisant 50 stories sur Instagram derrière pour montrer à quel point ils sont généreux.
Enfin, bravo aux artistes, comiques, musiciens, qui nous font vibrer chaque jour et qui nous donnent une bouffée d’air frais. De mon coté, je ne rate pas une vidéo de Pierre Emmanuel Barré, et depuis quelques jours, les mix sur Facebook de Bob Sinclar. Pour qu’un mec arrive à me faire danser tout seul un dimanche aprem en passant l’aspirateur, c’est que la musique est bonne (ou alors, que je suis devenu complètement taré…Maman viens me chercher).

PS : ceci est une liste non exhaustive de petits kiffs de survie, n’hésitez pas à partager les vôtres, je mettrai à jour l’article.

Le mot de la fin

Vous l’aurez compris, je ne taris pas d’éloges pour toutes ces personnes qui continuent à faire marcher notre pays, et permettent à des personnes comme moi de rester au chaud, quasiment sans aucun risque. Le temps paraît long, mais je me dis que je n’ai pas le droit de me plaindre, parce qu’il y a des personnes qui vivent un enfer au travail, en étant payées une misère. Courage à vous. C’est notre devoir, à nous les privilégiés, payés à avoir les fesses collées derrière un bureau, de faire en sorte que cela se termine le plus rapidement possible. #RESTEZCHEZVOUS.

Restez informé des dernières parutions

Articles similaires

Commentaires

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

RESTEZ INFORMÉ DES DERNIÈRES PARUTIONS