Remaniement ministériel et gueule de bois

remaniement

Lendemain de soirée plutôt difficile ce matin. L’impression de cuver sans avoir bu. Cette annonce du gouvernement Macron 2 est tout simplement ce qu’on appelle dans le jargon être en roue libre, savoir qu’on est vraiment au-dessus tout, de l’intérêt général, de la justice, de l’environnement et du respect des français.

Dans mon esprit d’éternel optimiste, je laissais une chance à E. Macron de rattraper ses 3 premières années. Une chance de montrer que ce qui compte, ce sont les français, et non sa petite personne et ses intérêts électoraux. La vague verte, il lui a mis une fourchette dans les yeux. L’intérêt électoral, il est à récupérer chez les partisans du RN. Siphonner les électeurs de droite et d’extrême droite, c’est s’ouvrir les portes pour 2022.

C’est donc avec Jean Castex qu’Emmanuel Macron a choisi son gouvernement. Jean Castex, homme de droite, homme de Sarkozy. Le Gaullisme social ahah. Alexis Kohler s’avance sur le perron du palais présidentiel pour prononcer les 31 noms. Cette sensation de ne s’attendre à aucune bonne surprise, mais d’être déçu quand même, vous la connaissez ?

On commence donc par l’indéboulonable Jean-Yves Le Drian, qui continue d’être dans les petits papiers des présidents. Un vrai savoir faire, surtout quand il s’agit de vendre des armes à l’Arabie Saoudite. On vend éthique nous monsieur ! Je ne sais ce qu’en pense les Yéménites, mais en tout cas, c’est le discours de Jean Yves.

Pour l’environnement ? Rendez-vous, au mieux, en 2022

Ensuite, ma première vraie déception. J’avais mis un billet sur Maud Fontenoy, mais c’est Barbara Pompili qui est nommée Ministre de la Transition écologique. Après avoir fait ses armes dans le gouvernement Valls II et avalé quelques couleuvres, elle a assuré la fonction de Secrétaire d’État chargée de la Biodiversité . Une fonction créée pour elle, et supprimée dans la foulée. Vous vous doutez que les rapports de l’IPBES, Manu, il s’en sert juste pour allumer le feu à l’Elysée.

Barbara Pompili m’inquiète sur plusieurs points. Etre arriviste n’est pas vraiment ce que je pourrais lui reprocher de plus grave. Non. Ce qui est grave, c’est que je ne l’ai jamais entendue proposer une seule mesure concrète qui aille dans le sens d’une rupture du système actuel, pourtant nécessaire, compte tenu de l’urgence climatique. Pis, elle est CONTRE la décroissance. Autant vous dire qu’on va entendre parler de la croissance verte pendant deux ans. En parlant de croissance verte, c’est Bruno le Maire qui doit être content d’avoir une alliée comme Barbara !

Mon SUV ? Il est vert.

Je vais passer outre le fait qu’elle ait milité pour le 50% nucléaire… Elle ne sait pas l’expliquer, et n’est pas capable d’avancer un rationnel pour justifier cette décision. Mais bon, il faut aller dans le sens du vent…. Des électeurs.
Si je devais avoir un conseil pour toi Barbara, avant de te frotter aux lobbys : Muscle ton jeu  ! Muscle ton jeu Barbara. Si tu ne muscles pas ton jeu, fais attention. Je t’assure, tu vas avoir des déconvenues parce que tu es trop gentille.

La roue libre a ensuite continué quand j’ai entendu le nom de Gérald Darmanin à l’Intérieur. Darmanin, qui avant de rentrer au gouvernement, critiquait Macron, avant de retourner sa veste plus vite qu’un Manuel Valls après l’échauffement. Quand même surprenant qu’après avoir subi Castaner, on prenne un type qui a une plainte de viol contre lui, rouverte par la cour d’Appel de Paris après un non lieu. Heureusement qu’il sera accompagné par Marlène Schiappa, chargée de la citoyenneté. #Metoo, mais pour un poste de ministre, je fermerai les yeux. Et puis ‘accusé de viol’, ça passe, ce “n’est pas un obstacle à sa nomination“.

