Comme un lendemain d’élection

Les résultats du 1er tour sont une catastrophe pour le climat et la justice sociale.

Mais se battre pour garder une Terre habitable ne s’arrête pas à une élection. C’est tous les jours qu’il faut lutter, et c’est ce que nous continuerons à faire.

On ne peut pas se réjouir lorsque plus d’un tiers du pays a voté pour l’extrême-droite au premier tour.
On ne peut pas non plus se réjouir du choix des 2 candidats qui nous sont offerts lorsque l’on est soucieux de notre avenir et celui de nos enfants.

Mais il y a des signes d’espoir. La jeunesse ne s’est pas trompée et a voté pour les candidats qui faisaient du climat et de la justice sociale des priorités. C’est le cas des 18-24 ans, mais aussi des 25-34 ans.

J’entends les messages de désespoir. C’est normal. Mais tout n’est pas foutu et nous avons des milliers de façons d’agir. En famille, au travail, les amis, les élu(e)s locaux, les collectifs, les associations, les législatives… La politique ne s’arrête pas à un vote tous les 5 ans.

La déception est là, mais c’est le lot de toute personne qui se bat pour le climat et la justice sociale. Ca ne sera pas facile tous les jours. Jamais.

Nous le savons : le meilleur moment pour lutter contre le réchauffement climatique et l’effondrement de la biodiversité, c’était il y a 50 ans. Le deuxième meilleur moment, c’est maintenant. Pas dans 3 ans, ni dans 10. Maintenant.

Il ne faudra bien sûr pas oublier celles et ceux qui ont permis que l’on se retrouve avec ce duel annoncé et souhaité par Macron et Le Pen. Les médias complaisants, la drague continue à l’extrême-droite, la guerre d’égo qui coûte et coûtera très cher à la France. Mais quelle meilleure leçon que cette élection pour comprendre que sans la jouer collectif, nous n’y arriverons pas ?

Rappelons deux dernières choses. Premièrement, l’extrême-droite prospère sur la misère et la peur. Une fois au pouvoir, elle règne par la peur et accroît la misère. Ne vous y trompez pas. Comme pour le changement climatique, les premières victimes des soi-disant amis du peuple seront les pauvres, les exclus, les dominés, pendant que les « élites » qu’ils dénoncent continueront à s’enrichir. JAMAIS elle ne sera jamais une solution.

Enfin, on ne se lance pas dans une bataille parce qu’on est sûrs de la gagner, mais parce qu’elle est juste. Il faut continuer. Les causes sont justes et le temps nous donnera raison.

Bon Pote est un média 100% indépendant, uniquement financé par les dons de ses lectrices et lecteurs. La meilleure façon de soutenir Bon Pote ? Devenez Tipeuse/Tipeur !

 Vos partages et réactions sur les réseaux sont également très précieux :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Restez informé.e des dernières parutions

Articles similaires

Commentaires

24 Comments

  1. Dépité 13 avril 2022

    J’ai voté Mélenchon au premier tour. Je vais faire barrage à Macron, selon moi pire que Lepen pour le volet social et équivalent (c’est à dire nul) sur la partie climatique. C’est donc avec dégout mais de manière déterminée que je mettrai un bulletin Lepen dans l’urne !

    Dans tous les cas, continuez votre travail.

    Répondre
    1. patrick 20 avril 2022

      Sur le climat, Macron ne va pas assez vite et pas assez loin dans la bonne direction
      Mais MLP va carrément dans la direction contraire. Démontage des éoliennes, relance de la consommation de fossiles, plan nucleaire irrealisable. Son plan correspond aux désirs de Poutine : rendre la France dépendante au gaz russe, comme l’Allemagne

      Donc non, on ne peut pas se soucier d’écologie et voter MLP. Cf le dernier article de bon pote sur la question

      Répondre
  2. Arno 12 avril 2022

    https://www.23heures59.com/2021/12/27/inaction-climatique/
    Extrait :
    Changer les règles du jeu

    C’est dangereux de parler uniquement des facteurs individuels parce qu’on suresponsabilise l’individu et de cette façon on invisibilise quelque part le système.

    Il y a aussi les déterminants économiques, par exemple il est bien plus difficile de se procurer de la nourriture vegan que d’acheter un MacDonald. On devrait avoir des sociétés de protection de nos biais, par exemple la loi qui a imposé de mettre le prix au kilos sur les étiquettes. Cette loi a donné la chance à notre cerveau d’avoir les bonnes informations.

    L’hypothèse que c’est simplement notre cerveau qui nous empêche d’agir est extrêmement réductrice.

    Notre contexte sociétal économique de norme informationnelle dans lequel on baigne est primordial sur la manière dont notre cerveau traite ces informations.

    Derrière tout ça il y a un peu la croyance dans le génie humain. On fait le pari que comme la technique nous a sauvé avant, elle va nous sauver dans le futur. Ça s’appelle l’illusion de connaissance. Mais c’est une sorte de raisonnement circulaire, parce que les romains, les mongols, avaient aussi une technique qui ne les a pas sauvés. C’est une sorte de scientisme, une sorte d’intervention fortuite qui va apparaître et qui va nous sauver. Par exemple la première usine qui capte le CO2 de l’atmosphère pour le transformer en oxygène a été inaugurée en Islande. En gros on a dépensé des millions pour construire un arbre, sous forme d’usine.

    Le récit de la technocratie est très puissant, parce qu’on a éradiqué les grandes maladies et on a fait de grands progrès techniques, mais on a aussi éradiqué 50% de la biosphère. La question c’est que la technique a un prix. C’est très dangereux de faire ce pari à l’aveugle.

    Pour finir la réponse à la question, le climat tous biaisés ? oui on est tous biaisés mais pas à cause de notre cerveau mais à cause des systèmes qu’on crée. Comment est ce que je peux savoir si je que je sais est de bonne qualité. On appelle ça le raisonnement critique. Chaque système, chaque règle du jeu conditionne comment les humains vont agir et donc nos biais ne dépendent pas seulement de notre cerveau mais dépendent aussi des règles qui régissent le système dans lequel je me trouve. Une des manières si on veut avoir une chance de sortir c’est comment est-ce qu’on va pouvoir changer les règles du jeu ? et ces règles du jeu on n’y a pas tout le temps accès. En conclusion on ne peut pas s’en sortir juste en regardant le comportement des individus mais en cherchant comment on peut changer les règles du jeu.

    Répondre
  3. Jérôme 12 avril 2022

    Tant que la préoccupation principale des électeurs sera le pouvoir d’achat, nous aurons ces résultats. Et n’importe quel gouvernement écolo dans ce contexte tombera en quelques mois. Ce sont tous les Bon Potes qui pourront changer la donne, petit à petit et comme le dit l’article, ça commence à frémir.

    Répondre
  4. Thomas 11 avril 2022

    Observations sur le comportement d’EELV:
    en 2017 il se rallie avec le candidat qui n’a aucunes chances: Hamon à 5% (contre l’avis d’une très grande partie du parti!!)
    en 2022 il ne se rallie pas avec le candidat qui partage 90% de son programme et qui a toutes ses chances…
    Une explication à ce comportement étonnant pourrait être:
    EELV est un parti de dispersion de la gauche promu et financé par l’oligarchie financière, l’idiot utile du système, au final extrêmement délétère à sa cause…
    Illustration pratique: Pour les législatives dans la Loire: la grande idée com du bureau de Roanne: un tapis de gazon plastique vert devant le Van « Ecolo »… Cherchez l’erreur!