Ah oui, maintenant que vous le dites

Stratégie du choc, acte III

Puisque la gueule de bois continue, passons maintenant à Amélie de Montchalin et Agnès Pannier-Runacher. Si vous voulez comprendre ce que Naomi Klein voulait dire par stratégie du choc, vous allez avoir droit à de beaux exemples. Respectivement Ministre de la Transformation et de la Fonction publique, et ministre rattaché à Bruno Le Maire, ça va couper chérie. Et sec. Je rappelle également pour le plaisir que Pannier-Runacher, c’est bien celle qui avait déclaré en pleine crise du Covid-19 ‘C’est le moment de faire de bonnes affaires en bourse‘. Sacrée Agnès, toujours le mot pour rire.

Le meilleur pour la fin

Si vous pensiez qu’on avait touché le fond, j’ai une une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne, c’est que Brigitte Bourguignon est nommée ministre auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, chargée de l’Autonomie. Son nom ne vous dit rien ? Mais si ! Brigitte, celle qui préside la Commission d’enquête sur le Covid ! Quoi de mieux pour échapper à ses responsabilités… C’est Agnès Buzyn qui va être contente ! Et devinez qui a fait un témoignage trèssssss complaisant à l’encontre d’Agnès Buzyn ? Roselyne Bachelot.

Je me demandais qui allait remplacer Casper Franck Riester à la Culture. Ne me dites pas que c’est Roselyne Bachelot quand même ? Pas Roselyne ? Pas celle qui avait dit que ce poste ne l’intéressait pas ? Vraiment, je suis surpris. L’appel du pouvoir peut provoquer de sacrés retournements de veste.

En parlant de retournement de veste, comme promis, le meilleur pour la fin. C’est à peu près à ce moment que j’ai vomi. Eric Dupond-Moretti. Monsieur Corrida. Monsieur anti #Metoo. Mister Chasse. Défendre des terroristes ? Oui, ça lui plaît. Défendre Balkany ? Oui, bien sûr. Mais pas parce qu’Eric aime attirer la lumière sur lui pour flatter son égo. Ah non pas du tout ! Vous vous méprenez. C’est parce que Patrick Balkany est innocent ! Et qu’Eric, il ne défend que des gens biens.

Heureusement qu’Eric est un homme de parole :

Alors maintenant, je n’attends qu’une chose : faites-moi mentir. Prouvez-moi que je ne suis qu’une petite langue fourchue et remettez ce pays dans le droit chemin. Sortez du déni et préparez le pays aux crises à venir. Votre inaction politique tue et fera vivre un enfer à nos enfants si vous ne prenez pas votre courage à deux mains. Faites-moi mentir, je serai le premier à faire mon mea culpa. Mais j’ai comme l’impression que je vais encore être déçu.

Restez informé des dernières parutions

Articles similaires

Commentaires

4 Comments

  1. Harvey D 8 juillet 2020

    J’ai peur que nous soyons tellement lobotomisés que nous acceptons tout ça juste en levant le sourcil gauche… ou droit ?

    Répondre
  2. Pierre 7 juillet 2020

    J’avais aussi une lueur d’espoir, une sorte d’anti-fatalisme qui me pousse systématiquement à essayer d’être positif. Difficile de croire en nos politiques quand on voit ce remaniement qui suit une annonce façon “paillettes dans les yeux” d’Emmanuel Macron, dans laquelle il disait pourtant vouloir enclencher un vrai changement sociétal.. Ah, que je suis naïf !

    Oui, Darmanin n’est pas encore jugé coupable. Oui, il faut respecter la présomption d’innocence. Mais la symbolique est forte et j’ai du mal à croire qu’ils (nos politiques) ne la cernent pas. Un beau doigt d’honneur, un beau fisting dans les règles de l’art, mais le tout avec le sourire de nos politique (ah bah ça change tout !)

    Répondre
  3. Mathieu 7 juillet 2020

    “Cette sensation de ne s’attendre à aucune bonne surprise, mais d’être déçu quand même, vous la connaissez ?”
    Tout est résumé !
    Désemparé… Déçu… Triste… Désespéré ?

    Répondre
    1. Bon Pote 7 juillet 2020

      D, la réponse D

      Répondre

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

RESTEZ INFORMÉ DES DERNIÈRES PARUTIONS