    Répondre
  5. cdg 11 avril 2022

    Perso je trouve le resultat interessant. Jadot a 5% signifie que 95% des electeurs ne veulent pas de ses solutions. Autrement dit « sauver le climat » signifie instaurer une dictature (puisque 95% des gens seront contre)
    Si on veut rester positif, il faut esperer l election de marine. Car elle fera s effondrer l economie et comme un pauvre polue moins qu un riche, ca sera climatiquement positif

    Répondre
    1. Toto 11 avril 2022

      Vous savez, le climat dépasse largement les frontières, et je suis pas sûr qu’il soit différent dans les Vosges et dans la Forêt Noire de l’autre côté du Rhin…

      Répondre
    2. Arno 12 avril 2022

      C’est quand même réducteur que de considérer la candidature de JADOT comme ayant le seul programme capable d’infléchir le cours qui nous nous amène à la catastrophe. Sans prise de position personnelle, le programme de l’Union Populaire mérite l’attention…
      On ne changera rien sans changer notre perception des choses. Et notre nuisance le climat et la biodiversité malgré notre prise de conscience et nos décisions personnelles, est gigantissime. On pourra choisir de ne plus prendre l’avion ou de ne plus manger de viande nous sommes TOUS prisonniers d’un système qui a ces effets rebonds… Tous addictent à l’extractivisme de l’énergie qui fait de nous un pays riche, mais qui n’est le fruit que nos conquêtes et soumissions des peuples d’Afrique, d’Amérique et autres (On oublie trop souvent pour ne pas la connaître l’histoire génocidaire de l’Europe aux Amérique (voir le dernier document de Raoul Peek «  Exterminez tous ces brutes »)
      Quelle marge chacun de nous avons pour limiter nos impacts sans changement de système économique et de paradigme? Quelques lectures ici et là montrent le peu de marge…
      EELV n’a pas le monopole de l’écologie, il leur manque encore la maturité politique d’une vision systémique car on ne changera de cap quand nous accepterons et nous mettrons en place une politique sociale et écologique qui emmène tout le monde. L’autre monde sera possible si et seulement s’il y a justice sociale et quand les fins de mois seront moins difficiles pour la plupart de nos concitoyens.
      EELV n’a pas la maturité suffisante même si elle a grandi ces dernières années.

      Bon vent, la lutte continue!

      Répondre
    3. patrick 12 avril 2022

      Jadot à 5% ne signifie pas que 95% des électeurs sont contre l’écologie. Ils estiment par contre que Jadot (et JLM) n’y apportent pas les bonnes solutions. En democratie, on doit respecter cela (même si j’ai plein de suggestions pour que LFI fasse 51% en 2027)
      Quant à estimer que l’élection de Marine sera climatiquement positif… dois je vous rappeler qu’elle n’est que la marionnette de Poutine, et que la Russie fera tout pour que le monde NE SORTE PAS des énergies fossiles ? Si la France retournait à l’âge de pierre le 25 avril, les 99% de production de CO2 restant continueraient à grimper. Le malheur des français ne servira absolument pas le climat
      A l’inverse, on peut espérer que la crise ukrainienne fasse prendre conscience de l’urgence pour l’UE à décarboner son économie et Macron est le mieux placé pour convaincre les allemands pour opérer ce tournant

      Répondre
  6. Olivier 11 avril 2022

    Je comprends à travers votre remarque sur le vote des jeunes que vous classez Mélanchon dans les candidats « pro-écologie ». C’est à la fois compréhensible et discutable, compte tenu de sa position sur l’énergie. Certes, il veut développer fortement le renouvelable, et c’est une excellente chose, on s’en réjouit. Mais dans le même temps, il souhaite fermer la filière nucléaire, gage d’indépendance énergétique et de complément aux énergies renouvelables. Je suis donc partagé, et souhaiterais entendre votre point de vue car si je m’en tiens aux experts du sujet: le 100% renouvelable est une utopie, et dans ce cas, la position de Macron pro-nucléaire ne me semble pas être « une catastrophe pour le climat » comme cela est écrit dans l’accroche?

    Répondre
  7. François 11 avril 2022

    J’aurais simplement dit que plus de 50% des Français ont un vote populiste.

    Mais en France
    Pour l’énergie :
    Il n’y a pas de puits de pétrole.
    Il n’y a pas de gisement de gaz.
    Il n’y a pas de mines de charbon.
    Il n’y a pas de mines d’uranium.
    Pour les matières premières:
    Il n’y a pas de mines de fer.
    Il n’y a pas de mines de bauxite/aluminium.
    Il n’y a pas de mines de cuivre.
    Il n’y a pas de mines de lithium.
    Il n’y a pas de mines de terres rares.

    Et toutes les promesses des candidats populistes ne changeront strictement RIEN à cet état de fait.

    Répondre
    1. Toto 11 avril 2022

      Je suis parfaitement de votre avis. Mr Bon Pote fait de l’idéologie et non pas de l’écologie, et pour l’instant et depuis des années je n’ai jamais vu de liens stricts entre un gouvernement populiste qui n’a jamais régné et un effondrement écologique réel. Personnellement j’ai plutôt peur d’un effondrement écologique et d’un Etat socialiste matriarcal qui biberonne chaque français en le laissant dans le deni pour que ce soit un mouton irresponsable, pas autonome, dépendant de cet Etat qui s’occupe de tout. La France c’est le plus gros percepteur et le plus gros redistributeur du monde. Accuser le Français moyen de mal voter c’est dégueulasse, je dirai plus, il ne faut pas voter, il faut que toutes les initiatives viennent de chaque Français. Ecoutez le podcast de l’observateur Le syndrome de Lois Lane ou le dernier de Obertone et de son livre: quelque soit le candidat c’est le système qu’il faut changer. Accuser les populistes, jamais au pouvoir? Mais Monsieur, vous êtes à 2 métros de retard: c’est à vous de prendre votre vie en main…

      Répondre
  8. Francis Cautain 11 avril 2022

    A nouveau 5 ans de perdus car aucun des deux finalistes n’a pris la mesure du défi effondriste en cours . Le problème c est que le temps nous ne l avons plus . Ce résultat deplorable , malgré les alertes médiatiques sur le climat , entre autre, n est que le reflet de la non conscience , pseudo lointaine , du sujet par les français . Le pouvoir d achat est devenu supérieur à la planète considérée comme une vache à lait . Il faut le constater : les français , collectivement , sont incapables de faire de vrais efforts de sobriété choisie et encore moins d intelligence écologique . Reste aux convaincus de s organiser tant bien que mal dans cette pénombre .

    Répondre
    1. jean sireyjol 11 avril 2022

      Francis, pour populariser la sobriété nous proposons la petition 110 sur autoroute pour le Climat (mesure de la Convention Citoyenne pour le Climat). La sobriété souvent, en plus du climat apporte d’autres avantages, det pour le 110 c’est que ces économies de carburant sont très significatives pour nous permettre d’arreter d’acheter du pétrole à Poutine et ainsi arrêter de financer l’invasion de l’Ukraine.
      lien petition: https://agir.greenvoice.fr/petitions/sur-autoroute-110-pour-le-climat-du-concret-pour-la-presidentielle
      Merci de signer et faire signer.

      Répondre
  9. Isabelle 11 avril 2022

    Merci pour ce post clair et précis. Non revanchard, non sibyllin avec des sous entendu acerbe. Simple et explicatif qui permet de nourrir la réflexion et d’ouvrir des discussions apaisées.

    Répondre
  10. Delph 11 avril 2022

    Le problème ce n’est pas les élections.
    Le problème c’est que les personnes ont voté comme ça, les élections ne sont qu’un reflet de la mentalité des gens…
    S’ils ne votent pas pour un.e candidat.e en faveur du climat, c’est que eux-mêmes ne sont pas en faveur du climat. Et 60% de Français qui ne votent pas en faveur du climat, on aura beau « rien lâcher et se battre », contre les médias, contre les politiques, contre les lobbies, tant que la majorité des personnes sera d’accord avec leurs pratiques, continuera à leur donner du temps, de l’attention, du crédit, de l’argent, trouvera tout ce système normal et acceptable, ce sera juste les mêmes résultats.

    Répondre
    1. Delph 11 avril 2022

      (Même si BonPote, je vois bien que votre travail et vos efforts vont dans le sens de la sensibilisation du public, de la prise de conscience, de la diffusion au plus grand nombre, de toutes ces informations 🙂 Merci encore pour ça !)

      Répondre
    2. taz 11 avril 2022

      Sans écarter le facteur mentalité, le mode de scrutin joue beaucoup. Si on avait utilisé le jugement majoritaire au lieu du scrutin majoritaire, il n’y aurait pas eu l’effet vote utile.

      Répondre
    3. oops 14 avril 2022

      C’est surtout lié à la démographie : l’écrasante majorité des votants sont des boomers, qui sont nés, ont vécus et bien profité du système actuel, qui leur a permis de progresser par rapport à leurs parents, de prendre soin de leurs enfants. Ils ne sont informés que par les médias mainstream (TF1/France2, Europe1, journaux à grand tirage), donc par Bolloré : un vrai bourrage de crâne !
      Donc :
      1/ ils ne connaissent RIEN au réchauffement climatique, voir n’y croient pas, puisque c’est la soupe vendue à longueur de temps dans ce qu’ils écoutent/voient/lisent
      2/ Ils ne voient pas l’utilité de changer un système qui a permis leur épanouissement, dont ils tirent leur niveau de vie confortable.
      3/ Changer d’habitude, et pire encore penser autrement, c’est pas évident quand on a plus de 70 ans… Remettre en cause la totalité de sa vie, tous ses choix, c’est quand même un sacré frein !!!

      >> Go faire une formation pour proposer la Fresque du Climat à nos parents et tous leurs amis !!!

      Répondre
      1. patrick 20 avril 2022

        @oops : je peux te faire la démonstration exactement inverse : après avoir bien profité du système actuel, les boomers peuvent avoir le soucis de leur héritage, et a 75 ans il n’est plus possible de courir le monde en charter pour faire des treks au Népal ou des plongées aux maldives. Alors que quand on a 15 ans, la perspective de renoncer au système actuel, sans y avoir goûté un peu, est insupportable
        >> Go faire lire un livre de Jancovici a un ado, et le faire renoncer aux voyages, a la viande, aux vêtements neufs et aux ordinateurs

        Opposer les generations est contre productif, il n’y a aucune classe d’âge prete a faire les efforts necessaires. Et rien ne dit que la generation 18-25 restera aussi eco-sensible quand elle prendra de l’âge

        Répondre
  11. narnouille 11 avril 2022

    bonjour j ai l impression que ne pas avoir appelé a vote eelv a tue ce mouvement et a envoyé un message negatif sur l importance de l ecologie en politique. je tiens a rappeler que meme si le programme de melenchon etait bon ecologiquement parlant, en aucun cas il est reconnu comme candidat de l ecologie. aujourd hui j en veux au vote utile l ecologie politique en France est morte.

    Répondre
    1. Thomas 11 avril 2022

      Observations sur le comportement d’EELV:
      en 2017 il se rallie avec le candidat qui n’a aucunes chances: Hamon à 5% (contre l’avis d’une très grande partie du parti!!)
      en 2022 il ne se rallie pas avec le candidat qui partage 90% de son programme et qui a toutes ses chances…
      Une explication à ce comportement étonnant pourrait être:
      EELV est un parti de dispersion de la gauche promu et financé par l’oligarchie financière, l’idiot utile du système, au final extrêmement délétère à sa cause…
      Illustration pratique: Pour les législatives dans la Loire: la grande idée com du bureau de Roanne: un tapis de gazon plastique vert devant le Van « Ecolo »… Cherchez l’erreur!

      Répondre
  12. Trois petits points 11 avril 2022

    Rajoutez un passage sur les legislatives, le combat continue. On a perdu une bataille mais pas la guerre

    Répondre
    1. Arno37 11 avril 2022

      Entièrement d’accord…. Un président (quel qui soit…) ne pourra pas faire grand chose sans majorité à l’assemblée nationale… Il faut miser sur ces élections de Juin. (faute de mieux…)

      Répondre

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Restez informé des dernières parutions

RESTEZ INFORMÉ DES DERNIÈRES PARUTIONS